Aller au contenu
RolandB

Forum • Du pétrole... plus pour longtemps ?

Messages recommandés

En rapport direct avec nos préoccupations électriques, le Figaro a publié un article sur le déficit budgétaire cumulé des six pétromonarchies du Golfe (OPEP) qui s’élèverait à 153 milliards de dollars en 2016.

Une goutte d'eau dans leurs réserves financières, mais qui est tout de même à prendre très au sérieux.

 

En effet, si le baril est toujours au plus bas à l'heure actuelle, les spécialistes de la question évoquent la baisse des investissements dans l'exploration de nouveaux gisements qui pourrait faire basculer le marché, de la situation actuelle de surproduction vers une pénurie.

Les experts assurent que le point de bascule pourrait intervenir entre 2017 et 2020.

L'Opep quant à elle souhaite accélérer «le processus de rééquilibrage du marché» ce qui , en accord avec la Russie (également producteur de pétrole et de gaz), limitera la production et fera remonter les cours.

 

On se dirige donc tout droit vers une remontée importante des cours, et mécaniquement du prix à la pompe.

A celles et ceux qui avaient prévu d'investir dans un VE comme moi (je roule déjà à l'Hybride), il sera bientôt temps d'agir !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui il est plus que temps d'agir de toutes façons.

 

Mais les Avis sur les prévisions du cours du petrole sont toujours très aléatoire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement la courbe des prix est très aléatoire, pour des raisons de géopolitique et autres, mais ça c'est à court terme. À plus long terme (certains experts parlent de 20 ans) les réserves de pétrole seront épuisées, en tout cas bien inférieures à la demande actuelle, et il aura fallu auparavant reconvertir toute une économie... c'est plus le même problème !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en 2013, il y avait 83 millions de barils de pétrole en stockage (cuves).

en 2016, il y a 340 millions de barils en stock (déjà extrait et raffiné) et des centaines de tankers en attente au large pour décharger quand le cours du pétrole remontera vraiment.

 

le pétrôle, c'est fini.

soit par l'électrique ... soit par la crise.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne crois pas vraiment : la consommation mondiale de pétrole PAR JOUR est de 92 millions de barils (pour l'année 2014, source BP Statistical Review 2015). Sur 1 an ça fait donc 33 580 000 000. Alors les petits stocks ici ou là, c'est purement conjoncturel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, tu as raison, j'ai retrouvé la source en question :

 

94 millions de barils consommés chaque jour dans le monde

 

Les pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) ont vu passer la moyenne sur cinq ans de leurs stocks pétroliers de -85 millions de barils fin 2013 à plus de 340 millions aujourd’hui.

 

Donc, en fait ... ils sont excédentaires ? Alors qu'avant tout le monde en voulait ... ?

C'est bizarre ... gaz de schisme ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cela fait 50 ans que l'on nous fait miroiter la fin du pétrole. Il n'en est rien !

 

Du pétrole il y en aura "toujours". La seule question résultante à la diminution voir l'arrêt de l'utilisation de celui ci vient de son coût. Et il y a mille façons de le réguler malheureusement ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'y a pas spécialement d'excédents, juste des stocks techniques. Et des stocks stratégiques.

Aujourd'hui le prix du baril est de 46,41$ (moyenne des différentes qualités), c'est-à-dire qu'il est pas mal remonté depuis le creux de 2015 (25$). Il est à la baisse depuis juin (50$), et les stocks sont "très" élevés.

Mais "très" par rapport à quoi ? Si les prix continuent à baisser, les opérateurs vont avoir intérêt à attendre avant d'acheter à nouveau, et les stocks vont baisser. Mais qui peut prévoir le prix du baril à moyen terme ?

En tout cas tu vois que le baril a été à 25$ en 2015, et aujourd'hui il est à près de 50$. Il y a peu de temps il a flirté avec les 100$. Moralité on est assis sur un baril de poudre ! Ça peut vite partir à la panique, et le temps qu'il faut pour reconvertir une économie se compte en décennies...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
[...] et le temps qu'il faut pour reconvertir une économie se compte en décennies...

 

Il n'a pas fallu des décennies pour que la photo passe de l'argentique au numérique... Demande à Kodak...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@fge : nécessité fait loi... Mais reconvertir une économie basée sur le pétrole c'est plus complexe que "reconvertir" Kodak.

 

@kiou : on prend les réserves estimées, et on divise par la consommation mondiale annuelle, ça donne une estimation grossière de la durée de notre système basé sur le pétrole. C'est pas infini, du pétrole il n'y en aura pas toujours... évidemment c'est bien par le coût que ça va se réguler, la rareté et les couts d'exploration vont faire flamber les prix...

 

Et ça fait pas 50 ans qu'on nous fait miroiter la fin du pétrole, ça fait 43 ans (1973) que les pays producteurs ouvrent (enfin essaient) plus ou moins le robinet pour faire monter les prix, nuance... La notion de "oil peak" est très récente.

 

En tout cas "nous" (ici-même !) on est déjà en train de faire la transition énergétique !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
... évidemment c'est bien par le coût que ça va se réguler, la rareté et les couts d'exploration vont faire flamber les prix...

