Aller au contenu
e-Lionel

Les paradoxes du VE

Messages recommandés

Je vous propose un petit sujet "fil rouge", alimenté au gré de mon humeur, et avec "légèreté" (sans prise de tête). Depuis plusieurs mois passé sur ce forum, je me suis souvent dit, tiens voilà une situation un peu paradoxale, sur des aspects parfois très différents du monde du VE. Voici le résultat de mes élucubrations, ne cherchez aucune cohérence dans l'ordre des sujets abordés... et n'hésitez pas à commenter si vous trouvez un peu d'intérêt dans mes propos.

 

Paradoxe no 1  : le VE ne s'adresse pas aux bonnes personnes.

Comme toute technologie innovante, le VE coûte assez cher, trop cher sans doute. Les personnes susceptibles de les acheter ont donc un pouvoir d'achat un peu plus élevé que la moyenne, et globalement des véhicules thermiques plus récents, et a priori moins polluants. Résultat : les VE ne replacent pas la portion de VT le plus polluant du parc automobile.

 

 

Paradoxe no 2 : le VE ne plaît pas aux sympathisants écologistes.

En effet, un VE n'est pas écologique au sens strict du terme, mais il demeure globalement moins polluant et moins émissif en gaz à effet de serre qu'un VT. Pour autant, la tendance écolo est plutôt de dissuader les automobilistes dans les grandes villes, au profit de modes de transport plus doux : vélo, transport en commun, marche, trotinette... Dans ces conditions, peut-on espérer le développement de bornes de recharge en ville, çàd là où l'on trouve le plus de logements collectifs, avec un accès limité à l'installation de bornes privatives ?

 

 

 

Paradoxe no 3 : manque de bornes=grosse batterie=besoin de plus de bornes.
Le manque de bornes, notamment sur les grands axes, incite en effet à choisir des VE avec une batterie de plus grande capacité. Le surpoids induit en général une efficience moindre (plus de kWh consommés aux 100 km), donc une consommation globale plus élevée pour un kilométrage défini, et un besoin plus conséquent en point de recharge : nécessité de se recharger chez soi si on ne veut pas accentuer le manque de bornes publiques !

 

Paradoxe no 4 : on reproche au VE son manque d'autonomie, mais ce sont les plus gros rouleurs qui rentabilisent le mieux leur achat.

 

Paradoxe no 5 : conduire un VE est plaisant et moins stressant que de conduire un VT, mais on attend avec impatience les VE entièrement autonomes.

 

Paradoxe no 6 : le VE décole véritablement en 2020, mais il a été inventé en même temps que le VT.

 

Paradoxe no 7  : Nicolas Tesla était pionnier dans l'utilisation du courant alternatif, son nom a été repris pour une marque de VE dont les batteries se chargent avec et délivrent du courant continu. Thomas Edison était le pape du courant continu, mais aucun VE ne porte son nom.

Modifié par e-Lionel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très justes observations. Me réjouis de lire la suite, les développements et réactions. 

 

Parlant de paradoxe, la TM3 en est un à elle toute seule, et dès le début, je me suis demandé à quel point c’était délibéré (certainement...) et dans quel but précis. 
 

Elle arrive sur le marché, censée être plus accessible, avec une architecture berline 4 portes, donc visant un utilisateur plutôt urbain, sans hobby, sans famille, sans gros chien, sans jardin, limite « no life », alors que pour l’exploiter de manière raisonnablement intelligente, il faudrait pouvoir la garer/recharger en site propre, idéalement avec 40 m2 de panneaux solaires, bref, être plutôt péri-urbain, maison (semi-)individuelle, donc souvent famille, chien, jardin, et revenu confortable. 

 

J’ai toujours en tête l’excellent slogan de Renault accompagnant la sortie de la première Twingo dans les années 90: « À vous d’inventer la vie qui va avec ». La TM3 t’oblige essentiellement à renoncer. Ça m’est apparu brutalement lorsque je l’ai découverte en live au showroom de Lausanne.
 

A propos de Renault, ça a été la première marque dont les prospectus, toujours en cette fin de 20eme siècle, illustraient la voiture dans la vraie vie des gens, l’Espace étant le cas le plus emblématique. On y voyait des photos d’enfants, tricycles, poussettes, de chiens, de contrebasses, de brocantes. Chez BMW, c’était des photos de moteurs et de volants.
 

