Aller au contenu
kafou59

L'hydrogène : le miroir aux alouettes - 100% batteries pour les voitures

Messages recommandés

https://reporterre.net/La-voiture-a-hydrogene-est-un-miroir-aux-alouettes-de-la-transition-energetique

 

Une analyse publique des constructeurs allemands , surtout VW , qui montre leurs prises de decisions pour orienter leur industrie vers ce qui leur semble le plus efficient pour la transition énergétique : la voiture électrique avec batteries , les autres technologies basées sur la fabrication de carburant étant bien trop énergivores 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est intéressant, merci. Je ne savais pas que les voitures à hydrogènes étaient aussi lourdes du fait du réservoir.

 

Si je résume, il y a deux arguments dans cet article :

 

  • Il faut cesser de débattre sans fin de la technologie la plus adéquate pour la mobilité bas carbone. La frénésie autour de la voiture H2, pour le moment insufisamment aboutie pour une production en grande série, sert surtout de prétexte à ceux qui refusent la voiture à batterie lithium (qui elle est prête pour l'adoption massive). C'est pratique, on évite de remiser son diesel parce que "le vrai futur n'est pas encore prêt". 100% d'accord.

 

  • La pile à combustible a un mauvais rendement énergétique. Je serais plus nuancé sur ce sujet. L'agument du "surplus de solaire et d'éolien" est réfuté de façon peu convainquante. Ces surplus sont massifs, notamment en Allemagne, et sont probablement appelés à enfler à l'avenir. Et surtout, la réfutation utilise le même biais que celui dénoncé précédemment : se servir d'un futur lointain et hypothétique comme prétexte. L'article propose d'utiliser le surplus solaire et éolien pour "charger des batteries, pour alimenter des pompes à chaleur ou pour produire de l’hydrogène servant non pas à rouler en voiture mais comme matière première dans l’industrie chimique" (je passe l'argument amusant du paquebot au H2). Tout ceci est encore très lointain. On n'est pas près de passer à la tarification en temps réel de l'électricité, et à l'information faite au compteur, qui permettrait la recharge des VE en fonction de la charge du réseau. Linky n'a même pas été prévu pour ça, il faudra probablement changer ou adapter tous les compteurs avant de pouvoir le faire. Idem pour les pompes à chaleur. À l'inverse, plusieurs petits projets industriels pilotes utilisent déjà le surplus solaire/éolien (qui est en fait pratiquemement gratuit vu la volatilité des prix de l'électricité intraday) pour produire du H2 par électrolyse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Il y a 1 heure, Wachouff a dit :

plusieurs petits projets industriels pilotes utilisent déjà le surplus solaire/éolien

c'est la que se trouve le plus gros mensonge

il n'existe aucun surplus a l'heure actuelle et pour de nombreuses années encore

les EnR sont malheureusement insuffisant pour produire les besoin 

 

l'argument vient du fait que localement il peut y en avoir, mais au lieu de le transporter un peu plus loin et l'utiliser de façon plus efficace, ils préfère le gaspiller en local et le "plus loin" doit importer de l'électricité en provenance de centrales bien polluantes celle la

même gratuit, ça reste de l'ultra gaspillage alors que partout on nous serine à tout va qu'il faut économiser l'énergie

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Article très intéressant, utilement complété, à mon sens, par le document suivant dont le lien est fourni dans l'article de Reporterre

https://reporterre.net/IMG/pdf/note_stockage_electricite_pre_ville.pdf

Pour l'évolution vers les Énergies Renouvelables  le pilotage et la gestion de la flexibilité sont plus importants que le stockage et il existe des solutions de stockage beaucoup plus performantes et nettement moins couteuses que l'hydrogène.

D'autre part, à mon sens, il ne s'agit pas de se focaliser sur la gestion des pointes de production. Une surproduction de 20% sur 5% du temps ne ferait qu'une perte de 1%  qui ne mérite pas des investissements démesurés.

L'enjeu c'est de toujours disposer, en temps et en heures de l'énergie nécessaire, pour ce faire, la régulation permettant de décaler dans le temps les consommations non immédiatement indispensables sera, chaque fois qu'elle suffira, beaucoup plus efficace et beaucoup moins couteuse que tout système de stockage. En admettant même que les compteurs linky ne le permettent pas, de simples appli sur smartphone ou des dispositifs connectés à quelques Euros  sur les appareils concernés feraient très bien l'affaire.

