Aller au contenu

zeta

Membres
  • Compteur de contenus

    346
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

307 Excellent

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. zeta

    SpaceX

    Parmi un flot continu de nouvelles de SpaceX (proto starship à BocaChica, perte d'un propulseur au dernier lancement, accident d'hélico évité pendant un test de parachutes des capsules dragon habitable, nouveau contrat de lancement avec la nasa pour le projet Gateway sur la lune, ...), j'ai eu la réponse à ma question précédente. Les satellites Starlink sont en parti arrivées à leurs altitudes opérationnelles, et un astronome à fait quelques mesures de luminosité sur plusieurs satellites dont le fameux "darksat" avec le revêtement spécifique pour limiter les réflexions du satellite. https://twitter.com/Marco_Langbroek/status/1242136773670703106 Il estime la magnitude des Starlink normaux entre 4 et 4.5, et celle du darksat entre 6 et 6.5. L'échelle de mesure de magnitude est une espèce d'échelle logarithmique, avec 0 la luminosité de l'étoile Véga, et les valeurs positives sont plus faible (voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Magnitude_apparente ou https://en.wikipedia.org/wiki/Apparent_magnitude). Comme c'est logarithmique, le passage de 4 à 6 représente une atténuation très forte, de 2.5% à 0,4% de la luminosité de Véga, donc pas loin de 7 fois moins, très encourageant pour ce prototype. L'autre point important est que la limite de visibilité à l'oeil nu (dans les bonnes conditions, en campagne sans pollution lumineuse) serait autour de 6 à 6,5. Donc les satellites sont bien visibles à l'oeil nu (en tout cas les premiers). Il reste encore la "casquette" prévue sur le prochains satellites pour bloquer les réflexion du panneau solaire vers la terre qui devrait encore aider, la panneau étant responsable d'une grande partie de la lumière reflété. Sur le sujet des méga-constellation, et la difficulté de les mettre en place du fait des coûts considérables en jeu, l'autre nouvelle qui vient de tomber est que OneWeb, principal concurrent de Starlink, est en train de déposer le bilan, faute d'avoir pu lever suffisamment de fonds : https://www.forbes.com/sites/jonathanocallaghan/2020/03/27/spacex-rival-oneweb-to-file-for-bankruptcy-as-soon-as-today-with-74-satellites-still-in-orbit/ Et cela, 5 jours seulement après leur second envoi en orbite d'un lot de satellites, portant à 74 leur nombre.
  2. zeta

    SpaceX

    Très intéressant. Je vais juste réagir à un point : La phrase est tournée dans un sens qui fait penser à que les constellations seraient visibles à l’œil nu. Si cela est effectivement un problème pour les astronomes et télescopes visibles et radio, je doute que cela puisse l'être pour le commun des mortels. Quelqu'un à des infos la dessus ? Et concernant le commun des mortels, je ne doit pas être le seul à ne pas avoir profité d'un ciel étoilé depuis quelques temps à cause de la pollution lumineuse qui ne semble déranger personne (à part le clan du néon?). En pleine campagne, c'est magique, on voit toute la voie lactée, mais proche des villes voir la grande ourse est déjà exotique...
  3. Renault vient juste de dévoiler le concept car "Morphoz" basé sur le concept de batterie supplémentaire intégrable dans le véhicule à la demande. Ils ont peut être pas complètement écarté l'idée des batteries amovibles aux bureaux R&D, même si je n'imagine pas qu'ils sortent quelque chose avec avant un bon moment. Fully Charged vient d'en faire une présentation, mais il y a surement des média francophones qui l'ont suivi aussi: https://www.youtube.com/watch?v=SdwkRwcORwc
  4. zeta

    SpaceX

    Peut-on arrêter les jugements de valeur sur le patron de SpaceX et garder une discussion factuelle sur leurs actions plutôt ? Ce projet n'est pas juste une idée de sa part, mais une solution technique à un problème particulier, avec un potentiel de gain financier suffisant pour que bien d'autres visent aussi ce marché comme OneWeb ou Amazon (Kuiper). Certaines personnes (https://www.linkedin.com/in/mark-krebs-76484b40/) ayant été présents aux début du projet StarLink venaient de Google qui développait ce genre de technologie en interne, mais qui a préféré participer dans StarLink à hauteur d'un milliard de dollars plutôt que le faire eux même. On retrouve aussi de nombreuses autres sociétés avec ce même projet qui ont coulées depuis. Par exemple LeoSat (https://fr.wikipedia.org/wiki/LeoSat) fondé en 2013, donc 2 ans avant que SpaceX n'annonce son projet Starlink. La force de SpaceX sur ce marché est surtout d'avoir été les premiers à commencer la réalisation physique de ce projet et le développer rapidement en profitant de leurs propres lanceurs réutilisables, donc à un coût moindre que leur concurrents.
  5. zeta

