Aller au contenu
Dordrecht

"Ecologie punitive"

Messages recommandés

Bonjour à tous,

 

Je rebondis ici sur un message de @TobacoHabana, à la fin du sujet sur le stockage de carbone par les baleines, où il dit quelque chose comme ça "enfin une mesure qui n'est pas punitive !". En effet on entend souvent parler d'"écologie punitive" à propos de plein d'initiatives publiques : interdictions diverses, taxes sensées assurer la transition énergétique (TE), plein de mesures qui vont toujours dans le même sens : moins de tout, se serrer la ceinture, se priver de telle ou telle chose etc.

 

Donc ma question est : est-ce que toutes les mesures publiques concernant la TE sont obligatoirement "négatives" ? J'aurais tendance à répondre "oui", car les mesures écolo veulent nous amener à changer nos habitudes, soit par l'interdiction pure et simple, soit par l'augmentation des prix, mesure plus douce en apparence, mais qui énerve beaucoup.

 

Concrètement face aux problèmes suivants :

- épuisement des ressources halieutiques : manger moins de poisson (ça passe par des quota de pêche)

- pollution automobile en ville : moins de bagnoles, remplacer les VT par des VE. (ça passe par l'interdiction, encore)

- transport des marchandises par le train : moins de camions sur les routes, ça passe par des taxes carbone, et des portiques au-dessus des axes routiers... ah ah on sait ce qu'il en est advenu, beaucoup de PME de transport tirent le diable par la queue, c'était signer leur arrêt de mort.

- Enfumage des poumons par les clopes : interdictions de fumer ici et là, augmentation du prix du paquet (la vapoteuse c'est une idiotie, qui est peut-être mauvaise pour la santé)

- etc etc 

 

Des mesures positives : il y en a peut-être, en général ce sont des idées apportées par des scientifiques. Vivre autrement, ça apporte énormément de satisfactions, mais ça passe aussi par un grand nombre de sacrifices, de renoncements. Vivre en autarcie, Yves Cochet, Pierre Rabhi, Lanza del Vasto et bien d'autres... Que ceux ici qui ont quelque chose dans leur sac à ce sujet le déballe !

 

Finalement on croit qu'on va s'en tirer sans renoncer à rien, sans se couper un bras... On hurle contre Macron parce qu'il n'est pas écolo, mais il nous a fait le malus auto qu'on refuse de payer ! Et on veut pas perdre son emploi ! On veut la croissance *et* la décroissance ! On veut arrêter les centrales nucléaires, mais on n'accepterait pas de coupures de courant à 20 heures... Tout-à-l'heure aux infos on voit des habitants du Mans lutter contre "la frénésie immobilière", pour préserver de vieux arbres; très bien, mais pourquoi reporter nos propres péchés sur les autres, les promoteurs immobiliers, les capitalistes etc : il n'y a pas de frénésie immobilière, il n'y a que des gens qui veulent se loger !

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On évoque bien trop vite et bien trop fort, à mon avis, la "punition" et le "sacrifice". A titre de simple exemple les forumeurs qui sont passés au VE ne le ressentent ni comme une punition, ni comme un sacrifice. La pilule qui ne passe pas, avec raison, c'est la suppression des bornes de charges rapides qui n'est ni punition, ni sacrifice mais simplement une grosse connerie. Employer le mot de sacrifice parce que 2 à 4 fois par an on mettra deux heures de plus sur les grands trajets qu'en thermique, c'est se moquer du monde.

 

De même passer à des logements bien isolés, n'est pas directement un sacrifice, le confort est bien supérieur.

 

En revanche, c'est un changement dans les priorités et les habitudes. Manger moins de viande, mais de meilleure qualité, c'est une meilleure santé et un plaisir gustatif. Il faudra juste réapprendre à préparer correctement des lentilles et des haricots pour avoir le bon quota de protéines.

 

Je pourrais multiplier les exemples où les prétendus "sacrifices" ne sont qu'une résistance irréfléchie à des changements plutôt bénéfiques.

 

Bien sur il y a des contres exemples, des populations pour lesquelles le changement sera réellement pénalisant. Ces populations sont suffisamment peu nombreuses pour que des mesures de compensation puissent être trouvées.

