Aller au contenu
Stephane53

Comment atteindre la neutralité carbone ?

Messages recommandés

Bonjour,

Suite à mes lectures, j'ai eu envie de creuser ce point.

J'ai trouvé cela : http://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/visions-energie-climat-2030-2050-partie-1-2014-8102.pdf

Je m'identifie assez facilement à une famille de 2030 et une de 2050.

"Pour atteindre le facteur 4 en 2050, l’objectif d’émissions moyennes pour l’énergie est de 860

kg/personne/an" c'est pour l"instant le logement (chauffage collectif avec chaudière gaz) qui pose problème.

On tourne toujours un peu autour des mêmes méthodes d'action, à savoir :

- logement basse consommation,

- voiture partagée, transports en commun terrestres,

- produits locaux et de saisons.

Qu'en pensez-vous ?

Est-il possible d'y arriver avec une autre méthode ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Est-il possible d'y arriver avec une autre méthode ?

 

La guerre , la famine , les maladies.... Mais étrangement la majorité préfère consommer "a fond" aujourd'hui sans se poser la question pour "demain"

Les mentalités évoluent lentement. Mais le cinéma commence a s'y intéresser , grand films catastrophe sur le réchauffement climatique , kingsman 1 où le méchant veut diminuer la population mondiale , etc..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

 

Une autre méthode, je ne sais pas.

Ce que je pense de ce que tu évoques, c'est que c'est bien et qu'il suffit d'un peu de volonté pour pouvoir le faire :

- j'ai acheté une maison à rénover, que j'isole avec des matériaux écologiques, en essayant de réduire au maximum la conso de chauffage ;

- on a une voiture pour deux, si on doit faire deux trajets différents il y en a un des deux qui prend le vélo (et, accessoirement, télétravail, du coup je ne pollue pas pour mon "trajet travail") ;

- on achète de préférence des produits locaux et de saison.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vos deux postes résumés bien les deux grandes voies possibles.

 

La voie idéale et la voie dure.

La troisième est la régulation naturelle la réaction de la planète aux changements climatiques. C’est la plus forte elle est subit et n’exclu pas les deux autres voies.

 

Ce qui me surprend le plus c’est que la voie douce de Stéphane n’est absolument pas adopter réellement par nos concitoyens.

Lobies, politique pas assez contraignantes où pas assez volontariste, je ne sais pas. Manque de moyen où de priorités? Inconcience?

Certains pays nordiques semblent toutefois beaucoup plus sensible où avancer que nous.

 

De mon côté nous sommes plutôt au top au niveau du logement, voir de nos véhicules électriques, mais on pêche sur nos déplacements lointains bien que collectifs pour nos vacances.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça passerait déjà par de l'éducation, ou au minimum de l'information .

mais y a du boulot ....

exemple, j'ai fait le tour de tous les constructeurs de maison de mon coin, pour construire la mienne ... aucun n'a abordé le volet écologique.

ça peut se comprendre, il faut savoir expliquer et démontrer l'avantage de l'investissement supplémentaire de départ.

 

mais même dans l'orientation de la maison ou des pièces, ils font vraiment le minimum.. du moment que ça passe la RT 2012.

 

perso je fais un truc tout simple et depuis toujours, je mets un pull chez moi si j'ai froid plutôt que d'augmenter le chauffage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Bonjour

il y a quelques années, ma fille à construit, pour la ville de Besançon, une maquette pédagogique pour expliquer comment et pourquoi construire une maison écologique et ses avantages.

à ce jour on ignore ou se trouve cette maquette et si elle sert encore

Patrick

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis en recherche d'un nouveau domicile, ancien ou neuf. Quand je teste les constructeurs, les solutions les plus courantes sont :

fenêtres PVC,

volets roulants,

clim réversible,

chauffage électrique,

ballon thermo.

 

Le degré zéro du bioclimatique avec des expositions vraiment pas optimisées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Bonjour

en construction neuve, il faut choisir le bon terrain, et orienté la maison le mieux possible

disposer les ouvertures principale le plus au sud et tres peu d'ouvertures au nord

attention toutefois, plein sud il faut prévoir une "casquette" pour éviter les grosses chaleur en été (soleil haut) et permettre l'entrée du soleil en hiver (soleil bas)

sinon , en rénovation , prendre une maison de l'époque ou ils savait cela

comme la mienne façade plein sud

il est dommage que l'on ai perdu ce savoir de nos anciens

Patrick

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
clim réversible,

chauffage électrique,

ballon thermo.

