Aller au contenu
Kratus

Forum • La désinformation sur Tesla

Messages recommandés

Bonjour,

 

Une analyse intéressante (en anglais) sur les raisons pour lesquelles notre entourage, ou même des inconnus, nous apostrophent régulièrement à propos de Tesla.

 

- Tesla : ils n'ont pas fait faillite ?

- tu n'auras jamais la voiture que tu as réservée, ils perdent de l'argent sur chaque modèle qu'ils vendent

- ce n'est pas cette voiture qui tue des gens ?

- j'aurais peur de monter dedans, avec tous ces incendies de batteries

- tous les cadres de Tesla s'en vont

- je n'aime pas la façon dont Tesla traite ses employés

 

La guerre contre Tesla, Musk, et le combat pour le futur

 

https://www.dailykos.com/stories/2018/5/29/1767826/-The-War-on-Tesla-Musk-and-the-Fight-for-the-Future

 

Si quelqu'un veut se lancer dans une traduction...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Article intéressant mais je ne connais rien au vocabulaire économique... Comment traduit-on "short position" en français ? Je sais ce que c'est mais en anglais... J'ai appris ce terme justement à cause de Tesla.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Article intéressant mais je ne connais rien au vocabulaire économique... Comment traduit-on "short position" en français ? Je sais ce que c'est mais en anglais... J'ai appris ce terme justement à cause de Tesla.

C’est de la vente à découvert.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour,

 

Une analyse intéressante (en anglais) sur les raisons pour lesquelles notre entourage, ou même des inconnus, nous apostrophent régulièrement à propos de Tesla.

 

- Tesla : ils n'ont pas fait faillite ?

- tu n'auras jamais la voiture que tu as réservée, ils perdent de l'argent sur chaque modèle qu'ils vendent

- ce n'est pas cette voiture qui tue des gens ?

- j'aurais peur de monter dedans, avec tous ces incendies de batteries

- tous les cadres de Tesla s'en vont

- je n'aime pas la façon dont Tesla traite ses employés

 

 

C'est l'histoire de ma vie au bureau ce que tu dis là !!!

 

Il faut regarder le fil tweeter de Electreck avant de venir bosser...

 

 

Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je confirme, mon beau-père (78 ans) me parle régulièrement des Tesla qui prennent feu.

 

Sinon, l'article est trop long pour que j'aie le temps de le traduire. Merci pour l'article, Kratus, il est très intéressant.

 

Et, en 2019, je conduirai ma Tesla Model 3. Juste pour faire ch_er tous les opposants, tous les naysayers, tous les coincés, tous les pollueurs.

 

Pour le plaisir.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dernier exemple, mon voisin me dit ah vous avez une Tesla... ils ont problèmes avec l'autopilot ?

Je lui ai répondu pas plus que VW avec ses particules...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Et, en 2019, je conduirai ma Tesla Model 3. Juste pour faire ch_er tous les opposants, tous les naysayers, tous les coincés, tous les pollueurs.

 

Pour le plaisir.

Plaisir renforcé en plus par la hausse du prix du carburant.

Modifié par Invité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a déjà un défouloir anti-Tesla et anti-Elon Musk.

 

Ce n'est pas utile de créer un nouveau sujet pour un oui ou pour un non.

Il me serait agréable que les modérateurs y mettent un peu d'ordre.

 

Pareil pour #rapidgate : c'était déjà un défouloir anti-Leaf. Pourquoi en avoir créé un second ?

Un minimum de discipline SVP.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a déjà un défouloir anti-Tesla et anti-Elon Musk.

 

Ce n'est pas utile de créer un nouveau sujet pour un oui ou pour un non.

Il me serait agréable que les modérateurs y mettent un peu d'ordre.

 

Pareil pour #rapidgate : c'était déjà un défouloir anti-Leaf. Pourquoi en avoir créé un second ?

Un minimum de discipline SVP.

 

C'est un modérateur qui a créé ce fil. On peut s'en apercevoir à son titre "Administrateur du site" en dessous de son pseudo.

 

Ou alors c'était de l'ironie, et ça m'a échappé

 

Et d'après ce que je comprends, les défouloirs ont été créés afin que des membres du forum qui le souhaitent puissent y exprimer leurs opinions négatives sur les marques concernées.

 

Ce qui n'est pas le cas ici, il semble que ceux qui répondent sur ce fil soutiennent Tesla.

 

La désinformation de la presse sur Tesla devient un sujet important, et j'avais compris que c'est sur ce point que Kratus voulait attirer l'attention. Amha. Mais je peux me tromper.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Allez, hop, une tentative de traduction... Et comme toute traduction, il y a une part d'interprétation !

 

Pour commencer, l'intro et le point 1. Les autres points dans d'autres posts...

 

----

Résumé : Si vous pensez que tout est permis contre une personne simplement parce qu'elle est riche, cet article n'est pas pour vous. Si vous pensez qu'il est OK de mentir, désinformer ou bien attaquer une personne simplement à cause de sa situation financière, et au diable les conséquences, alors vous devriez probablement aller voir ailleurs. Vous n'aurez pas à aller loin.