En tout cas "nous" (ici-même !) on est déjà en train de faire la transition énergétique !

En effet c'est ce qui m'a fait réagir dans cet article : le fait que les producteurs ne fassent sciemment plus d'investissement dans l'exploration de nouveaux gisements (ou du moins les laissent-ils "en réserve" en attendant d'avoir fait remonter les cours) est significatif de la dépendance du monde entier envers l'or noir.

A nous donc d'être les acteurs de cette transition, et d'arrêter de nous faire bouffer !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Dordrecht

 

Bien évidemment que la matière en soit n'est pas infinie, mais nos réserves restent énormes, et si nous sommes prêt à y mettre le prix nous pouvons encore fonctionner au pétrole pendant de nombreuses décennies. Ce n'est bien entendu pas mon but personnel et je lutte tous les jours contre ma propre consommation de pétrole (qui se résume surtout au chauffage), mais on ne peut pas faire croire aux gens que la fin du pétrole est proche car c'est faux. C'est avec ce genre de bêtises que l'on decredibilise les idéaux écologiques. Je me souviens étant gamin avoir reçu dans mes classes de nombreuses personnes venant nous faire des théories sur la consommation d'énergie avec ce fameux moment "la fin du pétrole est proche" ... nul doute que mes amis du même âge rigolent en y repensant tellement c'était stupide de venir dire ça à des gosses. Encore une fois, du pétrole il y en a à foison, et il faut que l'homme s'en détache par conviction et non par obligation, car sinon on peut attendre encore longtemps !

 

Quant aux prix, ils peuvent monter rapidement, tout comme redescendre rapidement ... les entreprises très dépendantes du pétrole achètent jusqu'à 4-5 ans d'avance pétrolière actuellement, de quoi passer une petite crise des prix facilement ! Et une fois la vague passée ils racheteront à bas prix pour 5 ans de plus ... Et encore, les Etats puissants ont moyens de réguler les prix du pétrole aujourd'hui avec la concurrence gazière ...

 

La seule situation qui créerait un bouleversement pétrolier serait une guerre majeur sur la planète, avec la réquisition par les armées du carburant. A ce moment ci effectivement les gens regretteront de ne pas avoir de VE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis entièrement d'accord avec toi, ça me parait indispensable de faire la transition énergétique avant l'épuisement des réserves de pétrole, qui risque d'arriver dans plusieurs décennies.

 

Mais comme on le constate, on préfère attendre la crise totale pour changer, c'est finalement moins compliqué / couteux de faire les choses dans l'urgence, la contrainte etc... nos politiciens sont à réélire tous les 5 ans, et nos concitoyens ne veulent rien entendre, ils ont le regard bovin en voyant défiler les chiffres du compteur de la pompe à essence...

 

La démocratie idéale on en rêve, ça pourrait ressembler à ça : (video assez longue, que j'ai regardée jusqu'au bout...)

http://www.lenouvelliste.ch/articles/valais/martigny-region/elections-communales-le-debat-a-salvan-582048

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Et ça fait pas 50 ans qu'on nous fait miroiter la fin du pétrole, ça fait 43 ans (1973) que les pays producteurs ouvrent (enfin essaient) plus ou moins le robinet pour faire monter les prix, nuance... La notion de "oil peak" est très récente.
Erreur classique.

Petite anecdote :

- en 1947, la France devastée par la guerre, devait reconstruire son réseau ferroviaire ;

- la question du choix du type de locomotives se posait ;

- les locomotives diesel ont été exclues par les cranes d'oeufs de la SNCF de l'époque : "le pétrole sera épuisé dans quelques années, ce qui ne nous laissera pas le temps d'amortir ces locos".

 

Moralité : à toute époque, les "experts" prévoient la fin du pétrole pour "dans 20 ans", voire avant.

C'était vrai en 1947 (SNCF) ; en 1968 (Club de Rome) ; en 2007 (Peak oil).

C'est vrai en 2016.

Ce sera encore vrai en 2027.

 

Compter sur la pénurie physique de produit pour sortir du pétrole est une grave illusion d'optique.

 

Pour mémoire, au dessus de 170 $ le baril, le pétrole fossile serait durement concurrencé par le biopétrole : "Nous sommes en train de construire une feuille de route industrielle qui vise à réduire le coût de production à 1 dollar le litre d'ici à 2020. C'est accessible industriellement d'ici à la fin de la décennie. C'est-à-dire dans pas très longtemps. C'est notre ambition.".

 

SOURCE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le prix du baril a récemment fluctué entre 25$ et 100$. La courbe est en dents de scie depuis un moment. Les fluctuations peuvent encore s'amplifier, et quand il s'envolera vers 150 - 200 $ on considèrera (à tort peut-être) qu'il n'y a plus de pétrole. Actuellement les pays émergents ont une consommation en croissance exponentielle, et les pays développés une consommation en baisse. Des à-coups entre l'offre et la demande font qu'actuellement la recherche de nouveaux gisements est inutile. Certes, mais dans le long terme ?