 

Il existe malheureusement, en nombre certain, des écolos aussi punitifs qu'incompétents et bruyants, dommage. Ils sont le pendant des réactionnaires de toutes sortes qui ne voient pas le bien fondé de nombre de mesures dont l'impopularité est sans aucun rapport avec une  quelconque nuisance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En règle générale ces changements sont extrêmement coûteux. Et pour que ce soit efficace il faut une action globale et massive, la voiture électrique seule ne va pas faire grand chose pour la planète. Bon, le prix des VE va baisser, petit à petit tout le monde pourra en profiter...

Modifié par Dordrecht

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Intéressant ces points de vue. Quand j'ai annoncé mon achat d'un VE sur le forum de Jaguaristes que je fréquente j'ai eu droit à absolument tous les points que cite @Dordrecht comme étant "des hérésies imposées par le gouvernement à la solde de l'Europe pour nous piquer notre pognon!", je me suis fais traiter de doux rêveur et d'écolo à la solde bobo-gauchiste, etc....

Quelques possesseurs de VE sont intervenus sans succès, et le sujet ouvert sur mon VE est maintenant squatté par quelques réactionnaires de droite.

 

En réalité il s'agit avant tout d'un biais cognitif. Je retranscrit la définition qu'en donne Wikipédia:

 

"Un biais cognitif est une distorsion dans le traitement cognitif d'une information. Le terme biais fait référence à une déviation systématique de la pensée logique et rationnelle par rapport à la réalité. Les biais cognitifs conduisent le sujet à accorder des importances différentes à des faits de même nature et peuvent être repérés lorsque des paradoxes ou des erreurs apparaissent dans un raisonnement ou un jugement. "

 

Tout est dit. Dans le domaine de l'écologie et de la baisse des émissions carbone toutes les solutions proposées présentent généralement un ratio coût/bénéfices objectivement efficace: en effet si le niveau de CO² augmente, on va tous crever.

Ce raccourci un brin provocateur permet de démontrer (!!) que quels que soient les coûts, sacrifices et efforts à produire par l'ensemble de la société pour ne pas crever ils sont nécessaires... pour ne pas crever.

 

Mais les biais cognitifs nous freinent, et nous font raisonner de travers (il s'agit d'un "nous": l'humanité). Et pour se convaincre de notre raisonnement et de notre logique on utilise les "biais de confirmation": je ne m'informe que via des médias ou groupes qui confirment mes raisonnements et mes hypothèses, et je collecte des informations de manière sélective, qui vont dans mon sens, mais aussi dans les croyances établies. Finalement je ne valide que ce qui est en accord avec mes croyances.

 

On peut y ajouter un autre biais bien connu concernant la voiture, "l'aversion à la dépossession" qui donne plus de valeur à un objet ou à un service dont on est propriétaire, mais également aux raisons qui nous ont poussé à le choisir. "mon diesel me revient moins cher au km". Mon diesel à moi que j'ai choisi et dont on veut me déposséder. Et certaines mesures font remonter ce biais, cette aversion à la dépossession. "je dois changer de voiture alors que la mienne est très bien", "je dois payer plus cher mes clopes, pourtant ça ne regarde que moi si j'ai un cancer". Ici l'impact négatif sur la société passe après un choix personnel.

 

L'ancrage psychologique intervient également dans cette impression de "punition": il implique la difficulté de se départir de sa première impression. "le VE est cher", "il n'y a pas de bornes de recharge", "c'est polluant à produire". Des affirmations entendues il y a 10 ans lorsqu'elles étaient vraies ne sont plus remises en question, c'est l'ancrage psychologique. Autre exemple "on a besoin de protéines animales pour vivre". Etc. Du coup se voir imposer un nouveau mode de fonctionnement qui va à l'encontre de nos ancrages psychologiques est vécu comme une punition.

 

Globalement cette sensibilité exacerbée à l"écologie punitive" (c'est bien vu cette expression) est rarement justifiée par les faits mais plutôt par les biais cognitifs propres à chacun. Bien évidemment on ne peut pas nier de véritables freins autres que psychologiques, comme les moyens financiers, la faisabilité ou juste.. le besoin.

Il y a bien d'autres biais cognitifs qui interviennent dans cette sensation de punition ou de contrainte, comme le biais de confirmation par exemple, qui nous pousse à valider nos impressions auprès d'instances qui les confirment, le biais d'immunité à l'erreur, etc...

