Aller au contenu
Solardream

Pourquoi plus une voiture accelere vite, plus elle consomme

Messages recommandés

Je me demandais pourquoi il fallait accélérer lentement pour consommer moins 

Quitte a passer pour un idiot...je vais au bout,  car j aimerai bien réviser la physique :

en accélérant on emmagasine de l énergie cinétique ( je me souviens plus de la formule avec l accélération).

mais au final une fois qu on est a 100km/h on a la même énergie cinétique quelque soit l accélération. Donc la même puissance sur le total de l accélération ?

 ça part ou les pertes d énergie quand on accélère fort ?

 

Je pensais qu un moteur électrique a le même rendement tout le temps.

Les autres pertes énergétique par frottement dans les pneus par exemple ça doit être mineur.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le ratio energie consommé/durée est lié. Tu peux donc consommer deux fois plus d energie en accelerant plus fort mais si il te faut deux fois moins de temps pour atteindre une meme vitesse  tu seras à l equilibre... 

Maintenant ce qui consomme le plus est la vitesse car la resistance au vent augmente et de ce faite il te faut plus d energie pour deplacer ton véhicule. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

cherche les videos de foly-v sur youtube, il demarre fort avec sa zoé (>40kW) puis se met en roue libre, et arrive a avoir des conso tres faibles (10kWh/100) le rendement est moins bon lors que la conso instantanée est entre 5 et 20kW

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne pense pas que l'éco-conduite recommande d'accélérer lentement.

Par contre ( surtout sur un VT ) , il faut accélérer dans la meilleure plage de rendement du moteur ( ni sous régime , ni sur régime )  => accélérer fort en VT , est synonyme de forte conso , car le moteur n'est pas dans son régime optimal.

Modifié par alfniev

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

personnellement je part sur une autre idée

mais il faut différentié les routes et les villes

 

plus on accélère plus on atteint vite la vitesse désirée, mais le calcul de l'intégrale de la courbe d'accélération montrerais certainement que la consommation est plus importante pour une accélération plus forte

 

en cause le besoin d'énergie pour chaque palier de vitesse qui est proportionnelle au carré de la vitesse

en accélération forte les palier haut sont atteint très rapidement 

en ville la succession d'accélération ralentissement doit consommer beaucoup plus que l'accélération sur route ou la suite de la route permet de faire de la roue libre et donc de ne plus consommer

 

en bref pour moi, en ville accélération douce

sur route accélération plus forte possible selon la suite de la route

 

par exemple, un plat suivi d'une descente = accélération forte pour profiter de la descente au maximum

en descente suivi d'une cote= roue libre pour accéléré au plus fort sans consommation d'énergie pour aborder la cote en vitesse maximum

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la réponse a été un peu donnée au dessus, quand tu accélères vite, tu es plus vite à une vitesse plus élevée où ce sont surtout les frottements qui sont dus à la vitesse qui occasionnent de la conso. donc même avec un moteur théorique au rendement identique à tous les couples/régime, tu consommes plus à trajet identique si tu accélères plus fort, c'est mathématique.

après dans les moteurs thermiques, le rendement change bcp en plus car les hauts régime pour obtenir le couple maximal en sortie de boite c'est là où le rendement s'effondre

Modifié par Fender

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

certes , mais que viennent faire les rendement thermique ici?

quelque soit les conditions , ils sont minable

en Ve , le rendement moteur est identique quelque soit la vitesse

le débat se situe sur l'accélération faible et longue vs accélération forte et  courte toutes autres choses égales par ailleurs

 

pour préciser les éléments, j'ai évoquer la distance entre le départ et l'arrêt , courte en ville, longue sur route

ce qui peu tout changer sur le résultat final sur longue distance

 

si on intègre également la décélération dans le résultat final

en ville décélération forte et courte

sur route possibilité d'une plus grande anticipation et décélération faible et longue

laquelle des 2 est la moins énergivore ?

