Aller au contenu
Hyacinthe

Forum • Borne de recharge rapide en coopérative ou association

Messages recommandés

Bonjour,

 

Je suis un transporteurs indépendant un véhicule électrique (Transports Bonzo). Dans le Maine-et-Loire, je rencontre des difficultés pour me recharger convenablement. (Borne 22kwh pour zoé, borne sur autoroute mal placé, abonnement obligatoire, etc.)

 

Je souhaite donc lancer l'idée, et je l'espère le projet, de bornes publiques rapides tri-standard, en coopérative ou association (sans buts lucratifs), branchés sur du renouvelable, avec un moyen de paiement sur place (carte de crédit ou personnel), sans abonnement.

 

Je n'ai pas idée du prix mais en ce mettant à beaucoup nous pouvons le faire il n'y a aucun doute.

 

Je précise que je n'ai pas vocation à être leader, je veux juste participer à accélérer la mise en place de bornes rapides qui correspondent à ce que j'ai décris plus haut pour des raisons privées comme par conviction. A ce titre je participerais (avec mes moyens) à la mise en place d'une telle entreprise humaine où qu'elle se trouve.

 

Je pense qu'il faut d'abord discuter des modalités puis se faire connaître via les réseaux sociaux (de la toile ou non).

 

Rejoignez-moi !

 

Hyacinthe Bonneau

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

En ce qui concerne le prix, en 2015 il fallait compter 12825 € HT pour une borne de recharge accélérée (22 kWh), raccordement inclus (et encore il s'agit là du prix négocié par un opérateur, pour une centaine de bornes). Soit environ 14000 € TTC, donc pour une mise de fonds de 50 € (déjà une belle somme) il faudrait être près de 300 sociétaires, pour une seule borne, même pas rapide: je n'ai pas l'habitude d'être défaitiste mais là franchement ce n'est pas gagné...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il se vent entre 1000 et 2000 véhicules électriques par mois, à peu près 20 000 par ans. Je pense que 300 c'est peu. De plus les 50€ que tu mets ne sont pas un don, mais une part. D'autre comme moi mettrons plusieurs parts.

 

Ce qui serait intéressant c'est le prix des bornes rapides avec un terminale CB. J'avais plutôt en tête un chiffre avec un 0 de plus : et je n'ai toujours pas peur .

 

Admettons 100 000 euros la borne, il faut être 666 (moyenne d'investissement 150€). On peut avoir accès à l'emprunt admettons pour 2/3 de la somme. Il faut alors être 222. Peut-être un peu d'aide, de la boutique qui accueillera les conducteurs, ou de structure publiques. Et puis il y aura des recettes.

 

Évidement, c'est grossier comme plan, mais ce n'est qu'un début!

 

Hyacinthe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

sous quel statuts

association? impossible loi 1901 si bénéfices envisagés

SARL ? qui sera le gérant et sous quel statuts financier?

essais de faire un montage financier et administratif en raisonnant avec les contraintes françaises

et la , tu verra les vrais difficultés de ce genre d'idée

malheureusement , en France, les idées ne manques pas, mais tuées a cause de l'administration

j'en sais quelque chose pour avoir été artisan pendant >30 ans

Patrick

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je souhaite donc lancer l'idée, et je l'espère le projet, de bornes publiques rapides tri-standard, en coopérative ou association (sans buts lucratifs), branchés sur du renouvelable, avec un moyen de paiement sur place (carte de crédit ou personnel), sans abonnement.

 

Bonne chance ... je connais une entreprise qui a monté un truc (3 stations de charge comme une station-service) comme ça et la recharge coûte 6 euros.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour

pour illustré mon post précédent

 

En 2015 après Jésus-Christ, Dieu visite Noé et lui dit : « Une fois encore, la terre est devenue invivable. Construis une arche et rassemble un couple de chaque être vivant ainsi que quelques bons humains. Dans six mois, j'envoie la pluie durant quarante jours et quarante nuits, et je détruis tout !!! »

 