 

Comme d'habitude je suis incapable de faire court.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Dordrecht a dit :

En règle générale ces changements sont extrêmement coûteux. Et pour que ce soit efficace il faut une action globale et massive, la voiture électrique seule ne va pas faire grand chose pour la planète. Bon, le prix des VE va baisser, petit à petit tout le monde pourra en profiter...

 

Uniquement parce qu'on ne paie pas le vrai prix des dégâts causés par les pratiques actuelles. Si on appliquait à plein le principe pollueur payeur la vision serait toute différente.

 

En outre, il y a de parfaits contre exemples. On peut manger 100% bio avec moins de viandes couteuses  et de produits transformés, de façon nettement plus saine, en rémunérant mieux les agriculteurs et sans augmenter son budget.

 

D'autre part plus les changements nécessaires seront tardifs, plus ils seront couteux. Passer ma maison actuellement en  RTE 2005 à la RTE 2012 me couterait facilement 60 000 €, sans que le résultat soit parfait. La construire directement en RTE 2012 n'aurait pascouté plus de 20 000 € (mais ça n'a hélas pas été possible à l'époque).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai bien apprécié le texte de @Zbl mais... on voit bien qu'on n'a pas les moyens de faire la transition énergétique (et accessoirement l'arrêt des pollutions) en 1 génération, ce qui est nécessaire pour arrêter le réchauffement climatique, l'épuisement des ressources etc...

- Ce qui est nécessaire pour pas crever comme tu dis nous n'en avons ni la force, ni la volonté... Et en France la moindre réformette met les gens dans la rue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Je suis entièrement d'accord avec toi. En bon adepte de la collapsologie que je suis j'imagine des moyens de vivre l’effondrement annoncé en gardant mes valeurs humanistes intactes mais en mon for intérieur je suis plus que pessimiste.

Oui, pour être prosaïque, il est un peu tard, et l'impact des mesures sur le mode de vie de la plupart des gens est tel qu'il ne peut être compris - vécu - que comme une punition.

Du coup on peut juger le geste écologique - véhicule non polluant, véganisme, décroissance...- comme vain, voire même comme une punition infligée à soi-même, et de surcroît moqué par la doxa, la majorité bruyante des réseaux sociaux.

 

Expliquer n'est pas approuver, comme dirait l'autre, et comme dans beaucoup d'autres domaines on peut expliquer le pourquoi de l'hostilité de certains de nos contemporains vis-à-vis des mesures écologiques sans pour autant proposer de solution miracle: il n'y en a pas.

Modifié par Invité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 44 minutes, Dordrecht a dit :

@Zbl mais... on voit bien qu'on n'a pas les moyens de faire la transition énergétique en 1 génération

[...]

- Ce qui est nécessaire pour pas crever comme tu dis nous n'en avons ni la force, ni la volonté...

Le fait que, justement, ceux qui risquent d'en crever ne sont pas ceux qui pourraient (ou auraient pu) lancer la transition explique peut-être pourquoi il ne se passe rien.

 

 

il y a 44 minutes, Dordrecht a dit :

Et en France la moindre réformette met les gens dans la rue.

Le problème étant mondial, ce n'est pas ce que fait ou ne fait pas la France qui changera grand chose.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, hybridex a dit :

D'autre part plus les changements nécessaires seront tardifs, plus ils seront couteux. Passer ma maison actuellement en  RTE 2005 à la RTE 2012 me couterait facilement 60 000 €, sans que le résultat soit parfait. La construire directement en RTE 2012 n'aurait pascouté plus de 20 000 € (mais ça n'a hélas pas été possible à l'époque).

En 2005, j'avais déjà des clients qui construisaient des maisons selon le principe du bioclimatisme et du passif, sans l'atteindre, mais en essayant de s'en inspirer au maximum. Et certains étaient juste au prix d'une "belle maison d'architecte". Normal ils construisaient souvent avec un architecte !

Mais les clients étaient souvent difficiles à convaincre, nombreux étaient ceux qui préféraient une belle cuisine, parfois (souvent ?) juste utilisée pour réchauffer des surgelés d'hyper marché, plutôt qu'une isolation tip top

 

Oui l'écologie est punitive : quand tu supprimes l'accès des plus vieux véhicules à un centre ville, la majorité des conducteurs se sentent punis, idem quand tu taxes les thermiques.

Même si derrière ces taxes permettent de financer les isolations des bâtiments les moins isolés.