 

C'est où, ca ? Dans le sud ?

 

Dans la plupart des zones climatiques de France métropolitaine il n'est même pas possible d'être conforme à la RT2012 avec ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour

en construction neuve, il faut choisir le bon terrain, et orienté la maison le mieux possible

disposer les ouvertures principale le plus au sud et tres peu d'ouvertures au nord

attention toutefois, plein sud il faut prévoir une "casquette" pour éviter les grosses chaleur en été (soleil haut) et permettre l'entrée du soleil en hiver (soleil bas)

sinon , en rénovation , prendre une maison de l'époque ou ils savait cela

comme la mienne façade plein sud

il est dommage que l'on ai perdu ce savoir de nos anciens

Patrick

 

C'est vrai que ce savoir faire est en train de se perdre, je viens d'acheter une maison des années 50 et c'est exactement comme cela qu'elle est construite : de très grandes baies au sud avec une casquette ou des feuillus devant et de toutes petites fenêtres au nord qui donnent sur des pièces de service. Et c'est vraiment agréable

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand j'ai fait construire ma maison il y a presque 20 ans j'avais d'en l'idée d'essayer d'utiliser au max le soleil, c'est pour cela qu'elle est orienté avec le pignon à rue ainsi la cuisine, salle à mangé et salon ce suivent d'est en ouest en une seul pièces avec un Bow-window plein sud.

L'escalier qui mène à l'étage part du salon et non du hall d'entrée et est situé à côté d'un poêle à pellet si bien que sa chaleur communique avec l'étage. En plus avec le toit en pente côté sud c'est idéal pour les panneaux solaire photovoltaïque et thermique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je me suis battu 2 ans contre la dde pour avoir notre permis de contruire, le maire voulait bien signer mais a condition que je tourne ma maison de 180°, soit les baies vitrées au nord sur la rue et rien au sud, j'ai passé 1h a lui expliquer ... finalement nous avons reussi a demarrer les travaux et nous habitons la maison depuis 2009.

conso totale en 7,5 années 39400kWh dont 2 avec zoé,

500m des commerces, des ecoles maternelle et primaire ou nos enfants ont fait leur scolarité, essentiellement déposés en vélo. avec l'age et les contraintes (boulot, associations) nous sommes passés d'1 voiture a 3 dont 2 zoé.

 

seul regret avoir fait installer un plancher chauffant avec une pompe a chaleur, on aurait du passer au poele a pellets (poele a buches, prévu dès la construction mais installé il y a 5 ans, conso 18 stères en 5 ans ...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hier, j'ai eu une discussion avec une voisine qui se plaignait du passage des amendes de stationnement de 17 à 25 €.

Elle est retraitée et utilise sa voiture tous les jours pour bricoler dans la ville (5000 km par an à 6 l / 100 km).

On a vu ensemble que tous ses trajets étaient réalisables en bus -> "pas pratique" même si cela lui couterait bien moins cher.

Aucune conscience des émissions de CO2 -> "ma voiture consomme pas beaucoup et elle a une bonne étiquette"

Aucune conscience de la pollution -> "ma voiture est récente", 8 ans tout de même.

Quand je lui ai expliqué que je ne pourrai plus conduire, elle a enfin pris conscience que elle aussi quand elle ne le pourrait plus elle sera bien contente de trouver un bon réseau de bus.

J'espère maintenant qu'elle va l'utiliser afin que la fréquentation en hausse permette de le développer encore.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
je me suis battu 2 ans contre la dde pour avoir notre permis de contruire, le maire voulait bien signer mais a condition que je tourne ma maison de 180°, soit les baies vitrées au nord sur la rue et rien au sud, j'ai passé 1h a lui expliquer ... finalement nous avons reussi a demarrer les travaux et nous habitons la maison depuis 2009.

conso totale en 7,5 années 39400kWh dont 2 avec zoé,

500m des commerces, des ecoles maternelle et primaire ou nos enfants ont fait leur scolarité, essentiellement déposés en vélo. avec l'age et les contraintes (boulot, associations) nous sommes passés d'1 voiture a 3 dont 2 zoé.