 

Nous, possesseurs de Model 3 et personnes sur la liste d'attente, avons constaté une tendance étrange, dérangeante mais ô combien explicable chaque fois que le sujet Tesla est abordé avec des gens qui ne suivent pas l'entreprise en détail :

 

* "Tesla... Ils n'ont pas fait faillite ?"

* "Dommage que tu n'auras jamais ta voiture, vu qu'ils font faillite. Ils perdent de l'argent sur chaque voiture qu'ils vendent."

* "Ce n'est pas cette voiture qui tue des gens ?"

* "Je ne monterais jamais dedans, vu tous les incendies"

* "Mais tout leur management fout le camp !"

* "Je ne peux pas apporter mon soutien à Tesla, ils traitent leurs employés comme de la m..."

 

Mais aussi frustrantes soient-elles, les raisons de ces réactions sont trop évidentes. Commençons par le commencement.

 

1. Il est difficile de surestimer ce que les gens ont à perdre avec le succès de Tesla

 

Contrairement à une tendance narrative récente voulant que Tesla l'ait eu "facile" dans la presse, Tesla a été l'objet de critiques depuis le premier jour. Par exemple, aux jours du Roadster, TTAC [NdT : The Truth About Cars] a édité une série appelée Tesla Death Watch, censée compter les jours restants avant la banqueroute inévitable de Tesla. Top Gear a, assez fameusement, construit un scénario où l'on voit le Roadster censément arriver à court de jus sur le circuit d'essais et a dû être poussé hors du circuit (faux), souffrir d'une perte de freinage critique (il n'y a eu qu'un fusible grillé et jamais de perte de freinage), le tout assorti d'une brouette de mythes concernant les VE en général et le Roadster plus spécifiquement quant au temps de recharge, à l'autonomie et à l'utilisabilité en général.

 

Tesla est la compagnie la plus sujette à la vente à découvert aux USA [NdT : Wikipedia:vente à découvert] : 10.7 milliards de dollars contre elle. Que cela veut-il dire ? Dans la vente à découvert, vous payez un intérêt à un détenteur d'actions pour leur "emprunter" des actions que vous revendez aussitôt, avec obligation de racheter ces actions plus tard. Et du fait que le détenteur original n'aurait pas vendu ses actions autrement, cela crée des actions sur le marché, qui du coup perdent de la valeur. À l'inverse, quand les vendeurs à découvert recouvrent leur position en rachetant les actions plus tard, cela crée des achats supplémentaires qui augmentent la valeur. [NdT : traduction quasi littérale ; je soupçonne qu'elle est techniquement fausse, si vous pouvez corriger je vous en serais reconnaissant]

 

La vente à découvert est toujours un jeu dangereux, mais il l'est d'autant plus quand une grande part des actions y sont sujettes. Techniquement, l'inconvénient de la vente à découvert est illimité : si vous achetez à découvert à 1 dollar l'action et que celle-ci grimpe à 1 million, votre perte sur investissement est 1 million de fois l'investissement initial. Pour empêcher que la vente à découvert en arrive à une situation inextricable, celle-ci est assortie d'une obligation contractuelle de racheter les actions quand celles-ci prennent trop de valeur. Mais quand des vendeurs à découvert rachètent les actions, leur prix augmente avec pour conséquence potentielle l'obligation d'autres vendeurs à découvert de racheter. Ce cercle vicieux est ce que l'on appelle un "short squeeze" [NdT : aucune idée de la traduction française]. Plus grande est la part d'actions sujette à une vente à découvert, plus grand est le risque d'un short squeeze, et plus élevé sera le prix de l'action quand cela arrive ; dans le cas de Tesla, les vendeurs à découvert devraient racheter presque un quart de toutes les actions sur le marché en un temps relativement court. Mais la plupart des détenteurs d'actions de Tesla sont des investisseurs à long terme qui ne veulent pas vendre. Ce qui rajoute encore de la pression.

 

Tesla a déjà été sujet à des short squeezes dans le passé (à cause du nombre élevé de personnes qui ne croient pas soit au VE, soit aux startups automobiles ; ou alors qui n'aiment pas Elon Musk). Mais jamais à cette échelle. Je répète : si le prix des actions Tesla augmente suffisamment, les gens ayant parié 10.7 milliards de dollars contre Tesla vont, littéralement, y perdre leur chemise.

 

Jusqu'ici, ils gèrent. En même temps que les problèmes de production de la Model 3 sont résolus et que Tesla prenne le chemin de la profitabilité vers Q3/Q4 [NdT : 2018], les vendeurs à découvert ont augmenté leurs parts, contrebalançant du coup l'augmentation du prix de l'action qui aurait dû résulter.

 

Mais cette tactique arrive à son terme ; il n'y a (presque) plus d'actions disponibles. Seule une petite partie des actions disponibles le sont via des institutions financières qui octroient des prêts aux vendeurs à découvert ; elles ne peuvent pas en emprunter plus, et celles qui restent le sont avec des taux d'intérêt autrement plus élevés.