Quant à l'hydrogène, en admettant qu'on l'utilise en stockage malgré le piètre rendement, il me semble qu'il y a des utilisations bien plus pertinentes que de le balader dans des bagnoles alors que les batteries sont beaucoup plus efficaces.

 

En revanche sur un bateau, l'hydrogène aurait bien des avantages, les batteries n'y sont pas envisageables pour des parcours longues distances et les marées noires seraient supprimées.

Je vais sans doute surprendre, mais l'avion à hydrogène liquide me parait une solution à étudier. il suffit que le réservoir soit convenablement isolé pour que l' hydrogène ne dispose pas de la quantité de chaleur nécessaire pour se gazéifier plus vite que sa consommation dans les moteurs de l'avion. Le réservoir serait de volume imposant mais la masse de carburant divisée par 3 pour la même quantité d'énergie permettrait soit d'emporter une masse plus grande, soit d'économiser le carburant.

Modifié par hybridex

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, gepeliste62 a dit :

c'est la que se trouve le plus gros mensonge

il n'existe aucun surplus a l'heure actuelle et pour de nombreuses années encore

les EnR sont malheureusement insuffisant pour produire les besoin 

En France, il y a ça https://www.actu-environnement.com/ae/news/hydrogene-areva-h2gen-usine-electrolyseurs-france-stockage-energie-mobilite-27081.php4

 

Plus d'autres ailleurs en Europe.

 

Après avoir cherché des infos de façon plus approfondie, ces projets ne sont pas cantonnés à la surproduction d'ENR. Ils tourneront avec l'électricité du réseau.

 

En revanche, toujours après avoir fait d'autres recherches, il semble bien que cette surproduction d'électricité existe, en particulier à cause du solaire et de l'éolien (mais pas seulement). Ainsi, on observe des prix de l'électricité négatifs sur le marché de gros. En Allemagne, par exemple, 126 heures en 2015, 97 en 2016, 146 en 2017, 134 en 2018. J'ai lu dans plusieurs sources que le solaire et l'éoliens étaient les principales causes de cette surproduction.

 

En revanche, ce n'est pas avec 150 heures par an, ou même avec 1000 heures, qu'on va pouvoir produire des quantités substancielles de H2.

 

Par ailleurs, je n'ai pas compris ton argument sur la surproduction locale qui n'est pas utilisée ailleurs.

Modifié par Wachouff

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les surplus ça n'existe pas.

Sinon le réseau électrique tomberait , on doit produire a tout moment la même quantité que la consommation.

 

Par contre, a cause du marché maintenant ouvert de l'électricité, et la loi de l'offre et de la demande , a certains moments, certains producteurs ont parfois un cout de revente de l'énergie égale ou inférieure au prix de reviens.

Donc ces producteurs cherchent des moyens de stocker pour pouvoir revendre au meilleur tarif.

Et les solutions de stockage ne sont pas nombreuses.

  • pompage turbinage : parfait a condition d'avoir ce type de centrale
  • batteries : trop cher
  • H2 : en cours d'étude , passé des laboratoire au prototype sur certains site tests.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'y a pas de surplus d'électricité produit par le photovoltaique ou l'éolien. Cette électricité est consommée prioritairement. Ce sont les autres moyens de production qui sont responsables de la surproduction. Quand mes panneaux produisent, c'est ma production qui est consommée sur place.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Il y a 11 heures, alfniev a dit :

batteries : trop cher

et c'est a ce moment la que nos VE peuvent intervenir le plus efficacement

nos batteries existent et chaque jour en plus grand nombre

avec une efficacité que l'H2 n'est pas près d'égaler

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, gepeliste62 a dit :

et c'est a ce moment la que nos VE peuvent intervenir le plus efficacement

nos batteries existent et chaque jour en plus grand nombre

avec une efficacité que l'H2 n'est pas près d'égaler

Utiliser la batterie des VE pour soutenir le réseau, c'est au même niveau que les VE H2.

 

Qui acceptera de réduire la durée de vie de la batterie de son VE pour "réinjecter de l'électricité sur le réseau " et a quel prix ?

Le réseau fluctue en Tera Watt , pas en kW , pour jouer sur la consommation efficacement, il faudrait manager la charge d'au moins 500 000 VE.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

@alfniev

j'ai oublier de préciser que ce sont nos batteries de VE, une fois démontée et misent en stationnaire qui feront le travail, pour un prix ridicule, contrairement à l'H2

et dans les années à venir, il y en aura donc de plus en plus !

celles qui sont dans les voitures ne serons la qu'exceptionnellement et plus en usage personnel

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 18 heures, alfniev a dit :

Les surplus ça n'existe pas.