 

seul regret avoir fait installer un plancher chauffant avec une pompe a chaleur, on aurait du passer au poele a pellets (poele a buches, prévu dès la construction mais installé il y a 5 ans, conso 18 stères en 5 ans ...)

Je chauffe 110 m2 avec 200 EUR de pellets par an. Poêle MCZ 8 kW.

Aucun radiateur dans les chambres. Isolation 18cm toit + murs (intérieur ou extérieur). Etanchéité à l'air vérifiée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

200 € de pellets = 40 sacs de 15 kg mini.

Soit 600 kg soit 3000 kWh soit 90 kg CO2eq, 90 / 110 soit étiquette A climat DPE.

3000 / 110 = 27 kWh / m² soit étiquette A énergie DPE.

Pour le seul chauffage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rénovation thermique performante et extension en ossature bois d'une maison de centre-ville construite avant 1945 (à priori entre 1920 et 1930 mais il faut que je fasse des recherches aux archives, pour l'instant je la vois sur une photo aérienne de 1945).

Etanchéité à l'air vérifiée (0,3)

55 € de granulés par an moins de 30 kg CO2eq / an, seul moyen en plein hiver, sèche-serviettes électrique en demie-saison

Conso. chauffage < 15 kWh/m² (objectif PassivHaus atteint)

Conso. NRJ maison < 113 kWhEP/m² (objectif PassivHaus atteint)

Bilan carbone conso. énergie logement : moins de 120 kg CO2eq / an.habitant

Pour faire mieux sur la conso. énergie logement, il faut baisser le taux de carbone du kWh électrique donc en installant des productions plus efficientes que le taux moyen actuel, ce qui aura pour conséquence de faire baisser aussi la conso. en primaire (conversion de 2,7 selon PassivHaus).

 

Le plus gros poste reste les déplacements et notamment ceux où la voiture est la plus efficiente (WE dans la famille) mais non réalisable en VE (faute de bornes).

L'atteinte du niveau Facteur 4 nécessite d'avoir un logement très performant thermiquement et de préférence avec une énergie peu émissive et de limiter ses déplacements en moyens individuels type VP.

Donc l'atteinte de la neutralité carbone nécessite encore plus d'efforts.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et encore j'aurai pu être plus efficace en mettant le coût du vitrage feuilleté des fenêtres sur rue dans un supplément d'isolation en plafond. 30 mm de plus en plafond avait le même impact que le vitrage feuilleté au niveau CO2 en ACV des produits mais réduisait encore la consommation donc l'impact CO2 consommation. D'autant plus que la suppression du verre feuilleté aurait permis :

1/ un apport solaire plus important donc un moindre recours au poêle,

2/ des vitrages moins déperditifs donc un moindre recours au poêle.

Mais le vitrage feuilleté s'avérait être nécessaire pour réduire les nuisances sonores de la rue adjacente (pourtant non classée) et d'une avenue située à moins de 100 m (infrastructure de 3ème catégorie avec une largeur affectée par le bruit de 100 m de part et d'autre).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est sûr, quand on fait le choix de s'installer dans une ville bruyante, on subit du bruit... Quelle que soit la situation on a des concessions à faire de toute manière...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon choix était limité si je veux rester autonome le plus longtemps possible, donc à proximité du pôle d'échange des bus.

Donc à proximité des voies de communication, donc de voies bruyantes.

La perte d'acuité visuelle s'accompagne d'une augmentation d'acuité des autres sens dont l'ouïe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@[email protected]

Pas de souci, j'assume mon choix.

Je fais juste remarquer que j'aurai pu être plus performant en terme de GES (ie de consommation énegétique, ie de pollution (moindre recours au peole)) en mettant plus d'isolant en plafond à la place du vitrage feuilleté destiné à réduire la transmission du bruit de la route tout en restant identique en terme de GES sur les produits.

J'ai fait des investissements conséquents pour atteindre le facteur 4 et à terme la neutralité carbone. Mais est-ce à moi d'assumer une partie des émissions de GES qui aurait pu être évitée et d'autant plus que ce qui est à l'origine de cette limitation n'est autre qu'un gros émetteur de GES, moyen que j'évite d'utiliser justement pour atteindre les objectifs cités avant ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il semble clair que tu fais largement plus d'efforts (financiers en tout cas) que pas mal de monde. Si tout le monde en faisait autant, sans même chercher la perfection, la planète ne s'en porterait que mieux...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai trouvé ce calculateur assez dictatique et qui donne une bonne idée de notre empreinte : https://www.wwf.ch/fr/vie-durable/calculateur-d-empreinte-ecologique

Il considère tous les aspects de notre vie.

