Aller au contenu
e-Lionel

Récap sur l'organisation des réseaux de charge

Messages recommandés

Posté(é) (modifié)

Bonjour, si comme moi vous êtes en prospection pour un achat imminent, la question des réseaux, des badges, des tarifs ... va vite se poser.

Il existe déjà un très bon topic sur le forum et il est épinglé en tête de liste :

Je souhaitais ici revenir sur l'organisation générale de ces réseaux et essayer d'y voir un peu plus clair. Pour cela, imaginons cette organisation en niveaux :

(pour les experts du forum, n'hésitez pas à me corriger ou à compléter!)


- niveau 1 : les fabricants de bornes. Les fabricants n'exploitent aucun réseau, ce sont des fournisseurs de matériels, mais pas que : ils peuvent aussi proposer différents produits et services connexes (ex : outil de gestion de l'energie, système de paiement à distance, maintenance des bornes, etc...)

On peut trouver une liste de fabricants ici : http://www.avere-france.org/Site/Category/?arborescence_id=24

Pour illustrer, on peut retrouver des noms connus comme Legrand ou Schneider Electric, ou d'autres inconnus du grand public comme DBT ou WattPark.

 

- niveau 2 : les réseaux physiques. Un réseau physique s'étend sur une zone géographique plus ou moins vaste, et les bornes appartiennent au même propriétaire, sur le domaine public (collectivités) ou sur le domaine privé.

Pour le privé, on peut bien-sûr penser au réseau Tesla, dédié à la marque du même nom, à Ionity, qui vise plutôt la recharge rapide sur autoroute, à la grande distribution (Ikéa, Lidl...), aux pétroliers (Total) même s'ils sont évidemment plus "frileux" dans cette aventure.

Pour le domaine public, les communes ou communautés de communes ont pour beaucoup déjà déployé des réseaux, mais en général avec peu de bornes. Au niveau départemental, on peut citer les syndicats départementaux de l'énergie (voir cet article intéressant de l'Avere : http://www.avere-france.org/Site/Article/?article_id=6599&from_espace_adherent=0).

Les acteurs du niveau 2 passent donc commande au niveau 1 pour leurs infrastructures de recharge, et éventuellement pour des services associés. Lorsque le réseau est prêt, il faut alors en assurer l'exploitation commerciale. Cette exploitation peut être assurée par le propriétaire du réseau (ex: Tesla ou Ionity), ou par un partenaire dédié, qui n'est pas propriétaire des bornes.

 

- niveau 3 : l'exploitant du réseau (ou "opérateur de mobilité"). On vient de le voir, il peut s'agir du propriétaire du réseau. Mais le propriétaire peut donc mandater un partenaire : ex avec la commune de Genas (Rhône) dont Izivia (filiale EDF comme chacun sait) va assurer l'exploitation des 2 bornes installées (https://genas.fr/rechargez-votre-vehicule-sur-lune-des-bornes-de-genas).

Ou, à plus grande échelle, la métropole de Lyon en partenariat avec Izivia également (https://grandlyon.izivia.com/le-projet/).

Remarque 1 : Izivia peut aussi agir en tant que propriétaire du réseau, c'était le cas pour feu le réseau Corri-Door (en fait j'exagère, il doit rester une vingtaine de bornes en fonction).

Remarque 2 : je ne cherche pas à faire de pub pour Izivia, ce sont les 2 exemples que j'avais sous la main !

> un opérateur de mobilité = un badge et une application dédiée permettant de localiser les bornes du réseau.

 

- niveau 4 : les "opérateurs de mobilité virtuels" ou "agglomérateurs de badge" . En fait, je ne sais pas s'il existe un terme officiel. Par contre je suis persuadé de l'utilité de ces acteurs. Petit retour en arrière : les opérateurs de mobilité (niveau 3), sont censés assurés l'interopérabilité de leurs réseaux : le badge de l'opérateur A devrait fonctionner avec une borne de l'opérateur B. On notera, au passage, que si on utilise le badge A, on est facturé selon l'abonnement que l'on a chez A, même en chargeant chez B (enfin c'est l'idée, pas sûr que ce soit tout le temps vrai). Dans la vraie vie, il semble que cela ne soit pas aussi simple. Un opérateur "virtuel", comme ChargeMap, va donc permettre avec un seul badge d'accéder à des bornes de plusieurs réseaux différents, sans avoir aucun abonnement sur ces réseaux, et même si ces réseaux sont en retard dans leur interopérabilité.

 

Voici un schéma de principe. Après pour les bons conseils, notamment sur la question épineuse des tarifs, vous aurez tous les détails dans le post que j'ai cité au début, et bien-sûr sur les sites/applis des différents acteurs concernés.

 

Plus globalement, on est en droit de se demander qui coordonne cette organisation : l'ADEME, en tant qu'agence de la transition écologique, semble toute désignée. Quelle est l'efficacité de son action concernant le déploiement d'un réseau public et national de bornes de recharge ? C'est sans doute un autre débat...

Modifié par e-Lionel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites



Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×
×
  • Créer...