 

Littéralement, la seule chose que les vendeurs à découvert peuvent maintenant faire pour tenter de maintenir le prix de l'action au plus bas est du FUD (Fear, Uncertainty and Doubt) [NdT : pas sûr qu'il y ait un équivalent français à cette expression). Et ils ont 10.7 milliards de dollars dans la balance pour les y inciter.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Allez, partie 2 et 3, vue que la partie 2 est courte...

 

----

2. Il faut comprendre contre qui les vendeurs à découvert parient

 

Quand on parle des investisseurs de Tesla, les gens s'imaginent généralement un ramassis de hippies de la Silicon Valley qui investissent pour sauver la planète. La réalité est bien différente. Dans l'ordre, les investisseurs de Tesla sont:

 

* T. Rowe Price Associates, Inc. (9.21%)

* Fidelity Management and Research Company (8,23%)

* Baillie Gifford & Co Limited. (7,53%)

* Tencent Holdings Ltd (4,95%)

* Vanguard Group Inc (4.20%)

* Capital World Investors (2.62%)

* BlackRock Institutional Trust Company (2.04%)

* Jennison Associates LLC (2.00%)

* BlackRock Inc (1.29%)

* State Street Corp (1.47%)

* BAMCO Inc (0.96%)

* Invesco PowerShares Capital Mgmt LLC (0.81%)

* Susquehanna Financial Group, LLLP (0.75%)

* PRIMECAP Management Company (0.65%)

* Geode Capital Management, LLC (0.61%)

* Goldman, Sachs & Co. (0.57%)

* Morgan Stanley & Co Inc (0.55%)

 

Environ trois quarts des actions de Tesla sont détenues par des institutions financières majeures -- des entreprises ayant bâti leur empire par le biais d'investissements judicieux. De plus, lesdites institutions ont récemment accru leurs parts.

 

Les vendeurs à découvert ne parient pas contre des hippies sales et ignorants quand il s'agit de la faillite de Tesla. Ils parient contre des grippe-sous sans pitié de Wall Street [NdT : j'ai traduit "bean counters" par "grippe-sous", mais cela ne fait pas justice à l'original en anglais qui est très, très péjoratif].

 

Pourquoi ces institutions ont-elles investi ?

 

3. Les voitures de Tesla génèrent des marges confortables

 

Un mythe répandu est que Tesla perd de l'argent sur chaque voiture vendue. Cette conclusion ne peut être atteinte que par le plus naïf des calculs : prendre en compte leur perte trimestrielle, et diviser par le nombre de véhicules vendus. Mais Tesla a investi des sommes colossales [NdT : traduction ici de "spending massive amounts of money on capex" ; capex = CAPital EXpenditures, cf Wikipedia] non seulement dans la construction d'usines gigantesques mais aussi dans l'accroissement de leur réseau de magasins, de service centers et de points de charge en anticipation de l'arrivée en masse de la Model 3. Les entreprises à expansion rapide sont dans le rouge (cf Amazon), et il serait irresponsable de leur part de ne pas l'être. Aucun investisseur dans une telle entreprise s'attend à des dividendes quand celle-ci est encore petite ; ils veulent que ces entreprises accumulent autant de pertes qu'elles peuvent endurer tant que leurs fonds sont investis dans la croissance.

 

Du coup, comment Tesla s'en sort-il vraiment par véhicule ? Pour cela, nous nous référons à leurs reports trimestriels. Avant que la production de la Model 3 soit significative -- donc, seulement les ventes des Model S et Model X --, Tesla générait une marge de 25% non GAAP/27% GAAP dans leur division automobile [NdT : GAAP est un acronyme pour Generally Accepted Accounting Principles ; cf, encore une fois, Wikipedia]. Ce sont des marges très confortables. Au fur et à mesure de la montée en production de la Model 3 -- et des diffucltés que l'on connaît --, les marges de Tesla ont chuté, au plus bas à 13.8% non GAAP et 18.3% GAAP, avant de remonter à respectivement 18.8 et 19.7%.

 

Sur ce, les deux postes qui ont, depuis le début, plombé le budget de Tesla sont les suivants : la R&D et les dépenses SG&A (Sales, General & Administrative [NdT : je ne sais pas s'il existe un acronyme équivalent en français]). Le premier poste, néanmoins, devient en proportion négligeable au fur et à mesure de la montée en volume de la production de véhicules. Le deuxième poste augmente en quelque sorte dans les mêmes proportions, mais pas de façon linéaire, et de façon plus importante vous devez le payer en avance de la montée en volume. En bref, dans les années qui suivent, ces postes se noieront dans les profits par véhicule (en augmentation constante). Ce sans mentionner les divisions solaire et énergie de Tesla, qui devraient devenir notables au cours de cette année [NdT : sur le budget].

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à toi FGE pour le temps que tu passes à la traduction de ce très bon article déniché par notre ami Kratus.

 

Alors, pour ceux que cela intéresse :

 

- explication en français des positions courtes et stratégies baissières (e.g., futures/forwards) : http://financedemarche.fr/finance/vente-a-decouvert-ou-position-courte-comparaison-de-strategies-baissieres

- explication en anglais du “short selling" : https://en.wikipedia.org/wiki/Short_(finance)

- explication en anglais du “short squeeze”, que tu pourrais traduire avec malice par “étreinte fatale” ou plus littéralement par "raréfaction d'une position courte" : https://en.wikipedia.org/wiki/Short_squeeze

 

Sinon, tu peux modifier "bean counter" par "gratte-papier”, ce sera plus juste.