Six mois plus tard, Dieu retourne visiter Noé et ne voit qu'une ébauche de construction navale. « Mais, Noé, tu n'as pratiquement rien fait ! Demain il commence à pleuvoir! »« Pardonne-moi, Tout Puissant, j'ai fait tout mon possible mais les temps ont changé: - J'ai essayé de bâtir l'arche mais il faut un permis de construire et l'inspecteur me fait des ennuis au sujet du système d'alarme anti-incendie. - Mes voisins ont créé une association parce que la construction de l'échafaudage dans ma cour viole le règlement de copropriété et obstrue-leur vue. J'ai dû recourir à un conciliateur pour arriver à un accord. - L'Urbanisme m'a obligé à réaliser une étude de faisabilité et à déposer un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour transporter l'arche jusqu'à la mer. Pas moyen de leur faire comprendre que la mer allait venir jusqu'à nous. Ils ont refusé de me croire. - La coupe du bois de construction navale s'est heurtée aux multiples Associations pour La Protection de l'Environnement sous le triple motif que je contribuais à la déforestation, que mon autorisation donnée par les Eaux et Forêts n'avait pas de valeur aux yeux du Ministère de l’environnement, et que cela détruisait l'habitat de plusieurs espèces animales. J'ai pourtant expliqué qu'il s'agissait, au contraire de préserver ces espèces, rien n'y a fait. - J'avais à peine commencé à rassembler les couples d'animaux que la SPA et WWF me sont tombés sur le dos pour acte de cruauté envers les animaux parce que je les soustrayais contre leur gré à leur milieu naturel et que je les enfermais dans des pièces trop exiguës. - Ensuite, l'agence gouvernementale pour le Développement Durable a exigé une étude de l'impact sur l'environnement de ce fameux déluge. - Dans le même temps, je me débattais avec le Ministère du Travail qui me reprochait de violer la législation en utilisant des travailleurs bénévoles. Je les avais embauchés car les Syndicats m'avaient interdit d'employer mes propres fils, disant que je ne devais employer que des travailleurs hautement qualifiés et, dans tous les cas, syndiqués. - Enfin le Fisc a saisi tous mes avoirs, prétextant que je me préparais à fuir illégalement le pays tandis que les Douanes menaçaient de m'assigner devant les tribunaux pour "tentative de franchissement de frontière en possession d'espèces protégées ou reconnues comme dangereuses. »

 

« Aussi, pardonne-moi, Tout Puissant, mais j'ai manqué de persévérance et j'ai abandonné ce projet. »

 

Aussitôt les nuages se dissipent, un arc-en-ciel apparait et le Soleil luit.

 

« Mais tu renonces à détruire le monde ? » demande Noé.

 

« C’est inutile, répond Dieu, l’Administration s'en charge. »

 

Patrick

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

J'ai acquis une Ion, il y a un peu plus d'1mois en LOA. A la livraison, le concessionnaire nous a dit que toutes les prises n'étaient pas compatibles avec notre voiture.

Notre VE possède la prise CHAdeMO, nous habitons dans le Maine et Loire.

2 semaines après,nous nous apercevons qu'il y a très peu de bornes de ce type.

Nous ne pouvons pas utiliser notre voiture autant que nous le souhaiterions.

J'ai appris que c'est le constructeur automobile qui finance lui même les bornes de recharge auprès de la SIEML par exemple dans le Maine et Loire.

Les prochaines bornes qui seront installées seront pour la marque FIAT.

Autant dire que Peugeot est à la traîne car il ne débloque pas les fonds nécessaires au développement des bornes.

Pourquoi, les consommateurs devraient payer l'installation de ces bornes? Peugeot veulent-ils vraiment vendre leurs VE?

Pourquoi ne pas faire une prise UNIQUE pour tous les constructeur?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai appris que c'est le constructeur automobile qui finance lui même les bornes de recharge auprès de la SIEML par exemple dans le Maine et Loire.

Les prochaines bornes qui seront installées seront pour la marque FIAT.

Tiens, c'est la première fois que je lis ça? En dehors du fait que ce soit sympa de la part de Fiat, qui ne fabrique pas de VE à ma connaissance, de donner des sous pour l'installation de bornes de recharge, je suis surpris qu'une collectivité se fasse financer des bornes, hors aides qu'elle touche de l'état et de l'Europe. Pour info les bornes DBT (Chademo) ont été installées par un groupement impulsé par Nissan: c'était à ma connaissance jusqu'à aujourd'hui le seul cas (à part Tesla mais là c'est privé) où un constructeur ait participé au développement des réseaux de bornes de recharge (hors concessions)... Et c'est vrai qu'une telle participation des constructeurs serait totalement logique et bienvenue!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Les prochaines bornes qui seront installées seront pour la marque FIAT.

 

C'est une blague ?

 

Le patron de Fiat a affirmé à plusieurs reprises qu'il préfère mourir que de fabriquer des voitures électriques

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans même parler de l'investissement, il y a les frais de fonctionnement. Petit estimation rapide en se basant sur les TRV du 1er août 2015 pour un tarif jaune utilisation moyenne de 54 kVA (contrat nécessaire pour une borne rapide de 50 kW) :

 

1. Calcul du coût du kWh :

Soit la moyenne du prix d'un kWh en heure pleine hiver et d'un kWh en heure pleine été (car on recharge majoritairement entre 6h et 22h sur ce type de borne) = (0,10015+0,05044)/2 = 0,075295 €/kWh.

