Aller au contenu

gatouille

Membre
  • Compteur de contenus

    8
  • Inscription

  • Dernière visite

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. "PV: facture carburant + elec = 0" & "je roule gratos 80% du temps" Cela parait contradictoire de payer 0 et de payer 20% du temps, sauf si on passe 20% du temps à payer 0 ? EDF/RDF a déjà analysé le réseau en vue de recharger des millions de véhicules chaque jour. Ils disent savoir faire. Il faudra gérer/étaler la consommation bien entendu. A mes yeux le principal souci du VE reste l'investissement, le PV aussi. Je pourrais envoyer à la casse mon VT diesel qui fonctionne correctement et acheter un VE à 32000€. Avec 12000€ de bonus et prime cela reviendrait à 20000€. Sacré ristourne ! Mais même avec cette grosse ristourne je ne me vois pas débourser 20000€. Le choix le plus pragmatique et écolo serait encore d'entretenir et user mon VT. Polluant lorsque il roule certes, mais pas besoin de matériau et énergie pour en fabriquer un nouveau, et très rentable, et je garde les 20000€ pour des choses que je juge plus utiles, et j'attends que le prix des VE baisse. Pour les PV j'avais calculé une rentabilité en 15 ans en vendant l'électricité au tarif actuel et en achetant l'électricité à EDF quand j'en ai besoin. Donc pas pour recharger un VE en direct sinon il faudrait un stockage cher à domicile (genre Tesla). Vendre la production reste financièrement le plus rentable.
  2. Le besoin en énergie n'est pas temporaire, il est permanent. La période durant laquelle nous voulons et allons (peut-être) faire décroitre volontairement notre consommation de pétrole/charbon/gaz est limitée dans le temps, donc a un aspect temporaire. Une centrale nucléaire par fission est en mesure de répondre temporairement (40 ans par exemple) à un besoin permanent, tout comme le fait le pétrole/charbon/gaz. Ce sont toutes des énergies fossiles, non renouvelables, temporaires (quelques centaines d'années) relativement à la vie de l'Homme (plusieurs milliers d'années), polluantes. Si on parle d'un amortissement vis à vis de la nature, une partie des déchets nucléaires actuels et passés ne s'amortiront jamais relativement à la vie de l'Homme. Si on parle économiquement, cela s'amortit, même avec le coût de démantèlement.
  3. Les études sérieuses indiquent des fourchettes de coût (et pas des valeurs fixes uniques) pour le nucléaire comme pour l'éolien ou le solaire. Une éolienne sera plus ou moins rentable en fonction de son implantation géographique par exemple, tout comme un panneau solaire. Idem pour les centrales nucléaires en fonction des pays, des niveaux de sécurité, de la durée de vie qu'on leur donne, de la maitrise de la construction (l'EPR Français de Flamanville est l'exemple à ne pas suivre). Pour l'éolien et le solaire il faudra (ou pas ?) prendre en compte le coût du stockage et de la gestion "intelligente" du réseau, ce qui fera augmenter le prix. La question reste ouverte. L'énergie dans sa globalité reste pas cher, l'eau potable aussi d'ailleurs. En 2018, le nucléaire c'est 1,7% de la production primaire d’énergie mondiale, l'éolien 0,8%, le solaire 0,4%. Même si l'éolien et le solaire ont de grandes marges de progression, il vaut mieux éviter de rêver aussi de ce côté là, mieux vaut rester pragmatique. Faire passer l'éolien de 1% à 80% est faisable techniquement à l'échelle mondiale. Mais tous les pays sont loin d'avoir les mêmes capacités (ressources d'espaces appropriés) et les prix de l'énergie seront disparates (une éolienne en mer à un coût différent d'une éolienne sur terre par exemple). Bon nombre de pays de cette planète sont dans le jeu de la compétition économique mondiale. A noter que, globalement, plus on allonge à coût raisonnable la durée de vie d'un produit, plus il devient rentable. Mettre au rebus une centrale nucléaire qui fonctionne et pourrait continuer à produire sans gros investissements serait manqué l'occasion d'augmenter sa rentabilité. On peut même penser qu'il est pertinent d'user les VT fonctionnels jusqu'au bout (plutôt que de les jeter), idem pour les centrales nucléaires, en assurant un niveau de sécurité suffisant à coût raisonnable, et créer les nouveaux produits, voitures comme systèmes de production d'énergie, de manière moins polluante et polluant moins.