 

T.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Partie 4 et 5...

 

----

 

4. Imaginons que rien de cela ne soit vrai.

 

Et imaginons que Tesla ait de vrais problèmes, rien que pour l'argumentation.

 

* Tesla a en propre des biens physiques qu'il peut hypothéquer, et qui ne le sont pas encore.

* Tesla peut réduire son budget R&D à volonté (et le budget SG&A dans une moindre mesure) -- les deux principales lignes de déficit dans son budget.

* Tesla peut"diluer" son capital en mettant plus d'actions sur le marché ; avec presque un demi million de personnes sur la liste d'attente, la valeur intrinsèque de l'entreprise veut dire qu'il se trouvera toujours un acheteur.

* Musk peut créer à volonté des contrats avec SpaceX (et, dans une moindre mesure, The Boring Company). SpaceX est sur une pente ascendante et déborde de liquidités [NdT : cela, on ne le dit pas souvent].

* Musk peut vendre une partie de son investissement dans SpaceX pour tirer Tesla de la mouise [NdT : il n'existe pas vraiment de traduction littérale de l'anglais "to bail out", à ma connaissance, d'où mon choix de mots ici]. Il y a une forte demande d'investissements dans SpaceX qui n'a pu être satisfaite car l'entreprise est sur fonds privés. Et Musk a prouvé encore et encore, de part son histoire, qu'il est prêt à "y aller à fond" à titre personnel.

 

En résumé : en aucune manière, Tesla ne disparaîtra. Point final.

 

Oh, et j'ai oublié de mentionner le départ des cadres : non que la fréquence soit inabituellement élevée, Tesla a simplement un nombre inhabituel d'employés à un niveau directeur/cadre ou plus. Mais que cela ne vous détourne surtout pas de titres de presse racoleurs comme, par exemple, "Les cadres de Tesla continuent à fuir en même temps que l'entreprise faillit" (Forbes), "Quelque chose ne va pas : le turnover rapide des cadres chez Tesla soulève des questions alors même que Musk éclaircit les rangs" (Financial Post), etc.

 

5. Cependant, la presse négative ne faiblit pas en apparence

 

[NdT : originalement, en anglais, on lit : "The scaremongering, however, does not appear to be going away either". Ce mot, "scaremongering", n'a aucun équivalent en français et désigne à lui seul un ensemble de mesures, par voie de presse ou autres, visant à décrédibiliser l'objet de ce mécanisme ; et comme les nouvelles concernant Tesla nous parviennent princpalement par voie de presse, j'ai choisi la traduction ci-dessus]

 

1.3 million de personnes meurent chaque année sur les routes. De combien en entendez-vous parler ? Mais, littéralement, à chaque fois que quelqu'un trouve la mort dans une Tesla (véhicules devenant de plus en plus populaires, et par conséquence auront plus d'accidents), ça fait la une -- des fois pendant plusieurs semaines. Si c'est un incendie, l'article dit "les VE sont dangereux en cas d'incendie" ou "les Tesla sont dangereuses en cas d'incendie", malgré le fait que ce mythe ait été battu en brèche dans le passé, y compris très récemment. Statistiquement, un véhicule à combustion interne a cinq fois plus de probabilités de prendre feu qu'un VE au kilomètre parcouru. Aux USA, 170 000 véhicules essence ou diesel prennent feu chaque année ; où sont les gros titres ?

 

Pour les curieux, la raison pour cette sécurité [NdT : incendie VE vs fossile] est que les cellules individuelles sont non seulement isolées physiquement les unes des autres, mais aussi entourées de liquide de refroidissement non inflammable ; une cellule qui cède déserve sa chaleur dans ce liquide. Un pack doit subir de gros dégâts pour prendre feu. Voici une photo de l'avant d'une Model S littéralement réduite en cendres sans avoir réussi à incendier le pack de batteries :

 

img_2805.jpg

 

Bien entendu, s'il n'y a pas eu d'incendie, la solution de secours standard est "c'est la faute de l'Autopilot".

 

Tesla possède de très loin le plus grand nombre de véhicules sur la route avec une autonomie de niveau 2 [NdT : telle que définie par la SAE ; cette classification est régulièrement battue en brèche]. Le niveau 2 signifie une combinaison de l'humain et de l'ordinateur, avec l'humain en charge. C'est en contraste avec les niveaux 3 (l'ordinateur est en charge, mais l'humain doit pouvoir reprendre la main si nécessaire), 4 (l'ordinateur est en charge et peut se sortir de mauvais pas, mais ne peut pas conduire de lui-même dans toutes les situations) ou 5 (l'ordinateur n'a jamais besoin d'assistance). Entre le tiers et la moitié de tous les kilomètres parcourus en Tesla le sont sous Autopilot. À chaque accident, il y a immédiatement une assomption totalement infondée que l'Autopilot était actif.