 

 

Modifié par Invité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

pas tout a fait le même qu'en hybride

ne jamais oublier que l'énergie d'une hybride viens du moteur thermique

alors que sur une électrique toute l'énergie viens de la batterie 

le but en hybride est de recharger la batterie pour arriver en ville et pouvoir circuler en électrique , en ayant bien polluer la campagne auparavant

en électrique , il faut économiser la batterie pour aller plus loin

la forte accélération en hybride va consommer de l'essence

en électrique elle épuise la batterie et l'énergie récupéré sera toujours inférieur a ce qui a été consommer

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 17 minutes, gepeliste62 a dit :

en Ve , le rendement moteur est identique quelque soit la vitesse

 

Bonjour,

 

Je ne sais pas ce que tu entends par identique mais, de mon point de vue, il ne l'est pas.

 

D'une manière générale, plus la vitesse diminue et/ou plus le couple augmente => plus le rendement chute.

 

Un moteur est défini (bobiné) sur un point de fonctionnement nominal. Quelle que soit sa technologie, le rendement sera mauvais à basse vitesse/fort couple : de 50 à 65% au démarrage, on passe assez rapidement à des valeurs plus proches des 70 à 75% de rendement.

 

A partir de son régime de rotation nominal et jusqu'à haute vitesse, on trouvera son rendement optimal : 85 à 88% pour une machine asynchrone (moteur avant M3) et jusqu'à 93% pour une machine synchrone (moteur arrière M3).

 

Je t'accorde par contre que, lorsque l'on voit ces valeurs, on ne peut que se dire que ça reste infiniment mieux qu'un thermique (même à cycle Atkinson)...

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

je pense au contraire que les moteur électrique on un rendement constant

c'est la partie onduleur qui peu avoir un rendement différent selon la vitesse qu'on veux imposer au moteur par variation de la fréquence

mais c'est un élément qui n'est pas communiqué

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 15 minutes, gepeliste62 a dit :

je pense au contraire que les moteur électrique on un rendement constant

c'est la partie onduleur qui peu avoir un rendement différent selon la vitesse qu'on veux imposer au moteur par variation de la fréquence

mais c'est un élément qui n'est pas communiqué

 

 

Négatif. Les chiffres que j'ai communiqué ne concernent que le rendement moteur.

Si ça vous intéresse, je peux vous montrer des maps de moteur asynchrone et/ou synchrone sur des applications automobile.

Un simple point qui vous parlera : plus le couple augmente, plus le courant augmente. Or, les bobinages ont une résistance constante donc plus le couple augmente, plus vous avez de pertes par effet Joule (E=RxI²).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

si la vitesse est faible et l'accélération faible, le besoin de couple est faible

ce qui diminue bien l'intensité , donc les pertes

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, Avydéas a dit :

Négatif. Les chiffres que j'ai communiqué ne concernent que le rendement moteur.

Si ça vous intéresse, je peux vous montrer des maps de moteur asynchrone et/ou synchrone sur des applications automobile.

Un simple point qui vous parlera : plus le couple augmente, plus le courant augmente. Or, les bobinages ont une résistance constante donc plus le couple augmente, plus vous avez de pertes par effet Joule (E=RxI²).

Donc plus on accélère fort, plus on perd de l'énergie par effet joule ?

CQFD ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, gepeliste62 a dit :

si la vitesse est faible et l'accélération faible, le besoin de couple est faible

ce qui diminue bien l'intensité , donc les pertes

 

Je ne suis pas sûr de comprendre où vous voulez en venir par rapport à ce que je vous ai exposé mais ce n'est pas non plus tout à fait vrai malheureusement car, selon le type de machine, il y a toujours une valeur fixe de courant consommé quelque soit le régime. Donc plus le régime est bas plus le rendement est mauvais. C'est un peu comme le ralenti d'un moteur thermique par analogie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 6 minutes, Lemont a dit :

Donc plus on accélère fort, plus on perd de l'énergie par effet joule ?

CQFD ?

C'est un peu plus compliqué que ça car, en même temps, plus on accélère fort plus on sort rapidement de la zone de rendement faible.

Mais ce qui est sûr, c'est qu'à ISO régime, plus on accélère fort (couple demandé plus important) plus on consomme (de par le couple supérieur demandé et le rendement plus faible).

 

En fait, il est impossible de répondre de manière claire à la question initiale sans connaître le rendement global du powertrain sur toute ses plages de couple/régime et le cycle de conduite :).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, alfniev a dit :

Je ne pense pas que l'éco-conduite recommande d'accélérer lentement.