 

Cdlt

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 37 minutes, ManuTaden a dit :

En 2005, j'avais déjà des clients qui construisaient des maisons selon le principe du bioclimatisme et du passif, sans l'atteindre, mais en essayant de s'en inspirer au maximum. Et certains étaient juste au prix d'une "belle maison d'architecte". Normal ils construisaient souvent avec un architecte !

Mais les clients étaient souvent difficiles à convaincre, nombreux étaient ceux qui préféraient une belle cuisine, parfois (souvent ?) juste utilisée pour réchauffer des surgelés d'hyper marché, plutôt qu'une isolation tip top

 

Oui l'écologie est punitive : quand tu supprimes l'accès des plus vieux véhicules à un centre ville, la majorité des conducteurs se sentent punis, idem quand tu taxes les thermiques.

Même si derrière ces taxes permettent de financer les isolations des bâtiments les moins isolés.

 

Cdlt

 

Beaux exemples que tu nous donnes là:

Tu sais combien ça coûte, en réel, une "belle" maison d'architecte, en vrai et pas dans les chiffres truqués des magazines. Un ami qui en construisait en a vue une qu'il avait facturée 760 000 € (sans compter les honoraires de l'architecte) annoncée à 460 000 €. Ce que m'aurait vraisemblablement coûté aussi la maison prétendument bio-climatique pour laquelle un architecte m'avait fait des plans. Trois fois le prix de celle que je me suis fait construire. La différence n'a rien a voir avec le prix d'une cuisine.

En l'occurrence la norme RT2012 prétendument punitive permet à tout un chacun de bénéficier, pour le prix d'une cuisine, de prestations qui autrement n'était accessible qu'à quelques privilégiés.

 

Les taxes sur les carburants fossiles sont très loin de couvrir les coûts, supportés par la collectivité, des dégâts qu'ils provoquent, ça n'a rien à voir avec une punition.

 

On n'est pas plus puni parce qu'on doit remplacer un vieux diesel délabré, surtout en étant aidé quand on n'a peu de moyen pour réaliser le changement. La pollution par les diesels puants aux abords des grands axes de circulation pourrit la vie de familles entières de déshérités qui ne peuvent pas vivre ailleurs. Les enfants, notamment, étant atteints de crises d'asthme quipeuventaller jusqu'à les tuer

Comment peut-on verser des larmes de crocodile sur le ressenti d'une pseudo majorité de conducteurs un peu couillons, j'essaie de rester gentil, en se désintéressant complètement de populations sacrifiées?

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ces charpentiers construisaient des maisons qui ne dépassaient pas 2000 € le m2 ... et qui étaient souvent plus proche de 1500€/m2, soit 20 à 25% plus chers que la maison parpaings et laine de verre RT2005 de l'époque, mais avec un meilleur confort et, surtout, un besoin d'énergie moins important.

Parfois certains clients avaient un budget conséquent (un agent de change à la bourse de Londres : 1 M € pour la maison, dont 100 000€ pour la cuisine design Porsche ...) 

Un de ces clients a régulièrement participé aux concours Afcobois des maisons à 100 000€ donc  il ne faut pas exagérer, ce n'est pas parce qu'il y a un architecte qu'il s'agit de maisons de luxe.

 

Cdlt

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Pour moi, dans la majeure partie des cas, l'écologie rimera avec "punition" pour une grande majorité de personnes.

Le futur devra passer par un partage des ressources (ce qui devrait entraîner un partage des richesses) et donc moins consommer "plaisir".

Ce sera toujours une baisse de plaisir de changer son gros SUV par une berline moins impactante (thermique ou électrique),

Ce sera toujours une baisse de plaisir de limiter les voyages au bout du monde pour 1 ou 2 semaines,

Ce sera toujours une baisse de plaisir de consommer moins de produit high-tech venant de l'autre coté de la planète,

Ce sera toujours une baisse de plaisir de ne plus prendre un verre en hivers dehors, avec un chauffage d'extérieur

etc, etc...

 

Nous sommes aujourd'hui drogué à la consommation, qui automatiquement rime avec dépense d'énergie

C'est pourquoi, je pense que les gouvernements ne pourrons prendre les vrais décisions pour l'environnement que quand la population, dans son ensemble, sera en capacité d'accepter le fait que l'écologie rime avec une certaine punition. Sinon, ce sera encore des gilets jaunes dehors.