La berline 4 portes a progressivement tiré sa révérence, laissant place aux breaks, monospaces puis SUV. Elle est devenue l’emblème des taxis, des retraités, des limousines d’hôtels et des représentants n’ayant pas choisi leur voiture d’entreprise. Et la Dacia Logan. Vaguement has been. 
 

Tout ceci est un peu caricatural, mais néanmoins surprenant. Une façon délibérée de Tesla de brider son succès ? De tenir à l’écart ceux dont la voiture s’insère dans une vraie vie intense, plus exposée (enfants, vélos, chiens, tondeuses à gazon, amplis et guitares, .... ) ? Ou tout simplement une architecture plus simple, sensiblement moins coûteuse, permettant de limiter les problèmes de qualité et de maintenir les marges ? D’apprendre la grande série à diffusion mondiale avec une clientèle « mono-type », un peu façon cobaye ?

 

Une façon élégante d’inviter Kia, VW ou Peugeot à prendre soin de (... de s’emm... avec) ceux qui demandent ... plus à leur voiture ?

Modifié par e-Picurien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faut surtout se rendre compte que Tesla est un fabriquant américain donc ils ciblent d'abord les besoins des USA, et pour eux une model 3 c'est une petite citadine ! :D Il ne faut pas vraiment prendre une communication à destination des américains comme argent comptant en Europe (ils savent bien qu'on n'a pas les mêmes besoins mais leur audience originale est les US donc ils s'adressent à eux d'abord). 

Chez nous, elle a du succès surtout en zone périurbaine ou rural effectivement (et je le vois bien par chez moi), parmi les navetteurs notamment. 

 

Mais je trouves que l'on manque bien d'offre de voiture électrique type "seconde voiture ou voiture de ville" qu'on peut utiliser surtout en ville ou petite routes (rarement ou pas du tout d'autoroute) et qui ne coûte pas trop cher pour séduire ceux qui ont ce type d'usage. Car difficile de convaincre quelqu'un avec l'offre existante qui est plutôt soit trop grosse/cher pour cette usage (zoé, ID3) soit trop petite/pas trop attirante (smart, ...). Enfin, c'est mon ressenti.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Anakil a dit :

......

Mais je trouve que l'on manque bien d'offre de voiture électrique type "seconde voiture ou voiture de ville" qu'on peut utiliser surtout en ville ou petite routes (rarement ou pas du tout d'autoroute) et qui ne coûte pas trop cher pour séduire ceux qui ont ce type d'usage. Car difficile de convaincre quelqu'un avec l'offre existante qui est plutôt soit trop grosse/cher pour cette usage (zoé, ID3) soit trop petite/pas trop attirante (smart, ...). Enfin, c'est mon ressenti.

 

D'accord avec ton commentaire sur le marché domestique de la TM3. Moins d'accord avec l'affirmation ci-dessus. En tous les cas vu depuis ici, sur les bords du Léman.

 

En Suisse, ou les banlieues sont moins étendues, bien desservies par les TP, et ou le citadin se passe souvent de voiture, tout au moins de voiture réservée à cet usage, c'est la VE de 4m50, tous usages, souvent voiture unique, qui a manqué. Les 2 segments historiquement porteurs, la Golf et l'Audi A4 pour faire simple, ont longtemps attendu. Les Zoé, et BMW i3 sont invisibles ici. La TM3 marque véritablement le démarrage de la VE sur notre marché. La S s'est bien implantée, mais comme routière haut de gamme un peu bobo, pour des raisons évidentes. Je présage un vrai carton aux Kia eNiro (disponible depuis peu, importateur plutôt rétrograde pour rester poli) et aux VW ID3-4, dans un marché ou la Golf est restée n° 1 pendant au-moins 2 décennies. Pour mémoire, nous n'avons pas de subventions aux véhicules, à peine quelques miettes pour l'installation d'une borne privée dans quelques communes éparses.

Modifié par e-Picurien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, e-Lionel a dit :

Paradoxe no 1  : le VE ne s'adresse pas aux bonnes personnes.

...

Résultat : les VE ne replacent pas la portion de VT le plus polluant du parc automobile.

Non car il se produit un effet "ruissellement" des plus aisés vers les plus pauvres.