Si on part sur une hypothèse de 2 recharges de 20 kWh par an de chaque financeur (le chiffre annoncé était de 300 au début de ce post), on a donc : 2 x 20 x 300 x 0,075295 = 903,54 €

 

2. L'abonnement électrique

L'abonnement électrique pour ce type de contrat était de 36,36 €/kVA soit 1 963,44 € par an.

 

3. Les taxes (taxes locales, contribution au service public de l'électricité, contribution tarifaire d'acheminement, part fixe de l'acheminement versé au gestionnaire du réseau, part variable de l'acheminemen versé au gestionnaire du réseau)

Je vous fait grâce des calculs impossibles (notamment pour le TURPE) mais nous prendrons une hypothèse basse de 30%.

 

 

On obtient un coût, juste pour l'abonnement et la consommation électrique d'environ : (903,54 + 1 963,44)/0,70 = 4 095,69 €.

 

 

4. Les autres coûts

Télécommunication (supervision/TPE) : 120 €/an car il faut une IP fixe voire plus si liaison ADSL plutôt que GPRS

Assurance : aucune idée mais prenons une hypothèse de 100 €/an

Maintenance + entretien + supervision : 1000 €/an minimum pour une borne autant solicitée

Terminal de paiement bancaire : 180 €/an

Commission de la banque pour chaque transaction, etc.

 

 

Disons 5 250 €/an de frais de fonctionnement pour une borne rapide. Cela correspond à un coût du kWh d'environ 43c€ si on veut équilibrer le budget sans même comptabiliser les frais d'exploitation d'un tel service...je pense qu'il sera compliqué de trouver un bénévole pour assurer l'émission des rapports d'exploitation pour la trésorerie surtout que vous n'aurez pas la possibilité de facturer au kWh près car seuls les fournisseurs d'énergie le peuvent.

 

 

Juste pour ceux qui se posent la question, en multipliant le nombre de recharge par 2 (soit 24 000 kWh par an) le coût du kWh tombera à 27 c€...toujours avec un bénévole pour l'exploitation...mais pour arriver à de telles consommations, il faudra un endroit stratégique pour mobiliser autant de personnes...donc surement un endroit sur le domaine public...donc demandant une convention d'occupation du domaine public avec une redevance qui sera calculée en fonction du coût du terrain alloué et des bénéfices générées par l'utilisation de ce dernier. Hormis des gros opérateurs, cela paraît donc compliqué de pouvoir se lancer dans une telle opération.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
déjà fait !!

 

Et ça fonctionne ? Tu reçois du monde ?

 

Comme je compte le faire dès l'installation de ma wallbox, ça m'intéresserait d'avoir un retour d'expérience.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

référencé depuis 3 ans , une seule demande,

depuis j'ai amélioré , ma prise est accessible même en mon absence

Patrick

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
déjà fait !!

 

Et ça fonctionne ? Tu reçois du monde ?

 

Comme je compte le faire dès l'installation de ma wallbox, ça m'intéresserait d'avoir un retour d'expérience.

j'ai eut une seule personne qui aurais du charger chez moi mais c'était justement LE jour ou jetait absent !

du coup, ma prise est toujours disponible en permanence moyennant un coup de fil mais personne n'est intéressé.

vas voir sur chargemap a GAP, j'y suis toujours.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

gepeliste62 Concernant le statut juridique, celui d'association ne permet effectivement pas de faire de bénéfice en euros pour les membres de l'association. Mais le seul bénéfice à attendre est de pouvoir utiliser des bornes de recharge adéquates à un prix pas plus élevé que nécessaire. Je pensais plus à un statut coopératif. Il y a de très nombreuses coopératives qui fonctionnent très bien. La SARL coopérative est limité à 100 sociétaires / coopératrices (eurs). Il faudrait donc passer par une SA. On peut aussi faire une SARL avec du financement participatif, mais ça pause des problèmes de gouvernance, (ceux qui participe via le financement participatif n'ont pas le droit à leur chapitre, pour les autres : 1 personne = 1 voix). Évidement il ne s'agit pas monter une auto-entreprise et un statut complexe paraît plus adapté (avec l'aide de juriste). Personnellement ça ne me fait pas peur car souvent ça fonctionne comme les exemples de la coopérative Enercoop qui distribue de l'électricité , ou les éoliennes citoyennes. Je fais partie d'atout vent (atoutventsenchemillois.fr ) ultérieurement j'ai fait parti d'une scic énergies partagées ou actuellement de l'actionnariat citoyen d'énergie partagée :http://energie-partagee.org/). La plupart des banques et assurances françaises étaient mutualiste et aujourd'hui elles fonctionnent très (trop?) bien.