Les gens veulent du changement, à condition que cela ne change rien à leurs manières de vivre (et donc de consommer) ??? je ne comprends pas cela...

Il y aura toujours quelques contre-exemple, quelques avancées par-ci, par là, et une petite partie de la population qui comme moi, acceptera cela, mais hélas, la grande majorité de la population n'en est pas là.

 

Mais ce n'est que mon avis et j'espère me tromper (bien que pour l'instant les faits me conforte dans cette idée)

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, Noiq44 a dit :

Bonjour,

 

Pour moi, dans la majeure partie des cas, l'écologie rimera avec "punition" pour une grande majorité de personnes.

Le futur devra passer par un partage des ressources (ce qui devrait entraîner un partage des richesses) et donc moins consommer "plaisir".

Ce sera toujours une baisse de plaisir de changer son gros SUV par une berline moins impactante (thermique ou électrique),

Ce sera toujours une baisse de plaisir de limiter les voyages au bout du monde pour 1 ou 2 semaines,

Ce sera toujours une baisse de plaisir de consommer moins de produit high-tech venant de l'autre coté de la planète,

Ce sera toujours une baisse de plaisir de ne plus prendre un verre en hivers dehors, avec un chauffage d'extérieur

etc, etc...

 

Nous sommes aujourd'hui drogué à la consommation, qui automatiquement rime avec dépense d'énergie

C'est pourquoi, je pense que les gouvernements ne pourrons prendre les vrais décisions pour l'environnement que quand la population, dans son ensemble, sera en capacité d'accepter le fait que l'écologie rime avec une certaine punition. Sinon, ce sera encore des gilets jaunes dehors.

Les gens veulent du changement, à condition que cela ne change rien à leurs manières de vivre (et donc de consommer) ??? je ne comprends pas cela...

Il y aura toujours quelques contre-exemple, quelques avancées par-ci, par là, et une petite partie de la population qui comme moi, acceptera cela, mais hélas, la grande majorité de la population n'en est pas là.

 

Mais ce n'est que mon avis et j'espère me tromper (bien que pour l'instant les faits me conforte dans cette idée)

 

 

Encore un qui confond Punition et Frustration.

La frustration, c'est inévitable. Normalement, l'éducation permet à l'enfant de supporter un niveau acceptable de frustration sans se sentir ni puni ni déstabilisé.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Je ne connais pas la moyenne d'âge des membres du forum, mais il faut quand bien reconnaitre que ceux à qui ces changements d'habitude posent le plus de problèmes ce sont les personnes qui ont connu "l'avant", l'ère de la consommation de masse, des bagnoles polluantes, de l’avènement d'internet et des nouvelles technologies.

 

Je suis au contact de pas mal de jeunes entre 10 et 25 ans, donc nés pour la plupart après 2000, qui seront donc les générations les plus impactées par le réchauffement climatique.

Déjà ils se désintéressent pour beaucoup d'entre eux de la voiture: ils utilisent massivement les transports en commun, et ils sortent beaucoup moins que ma génération (15 ans en 1985) au même âge; pas de bistrot et de boite de nuit pour eux, en tout cas beaucoup moins. Pas ou peu de mobylette, à part en milieu rural.

Les réseaux sociaux leur permettent d’être en contact permanent sans bouger de leur chambre.

 

Et leur conscience écologique est quand même bien plus aiguisée que celle des générations précédentes, même si ça ne se traduit pas forcément dans leur mode vie (les smartphones à 1000 balles...) je pense que lorsque cette transition deviendra inéluctable ils auront bien plus d'outils à leur disposition que nous. Dans moins de 10 ans le VE sera banal, les transports en communs plus efficients, le végétarisme moins moqué, le lobbyisme de l'industrie moins toléré.

 

Ils vivront sans doute ces changements et les impératifs financiers et sociétaux qui vont avec sans doute plus facilement que nous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, hybridex a dit :

Encore un qui confond Punition et Frustration.

La frustration, c'est inévitable. Normalement, l'éducation permet à l'enfant de supporter un niveau acceptable de frustration sans se sentir ni puni ni déstabilisé.

 

Mais la frustration n'est elle pas vécue comme une punition lorsqu'on tend à t'imposer un mode de vie différent de celui que tu veux vivre ??

Et ce qui est vrai pour un enfant ne l'est pas forcément pour un adulte !