Sinon le réseau électrique tomberait , on doit produire a tout moment la même quantité que la consommation.

 

Par contre, a cause du marché maintenant ouvert de l'électricité, et la loi de l'offre et de la demande , a certains moments, certains producteurs ont parfois un cout de revente de l'énergie égale ou inférieure au prix de reviens.

Donc ces producteurs cherchent des moyens de stocker pour pouvoir revendre au meilleur tarif.

Et les solutions de stockage ne sont pas nombreuses.

  • pompage turbinage : parfait a condition d'avoir ce type de centrale
  • batteries : trop cher
  • H2 : en cours d'étude , passé des laboratoire au prototype sur certains site tests.

 

Le stockage H2 ne restitue que 25% de l'électricité produite, rien ne prouve qu'il soit moins couteux que les batteries. En outre le gain économique ne commencera qu'avec la possibilité de revendre plus tard le peu d'électricité régénérée plus de 4 fois plus cher que le prix de revient initial. C'est économiquement intenable.

La transition énergétique représente un cout énorme, frein très important à sa réalisation. Veiller à ce que chaque centime employé à cette transition soit le plus efficace possible est une condition essentielle de sa réussite. Je déplore qu'une majorité d'acteurs prennent très mal en compte cet aspect économique.

 

Le pompage turbinage est économiquement le plus satisfaisant, malheureusement il nécessite d'immenses réservoirs de stockage de l'eau turbinée.

Dans des conditions très favorables (dénivelé de 1000 m) il faut stocker en haut mais aussi en bas 1m3 d'eau pour 2,5kWh soit pour 1tWh (un milliard de kWh) 400 millions de kWh donc deux réservoirs de 10 km² avec une profondeur moyenne de 40m. Hors 1tWh c'est beaucoup moins que la consommation d'une seule journée.

Les grands barrages ont un impact écologique non négligeable, on ne peut pas les multiplier. Il est donc difficile d'envisager le pompage turbinage pour du stockage très massif de longue durée, il est mieux adapté à l'absorption des pointes.

 

En fait, on ne dispose aujourd'hui , à mon avis, d'aucune solution raisonnable de stockage longue durée à grande capacité et on n'a pas de piste réellement sérieuse donnant l'espoir d'en trouver une un jour. Les solutions sont ailleurs. j'en vois trois principales:

  • Le réseau permettant la diffusion de l'électricité produite en surplus régionalement dans une autre région même lointaine. J'espère que les avancées sur les supra conducteurs autoriseront ce transport sans pertes.
  • Le pilotage et la régulation donnant la plus grande flexibilité à la consommation
  • Et plus que tout autre, les économies d'énergie car actuellement le gaspillage est énorme
Modifié par hybridex

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 51 minutes, alfniev a dit :

Utiliser la batterie des VE pour soutenir le réseau, c'est au même niveau que les VE H2.

 

Qui acceptera de réduire la durée de vie de la batterie de son VE pour "réinjecter de l'électricité sur le réseau " et a quel prix ?

Le réseau fluctue en Tera Watt , pas en kW , pour jouer sur la consommation efficacement, il faudrait manager la charge d'au moins 500 000 VE.

 

il y a 42 minutes, gepeliste62 a dit :

J'ai oublié de préciser que ce sont nos batteries de VE, une fois démontées et mises en stationnaire qui feront le travail, pour un prix ridicule, contrairement à l'H2

et dans les années à venir, il y en aura donc de plus en plus !

celles qui sont dans les voitures ne seront la qu'exceptionnellement et plus en usage personnel

 

 

D'accord avec vous deux, finalement, la batterie, c'est une solution pour l'avenir, quand la disponibilité des batteries vieillies sera importante, beaucoup moins couteuse que H2. Mais c'est adapté à l'absorption des pointes, pas au stockage longue durée à cout économique et écologique raisonnable

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
il y a 27 minutes, hybridex a dit :

pas au stockage longue durée

et pourquoi?

avec moins de 1% par mois d'auto-décharge, je ne pense pas qu'un réservoir passoire d'H2 fasse vraiment mieux, surtout avec un handicap de 5 fois plus d'énergie gaspillée au départ!

et c'est encore un faux problème, le stockage c'est sur une courte période, la journée, pour compenser les pointes du matin et du soir

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 30 minutes, gepeliste62 a dit :

et pourquoi?

avec moins de 1% par mois d'auto-décharge, je ne pense pas qu'un réservoir passoire d'H2 fasse vraiment mieux, surtout avec un handicap de 5 fois plus d'énergie gaspillée au départ!

et c'est encore un faux problème, le stockage c'est sur une courte période, la journée, pour compenser les pointes du matin et du soir

 

J'aurais du préciser: Pas adapté à des besoins de stockage massifs sur longue durée pour absorber des dizaines  de tWh permettant de passer l'hiver.

