Aller au contenu
mookerjee

Autonomie et pluie

Messages recommandés

Bonjour. Après avoir recherché par mot clé, pas vu de sujet sur ce thème, donc j'ouvre.

Je roule avec ma TM3 deoyus avril, pas mal (plus de 20 000 km) et principalement de longs trajets (+ de 500 km) autoroutiers.

Par temps sec, je trouve cette estimation constante et fiable à 1 ou 2 % près.

Mais j'ai constaté plusieurs fois une variation significative de l'estimation du pourcentage résiduel à l'arrivée avec la pluie.

 

CE WE je pars de Lorraine, temps pluvieux/neigeux départ de nuit, chauffage à 20°C et essuie-glaces, 130 km/h constants 

Après 2 heures de route et un premier arrêt supercharge à 80 % l'estimation à l'arrivée de la prochaine supercharge est de 20 %.

Je repars et très rapidement (en 20/30 km) l'estimation descend jusqu'à 8 %. Mêmes conditions, pluie, phares, essuie-glaces, 130 km/h constants.

Inquiétude, car si la chute se poursuit, je n'arrive pas au prochain super chargeur. J'ai un itinéraire alternatif (toujours autoroute) avec un super chargeur plus proche, mais l'embranchement approche, il va falloir vite choisir...

Puis la pluie s'arrête, la seule chose qui change c'est l'asséchement de la chaussée et l'arrêt des essuie-glaces.

Et l'estimation remonte pour se stabiliser à 10/11%. Je décide de rester sur l'itinéraire initial et j'arriverai finalement avec 14 % au superchargeur.

Quelqu'un a-t-il constaté ce type de variations (plus de 50 % quand même, à la descente comme à la montée, c'est l'arrivée tranquille ou la dépanneuse).

Je précise que j'ai souvent conduit de nuit et que les phares ne me semblent pas en cause, l'estimation ne varie pas en route.

Donc à part les essuie-glaces… Ca consomme combien ces moteurs électriques? Il y a quelque chose dans le manuel (je n'ai pas tout lu de A à Z)? Tesla communique là-dessus?

 

Merci de vos retours

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les essuie glaces consomment peu, les phares non plus.

Par contre le bourrelet d'eau qui se forme devant les pneus, comme un coin, ralentissent fortement la voiture.qui doit alors fournir plus de puissance

 

Rappelle moi, en France la vitesse n'est-elle pas limitée à 110 km/h sur autoroute par temps de pluie ?

Surtout qu'a 110 km:h tu compenserait largement l'augmentation de consommation liée à la pluie, sauf si tu as en plus un fort vent de face, ce qui peut arriver.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Est ce que l estimation prévoit la pluie? Si oui effectivement ça peut expliquer la révision à la baisse en imaginant qu’on roulerait à 110 sous la pluie. 

Ça serait fort quand même!

 

le frein de l eau sur les pneus peut être cumulé aux phares essuie glaces ventil peut être plus forte au final tout cumulé...

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De mon expérience limitée (3.000 km depuis la livraison, dont pas mal de route sur pluie), j'ai l'impression que la voiture identifie très bien la pluie (il y a l'apparition de la limitation avec la pluie : par exemple, 110 kmh avec un petit signe pluie sur autoroute). J'ai l'impression qu'assez vite le pourcentage de batterie à destination baisse : dans ce cadre, la voiture m'a dit de baisser ma vitesse pour arriver à destination, j'étais un peu limite. Puis, la pluie s'est arrêtée, le pictogramme a disparu, et la voiture m'a dit que je pouvais repasser à 130. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C’est normal que la consommation augmente, plus de frottement aux pneus et aéro, d’ailleurs en thermique ta conso augmente aussi.

J’ai par contre pas l’impression que l’anticipation de consommation ne le prenne en compte car pour ma part dès qu’il pleut il m’est quasi impossible de suivre la courbe, alors que pas de problème par temps sec.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
à l’instant, Chanfran a dit :

C’est normal que la consommation augmente, plus de frottement aux pneus et aéro, d’ailleurs en thermique ta conso augmente aussi.

J’ai par contre pas l’impression que l’anticipation de consommation ne le prenne en compte car pour ma part dès qu’il pleut il m’est quasi impossible de suivre la courbe, alors que pas de problème par temps sec.