    SpaceX

    Arianespace et en particulier Ariane est plutôt reconnu pour ses lancements géostationnaires. Intéressant ce reproche sur l'orbite basse de leur part. Pour les 3 satellites perdus, il s'agissait du premier batch de proto. Je ne sais pas si ils ont eu des problèmes avec les nouveaux. L'avantage de l'orbite basse sur laquelle sont ces satellites est qu'en cas de dysfonctionnement ils doivent "normalement" finir par déorbiter d'eux même, car l'orbite n'est pas stable sans contrôle. Il est toujours mieux de ne pas en perdre le contrôle, on est bien d'accord ! Tous les satellites ont tendance à briller et perturbent plus ou moins les astronomes qui utilisent des prédictions de passage des satellites pour corriger leurs observations. Les satellites Iridium étaient particulièrement reconnus pour ça, étant visibles à l'oeil nu, avant que l'on ne parle de Starlink (voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Flash_Iridium pour plus de détails). Il semble que la nouvelle génération Iridium next ne présente plus ce problème (ou moins?), j'aimerai savoir ce qu'ils ont modifiés entre les deux générations. SpaceX à annoncé travailler sur ce point avec l'objectif de limiter les nuisances, mais les résultats actuels de la version "sombre" ne sont pas encore suffisants. Le problème des méga-constellations dont Starlink sur ce point est surtout la multiplication de ces satellites. Demander à qui ? Je ne suis pas certain qu'il y ait une organisation internationale gérant l'espace, seulement quelques accords internationaux sur certains points. Après effectivement, ça manque peut être, surtout que ce n'est pas les seuls à lancer une méga-constellation, OneWeb à lancé son premier lot de 30 satellites début février... Et ça éviterai que les indiens testent leur missiles anti-satellites... En local U.S., ils ont les autorisations de la FCC, mais cela concerne plus le côté d'usage des radiofréquences que la présence en orbite si je comprends bien.
  6. zeta

    SpaceX

    Bien sûr, mais si tu es sous couverture 4G (ou ADSL, Fibre....), c'est que tu n'es pas le public visé. Je tournerai même la phrase en sens inverse en disant que le satellite est une alternative là où il n'y a pas de réseau haut débit. Il a fallu 20 ans en France pour mettre en place ces réseaux, et il y a encore des trous. Le satellite peut aussi aider à mettre en place des réseaux de communication (4G par exemple) avec "simplement" une alimentation électrique (par exemple panneaux solaires avec batterie) et une antenne de réception satellite, sans nécessiter de tirer des lignes électriques et fibre, ce qui est rapidement coûteux et potentiellement difficile comme dans des régions montagneuses, forêts ou dans les îles. Les satellites actuels pour l'internet/télé sont en orbite géostationnaire à environ 36 000 km, avec parabole fixe devant être alignée précisément. Les méga constellation sont en orbite basse, avec par exemple Starlink autour de 500 km d'altitude, avec "antenne à réseau en phase" (je suis pour utiliser le français, mais ce terme est sûrement plus connu sous le nom anglais "phased array antenna") permettant le suivi automatique des satellites lors de leurs passages. Il sera intéressant de voir l'effet sur la fiabilité de cette "proximité" et du type d'antenne. Aussi le fait que plusieurs satellites seront visibles simultanément d'un même point pourrait avoir un impact.
  7. zeta

    SpaceX

    Essaye de prendre un peu de recul sur ce point. Les mega-constellations de satellites ont pour but d'apporter une couverture internet haut débit _mondiale_. Et donc de permettre de couvrir les zones ne disposant pas de bonne couverture actuellement, comme les continents africain et sud-américains. Cela permettra aussi d'apporter une couverture dans des endroits reculés (il y en a pas mal aux Etats-Unis comme un peu partout). Le coût financier d'un tel projet pouvant bénéficier à beaucoup de personnes devrait rapidement être remboursé par les potentiels 3 milliards de personnes non connectées actuellement et qui pourrait y souscrire. Est-ce que parce que tu es sous une bonne couverture là ou tu vis, on devrais interdire le reste du monde d'en profiter aussi ? Même si c'est un calcul capitaliste sur la viabilité de ce réseau ?
  8. Y'a pas à dire, chez Peugeot, il savent entretenir le mystère... Encore un truc sur quoi plusieurs sources officielles ne donnent pas le même résultat.
  9. zeta