Ce type de stockage n'est absolument pas d'actualité. Dans une projection à trente ans c'est à voir. J'ai écris plus haut qu'on n'avait aucune solution raisonnable en vue pour ce type de stockage et que les solutions étaient ailleurs. Je persiste et signe. Cependant, tu as raison, le stockage en batterie est l'un des meilleurs moyens même sur longue période, pas l'hydrogène.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne comprends pas bien. C'est l'article d'origine qui parle de surplus. C'est donc faux ? Dans ce cas, c'est que l'article n'est pas sérieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
il y a une heure, Wachouff a dit :

Je ne comprends pas bien. C'est l'article d'origine qui parle de surplus. C'est donc faux ? Dans ce cas, c'est que l'article n'est pas sérieux.

ce n'est pas que l'article ne serais pas sérieux, c'est l'interprétation de ce qu'on appelle surplus , et surtout le flou artistique qui est entretenu sur ces surplus

la règle de la consommation c'est que l'électricité est consommée au plus proche des sa production

sur ma maison, mes panneaux produisent parfois plus que ce que je consomme, le surplus est injecté dans le réseau, ce sont mes voisins qui l'utilise, et c'est une fraction de centrale thermique qui , au loin, est tenu de diminuer d'autant sa production

ceci est valable partout sur la planète

par contre globalement, sur le réseau, il y a obligatoirement un léger plus de production, sous peine de faire tomber le réseau

c'est ce "plus" que certains voudrais imputer aux EnR et voudrais l'utiliser en oubliants que , en utilisant ce surplus, les centrales thermique devrons compensé en produisant encore plus

 

alors que ce sont les centrales thermique qui le produisent

 

c'est la que se trouve le plus gros mensonge de la filière H2

 

tout l'H2 serais produit par les centrales thermique

mais comme ces centrales fonctionne avec des énergies fossiles , vendues par les grand groupes énergétique , ils on bien des intérêts dans cette filière haut potentiel de gaspillage

 

la boucle est bouclée

les économies d'énergies , ça n'intéresse pas ces groupes, c'est contraire à leurs bénéfices

 

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, gepeliste62 a dit :

ce n'est pas que l'article ne serais pas sérieux, c'est l'interprétation de ce qu'on appelle surplus , et surtout le flou artistique qui est entretenu sur ces surplus [...]

par contre globalement, sur le réseau, il y a obligatoirement un léger plus de production, sous peine de faire tomber le réseau

c'est ce "plus" que certains voudrais imputer aux EnR et voudrais l'utiliser en oubliants que , en utilisant ce surplus, les centrales thermique devrons compensé en produisant encore plus

Comme tu le dis si bien, le gros problème dans cette discussion est la compréhension de ce qu'on appelle le surplus. Je ne suis moi même pas bien sûr d'avoir compris, aussi pourrais-tu rentrer un peu plus dans le détail technique ?

 

De ce que j'en comprends, il existe un certain nombre de sources (thermique, solaire, ...) qui injectent en continue de l'énergie dans le réseau électrique. Une partie est perdu dans le transport (effet joule principalement dans les câbles, les transformateurs...) puis est consommé par des appareils un peu partout.

Si on met un surplus de production, donc d'énergie, sans modifier les consommateurs, l'effet est que la tension du réseau va augmenter. De même, si on en met moins, la tension va baisser (dans une certaines mesure, jusqu'à un emballement qui tourne au black-out). De la même façon, les consommateurs apparaissent et disparaissent sur le réseau a tout moment, ce qui a les mêmes effets : si tout le monde allume son chauffage au même moment, la tension chute jusqu'à ce que les sources augmentent l'énergie injectée, si on les éteins, la tension augmente et les sources réduisent l'énergie injectée.

 

Quelle est donc le surplus dans cette discussion ?