Idem quand tu coupes le chauffage, mais dans l'autre sens, vu ce soir sur le retour du boulot.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour et merci pour les réponses. J'ai déjà constaté le phénomène en Italie et Allemagne où la réglementation n'est pas la même. Ce qui me pose problème c'est que je venais de faire 150 km sous la pluie, arrêt superchargeur et au redémarrage de la supercharge  20 % estimés qui se transforment en 8 % 30 km plus loin. Si l'ordi de bord détecte la pluie et se base sur la consommation qui vient de passer, pourquoi afficher un % trop optimiste au redémarrage? Plus prosaïquement, je veux bien accepter l'explication du bourrelet d'eau qui freine la progression et augmente la consommation + le moteur des essuie-glaces+ les phares, mais j'aimerais savoir si d'autres ont réussi à quantifier la chute de % ou si Tesla en parle. Si on sait que rouler sous la pluie c'est 5 ou 10 ou 15 % en moins, OK, je l'intègre dans mes estimations et choisis mes parcours en conséquence. Mais quel est ce pourcentage ? Pour avoir visité des forums québecois quand je cherchais des pneus neige, je sais que leur retour d'expérience par conduite grand froid (-15 à - 20°C) c'est autonomie /2. J'aimerais juste la même prévisibilité pour la pluie... ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour se rendre compte du surplus de consommation, utilise le logiciel "ABRP", lequel permet d'intégrer les paramètres atmosphériques tels que pluie neige vent température et même surcharge. Le logiciel intégré Tesla ne le permettant pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 18 minutes, mookerjee a dit :

Si on sait que rouler sous la pluie c'est 5 ou 10 ou 15 % en moins, OK, je l'intègre dans mes estimations et choisis mes parcours en conséquence. Mais quel est ce pourcentage ?

Sur A Better Route Planner (ABRP), pluie légère/route humide c'est +10% en conso et pluie forte +20%.

Le mieux avant de partir pour un long trajet c'est probablement de passer par ABRP pour simuler son trajet en indiquant la température extérieure, la charge en plus, le vent, la pluie, etc. Ca permet de se faire une bonne idée des SUC auxquels s'arrêter ainsi que le pourcentage de recharge nécessaire pour arriver tranquillement au suivant.

 

Grillé par @doli ?

Modifié par Raymes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 22 heures, mookerjee a dit :

Mais j'ai constaté plusieurs fois une variation significative de l'estimation du pourcentage résiduel à l'arrivée avec la pluie.

 

C'est parce que l'estimation se base sur les limites de vitesses avec la pluie il me semble, donc comme on roule à 130 au lieu de 110, ça baisse plus vite.

Globalement je trouve que depuis 1 mois les estimations sont moins fiables, sans doute que les températures et la surconsommation qui est engendrée (chauffage, sièges chauffants...) ne sont pas bien intégrées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Il y a 4 heures, bobjouy a dit :

 

Globalement je trouve que depuis 1 mois les estimations sont moins fiables, sans doute que les températures et la surconsommation qui est engendrée (chauffage, sièges chauffants...) ne sont pas bien intégrées.

En roulant sans chauffage j'ai l'impression de maîtriser l'ecoconduite  ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites



je veux bien accepter l'explication du bourrelet d'eau qui freine la progression et augmente la consommation + le moteur des essuie-glaces+ les phares


Les essuie-glaces et l'éclairage sont négligeables par rapport à la consommation d'énergie pour faire avancer la voiture.
Actuellement, on cumule aussi la densité de l'air due au froid et éventuellement le vent de face, qui est très impactant.

Sur un Strasbourg-Paris, j'ai fa du les trois : route mouillée, froid et vent de face. L'impact sur la consommation est impressionnant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour avoir une idée de l' important de la densité sur la consommation, il faut regarder comment elle varie avec la T°

pour une pression au niveau de la mer de 1013.25 mb on a:

  •  (°C) : ρ0 = 1,292 kg/m3 ;
  •  (15 °C), ρ15 = 1,225 kg/m3 ;
  • (25 °C) : ρ25 = 1,184 kg/m3

Entre 25 °C et 0°C l'augmentation est de ρ est d'environ 10%

dans la formule F=1/2 ρ S V² on voit que c'est proportionnel, on peut donc en déduire que la consommation sera du même ordre si la force de roulement n'est pas trop forte (à faible vitesse)

On peut dire que entre 25°C et 0°C on est pénalisé de moins de 10%

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites



Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×
×
  • Créer...