 

Prenez, par exemple, cet accident récent près de San Remo, CA. Dès le premier paragraphe, il est spéculé que l'Autopilot était actif ! Et encore au 4e paragraphe ! Pour finir, en conclusion, sur les accidents mortels ayant eu lieu sous Autopilot. Parce que bien sûr, quand vous n'avez pas connaissance des faits, la conduite raisonnable à tenir est de faire peur, n'est-ce pas ? Bien sûr, enterrée dans ce fatras se trouve cette petite perle :

 

La vitesse au moment de l'accident dans cette zone à 35 mph n'est pas encore connue, mais, selon Jacowitz, elle était "suffisante pour que la voiture quitte la route, heurte une barrière, et continue en dévalant un talus et finir sa course dans un étang de la propriété."

 

Au plus vite, l'AP aurait conduit à 40 mph dans cette zone. Si la voiture allait plus vite, par définition, l'autopilot n'était pas actif. Malgré toutes les preuves sous leurs yeux, se sont-ils donnés la peine de le mentionner ? Bien sûr que non.

 

Entre parenthèses, l'Autopilot n'était pas actif. Comme souvent. La nouvelle initiale a été très médiatisée. Cette révélation ? Très peu.

 

Bien sûr, si l'Autopilot est responsable, la médiatisation dure des semaines voire plus. On en est encore à médiatiser l'accident sur autoroute d'une Tesla ayant percuté un camion de pompier à l'arrêt qui a laissé la conductrice (qui utilisait son téléphone et ne regardait pas la route) avec un pied fracturé. Je répète : une percussion d'un camion de pompier à l'arrêt, à vitesse autoroutière, n'a eu pour conséquence qu'un pied cassé pour la conductrice. Les Tesla ont des statistiques remarquables en matière de sécurité, avec un accident fatal tous les 320 millions de miles, comparé à la moyenne des USA d'un accident fatal tous les 80 millions de miles. Oui, les véhicules sont en moyenne plus récents et plus chers. Cela n'en reste pas moins remarquable. Et on répétera ici qu'un tiers à la moitié de tous les kilomètres parcourus en Tesla le sont sous Autopilot.

 

On peut donc légitimement comprendre pourquoi il est tellement frustrant de s'entendre dire "c'est la voiture qui tue des gens ?".

 

En aparté : nous avons sans doute tous entendu parler des tests de Consumer Reports, où ils disent combien ils aiment la voiture mais ne peuvent la recommander parce qu'après un freinage d'urgence, les freinages suivants étaient inconsistants en distance, et parfois pire qu'un pickup. Ils ont aussi rapporté des problèmes avec les bruits de vent et un confort ferme (bien que ces problèmes aient été corrigés depuis des mois ; les voitures de CR sont parmi les premières produites). Ce qui n'a pas été couvert aussi intensément : Tesla a diagnostiqué le problème à distance (calibration de l'ABS), l'a corrigé en une journée, et a diffusé la correction dans la semaine. À comparer avec, par exemple, la manière dont GM a géré la controverse autour du contacteur de démarrage -- une décennie de dénis et de minimisation. Il y a juste quelques jours, Fiat a annoncé un rappel de 5.3 millions de véhicules à cause d'un régulateur de vitesse restant bloqué, ce qui laisse les conducteurs dans la position peu enviable de devoir combattre le véhicule aux freins pour l'arrêter. Mais cela n'a eu aucune couverture médiatique par rapport aux tests de la Model 3, qui ont requis deux freinages d'urgence à la suite pour freiner comme un pickup.

 

Quoi qu'il en soit, Consumer Reports a l'intention de retester.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca gueule sur les trolleurs , la c’est plutôt kratus qui s’est fait ursurper son pseudo, car le vrai il aurait pas poster ce genre de lien non francophone , non traduit.

Tout se perd quand il s'agit de Tesla ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Parties 6 et 7.

 

----

 

6. Qui a besoin de vendeurs à perte quand on a l'UAW ?

 

[NdT : UAW == United Automobile Workers]

 

Je suis normalement pro syndicat. Je suis membre d'un syndicat à mon travail actuel, et ai voté (sans succès) pour la syndicalisation à mon ancien travail. Mais les actions de l'UAW [NdT : en ce qui concerne Tesla] m'ont laissé un arrière-goût amer.

 

Dans le passe, l'usine de Fremont de Tesla était NUMMI, une co-entreprise GM-Toyota -- et un bastion de l'UAW. Lors de la crise automobile à la fin des années 2000, la pression montait pour réduire la capacité industrielle aux USA. Pour sauvegarder leur vivier de Detroit, l'UAW a laissé tomber NUMMI comme une patate chaude. Les travailleurs étaient furieux

 

 

Comme Tesla a repris l'usine, beaucoup de ces mêmes travailleurs sont de nouveau en activité, et l'UAW est aussi populaire là-bas que la peste. Ils essaient depuis des années de syndicaliser l'usine de Tesla et n'ont pas été capables de réunir suffisamment de signatures ; à peine peuvent-ils obtenir que des gens viennent à des barbecues gratuits. Ah ben oui, si on ne peut pas les battres, pourquoi ne pas dépenser près d'un demi-million de dollars pour attaquer Tesla ?

