Aller au contenu
INFORMATION: Nouveaux modérateurs du forum En savoir plus… ×
tabar1

Forum • Gilets jaunes et voitures électriques

Messages recommandés

Augmenter le SMIC et autre conneries proposés par les gilets jaunes, et c'est des centaines de milliers d'emplois qui vont disparaître et en premier lieu chez ceux qui sont aux SMIC => des centaines de milliers de personnes en plus aux chômage, qu'il faut indemniser => augmentation des cotisations => appauvrissement de tout le monde => mise en difficulté des entreprises qui restent => délocalisation => fuite des capitaux et des riches => creusement de la dette => augmentation des impôts => mécontentement révolte et on repart pour un tour =>=>=> Ca ne fait jamais que 50 ans qu'on fait ça, n'est-ce pas assez pour comprendre que ça ne marche pas. 

Alors qu'il y a un moyen très simple et vieux comme le monde pour augmenter le pouvoir d'achat.

C'est de créer de la richesse, et donc de l'emplois, et pour cela il faut favoriser les investissements et les entreprises, (je ne vais pas dire les entrepreneurs parce qu'on va dire que je suis pour favoriser les salauds de riches) Bref remettre les trucs dans l'ordre, commencer par le commencement, créer de la richesse avant de vouloir la distribuer.  Et en réalité il n'y à pas d'autres moyens. Tous ceux qui ont essayé de faire autrement ont envoyé leur pays dans le mur et leur peuple dans la misère, la vraie misère celle ou l'on crève vraiment de faim.

Celle ou c'est les pauvres (c'est a dire la grande majorité de la population) et pas les riches qui veulent quitter le pays. 

Modifié par mario
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C’est dur d’entendre qu’il faut travailler plus ( pour ne pas obligatoirement gagner plus, mais pour préserver le mode ultra social et ultra généreux Français ... pour ceux qui veulent le conserver )

Modifié par Bigfoot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, mario a dit :

Augmenter le SMIC et autre conneries proposés par les gilets jaunes, et c'est des centaines de milliers d'emplois qui vont disparaître et en premier lieu chez ceux qui sont aux SMIC => des centaines de milliers de personnes en plus aux chômage, qu'il faut indemniser => augmentation des cotisations => appauvrissement de tout le monde => mise en difficulté des entreprises qui restent => délocalisation => fuite des capitaux et des riches => creusement de la dette => augmentation des impôts => mécontentement révolte et on repart pour un tour =>=>=> CA ne fait que 50 ans qu'on fait ça,  n'est-ce pas assez pour comprendre que ça ne marche pas. 

Alors qu'il y a un moyen très simple et vieux comme le monde pour augmenter le pouvoir d'achat.

C'est de créer de la richesse, et donc de l'emplois, et pour cela il faut favoriser les investissements et les entreprises, (je ne vais pas dire les entrepreneurs parce qu'on va dire que je suis pour favoriser les salauds de riches) Bref remettre les trucs dans l'ordre, commencer par le commencement, créer de la richesse avant de vouloir la distribuer.  Et en réalité il n'y à pas d'autres moyens. Tous ceux qui ont essayé de faire autrement ont envoyé leur pays dans le mur et leur peuple dans la misère, la vraie misère celle ou l'on crève vraiment de faim.

Celle ou c'est les pauvres (c'est a dire la grande majorité de la population) et pas les riches qui veulent quitter le pays. 

Bien sur que non c'est juste les prix qui augmenteront...le resultat d'une entreprise c'est ce qu'il reste entre ce qui rentre et ce qui sort...dans certains métiers ou la main d'oeuvre qualifiée est difficile à trouver les dirigeants sont bien obligés de payer plus leurs salariés mais au final c'est le client qui paye...quand j'ai commencé à travailler le taux d'inflation était supérieur à 10% et les salaires augmentaient d'autant....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sauf que quand tu as commencer à travailler (comme moi) on était pas dans l'euro (attention je ne dis pas que c'est l'euro le problème au contraire) et la perte de compétitivité dû a l'augmentation des prix de production se compensait par des dévaluations du francs (en 1960 un Mark valait un Franc, quand on est rentré dans l'euro 1 mark valait cinq francs) ce qui limitait les dégâts, mais pas complètement. Cette politique de gribouille d'augmentation des coûts sans hausse du niveau de gamme a conduit à une perte de compétitivité, et donc au chômage de masse.  Ajoutez à cela un système sociale financé à crédit et uniquement sur le travail.  A conduit à la situation actuelle ou on a plus aucune marge de manœuvre. et les gilets jaunes non seulement veulent qu'on continue dans cette politique mais qu'on en fasse encore plus. Bref on va dans le mur et ils veulent qu'on accélère.   