Autant je suis d'accord que la réduction de notre mode de vie débridée est une frustration, autant je pense qu'elle est vécue majoritairement comme une punition...

Modifié par Noiq44

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Zbl a dit :

Je ne connais pas la moyenne d'âge des membres du forum, mais il faut quand bien reconnaitre que ceux à qui ces changements d'habitude posent le plus de problèmes ce sont les personnes qui ont connu "l'avant", l'ère de la consommation de masse, des bagnoles polluantes, de l’avènement d'internet et des nouvelles technologies.

 

Je suis au contact de pas mal de jeunes entre 10 et 25 ans, donc nés pour la plupart après 2000, qui seront donc les générations les plus impactées par le réchauffement climatique.

Déjà ils se désintéressent pour beaucoup d'entre eux de la voiture: ils utilisent massivement les transports en commun, et ils sortent beaucoup moins que ma génération (15 ans en 1985) au même âge; pas de bistrot et de boite de nuit pour eux, en tout cas beaucoup moins. Pas ou peu de mobylette, à part en milieu rural.

Les réseaux sociaux leur permettent d’être en contact permanent sans bouger de leur chambre.

 

Et leur conscience écologique est quand même bien plus aiguisée que celle des générations précédentes, même si ça ne se traduit pas forcément dans leur mode vie (les smartphones à 1000 balles...) je pense que lorsque cette transition deviendra inéluctable ils auront bien plus d'outils à leur disposition que nous. Dans moins de 10 ans le VE sera banal, les transports en communs plus efficients, le végétarisme moins moqué, le lobbyisme de l'industrie moins toléré.

 

Ils vivront sans doute ces changements et les impératifs financiers et sociétaux qui vont avec sans doute plus facilement que nous.

Pour les ancienne générations, entièrement d'accord.

Pour les jeunes, ce n'est pas forcément ce que je vois autour de moi. Ils profitent au maximum des possibilités de consommation. Mais je pense qu'en effet, il sera certainement plus facile pour eux et les génération suivantes de s'adapter...

Modifié par Noiq44

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Noiq44 a dit :

Mais la frustration n'est elle pas vécue comme une punition lorsqu'on tend à t'imposer un mode de vie différent de celui que tu veux vivre ??

Et ce qui est vrai pour un enfant ne l'est pas forcément pour un adulte !

Autant je suis d'accord que la réduction de notre mode de vie débridée est une frustration, autant je pense qu'elle est vécue majoritairement comme une punition...

 

Malheureusement les Français ont tendance à se conduire comme des enfants !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai acheté à la campagne une habitation des années 80 de 200m² dont 70 habitables, son DPE affichait 10 000 kWh en consommation annuelle tout inclus.
J'y ai investi mes heures de travail  en rénovation, et 20000€ en isolation (ITE) et équipements de chaleur (Pac, poêle à bois, VMC bi-flux etc...).

Ma conso annuelle au compteur est alors tombée à 2600 kWh
Soit 7400kWh/an non facturés.
Au rythme actuel de montée des prix EDF mes travaux thermiques seront amortis en 13 ans hors aides fiscales, c'est  long certes mais reste dans un horizon visible, sans oublier la hausse en valeur immobilière.

5 ans plus tard avec le VE gavé au 400V dans son préau j'en suis à 5500 kWh/an.

Tout ça pour dire qu'en terme d'énergie, le gisement constitué  par tous nos gachis est  colossal

 

Le modèle de vie?  
Incomparable, si c'est ça la "décroissance", j'achète cash
Un habitat où  l'hygromètre est scotché à  50%, la température à 19°C, les pollens et autres PM 2,5 filtrés,... est infiniment plus sain et efficient pour nos besoins humains.
Finis la poussière, les insectes, les moisissures, les condensations cachées, les odeurs parasites, les bruits extérieurs, j'en oublie...

 

Mais tout cela suppose un changement de culture, dans nos gestes, nos usages, l'exploitation des technologies mises en jeu.
Je ne reviens pas sur la voiture électrique, mais ces équipements (aération, chaleur, épuration, eau de pluie, domotique etc...) demandent une maintenance régulière pour rester efficients et sûrs donc là encore, ou bien on apprend et on fait, ou bien on paye.