 

L'UAW prétend souvent que l'usine Tesla n'est "pas sûre". La plupart du temps ils se réfèrent à des données datant de trois ans (quand Tesla était en phase d'apprentissage de la production de masse), qui montraient que l'usine avait une proportion de blessures 33% plus élevée que la moyenne nationale (8.8 accidents enregistrés pour 100 travailleurs). Tout en ignorant le fait qu'à l'heure actuelle ils sont dans la moyenne nationale, l'UAW oublie de mentionner que quand cette usine était syndicalisée, elle avait une proportion de blessures de 30.45 avant que Toyota n'arrive, et même dans ses dernières années [NdT : NUMMI] la proportion était double de ce qu'elle est à l'usine Tesla aujourd'hui.

 

(et pour information, Musk a appelé publiquement à un vote pour la syndicalisation)

 

7. Allez, envoyez la cavalerie

 

Arrive Reveal, une "organisation journalistique indépendante" pour commencer à "enquêter" sur Tesla. Les guillemets dénotent normalement le sarcasme, et en l'occurrence il le font, ô combien.

 

Il semble que le but de Reveal est de prouver que l'usine Tesla de Fremont est un endroit horriblement dangereux -- d'une manière portant la patte de l'UAW de partout. Étrangement, ils n'ont jamais pensé à mentionner une quelconque blessure ailleurs dans l'industrie automobile, parce que, je suppose, ils sont tous blancs comme neige. De plus, ils mettent en avant le fait que Tesla a "caché des blessures", ignorant le fait que OSHA Californie [NdT : OSHA == Occupational Safety and Health Administration ; Wikipedia] est probablement l'auditeur le plus sévère du pays et que jamais Tesla n'a été accusé de ce fait (tandis que les Big Three [NdT : Ford, GM, FCA] en ont été accusés de façon répétée -- mais vous ne l'auriez jamais deviné si vous les écoutiez). De façon prédominante, cependant, ils se focalisent sur des "histoires personnelles", qui sont bien pratiques parce que même si elles sont fausses, l'entreprise ne peut pas répondre au risque d'interférer avec un procès potentiel.

 

La première de leurs "histoires personnelles" était à propos d'une personne partie prenante dans la construction de l'usine s'étant vu dire qu'ils ne pouvaient pas utiliser du scotch d'avertissement jaune ou des chariots élévateurs avec avertisseurs sonores parce qu'elles offensaient la susceptibilité de Mr Musk. L'absence de ces éléments, selon Reveal, pourrait être la cause de la proportion "élevée" de blessures.

 

Apparemment, Reveal n'a jamais entendu parler de The Google, ou n'a pas pu trouver les 30 secondes nécessaires pour vérifier les faits, parce que, littéralement, vous allez sur Google Images ou YouTube, cherchez "Tesla Fremont factory" et voilà ce que vous voyez :

 

1.jpg?1527601536

 

2.jpg?1527601645

 

3.jpg?1527601675

 

 

Etc, etc, etc.

 

Après s'être régulièrement fait taper dessus par Reveal, Musk a envoyé une réponse sarcastique :

 

Cool, on peut faire une interview chez Tesla devant ces barrières jaunes et élévateurs bruyants dont vous dites qu'ils "n'existent pas". Merci d'envoyer la demande d'interview à wakassliar@tesla.com.

 

(lien vers le tweet)

 

Reveal étant été dûment informé de leur erreur, ils ont fait amende honorable et ont publié une rétractation... Non, je plaisante ; ils n'ont fait aucune mention de leur désinformation et ont continué à exploiter le filon avec une force renouvelée.

 

Dans les articles de Reveal, vous pouvez constater une qualité similaire de vérification des faits dans tous ce qu'ils font. Vous apprendrez qu'un type blessé par un arc électrique a volé "15 à 20 pieds dans les airs", parce qu'apparemment les lois physiques ont arrêté de fonctionner et on vit maintenant dans un dessin animé (oui, on a tous vu des gens projetés sur de longues distances dans des explosions dans des films ; cela n'arrive pas dans la vraie vie. C'est de l'hydraulique qui fait ça). Vous entendrez aussi parler d'un gars ayant subi des "dommages irréversibles aux poumons" quand une pièce de métal de soudure a pris feu près de lui et il en a respiré la fumée. Étant un soudeur moi-même, je connais bien ces symptômes ; si vous chauffez excessivement de l'acier galvanisé, la couche de zinc peut prendre feu, et l'overdose de zinc que vous avez en respirant les fumées provoquent des symptômes inconfortables très similaires à ceux de la grippe. Tellement similaire à la grippe en fait qu'à moins d'en faire une overdose suffisante pour vous tuer, ça se dissipe. Le zinc est un nutriment essentiel ; votre corps le digère avec le temps. Vous ne pouvez pas subir de séquelles irréversibles à cause d'une overdose de zinc.