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, mario a dit :

Augmenter le SMIC et autre conneries proposés par les gilets jaunes, et c'est des centaines de milliers d'emplois qui vont disparaître et en premier lieu chez ceux qui sont aux SMIC => des centaines de milliers de personnes en plus aux chômage, qu'il faut indemniser => augmentation des cotisations => appauvrissement de tout le monde => mise en difficulté des entreprises qui restent => délocalisation => fuite des capitaux et des riches => creusement de la dette => augmentation des impôts => mécontentement révolte et on repart pour un tour =>=>=> Ca ne fait jamais que 50 ans qu'on fait ça, n'est-ce pas assez pour comprendre que ça ne marche pas. 

Alors qu'il y a un moyen très simple et vieux comme le monde pour augmenter le pouvoir d'achat.

C'est de créer de la richesse, et donc de l'emplois, et pour cela il faut favoriser les investissements et les entreprises, (je ne vais pas dire les entrepreneurs parce qu'on va dire que je suis pour favoriser les salauds de riches) Bref remettre les trucs dans l'ordre, commencer par le commencement, créer de la richesse avant de vouloir la distribuer.  Et en réalité il n'y à pas d'autres moyens. Tous ceux qui ont essayé de faire autrement ont envoyé leur pays dans le mur et leur peuple dans la misère, la vraie misère celle ou l'on crève vraiment de faim.

Celle ou c'est les pauvres (c'est a dire la grande majorité de la population) et pas les riches qui veulent quitter le pays. 

Tu es donc partisan de la théorie du ruissellement cher à Macron même s'il n'ose plus le dire.

Une chose que je n'aime pas dans cette théorie, c'est que cette idée de création de richesse n'est octroyée qu'aux entrepreneurs. On oublie de constater que sans salariés, la production de richesses ne peut se faire. C'est le travail de tous qui crée la richesse donc le partage doit être équitable.  On en est loin.

Par ailleurs, il faudrait plutôt s'inquiéter de voir  l'entreprise comme monopole de la création de richesse car elle est quand même un lieu anti-démocratique de pouvoir et de domination. 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites



On oublie de constater que sans salariés, la production de richesses ne peut se faire. C'est le travail de tous qui crée la richesse donc le partage doit être équitable.  On en est loin.


Ok, alors tu t'endettes lourdement pour injecter de l'argent dans l'entreprise, en te portant caution sur tes biens personnels. Tu acceptes de ne pas toucher de chômage si l'entreprise échoue. Tu travailles 12 heures minimum chaque jour. Tu ne peux pas démissionner, puisque tu as tout misé. Alors tu auras droit à la même part que ton patron, mais seulement les années où il y a un bénéfice.
Chiche ?

Pourquoi faut-il donc, dans ce pays, que ce soit la lutte des classes permanente ?
Les patrons ont besoin des salariés et les salariés ont besoin des patrons.

Si le tien est un salaud, tu es libre de le quitter.
Si tu as des c*uilles, monte ta propre boîte et arrête de pleurnicher.
  • J'aime 5
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 51 minutes, Kratus a dit :


 

 


Ok, alors tu t'endettes lourdement pour injecter de l'argent dans l'entreprise, en te portant caution sur tes biens personnels. Tu acceptes de ne pas toucher de chômage si l'entreprise échoue. Tu travailles 12 heures minimum chaque jour. Tu ne peux pas démissionner, puisque tu as tout misé. Alors tu auras droit à la même part que ton patron, mais seulement les années où il y a un bénéfice.
Chiche ?

Pourquoi faut-il donc, dans ce pays, que ce soit la lutte des classes permanente ?
Les patrons ont besoin des salariés et les salariés ont besoin des patrons.

Si le tien est un salaud, tu es libre de le quitter.
Si tu as des c*uilles, monte ta propre boîte et arrête de pleurnicher.

Il n'y a pas que des salariés et des patrons. Les patrons, ceux dont tu parles qui engagent leurs biens et qui bossent sont des créateurs de richesse, leurs salariés aussi. Dans une boite qui marche bien, la production de richesse par les salariés est très importante.

A mon sens l'inégalité principale n'est pas entre les salariés et les patrons bosseurs mais entre ceux qui bossent (patrons et salariés) et ceux qui ont les moyens non de produire mais de capter la richesse à leur profit, essentiellement parce qu'ils contrôlent les capitaux ou les moyens de production nécessaires à d'autres.