Pour un ménage désargenté, la prise en charge par la collectivite est nécessaire, idem en matière de formation et là: pour tous.
Internet est fait pour ça, au-delà d'y déverser bile et frustrations.
Bien des électromobilistes de ce forum ont dû comme moi revisiter leurs cours de physique du lycée , pour l'habitat c'est pareil.

 

Côté générations c'est vrai qu'en dehors de ce forum j'en parle peu, particulièrement vers la mienne (66ans) mais aussi vers bien des jeunes; sans ''langage des signes'' comment parler à des sourds?

 

Prochaine étape dès que les batteries ion-lithium descendent sous les 100€ du kWh, le photovoltaïque.

Plus adepte de sobriété et d'autonomie personnelle que d'écologie (punitive ou non) et autres arguties de la sphère dite communicante, je reste plus que jamais persuadé que le modèle consumériste est une impasse mortifère même pour ses promoteurs du "mass market".
J'aime décrire ça comme une migration de la consommation contrainte  vers l'investissement en sobriété, ...donc vers l'indépendance c'est à dire la liberté.😊

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Dordrecht a dit :

 

Malheureusement les Français ont tendance à se conduire comme des enfants !

CQFD, prendre une frustration, qui plus est légitime, pour une punition c'est de l'enfantillage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On voit ca en punition parce que l'on veut tous une vie bien remplie pour ne pas avoir l impression de l'avoir raté.

 

Il va falloir se rééduquer a s ennuyer , passer le.temps avec des taches simples comme cuisiner avec des sources premières et a manger pour vivre, avec pourquoi pas un revenu universel a cet effet (en favorisant les prix des végétaux et ceux des commerce et de la production de proximité).

 

C est le côté positif de ce confinement : casser ce rythme effrénée de consommation qu on ne pensait pas pouvoir arrêter, qui nous amène a produire toujours plus et plus vite au détriment de la planète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, Solardream a dit :

On voit ca en punition parce que l'on veut tous une vie bien remplie pour ne pas avoir l impression de l'avoir raté.

 

Il va falloir se rééduquer a s ennuyer , passer le.temps avec des taches simples comme cuisiner avec des sources premières et a manger pour vivre, avec pourquoi pas un revenu universel a cet effet (en favorisant les prix des végétaux et ceux des commerce et de la production de proximité).

 

C est le côté positif de ce confinement : casser ce rythme effrénée de consommation qu on ne pensait pas pouvoir arrêter, qui nous amène a produire toujours plus et plus vite au détriment de la planète.

Oui, mais attention la reprise, çà risque de repartir plein gaz (même pire qu'avant), les gens (ayant eu la chance de ne pas y passer) voulant sortir consommer, vivre, libérés du carcan...

Et il va falloir "soutenir la recroissance" vont dire beaucoup de décideurs et d'économistes, donner du boulot, "faire tourner la machine" (infernale)....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, Enreflexion a dit :

Oui, mais attention la reprise, çà risque de repartir plein gaz (même pire qu'avant), les gens (ayant eu la chance de ne pas y passer) voulant sortir consommer, vivre, libérés du carcan...

Et il va falloir "soutenir la recroissance" vont dire beaucoup de décideurs et d'économistes, donner du boulot, "faire tourner la machine" (infernale)....

J'aimerais que cet épisode permettent de prendre conscience de l'absurdité de cette vie effrénée de consommations et de déplacements, mais je pense hélas que tu as raison @Enreflexion

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Noiq44 a dit :

J'aimerais que cet épisode permettent de prendre conscience de l'absurdité de cette vie effrénée de consommations et de déplacements, mais je pense hélas que tu as raison @Enreflexion

Malheureusement...Pourtant il faudrait changer radicalement vite pour sauver nos enfants et petits enfants, et notre planète support.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La planète nous survivra...... et sans nous elle se portera mieux..... voir la baisse des émissions depuis le confinement, ide canaux de Venise etc...

Bonne journée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, Sebcestbien a dit :

La planète nous survivra...... et sans nous elle se portera mieux.....
Bonne journée

Bonjour

Oui mais dans quel état...

On sent déjà le retour de la nature là (moins de bruit, plus de bruit et présence d'animaux, moins de mauvaises odeurs dues à la circulation ...)

Et on est là, et nos enfants surtout

Je suis pour plus d'obligations/contrôles etc. Trop de laxisme en France

On a pas/plus le choix faut imposer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites



Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×
×
  • Créer...