 

Comme de bien entendu, Reveal n'a montré aucun intérêt dans la vérification des faits. Si vous avez quelque chose à dire pour ternir la réputation de Tesla, allez-y, appelez-les. Ils écrivront un article sur tout ce que vous leur dites.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ca gueule sur les trolleurs , la c’est plutôt kratus qui s’est fait ursurper son pseudo, car le vrai il aurait pas poster ce genre de lien non francophone , non traduit.

Tout se perd quand il s'agit de Tesla ....

 

C'est quoi cette histoire d'usurpation de pseudo @Kratus ? Tu ne réagis pas ?

 

T.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Partie 8 et fin...

 

----

 

8. Twitter entre en scène

 

Pendant un temps je pensais qu'il n'y avait que nous -- propriétaires de Tesla effectifs ou en attente -- qui étions extrêmement frustrés par le ton de la couverture médiatique de Tesla. De façon général, Musk (sauf à l'occasion un commentaire ou une réponse sarcastique) est resté silencieux. En fin de semaine dernière [NdT : article publié le 29 Mai 2018], ça a changé. Irrité par une combinaison de défenseurs agressifs de l'UAW, Reveal, et un article paru au mauvais moment l'accusant d'avoir rencontré le prince régnant d'Arabie Saoudite sur le Yémen (il ne l'a jamais rencontré ; le journaliste a depuis publié une rétractation), Musk a lancé une série de tweets exprimant son énervement quant aux fausses informations et a annoncé le plan de création d'un site à participation collective [NdT : "participation collective" est mon choix de traduction pour "crowdsourcing"] où les utilisateurs pourraient noter les journalistes sur leur adhérence aux faits. Et Twitter a perdu la boule.

 

Cette série de tweets, en l'espace d'un seul week-end, a généré quatre nouvelles controverses. Dans leur ordre d'impact :

 

1) Nanogate : Musk a critiqué une personne (en réponse à la crique de cette personne à son encontre) comme n'étant pas un vrai scientifique parce qu'elle investissait collaborativement dans la recherche sur les "nanotechnologies", que Musk considère comme étant un outil marketing [NdT : ma traduction de "vacuuous buzzword" ; c'est la définition même du marketing, n'est-ce pas ?]. C'est largement rapporté (un peu dans la presse, mais surtout sur Twitter) comme "Elon déteste la science" [NdT : s'ils savaient...].

 

2) CultGate : Une personne ayant des accréditations avérées en tant que journaliste (Jens Erik Gould) a tweeté à Musk un éditorial [NdT : traduction de op-ed ; pas sûr que ce soit strictement équivalent] sur The Knife analysant sa récente couverture dans la presse, notant la grande présence d'insultes à son encontre et, de façon générale, ne couvrant qu'une face de l'histoire. Ce que Musk ne savait pas (et qui n'était pas immédiatement évident) est que Gould est maintenant partie prenante d'un culte récemment sujet à un procès (NXIVM), et que The Knife est un de leurs sites. Quand on le lui a signalé, Musk a effacé son retweet et s'est excusé. Cela a été interprété (et dans la presse en particulier) comme Musk retweetant au hasard des éditoriaux de sites de cultes simplement parce que cela l'arrangeait.

 

3) MisogynGate : La journaliste Erin Biba -- qui a précédemment attaqué Musk personnellement, sur Twitter (y compris sur sa masculinité), avant de le cacher quand on le lui a signalé -- a accusé Musk d'"attaques sur la science". Il a répondu : "Je n'ai jamais attaqué la science. J'ai par contre attaqué le journalisme incorrect tel que le vôtre". Biba a répondu en accusant Musk de misogynie, au fil d'une conversation qui n'avait absolument rien à voir. Elle a récemment rédigé un éditorial sur le Daily Beast où elle parle d'attaques reçues par les "MuskBros", disant que les suiveurs de Musk sur Twitter sont des "hommes frustrés", malgré le fait qu'une lecture rapide de la conversation montre une répartition 50-50 entre sexes.

 

Cela vaut-il la peine de mentionner que la présidente de SpaceX depuis 10 ans, choisie par Musk (et l'une des premières employées), est Gwynne Shotwell ?

 

32144449043_72838b7a46_b.jpg

 

4) AntiSemitismGate : Sans doute le plus ridicule. Quand quelqu'un a tweeté à Musk lui suggérant que des gens puissants essayaient de détruire les médias, Musk a répondu "Qui croyez-vous qui *possèdent* les médias ?". Un concept que nous autres, ici, énervés par Sinclair et l'empire Murdoch, adhérons pleinement. Mais bien sûr, pourquoi interpréter quelque chose dans son contexte quand on peut attaquer ? Hé oui ; l'interprétation qu'en a faite Twitter -- et, honteusement, une partie de la presse -- est ce que ce Musk essayait de dire était que les juifs contrôlaient les médias. Encore plus irritant, cela a conduit à un flux de posts déplorables sur le fil Twitter de Musk.

 

Au cas où une clarification s'avère nécessaire :

 

J'ai mentionné au journaliste aspirant et porte-parole de Rodin, Josh Top, qui pense que les sondages publics sont contrôlés par "des gens puissants", que les médias *appartiennent* aux mêmes personnes. Quiconque a interprété ceci comme de l'antisémitisme n'a fait que révéler le bigot qu'il a en lui. Le contexte est on ne peut plus clair.