Je pense à mon coiffeur, patron modeste dont la boutique marche bien et dont le propriétaire des murs augmente fortement les loyers au prétexte que son commerce marche bien, sachant pertinemment que mon coiffeur ne peut changer ce lieu d'activité qu'à grands frais.

Hors le "ruissellement" c'est favoriser, non les vrais créateurs de richesse, mais ceux qui sont déjà les plus aptes à la capter à leur profit.

Modifié par hybridex

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Kratus a dit :


 

 


Ok, alors tu t'endettes lourdement pour injecter de l'argent dans l'entreprise, en te portant caution sur tes biens personnels. Tu acceptes de ne pas toucher de chômage si l'entreprise échoue. Tu travailles 12 heures minimum chaque jour. Tu ne peux pas démissionner, puisque tu as tout misé. Alors tu auras droit à la même part que ton patron, mais seulement les années où il y a un bénéfice.
Chiche ?

Pourquoi faut-il donc, dans ce pays, que ce soit la lutte des classes permanente ?
Les patrons ont besoin des salariés et les salariés ont besoin des patrons.

Si le tien est un salaud, tu es libre de le quitter.
Si tu as des c*uilles, monte ta propre boîte et arrête de pleurnicher.

 

Pourquoi ce ton agressif à la fin de ton message ?

 

Je réagissais à ce que disait mario : à savoir que cela fait 50 ans que les salaires, les cotisations sociales et les impôts augmentent et que ça a plombé la vitalité de l'économie française.

Or, c'est faux puisque ça fait plus de 30 ans que la part des salaires dans la richesse produite diminue (pas linéairement), idem pour les cotisations sociales. Et le gouvernement actuel ne propose pas autre chose que d'aller encore plus loin dans cette voie.

 

Pour le reste , qu'il soit difficile de créer et de faire prospérer une entreprise à l'heure actuelle, je n'en doute pas mais ne pourrait-on pas imaginer justement d'autres formes d'organisations de production de richesses économiques pour remplacer cette "vieille" entreprise datant quand même du XIXème siècle ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, Enreflexion a dit :

Mouais.

Sinon suite à ce qui s'est passé hier en France suis triste et très inquiet pour la suite. Vraiment l'impression que c'est la rupture interne avec un chaos ingérable (voulu par quelques centaines de casseurs et pilleurs qui profitent de ces manifs, et pour lesquels je trouve qu'il faut être beaucoup beaucoup plus ferme car on va tous payer pour réparer). Persuadé que çà aurait pu être évité avec plus de dialogue et de mesures concrètes rapides. Le 1er de cordée a oublié une grande partie de la corde qui balance dans le vide sans assurance...çà craque

Il y a le premier de cordée mais plus que ça je pense.  De ce qu'on peut voir dans les médias, dans les réseaux sociaux, au boulot ou ailleurs, il y a des cassures dans la société. Des gens qui ne se comprennent pas, ne s'estiment pas. 

C'est apparu plus nettement avec l'arrivée fulgurante de Macron au pouvoir soutenu finalement par une minorité de Français mais surtout par la majorité de l'establishment économique et médiatique en tirant profit d'une situation politique exceptionnelle. Mais vouloir changer le pays alors qu'on a le soutien que de 20-25 % des gens, c'est clairement insuffisant et ça commence à se voir. 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 01/12/2018 à 12:35, Enreflexion a dit :

Il est vrai que la grande fraude fiscale organisée par les plus gros (GAZA...) et non attaquée par les Etats n'arrangent pas les choses.

une sacrée bande ceux-là, à moins que ce ne soit GAFA (google, amazon, facebook, apple)

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, hybridex a dit :

Dans une boite qui marche bien, la production de richesse par les salariés est très importante.

Tout ce que les salariés font c'est appuyer sur des boutons. Ce sont les machines qui travaillent vraiment. Une machine a absolument besoin d'une chose pour fonctionner: de l'énergie. Mais, petit problème, elle est disponible en quantité limitée et certaines énergies primaires ont déjà dépassé leur seuil d'extraction.

Résultat de recherche d'images pour "disponibilité energie mondiale"

Ceux qui croient que le petit truc rose va remplacer tous les autres, bienvenue chez les Bisounours.

La crise de 2007 c'était juste un préliminaire. Celle qui se pointera dans les années 2020-30, ça sera autre chose.

Modifié par Esunisen
  • Grrr 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, Indi01 a dit :

Tu es donc partisan de la théorie du ruissellement cher à Macron même s'il n'ose plus le dire.

Ce que Mario a décrit n'a rien à voir avec la théorie du ruissellement ! L'objet de la théorie du ruissellement concerne les dépenses d'un individu, pas la formation des revenus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En outre cette théorie du ruissellement n'a jamais existé !