En bout de course, l’achat d’un VE neuf par un "riche" entraînera la mise a la casse d’une Clio diesel, à bout de souffle, par un "pauvre".   

 

Il y a 13 heures, e-Lionel a dit :

Paradoxe no 2 : le VE ne plaît pas aux sympathisants écologistes.

Normal : les mouvements écologistes se sont crées sur un anti-nucléarisme primaire.

Ces gens ont du mal à entendre le discours de Janco (entre autres) : le nucléaire est une solution (transitoire) a l’urgence du moment (GES) et non un problème.

 

Citation

Paradoxe no 4 : on reproche au VE son manque d'autonomie, mais ce sont les plus gros rouleurs qui rentabilisent le mieux leur achat.

Le problème n’est pas l’autonomie mais le temps perdu, pendant la recharge, sur longs parcours. D’où la demande de plus grandes autonomies.   

Modifié par Gégé

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, e-Picurien a dit :

En Suisse, ou les banlieues sont moins étendues, bien desservies par les TP, et ou le citadin se passe souvent de voiture,...

Dans mon cas (Belgique), ça n'existe qu'au sein de certaines villes (Bruxelles, Liège, Gent, Leuven,...) et que si on y habite à l'intérieur de ces villes, ailleurs on a un système de transport en commun au mieux "déficient", ça permet d'aller à l'école mais pas grand chose d'autre. 😢 Donc, tout le monde a une ou plusieurs voitures dès qu'on n'est pas dans ces villes-là (au moins pour rejoindre les gares, ... si on veut quand même utiliser le transport en commun). ^^'

 

Evidemment ça change selon le pays, endroit, ... car j'espère que ce n'est pas la norme d'avoir un réseau assez mauvais. :D 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, e-Picurien a dit :

Très justes observations. Me réjouis de lire la suite, les développements et réactions. 

 

Parlant de paradoxe, la TM3 en est un à elle toute seule, et dès le début, je me suis demandé à quel point c’était délibéré (certainement...) et dans quel but précis. 
 

Elle arrive sur le marché, censée être plus accessible, avec une architecture berline 4 portes, donc visant un utilisateur plutôt urbain, sans hobby, sans famille, sans gros chien, sans jardin, limite « no life », alors que pour l’exploiter de manière raisonnablement intelligente, il faudrait pouvoir la garer/recharger en site propre, idéalement avec 40 m2 de panneaux solaires, bref, être plutôt péri-urbain, maison (semi-)individuelle, donc souvent famille, chien, jardin, et revenu confortable. 

 

J’ai toujours en tête l’excellent slogan de Renault accompagnant la sortie de la première Twingo dans les années 90: « À vous d’inventer la vie qui va avec ». La TM3 t’oblige essentiellement à renoncer. Ça m’est apparu brutalement lorsque je l’ai découverte en live au showroom de Lausanne.
 

A propos de Renault, ça a été la première marque dont les prospectus, toujours en cette fin de 20eme siècle, illustraient la voiture dans la vraie vie des gens, l’Espace étant le cas le plus emblématique. On y voyait des photos d’enfants, tricycles, poussettes, de chiens, de contrebasses, de brocantes. Chez BMW, c’était des photos de moteurs et de volants.
 

La berline 4 portes a progressivement tiré sa révérence, laissant place aux breaks, monospaces puis SUV. Elle est devenue l’emblème des taxis, des retraités, des limousines d’hôtels et des représentants n’ayant pas choisi leur voiture d’entreprise. Et la Dacia Logan. Vaguement has been. 
 

Tout ceci est un peu caricatural, mais néanmoins surprenant. Une façon délibérée de Tesla de brider son succès ? De tenir à l’écart ceux dont la voiture s’insère dans une vraie vie intense, plus exposée (enfants, vélos, chiens, tondeuses à gazon, amplis et guitares, .... ) ? Ou tout simplement une architecture plus simple, sensiblement moins coûteuse, permettant de limiter les problèmes de qualité et de maintenir les marges ? D’apprendre la grande série à diffusion mondiale avec une clientèle « mono-type », un peu façon cobaye ?

 

Une façon élégante d’inviter Kia, VW ou Peugeot à prendre soin de (... de s’emm... avec) ceux qui demandent ... plus à leur voiture ?