 

[Tweet d'Elon Musk daté du 28 Mais 2018]

 

Pour information : bien qu'il ne soit pas juif, Elon est un prénom hébreu et il en est fier. Cette année, il a emmené ses enfants en Israël lors des vacances de printemps pour en apprendre plus sur l'histoire de ce pays.

 

Lien vers une entrée Instagram de qui vous savez

 

----

 

Pour résumer : Je suis en désaccord avec Musk sur beaucoup de sujets. Je pense que son idée de site de réputation journalistique est une idée stupide (la participation collective finit toujours en combats stériles et sondages truqués). Je ne suis pas d'accord avec sa simulation d'univers, ou qu'une IA intelligente est sur le pas de notre porte. Je pense que la conduite autonome prendra plus longtemps à arriver à maturité qu'il ne le pense, et je pense que Vénus est une meilleure destination coloniale que Mars. Je pourrais construire une très longue liste de désaccords. Mais ce niveau de tentatives de distorsions et d'attaques à son encotre a récemment atteint un niveau absurde.

 

Il en est de même avec Tesla. Il est justifiable d'interpeller Tesla sur ses calendriers bien trop agressifs qu'il échoue à tenir. Les premiers modèles de production ne sont pas aussi aboutis qu'ils devraient l'être (malgré le fait que Tesla bénéficie d'une satisfaction client extrêmement élevée). Les contretemps de la Model 3 freineront leur expansion et autoriseront certains acteurs en retard sur les VE à se rattraper d'ici quelques années si Tesla ne fait pas attention (VW en particulier investit massivement). Mais de façon générale je pense qu'ils ont prévu une trajectoire très prudente -- tout d'abord reconnaître le potentiel des VE basés sur des batteries Li-ion, changer leur image [NdT : desdits véhicules probablement -- l'article ne le dit pas], changer la notion du temps de charge, et chercher à baisser les coûts tout en restant profitable par le volume seul. Et que vous les appréciiez ou non, Tesla fera partie du paysage pour de longues années. Quel que soit l'état de panique des vendeurs à découvert à $250 pour que cela n'arrive pas, et quelle que soit la quantité de mauvaise presse ils peuvent générer.

 

Et par curiosité...

 

Calendrier de la Model 3 :

 

* Production avant l'arrêt le plus récent : différents éléments tournant entre 3500 et 6000 par semaine.

* Arrêt en cours [NdT : rappel : article publié le 29 Mai 2018] ayant pour objet d'amener lesdits éléments à 5000-6000 par semaine, l'objectif de ce trimestre.

* Objectifs du prochain trimestre : stabilisation à 6000 par semaine et amélioration de l'automatisation. Q3 [NdT : 2018...] a pour objectif d'être la première période profitable [NdT : "sustainably in-the-black" ; je sais que la traduction est mauvaise, j'extrapole de ce que j'ai lu à droite et à gauche, y compris cette fameuse conférence] (bien que, personnellement, j'espère qu'ils ne ralentiront pas leurs investissements rien que pour faire plaisir à Wall Street).

* Objectifs de livraisons : le Canada et le stockage des véhicules, pour éviter la barrière des 200 000 en Q3 (ce qui veut dire que l'avantage VE fédéral restera pleinement valable en Q4, puis la moitié en Q1-Q2 [NdT : 2019], le quart en Q3-Q4 [NdT : toujours 2019], avant de disparaître). [1]

* AWD, Performance : actuellement en cours. Les livraisons des modèles Performance ont priorité [NdT : rien d'étonnant ici ; pour les Model S et Model X, c'est pareil].

* Pack de batteries standard : livraisons entre 3 et 6 mois après avoir atteint les 5000 véhicules par semaine. Donc s'ils atteignent les 5000 par semaine en Juin comme prévu, Septembre-Décembre. Si c'est le mois prochain, Octobre-Janvier.

* Europe/Chine : début 2019.

* Conduite à droite : mi 2019.

 

 

----

 

[1] C'est dû à la politique nationale aux USA de soutien à l'achat de véhicules électriques : une prime fédérale de $7500 est accordée à l'achat, à la condition expresse que le fabricant ait vendu moins de 200000 véhicules au total ; dès cette barrière franchie, la prime pour ce constructeur baisse d'un quart au trimestre suivant, puis de la moitié, puis des trois quarts, toujours par trimestre, avant de disparaître. Débile, mais c'est comme ça.

 

 

----

 

Ouf. Fini.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Superbe boulot, FGE. Merci !

 

Ouais ! Super sympa de ta part ! Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Superbe boulot, FGE. Merci !

 

Ouais ! Super sympa de ta part ! Merci

 

Oui, merci bcp !

 

 

Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'apprécie vos retours, et avais dans l'idée de poster cette traduction sur mon blog dans mon coin de l'Internet à moi... Sauf que j'essaie de m'inscrire sur le site Daily Kos et n'y arrive pas...

 

Bref. Cette traduction en restera là.

 

En tout cas, article très intéressant et bien documenté ! Restent des points de détail, vraiment, où je ne suis pas d'accord avec l'auteur, mais passons.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×