 

Cf Wiki : "Certains économistes considèrent que la théorie du ruissellement n'est en fait défendue par personne et qu'elle est employée uniquement de manière péjorative ou comme épouvantail (à la manière du néolibéralisme). Les économistes Steven Horwitz et Thomas Sowell affirment qu'aucun économiste n'a jamais défini le ruissellement et que le terme est employé presque exclusivement pour critiquer des politiques en fait connues sous d'autres noms. Sowell a défié quiconque de citer un économiste qui ait défendu une théorie du ruissellement"

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Dordrecht a dit :

Ce que Mario a décrit n'a rien à voir avec la théorie du ruissellement ! L'objet de la théorie du ruissellement concerne les dépenses d'un individu, pas la formation des revenus.

Exact, en gros cette théorie qui dans l'esprit populaire voudrait que les riches par leurs dépensent finiraient par enrichir tout le monde, (  Je n'ai jamais rien entendu de tel dans la bouche de Macron, ou alors j'ai mal compris)  perso je n'y crois pas, ou du moins je crois que ça marche très mal, et qu'il est plus efficace de taxer les riches pour redistribuer de l'argent qui sera dépensé et donc réinjecté bien plus efficacement dans l’économie par les classes plus modestes. Mais encore faut il qu'il y ait des riches en France pour pouvoir les taxer, ceux qui partent ne payent plus l'ISF, mais aussi plus l'IR et plus de TVA. 

Les économistes estiment le coût de l'exode fiscale, provoquée par l'ISF, à 20 milliards d'euros par an pour les finances de l’état depuis 40 ans, en manque a gagné sur l'IR et la TVA. Donc 20 milliards que l’état ne peut pas redistribuer. 

 

Mon ce que veux Macron c'est stopper la fuite des capitaux et permettre à l’argent d’être investi dans les entreprises et créer des emplois en France.

Et que les français qui ont l’intention de monter leur boite n'aillent pas le faire ailleurs par crainte de la fiscalité confiscatoire et la complexité du code du travail. (théorie du premier de cordé)

 

Il est d'ailleurs paradoxale que les gilets jaunes soient contre la taxation des héritages alors qu'elle est extrêmement redistributive et très favorable aux classes moyennes et modestes.   

Modifié par mario

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1- Effectivement Macron a diminué les impôts des riches. Les impôts des riches ont été énormément augmentés ces dernières années au point qu'un certain nombre d'entre eux a quitté la France. Si on taxe 2 fois plus les riches que chez nos voisins, devinez le résultat. Et ça ne concerne pas seulement les fortunes installées, mais aussi ceux qui se lancent dans la vie. Un entrepreneur qui prend tous les risques pour créer de l'activité et de l'emploi ne mérite pas qu'on lui prenne la moitié de ses revenus. 400 000 français vivent en Angleterre, je ne sais combien en Belgique, au Canada, en Californie etc... Les meilleurs sont partis ! Avec leurs compétences et leur blé.

 

2- Chez nos voisins comme chez nous les inégalités se creusent chaque année un peu plus. La misère atteint des niveaux inégalés. Au point de remettre en cause le contrat social. L'aide sociale, financée en partie par de la dette, atteint aussi des niveaux inégalés. Pour le moment pas d'austérité, mais du coup pas de réduction de la dette.

 

Conclusion Un président pro business comme Macron fera mieux tourner la machine économique. Avons-nous le choix de faire autrement ? Bien sûr si l'élite était plus intelligente elle se comporterait de manière moins gourmande, on n'aurait pas besoin d'augmenter à l'infini les impôts. On peut rêver !

 

Voilà, je crois que je viens de décrire un cercle vicieux... de manière simpliste, mais on n'a pas le temps !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Croissance, toujours croissance, on ne pense qu'à cela, mais ce n'est pas possible d'être continuellement en croissance. Décroissance?, non pas obligatoirement, mais essayons de réfléchir , et de ne plus crier "croissance" à tout va.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 12 minutes, Dordrecht a dit :

2- Chez nos voisins comme chez nous les inégalités se creusent chaque année un peu plus.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/04/19/20002-20170419ARTFIG00292-la-france-est-l-un-des-seuls-pays-o-les-inegalites-ont-diminue-depuis-30-ans.php

 

Les faits et la perception qu'on en a concordent rarement

 

Manu

Modifié par Manutls
  • J'aime 1
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 46 minutes, Christian B a dit :