Si on prends l'exemple d'un panneau solaire, la puissance fournie dépends de la puissance solaire disponible et des consommateurs branchés. Pour l'exemple, en plein ensoleillement, disons qu'il est capable de fournir de 1kW. Si on ne branche rien, il fournit 0 W, et à une "reserve" de 1kW, sous entendu que si on branche quelque chose, il est capable de fournir ces 1kW instantanément. Si on consomme 500W, il resterait alors 500W de réserve. Est ce les 500W de cet exemple qui sont appelé surplus ?

 

Merci.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
il y a 13 minutes, zeta a dit :

Si on consomme 500W, il resterait alors 500W de réserve. Est ce les 500W de cet exemple qui sont appelé surplus ?

localement, si il n'y a rien autour pour le consommer, en effet, c'est un surplus perdu

mais , sauf site totalement isolé et autonome, nous sommes tous interconnecté, comme le réseau internet

ce qui n'est pas consommé sur place, l'est toujours au plus proche de la production

c'est de la physique élémentaire 

pour les "surplus" du réseau, ils sont nécéssaire a la bonne tenue de ce réseau.

vouloir les utiliser, c'est demander encore plus de production pour soutenir le réseau,

et donc, comme démontré précédemment, l'H2 serais entièrement produit avec des énergies fossile.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ta réponse, mais ce n'est pas vraiment plus clair pour moi... La physique élémentaire je l'ai, mais pas la linguistique élémentaire visiblement ;)

Le réseau doit être surdimensionné par rapport à la consommation, ça c'est sur. Appeler ça du surplus, c'est étrange.

J'ai pris un exemple avec un panneau solaire, mais c'est la même avec les centrales. Si elle est déjà en fonctionnement, une tranche thermique de 700MW peut accepter très rapidement de fournir quelques MW supplémentaires, et en pas beaucoup plus de temps de passer à plein puissance. Je n'appellerai pas ces MW de réserve du surplus pour autant ?

 

Je vais essayer avec un exemple de réseau idéal simple composé de :

* Une centrale thermique de 1MW

* Des fermes solaires de 1MW

Si a un instant donné, la consommation sur le réseau est de 1,6 MW, l'idéal serait donc de consommer 1MW sur le solaire, et 0,6MW sur le thermique. Le solaire serait utilisé à 100% de ses capacités, et donc aucune réserve disponible.

Si c'est seulement 0,8MW de consommation, l'idéal serait alors d'arrêter le thermique (ou plutôt le ralentir, car trop long à redémarrer pour la prochaine pointe de consommation) et de consommer les 0,8MW sur le solaire, laissant donc une capacité de 0,2MW solaire non utilisé. Il serait donc possible de démarrer des systèmes de stockage (batterie, production d'H2...) sur ces 0,2MW solaire qui seraient sinon perdu. Un peu à la manière d'un délestage.

 

Sur cet exemple simpliste, qu'est ce qui est appelé surplus ?

Et dans quelle mesure vouloir utiliser ce surplus contribuerai à demander plus de production sur le réseau ?

 

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

si ton exemple étais réaliste, ça voudrais dire qu'il y a plus de 50% d'EnR installé mais surtout que tu raisone uniquement local et non réseau interconnecté

comme si tu étais sur une ile au milieu du pacifique en somme

 

avant d'utiliser ces "surplus" pour produire de l'H2, il y a , avant , beaucoup d'autres moyens de l'utiliser en en gaspillant moins

par exemple

les STEP

les batteries

en optimisant les consommations, faire chauffer l'eau sanitaire

vu dans un autre endroit, faire tourner un bloc de béton et récupérer l'énergie cinétique ensuite

etc...

les solutions, "autres" sont occultée par les groupes énergétique qui n'on aucun  intérêts financier qu'ils soit développé

 

ne pas oublié que l'H2 dans une voiture, c'est encore 30% de pertes pour retransformer l'H2 en électricité

que le plein en moins de 5 minutes (encore un autre mensonge) ce serais a partir du moment ou tu est arrivé à la station, mais comme maintenant avec le pétrole, il n'y aura pas une station  a chaque coin de rue, mais à xxx kms de chez toi

le risque explosion, toujours nié , alors que nous sommes en alerte terroriste maximum, les stations ne serons pas "protégées" par l'armée

mais laissée en libre accès

le cout, plus cher que l'essence actuellement

la capture de clientèle à laquelle on peu échapper avec des panneaux solaire individuel

etc...

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@gepeliste62 Tu ne réponds pas à ma question, tant pis...

J'essayais juste de bien piger le raisonnement physique derrière ton argumentaire, en aucun cas de défendre l'H2.