Comme quoi, chaque usage est différent. J'ai choisis la modèle 3 pour ces justement tes mauvaises raisons, je la considère comme un "utilitaire" purement fonctionnelle justement:

- Je suis en famille avec enfant

- Maison individuelle en banlieue  

- Un chien

- Possibilité de charger au moins 3 vélos et plus si besoin (attelage)

- Pratique au quotidien pour des trajets domicile/travail et tournée clientèle

- Economique en entretien (les Zoé pour mes collaborateurs ont des révisions unitiles pour changement filtre a +200€, faudra que je retrouve la facture, c'est ridicule)

- Discrète et non prétentieuse de ligne pour la clientèle (perso, je ne la trouve pas très jolie), ni agressive, certe profilé, mais en même temps, un véhicule tourisme doit (à mes yeux) être aérodynamique  (plus discrète que les 3008/5008 perso), un utilitaire/monospace/4x4/camion (ou autre SUV) ont à la base une contrainte de rangement (ou d'image pour certains SUV) et pas d'efficience. (On parle souvent d'autonomie pour les V.E. en autoroute mais une armoire normande n'est pas aérodynamique)

- Aucune contrainte pour les voyages en France, centre ville ou à  l'étranger

 

- je mets ma tondeuse dedans

- et si, j'arrive a rentrer guitare, ensemble ampli Qacoustic sans soucis. 

- ne fait pas partie des gens "riche"

 

Aucun changement néfaste depuis que j'ai quitté les thermiques pour la TM3.

 

Après, il existe ce produit et qui marche en France car il correspond à un besoin. Il est vrai que ce n'est pas un camion de déménagement, au pire, j'en loue un si besoin de gros chargement (canapé, matelas, etc...). Pour mon usage, il serait ridicule d'avoir un gros camion, c'est comme marché avec des après-ski toute l'année car on va au ski une semaine par an.

 

N'oublie pas que justement, les flottes se tournent beaucoup sur les SUV plutôt que monospace/berline pour le coté rangement et surtout, le coté "statutaire" et abandonnent la berline pour "valoriser" la marque alors que les berlines des VRP indépendant et professions libérales ont surtout un coté passe-partout pour ne pas paraitre "trop cher" niveau image chez les clients.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je propose un paradoxe (ou pseudo-paradoxe) : les gens recherchent le véhicule à la plus grande autonomie possible dans l'idée que cela accélèrera leur grands trajets, alors que dans la réalité, l'autonomie ne changera pratiquement rien sur le temps de parcours.

 

Au contraire, l'efficience du véhicule et la puissance de charge maintenue dans ce type de situation changent tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Paradoxe no 8 : Toyota a produit 15 millions de batteries sans produire 1 seul véhicule 100 % électrique à batterie...


En effet, depuis la 1ère Prius en 1997, le groupe a produit 15 millions de véhicules hybrides ( https://newsroom.toyota.eu/toyota-passes-15-million-hybrid-electric-vehicles-global-sales/)

Mais il aura fallu attendre 2020 pour un VE à batterie, pour le marché chinois uniquement (https://www.automobile-propre.com/breves/toyota-ch-r-debarque-chine-400-km-autonomie/)

 

A noter un véhicule 100% électrique, mais à pile à combustible : la Miraï sortie en 2014, qui annonce bientôt une remplaçante (https://www.toyota.fr/world-of-toyota/articles-news-events/2019/nouvelle-mirai).

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si on en est à faire des jeux de mots :

Paradoxe n°10 :

C'est la ministre des transports nommée Borne qui a vu le plus de bornes défectueuses, sans aucune intervention de l'Etat.

 

Et quand on pense qu'elle est maintenant ministre du travail, j'ai très peur, vu le contexte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, e-Lionel a dit :

Paradoxe no 8 : Toyota a produit 15 millions de batteries sans produire 1 seul véhicule 100 % électrique à batterie...

Il y a eu deux générations de Rav4 - EV...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Paradoxe no 12 : En electrique, le chemin le plus rapide n'est pas toujours le celui avec la vitesse limitée la plus rapide. 

Le temps de recharge fait qu'il vaut mieux parfois rouler à 80 sans s'arrêter qu'à 110 avec un arrêt.  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites



Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×
×
  • Créer...