Bonjour,

Pour une fois nous sommes d'accord donc (théorie du ruissellement). Bien entendu nous ne le sommes plus quand on parle d'une "fuite des capitaux": aux dires même d' organismes soutiens du gouvernement actuel (rexecode), elle représenterait 0,06% du PIB par an, soit… un total de 45 milliards d’euros «sur plus de trente ans»: ce qui est une goutte d'eau par rapport à ce que coûte "l' optimisation fiscale". Il convient donc d'abord et surtout de faire payer aux entreprises leurs impôts là où elles réalisent leurs profits, et ceci partout en Europe de façon concertée. Le projet  BEPS, supervisé par l’OCDE , allait dans ce sens: bien entendu il va falloir faire élire suffisamment de députés Européens qui aillent dans ce sens dans quelques mois pour faire avancer les choses... Ensuite pour créer de la richesse, il faut relever les salaires: quand les revenus de 20% des plus pauvres augmentent de 1% cela a un impact très positif sur la croissance du PIB: 0,38% en point de PIB sur cinq ans, alors que quand la part de revenu des 20% les plus riches augmente de 1% cela a, au niveau de l'économie des états, un impact négatif sur la croissance (étude du FMI). Et puis agir (enfin) efficacement contre le chômage, qui continue à être une plaie pour notre pays. Et pour cela se lancer vigoureusement dans la transition énergétique, jusque là ignorée superbement par ce gouvernement

 

Le flux des délocalisations fiscales a débuté en 1982 lors de l’introduction de l’impôt sur la fortune. En le supposant constant au rythme précédent, la perte annuelle serait de 0,06 % du PIB. Cette perte éloigne progressivement la trajectoire de la croissance effective de la trajectoire de référence, l’écart augmentant avec le temps. Au terme de la période de 35 ans de 1982 à 2017, l’écart qui s’est créé serait dans l’hypothèse prudente retenue d’environ 2,1 points de PIB, soit d’environ 45 milliards d’euros.

Il faut souligner qu’il s’agit là d’une perte annuelle, ce qui n’est pas comparable aux pertes fiscales cumulées et bien plus important. Le taux de prélèvements obligatoires étant de 45 % du PIB, la perte annuelle de recettes fiscales induite par la perte de croissance en raison de l’impact de la fiscalité du capital sur le flux d’expatriations serait actuellement de l’ordre de 20 milliards d’euros par an...

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De quelle inégalité on parle ?

si réduire l’inégalité c’est s’en sortir presque aussi bien en restant chez soi à se les gratter sur le canapé que d’aller bosser pour un smic ou à peine plus, faire garder ses gamins, courir partout et s’epuiser dans les bouchons ... belle perspective d’avenir !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 31 minutes, Manutls a dit :

Certes, mais en valeur absolue ça reste très élevé. Et de toute façon ton article ne dit pas de combien, ça ne veut donc pas dire grand chose. Ce que je voulais démontrer c'est que le jeu naturel de l'économie crée des inégalités. L'impôt correctif en France a eu d'autres conséquences, que je viens de mentionner plus haut.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On peut dire ce qu'on veut, mais quand on est pragmatique on voit bien que les inégalités sont le fondement de toute société structurées. Ce sont elles qui créent la hiérarchie qui permet cette structuration.

 

Sans ça, on tombe dans l'anarchie, qui n'a jamais démontré sa viabilité.

 

Manu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, Dordrecht a dit :

L'impôt correctif en France a eu d'autres conséquences, que je viens de mentionner plus haut.

Ce qui est de plus en plus interprété comme une sanction : celui qui se démène pour améliorer son niveau de vie se voit contraint de donner le résultat de ses efforts à ceux qui se donnent beaucoup moins de peine.

 

Un certain responsable politique a bien résumé cette idéologie : https://www.lepoint.fr/politique/christian-eckert-les-75-c-est-une-amende-plus-qu-un-impot-03-01-2013-1608188_20.php

 

Traduction : bien gagner sa vie est devenu une infraction pénalement répréhensible et le résultat doit être saisi.

 

Manu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 52 minutes, Maxorka a dit :

Croissance, toujours croissance, on ne pense qu'à cela, mais ce n'est pas possible d'être continuellement en croissance. Décroissance?, non pas obligatoirement, mais essayons de réfléchir , et de ne plus crier "croissance" à tout va.

La croissance devient insoutenable. Il faut trouver autre chose ! Le MIT a sorti un rapport sur le sujet, en mars 1972 ! "Les limites de la croissance", traduit en français par "Halte à la croissance". Cf document joint (pdf) sur Aurelio Peccei.

Aurelio Peccei.pdf

Modifié par Dordrecht

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×