Tu remarqueras que mon exemple à été préalablement qualifié de "simpliste", car si je met les chiffres du réseau complet européen ça va pas aider à se comprendre. J'ai cependant bien pris soin dans cet exemple de mixer 2 types d’énergie, une renouvelable et une non renouvelable, qui aurait du permettre de montrer la répartition entre elles.

De même, j'ai parlé de "stockage", avec comme premier exemple les batteries avant le H2, montrant que je suis ouvert à bien plus que l'H2 qui semble loin d'être une solution idéale.

Ça avait l'air intéressant, mais j'arrête de creuser là, merci d'avoir pris le temps de répondre en partie à mes question.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un exemple de ce que certains appellent surplus :

une centrale hydroélectrique au fil de l'eau , par exemple sur un fleuve.

en simplifiant , cette centrale produit toujours la même puissance nominale a tout moment

 

Disons que le prix "normal" de l’électricité est de 50€/MWh.

Mais parfois ca monte a 100€ ou ca baisse a 4€. ( suivant la conso , la production dispo , et maintenant si il y a du vent en Europe )

a 4€ du MWh , c'est quasiment donner l'énergie ( non rentable a ce prix ) , donc celui qui possède cette centrale peux couper la production et considère qu'il s'agit de "surplus".

 

si tu t'interesses au réseau électrique , le site suivant te donne plein d'infos interessantes :

https://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix

NB : regarde le prix de l'électricité le 17 mars a 15h00 , le prix était négatif

Modifié par alfniev

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, alfniev a dit :

si tu t'interesses au réseau électrique , le site suivant te donne plein d'infos interessantes :

https://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix

NB : regarde le prix de l'électricité le 17 mars a 15h00 , le prix était négatif

Je suppose que tu fais plus précisément allusion à cette page

https://www.rte-france.com/fr/eco2mix/donnees-de-marche

Qui permet de voir jour par jour et heure par heure (en cliquant sur le calendrier) l'évolution des prix spot de l'électricité.

Effectivement les minima spot allemands sont assez souvent négatifs, quelques fois aussi le mini spot français. (On affiche les mini et maxi du jour en cliquant sur les boutons minimum et maximum)

Reste à corréler ces prix immédiats de marché avec des données de quantité d'électricité produites et leurs sources et des données de consommation.

Ces prix négatifs signent une surproduction locale. à la même heure, dans les pays voisins les prix peuvent être conséquents. Il y a nécessité d'analyse avant d'en conclure une pertinence d'un stockage et sous quelle forme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@hybridex :

Télécharge l'appli mobile , l'utilisation est beaucoup plus simple.

Cela de te donne des infos sur les capacités de productions , les chiffre clef , des rapports d'analyse et bien sur les données temps réel détaillées de production , consommation , exportation , prix de marchés , etc....

 

Je confirme que les prix négatifs en France c'est très très rare actuellement , mais demain ?

Modifié par alfniev

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois que j'ai bien compris ce que disait Gepeliste62. Après avoir consulté Google, il semblerait qu'en effet, en France, il ne soit pas question de surplus au sens des 0.2mW de solaire débranché de Zeta (merci pour l'exemple au passage, il a éclaircit la discussion). En Allemagne, je maintiens que c'est un peu plus gris, mais pour le moment je n'ai pas trouvé trace d'éoliennes débranchées temporairement pour cause de surproduction.

 

Ayant l'impression d'avoir fait le tour de la question, je me permets de souligner que, sur un plan théorique et utopique, on aurait quand même pu envisager une industrie du H2 électrolysé par de l'électricité renouvelable.

 

En effet, si j'ai bien suivi, l'Allemagne est est réduite aujourd'hui à décourager l'implantation de nouveaux parcs éoliens. Alors qu'avant ces parcs étaient subventionnés, aujourd'hui les entreprises participent à des enchères pour pouvoir installer leurs éoliennes, et le rythme d'installation s'effondre. La barre des 35-40% d'électricité renouvelable semble très difficile à dépasser.

 

Dans l'hypothèse (utopique) d'une industrie du H2 électrolysé disposant d'installation réactives, on pourrait augmenter la capacité installée de production d'électricité renouvelable, l'industrie du H2 absorbant la production supplémentaire.

 

Tout ceci est bien sûr largement uptopique (comment amortir une usine qui ne tourne que quelques heures par jour ?), et il est de toutes façons possible de faire la même chose avec nos batteries de VE en mettant en place une tarification dynamique de l'électricité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites



Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×
×
  • Créer...