Aur3l Concernant le coût. D'après tes calculs ça fait 8€80 par recharge pour 600 recharges par ans, 4€40 pour 1200. Ai-je bien compris? A cela s'ajoute l'amortissement de la borne, et ce que tu appel l'exploitation. L'amortissement doit justement être financé (au moins en partie) par les coopérateurs. Je précise que les non-coopérateurs pourrons bien évidement se recharger sur les bornes. Je fais partie d'un magasin coopératif, les prix sont plus intéressant pour les coopérateurs, voilà tout. Je pense aussi qu'un magasin, une association de commerçant ou une collectivité pourrait être content d'avoir une borne chez lui et faciliterai l’installation plutôt que l'inverse. Qu'entends-tu par exploitation en terme de travail? Je pense que c'est intéressant comme premier point financier. Après il fraudait vérifier les calculs et voir s'il on peut faire autrement pour essayer de diminuer les coûts. Par contre à mon avis le coût de l'assurance est lui sous évalué et aussi les frais juridiques.

Pour les autres, votre "enthousiasme débordant" n'ai pas contagieux...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Hyacinthe,

 

J'avais loupé votre message.

 

Concernant l'exploitation, cela dépendra de la manière dont la borne va fonctionner et des rapports qu'il faudra présenter ainsi que la maintenance. J'aurais bien du mal à donner un ordre d'idée du temps ou des coûts que cela représente en première approche.

 

Après je n'ai évoqué que le coût d'exploitation. En investissement, un projet pour une borne rapide tourne autour de 35 000 € HT en moyenne (fourniture, pose et raccordement). Cela signifie une participation de 115 € s'il y a 300 collaborateurs.

 

Annoncé comme cela, le projet pourrait presque ne pas être trop déconnant d'un point de vue financier...mais le projet reste difficilement réalisable...je vois mal 300 personnes s'appropriés un tel projet sans pouvoir utiliser la borne plus régulièrement. On aura donc des files d'attente. Et si on a moins d'utilisateurs, on aura des coups d'exploitations qui ne seront pas couvert...qui les prendra en charge ? Un partage parmi les collaborateurs ? On risque d'avoir quelques mécontents...

 

 

 

Ce n'est pas en lien avec le sujet, mais il faut savoir que plusieurs collectivités sont en train de monter des dossiers TEPCV (pour obtenir des subventions pour mettre en place des actions en lien avec la transition énergétique) et elles sont de plus en plus à inclure des projets d'implantations de bornes rapides dans leurs dossiers. On devrait donc découvrir de nouveaux projets prochainement. En l’espérant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour,

En ce qui concerne le prix, en 2015 il fallait compter 12825 € HT pour une borne de recharge accélérée (22 kWh), raccordement inclus (et encore il s'agit là du prix négocié par un opérateur, pour une centaine de bornes). Soit environ 14000 € TTC, donc pour une mise de fonds de 50 € (déjà une belle somme) il faudrait être près de 300 sociétaires, pour une seule borne, même pas rapide: je n'ai pas l'habitude d'être défaitiste mais là franchement ce n'est pas gagné...

Bonjour

Une borne accélérée en AC coute 4500 eur, selon le chef de projet déploiement de 140 bornes dans le département de la Vienne.

Une borne accérée 22kW AC/DC tri-standard (Chademo / Combo CCS) coute aux alentours de 20 000 eur

Une borne rapide 50 kW AC/DC tri-standard (Chademo / Combo CCS) coute aux alentours de 24 000 eur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Il s'agit des chiffres bornes installées, sachant que le coût du raccordement au réseau est supérieur à celui de la borne elle même. Bien entendu c'est une moyenne sur l'ensemble des bornes prévues à l'époque dans la Vienne. Il se trouve qu'en qualité d'élu j'étais délégué de ma commune chez Sorégies, distributeur local d'électricité...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les chiffres que tu viens de donner sont pour la fourniture uniquement des bornes publiques.

 

Le raccordement électrique est de 1150 € HT en moyenne pour une AC 22 (dans les faits c'est 1900 € HT mais 40% du coût est couvert par l'état), de l'ordre de 3000 € HT pour les bornes rapides.

 

Les études et la pose tournent autour de 1500/2000 € pour une AC 22 et 5-6000€ HT pour une rapide.

 

Et encore, les coûts que je viens d'annoncer sont uniquement pour des projets sans aucune complexité.

 

Le prix d'un branchement peut très vite être multiplié par 2-3-4-5 s'il faut réaliser une extension du réseau électrique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×