    SpaceX

    Euh... Tu as une source pour ça ? Tim Dodd est en train de préparer une vidéo sur le sujet et les résultats qu'il obtient sont qu'il y a tellement peu de fusées envoyés que les émissions de ce secteur sont négligeables, par rapport par exemple aux avions. De plus, SpaceX est responsable de 13 lancements en 2019, sur un total de 102 lancement dans le monde. Arianespace pour comparaison a fait 9 lancements de Kourou. (Source: http://www.spacelaunchreport.com/log2019.html#log). Pour les vols d'avions, il semble que le chiffre pour 2019 soit environ 39 millions de vols annuels (Il est plus simple de trouver le nombre de passagers ou de fret transporté que le nombre de vols). On pourrait aussi ajouter le nombre de bateaux dans la question du libre échange international.
  10. Tu as une source pour ça ? Le catalogue de février 2020 ne le permet toujours pas : https://media.peugeot.fr/file/85/7/ct-nouvelle-208-additif-19c-v2.2.581857.pdf La liste des finitions sur laquelle c'est dispo est la même que dans le premier message de ce sujet : possible en allure et gt-line SEULEMENT en thermique, impossible en électrique sauf GT qui l'a de série.
  11. L'idée est valide et n'est pas nouvelle avec notamment la société EP-tender sur le créneau, mais ça n'a jamais vraiment décollé, comme dit par @gepeliste62 qui m'a grillé pour te répondre. Il parait plus pratique de s'arrêter 15 minutes à un chargeur haute puissance quand c'est nécessaire plutôt que d'avoir à planifier le trajet en louant cette réserve supplémentaire. Et on tombe sur le problème que très peu de véhicules électrique actuels ont un crochet d’attelage et la capacité de tracter un poids correct, et comme pour le réseau de chargeur, il faut mettre en place un réseau de location de ces appareils avec une couverture correcte. C'est intéressant que ce sujet apparaisse à quelques heures seulement de la parution d'un article sur ce sujet par Electrek, alors que je n'avais pas réentendu parler d'EP-tender depuis un bail: https://electrek.co/2020/02/19/french-startup-proposes-battery-trailers-as-ad-hoc-ev-range-extenders/
  12. Il semblerait que nous ayons perdu @WAVEGYRE ... (dernière visite le 7 février). Dommage, le sujet était intéressant.
  13. Surement un partenariat pour faire profiter Tesla de l'expérience de Renault et enfin pouvoir ajouter des bornes 22kW aux superchargeurs ?
  14. La raisonnement sur le COP d'une centrale à fusion nucléaire (si on parle bien du même ITER et avec la même définition du COP) me surprends. Sur une pompe à chaleur, qui a pour rôle de "pomper" de l'énergie depuis une source de température ambiante, le COP à un sens (rapport entre énergie transportée sur énergie consommée par le pompage), mais sur un réacteur l’énergie utilisée pour alimenter les auxiliaires est un détail du process, ce qui est important c'est le rendement de la centrale, soit le rapport entre l'énergie produite et l'énergie potentielle stockée dans le combustible nucléaire. La différence importante par rapport à la pompe à chaleur est la présence du combustible. Avoir un COP de 100 mais en utilisant que 1% de l'énergie présente dans le combustible ne vaut rien par rapport à un COP de 5 et une utilisation de 90% de son énergie. Pour revenir au sujet, le discours tenu avec un COP supérieur à 1 pour un simple système de transmission d'énergie laisse planer un gros doute sur le sérieux de ce projet, comme @gepeliste62 l'a déjà fait remarquer. Soit c'est une formulation hasardeuse et nous l'avons mal comprise, soit certains détails que vous ne pouvez pas dévoiler nous empêchent de voir d'où vient cette énergie permettant un COP>1 et c'est probablement une révolution, soit vous pouvez reprendre vos calculs... Je ne saurais trancher.
  15. Merci pour ce retour ! Comment calculez vous ce rendement de 99,6% ? L'article anglais wikipedia sur le sujet de Witricity (https://en.wikipedia.org/wiki/WiTricity) signale que la méthode de calcul de ce rendement par certaines sources (ici le MIT) est biaisé en ne prenant en compte que quelques éléments, et leur 97% serait en pratique plutôt 85% : Pour la question du rendement du câble, il faut aussi relier par un câble l'émetteur dans le sol, donc je ne pense pas qu'il y ait un gain de l'induction sur ce point, sauf si l'alimentation est faite avec une tension plus haute ou avec de plus gros conducteurs. J'ai un peu de mal à voir à quelle étape vous en êtes de vos développements. D'un côté, il semble que vous démarriez juste cette société (créé en 2020 visiblement, avec recrutements et levée de fonds en cours), vous citez des recherches externes que vous avez trouvé, et vous n'avez pas encore les financement pour tester votre solution. Et de l'autre côté, votre site contient des articles datés de 2015, et vous vous présentez comme "leader dans la recharge par induction à rendement dynamique", ce qui laisse croire un certaine maturité. D'ailleurs, pouvez vous expliquer ce que vous entendez par "induction à rendement dynamique" ? Bon courage pour le développement de votre start-up !


Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×
×
  • Créer...