 

J'y note :

"Réseaux d’alimentation et d’évacuation

Qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une maison, votre logement est automatiquement raccordé à des réseaux d’alimentation en eau potable et en électricité et à des systèmes d’évacuation (comprenant des installations de traitement des eaux usées, des usines d’incinération des déchets et des systèmes de recyclage pour les journaux, le carton, etc.)."

 

"Bâtiment

Les émissions de CO2 liées à la construction de votre immeuble/maison sont calculées à titre estimatif à partir des données indiquées et du nombre de personnes dans votre foyer ainsi que de la surface nécessaire.

 

La plus grande quantité de matériaux nécessaires ainsi que la distance entre les différents bâtiments font que les maisons individuelles ont un impact plus néfaste sur l’environnement que les immeubles. Les bâtiments individuels nécessitent des réseaux plus longs et plus coûteux (rues, eau potable, eaux usées, électricité, gaz, etc.). Les distances avec les infrastructures (centre commercial, gare, locaux communaux, etc.) sont également bien plus grandes. Choisir une maison individuelle entraîne donc indirectement également une augmentation du trafic."

 

"Services publics

Les services publics liés à la santé (hôpitaux, hospices pour personnes âgées, etc.), à la défense et à la police ainsi qu’aux infrastructures et aux autres services sont à votre disposition 24 heures sur 24, que vous en ayez besoin ou non. Vous n’avez donc aucune influence directe sur les impacts sur l’environnement qui y sont liés. Mais vous pouvez obtenir une réduction de ces impacts en agissant pour que les mesures politiques correspondantes soient prises.

1,28 t CO2eq par habitant pour la Suisse"

 

Il me propose les améliorations suivantes :

"0.56 Tons de CO2

en choisissant les transports en commun pour vos longs trajets afin de réduire à 2000 km par an la distance parcourue à moto ou en voiture."

A replacer dans le contexte Suisse avec un réseau de TC très performant et peu impactant (les CFF utilisent très majoritairement de l'hydroélectricité).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Stratégie Nationale Bas Carbone : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/strategie-nationale-bas-carbone-snbc
Intéressons-nous au document « La Stratégie Nationale Bas-Carbone résumée en 4 pages » qui indique la trajectoire proposée par la Stratégie Nationale Bas Carbone pour atteindre la neutralité carbone (458 MtCO2eq en 2015 avec la répartition des émissions de 2017) :
– transport : 30 % (qui intègre le transport de personnes) soit 137 Mt en valeur absolue – à atteindre 4 (« décarbonation complète (à l’exception du transport aérien domestique) ») soit une division par 40 environ,
– agriculture : 19 % soit 87 Mt en valeur absolue – à atteindre 47 soit une division par 2 environ,
– bâtiment : 19 % soit 87 Mt en valeur absolue – à atteindre 0 (« décarbonation complète »),
– industrie (hors énergie) : 17 % soit 78 Mt en valeur absolue – à atteindre 15 soit une division par 5 environ,
– énergie : 12 % soit 55 Mt en valeur absolue – à atteindre 0 (« décarbonation complète »),
– déchets : 3 % soit 14 Mt en valeur absolue – à atteindre 5 soit une division par 3 environ,
– importations 421 Mt en valeur absolue – à atteindre 0.

Il est prévu aussi de « maximiser les puits de carbone ((séquestration dans les sols, la forêt et les produits bois) » via notamment « Diminuer l’artificialisation des sols » et « Développer le boisement ».

Pour le transport, le bâtiment et l’énergie, la décarbonation complète impose de faire appel uniquement à des énergies renouvelables.
Cependant pour en arriver là, il faut les développer, ce qui a une incidence sur les importations et l’industrie dont il faut pourtant réduire les émissions à 0 pour la première et par 5 pour la seconde.