Il y a vraiment 2 écoles sur le sujet.

Le "pulse and glide" (accélérer fortement puise se laisser "glisser" en roue libre) va plutôt être sur la forte accélération ponctuelle. Mais encore faut-il pouvoir se mettre facilement en roue libre.

D'autres recommande des accélérations très progressives et une anticipation maximum pour se maintenir à une vitesse stabilisée qui consomme peu (si pas de roue libre).

Perso, pas d'avis sur la question mais je constate que sur ma Model 3, où se mettre en route libre est pénible, je consomme moins avec la 2ième technique.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 21 minutes, Avydéas a dit :

En fait, il est impossible de répondre de manière claire à la question initiale sans connaître le rendement global du powertrain sur toute ses plages de couple/régime et le cycle de conduite :).

Je m'auto-cite car j'étais parti dans mes délires et ne me suis pas rappelé de la bonne question initiale...

 

Donc : "Pourquoi plus une voiture accelere vite, plus elle consomme"

 

Alors pour simplifier :

1. Le fait d'accélérer vite en lui-même n'est pas forcément générateur d'une consommation supérieure. Tout dépend du powertrain.

2. Le fait de se retrouver plus rapidement à une vitesse supérieure peut générer une consommation supérieure car, passé 50 km/h (en fait ça dépend du S.Cx mais prenons cette valeur standard), ce sont les forces aérodynamiques qui deviennnent prépondérantes dans le bilan de consommation. Donc plus vite vous dépassez cette vitesse, plus vite vous consommez plus. 

 

Je ne sais pas si je suis clair. En tout cas c'est vachement clair dans ma tête :D

 

Modifié par Avydéas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Avydéas a dit :

 plus le couple augmente, plus le courant augmente. Or, les bobinages ont une résistance constante donc plus le couple augmente, plus vous avez de pertes par effet Joule (E=RxI²).

c'est juste auguste ! (pardon avydéas) donc ça + les frottements à haute vitesse qui sont plus importants quand on accélère plus vite pour le même trajet : l'accélération douce battra l'accélération faible en autonomie en VE.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dixit captain :

énergie = puissance × temps

 

plus tu réduis le temps plus tu augmente la puissance.

Faut retrouver la formule de l énergie en fonction de l'accélération vu que c est le paramètre qui influence.

 

ca doit être un facteur au carré.

 

il faut en revenir au travail.

 

Un pro de la thermodynamique pour nous aider peut être ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est de la mécanique des solides et pas de la thermodynamique en l'occurrence ;) (enfin ça peut le devenir si tu creuses et considères les pertes en chaleur de la batterie et de le mécanique, mais juste le temps de calculer les pertes, le reste redevient de la mécanique)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La clé de l'éco-conduite c'est de limiter l'usage du frein ( ou régénration en VE ) .

Accélérer fort n'est pas grave pour l'éco-conduite , a condition de ne pas freiner fort au virage suivant....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
il y a 7 minutes, alfniev a dit :

La clé de l'éco-conduite c'est de limiter l'usage du frein ( ou régénration en VE ) .

Accélérer fort n'est pas grave pour l'éco-conduite , a condition de ne pas freiner fort au virage suivant....

en campagne , sur route bien dégagé, ok

mais en ville, le freinage vient très vite et la consommation s'envole

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 15 heures, Solardream a dit :

ça part ou les pertes d énergie quand on accélère fort ?

Perte en chaleur/frottements/déformations/etc...

 

 

Ce qu'il faut c'est avoir la courbe de rendement du moteur. Ca ressemble à ça:

Electric-motor-efficiency-map.jpg

Si je demande 100 Nm, le rendement est entre 84 et 86%

Si je demande 400 Nm, on grimpe à 94+%

 

Modifié par Esunisen

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, gepeliste62 a dit :

en campagne , sur route bien dégagé, ok

mais en ville, le freinage vient très vite et la consommation s'envole

Mauvaise conclusion , car comme le montre le WLTP , on fait plus de kilomètres en ville.

Mais cela dépends de l'autre clé de l'éco-conduite : la vitesse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites



Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×
×
  • Créer...