 

Je ne sais pas si les réserves de pétrole vont être épuisées d'ici 30 ans, ce que je vois c'est qu'on exploite des sables bitumineux dans le grand nord canadien, à un coût très élevé, c'est le signe qu'on a du mal à trouver du pétrole ! Les gisements en Mer du Nord sont en voie d'épuisement, et on pompe du pétrole en mer, à des profondeurs de plus en plus élevées...

 

Mais comme pour le charbon (y en a encore plein), on va pas attendre qu'il n'y en ait plus pour se reconvertir, OK. Par contre un grand nombre de pays n'envisage absolument pas de quitter le pétrole...

 

Quand au Club de Rome, l'étude commandée en 1970 au MIT, "The Limits to Growth", est plus que jamais d'actualité !

 

PS Merci pour l'article sur Total, très intéressant.

Modifié par Invité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais qui veut encore basé son économie sur le pétrole?

 

Même les producteurs n'y croient plus

 

Un petit article qui montre le schéma des découvertes pétrolières depuis 1947

 

http://www.2000watts.org/index.php/energytrend/petrole/1216-petrole-le-calme-avant-la-tempete.html

 

La seule chose certaine c'est que chasse aux œufs de Pâques (Pétrole) est pratiquement terminé.

 

On ne peut prévoir sérieusement le prix du baril où jusqu'à quand il y aura du petrole disponible car cela dépend tout simplement de la consommation à venir.

 

Mais qui veut encore du petrole?

 

Les chinois sont très claire sur le sujet c'est écrit clairement dans le XIII plan quinquennal électrification des transports, production electrique tres clairement tourné vers l'éolien et le photovoltaique. Malgré la consomation énormisime de petrole, cette dernière est tous simplement en baisse et ce n'est qu'un debut.

 

Côté pays nordique Suede Norvege Finlande et Danemark là aussi A l'image de la Suede qui A décoreller son économie du petrole, elle produit déjà depuis plusieurs années plus de 50% de son électricité en renouvelable, le Danemark aussi...et pour l'électrification des transports l'objectif de la norvege c'est 100%

 

Même l'Afrique qui n'a pas vraiment les moyens de faire couler le petrole montre l'exemple à l'image du Maroc où de l'Afrique du Sud investisse massivement dans le renouvelable.

 

L'électrification des transports est inéluctable et d'autre part la production electrique sera renouvelable. Alors que maintenant l'électricité se stock, qui veut encore du petrole?

 

La messe est dite.

 

http://www.breezcar.com/actualites/article/stockage-energie-batteries-smart-electic-drive-centre-allemagne-0916

 

http://www.breezcar.com/actualites/article/tesla-energy-centre-de-stockage-engerie-stationnaire-80-mwh-0916

 

http://www.breezcar.com/actualites/article/bmw-seconde-vie-batteries-voitures-electriques-stockage-0916

Modifié par Invité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En relisant les messages précédents je vois que la consommation journalière de pétrole en 2014 était de 92 millions de barils, et en 2015 95 millions. Donc la messe n'est pas encore tout-à-fait terminée (Ite missa est, allez en paix mon fils!) , même si la volonté de plus en plus de pays (y compris la Chine effectivement) est de sortir du tout pétrole...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien regarde donc la baisse de la consommation pétrolière de la Suede en 31 ans moins 42 %.

 

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Énergie_en_Suède#Consommation_finale_par_source

 

Ce n'est pas anecdotique très loin de là.

 

Ça fait du bien de ne pas que regarder le nombril de la France.

 

http://www.connaissancedesenergies.org/la-suede-veut-devenir-lun-des-premiers-pays-sans-energies-fossiles-151207

 

Même le premier producteur Européen de petrole en consomme de moins en moins la Norvege.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La perspective du "Peak Oil" ("Pic pétrolier", c'est-à-dire le sommet de la courbe de la production globale de pétrole, au-delà duquel cette production décroît) est vivement débattue, en 10 questions, dans cet article :

 

https://www.bloomberg.com/news/articles/2017-12-22/why-the-prospect-of-peak-oil-is-hotly-debated-quicktake-q-a

 

Quand aura-t-il lieu ? Peak oil par l'offre (plus assez de ressources) ou peak oil par la demande (grâce à la transition énergétique !)... En 2030, 2040, 2050... ?

 

Rappel : 60% de la consommation de pétrole se fait dans le secteur des transports.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème n'est pas le manque de pétrole.

=> on doit être a 40% des réserves consommées maximum

 

Le problème est que les capacités d'extractions stagnent.

=> Les nouveaux gisements peinent a compenser la diminution des gisements historiques.

 

Certains dirons que ce n'est pas un problème si nous restons a presque 100 millions de barils jour en production.

 

Mais :

- la population mondiale augmente => il faut plus de pétrole

- le niveau de vie augmente , de plus en plus de gens ont accès a l'énergie => il faut plus de pétrole

 

Solution intermédiaire :

=> Ne pouvant plus augmenter la production de pétrole , on réduit la consommation où l'on peut : les Voitures electriques ( on ne construit plus de centrale électrique au fioul depuis longtemps )

Les chinois ont bien compris le problème => politique pro véhicule électriques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×