De même il n’est pas envisageable d’alimenter les bâtiments en énergie renouvelable sans auparavant réduire leur consommation donc en les rénovant thermiquement de manière performante, ce qui a une incidence sur les importations et l’industrie dont il faut pourtant réduire les émissions à 0 pour la première et par 5 pour la seconde, ainsi que sur les déchets dont il faut pourtant réduire les émissions par 3.
Il est à noter que nombre de bâtiments sont soumis au bruit des infrastructures routières et qu’à ce titre il faut prévoir des matériaux acoustiques plus émetteurs à la fabrication et que leur rafraîchissement nécessitera une climatisation avec émissions à la fabrication et consommation. Beau cercle vicieux là-aussi.
Il ne faut pas négliger non plus le confort d’été dans les bâtiments basses consommations. Il faut éviter le cercle vicieux de la climatisation. Donc à ce titre il est préférable de végétaliser les villes en privilégiant la végétation de hautes tiges, ce qui représente des puits de carbone, ce qui permet de gérer les problèmes des îlots de chaleur réduisant d’autant le besoin de rafraîchissement.

Il faut donc bien intégrer que cela nnécessitera des changements importants, indiqués par exemple par :
– « Favoriser le report vers les modes de transport de personnes et de marchandises les moins émetteurs (transports en commun, train) et soutenir les modes actifs (vélo…) »,
– « Diminuer l’artificialisation des sols »,
– « Maîtriser la demande en énergie via l’efficacité énergétique et la sobriété ».

Une voiture intéresse 3 à 4 postes :
– le poste transport,
– le poste énergie,
– le poste industrie,
– éventuellement le poste importations.
Une voiture électrique en remplacement d’une voiture à essence permet :
– la décarbonation du poste transport,
– la réduction par 2 à 3 du poste énergie (en France) dont l’objectif est la décarbonation totale.
Mais qu’en est-il pour le poste industrie (avec un objectif de division par 5) et éventuellement le poste importation (avec un objectif de 0) ? Prenons un exemple où il existe les deux versions, la DS3 CB assemblée à Poissy :
– essence 110 ch – 1170 kg = 6 450 kg CO2e à la fabrication,
– électrique (60 kW en P2 du CI) = 1 525 kg dont 330 de batterie soit 6 570 kg CO2e pour la voiture sans batterie et 10 000 kg CO2e pour la batterie (production des cellules en Chine – 5 000 si production française) soit au total 2,5 fois plus que la version essence (1,8 fois plus avec une fabrication française de la batterie).

Comme cette voiture électrique augmente le poste industrie (et importations), pour atteindre l’objectif visé, il va falloir réduire le nombre de véhicules produits (en France tout en privilégiant une production locale). Les émissions de l’industrie devant être divisées par 5 et cette voiture électrique émettant 1,8 fois plus, il faut donc une division par au moins 9 de la production de voitures.

Maintenant faisons le calcul avec la Citroën AMI 2 : 490 kg dont 35 de batterie soit 2 500 kg CO2e pour la voiture sans batterie et 1 100 kg CO2e pour la batterie (production des cellules en Chine – 550 si production française) soit au total 2,1 fois moins qu’une voiture moyenne de 1,4 t (2,5 fois moins avec une fabrication française de la batterie). Les émissions de l’industrie devant être divisées par 5 et cette voiture électrique émettant 2,5 fois moins, il faut donc une division par 2 de la production de voitures.

Changer sa voiture thermique par une voiture électrique ne sera pas suffisant. C’est là qu’il y a une grosse incohérence de la part de nos politiques, ils écrivent la loi, la vote, en ayant normalement compris les tenants et les aboutissants mais ensuite ils ne sont pas courageux pour tenir les discours nécessaires.
Mais si ils procèdent comme cela, c’est qu’ils savent que leurs électeurs ne veulent pas entendre les discours qui fâchent, qu’ils préfèrent croire que des petits gestes seront suffisants.

 

Pour ma part, je suis persuadé que l’atteinte de l’objectif de neutralité carbone au plus tard en 2050, a le plus de chance d’aboutir en mettant le paquet sur le poste le plus émetteur celui des transports et lui faisant atteindre son objectif de décarbonation complète le plus rapidement possible et ce sans augmenter les émissions du poste industrie (en tenant compte des importations). Dans le même temps, il faut s’attaquer au poste bâtiments en veillant à ne pas augmenter les émissions du poste industrie. Là on aura forcément fait baisser le poste énergie que l’on pourra faire évoluer vers la décarbonation complète. Idem avec l’agriculture vers son objectif final.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites



Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×
×
  • Créer...