  4. Sans (re)lancer le débat, parce que de toute façon, comme le dit Jean-Marc Jancovici, il y a un aspect émotionnel non négligeable sur ce sujet. D'ailleurs, JMJ parle du besoin de la fission nucléaire (= technologie actuelle) comme un amortisseur de décroissance, une source d'énergie temporaire à bas coût faiblement émettrice de GES qui permet d'assurer la production électrique durant la période à venir de réduction de consommation du trio pétrole/charbon/gaz et le développement d'énergies renouvelables et de moyens de stockage. 1er graphique : production d'énergie primaire par source --> les 4 pays qui émettent proportionnellement le moins de GES utilisent tous des parts importantes de nucléaire. 2ème graphique : production d'énergie électrique par source --> les 8 premiers pays qui émettent proportionnellement le moins de GES utilisent tous des parts importantes de nucléaire et d'hydroélectrique. Cela donne une idée des parts de pétrole/charbon/gaz/nucléaire à remplacer si on n'en veut plus et que l'on veut passer en électrique renouvelable.
  5. Le rover Curiosity, sur Mars depuis 2012 et toujours actif, fonctionne grâce à un réacteur nucléaire (charge de 4,8 kg de dioxyde de plutonium PuO2 enrichi en plutonium 238 générant une puissance initiale d'environ 2 000 W thermiques convertis nominalement en 120 W électriques). Le rover Perseverance qui décollera pour Mars en juillet 2020 a un réacteur nucléaire similaire à Curiosity. Nous vivons grâce à la fusion nucléaire... du soleil. Les énergies renouvelables et non renouvelables proviennent indirectement de cette fusion nucléaire.
  6. Je vois encore flou vu que je n'ai pas de source officielle... Pour bénéficier des 7000€ de bonus il faudrait : - avoir un revenu fiscal de 18000€ max (= revenu de 22250€ brut/annuel), soit 1500€ net/mois avant impôt. Le revenu médian des Français est à environ 1780€ net/mois (donc 50% gagnent moins). Le gouvernement dit que 75% des Français se trouvent sous les 18000€ ; j'ai un très gros doute. Il doit y avoir un manque de justesse quelque part dans les discours. - acheter un véhicule entre 25900€ min et 45000€ max. (7000€ = 27% de 25900€). La moyenne en France pour un neuf c'est 26000€, en occasion c'est 16000€. - acheter un véhicule électrique neuf. - être dans les 200.000 premiers acheteurs. Pour bénéficier des 5000€ de prime à la conversion il faudrait : - être propriétaire depuis 1 an min du VT. - envoyer à la casse un diesel immatriculé avant 2011 ou un essence immatriculé avant 2006. Au mieux on a : 26000€ - 7000€ - 5000€ = 14000 € pour un VE neuf. Et : 26000€ - 7000€ - 5000€ - 2000€ = 12000€ en ZFE (visiblement que région Parisienne pour l'instant). Y'a t'il des VE neufs à 26000€ ou aux alentours ? Lesquels ?
  7. Question bête : qu'est ce qui empêche un particulier d'acheter un VT vieux pas cher (genre 1000€ voir moins) et l'envoyer à la casse 1 mois plus tard en percevant bonus + prime (7000€ + 5000€) en achetant un VE d'occasion ?
  8. Bonjour à toutes et tous, Cela fait maintenant 6 mois environ que je lis le forum. Je m'inscris donc pour pouvoir participer un peu. Je n'ai pas de VE. J'ai : - un vieux turbo diesel qui ne me coûte plus rien, qui est très fiable, qui consomme du 4,8L/100 en moyenne (parce que je conduis souple). C'est typiquement le genre de véhicule qui n'a plus de valeur financière mais qui a des avantages (assurance pas cher, entretien pas cher, faible conso, transporte tout, démarre tout le temps par tous les temps, ne craint plus les coups, bien équipé, ...). - un (joli) coupé turbo diesel de 10 ans, conso de 5,2L/100, roule peu. Acheté parce que le 1er diesel donnait des signes de faiblesses et... finalement il tient encore. Peut-être aurais je dû l'acheter en essence, question difficile que je me pose encore. L'agrément dû au fort couple à bas régime du moteur m'a fait choisir le diesel. - un essence des années 60'. Véhicule de collection, plaisir. ... et c'est tout, mis à part des vélos, parce que c'est déjà largement suffisant. Avant je roulais 25000 Kms par an, d'où le choix des diesels. Maintenant je roule moins. A ce jour, 2020, je trouve que l'achat d'un VE demande encore un investissement de départ trop élevé pour franchir le pas pour une personne avec un revenu médian voir même un revenu un peu supérieur. L'équation peut paraitre assez simple : soit acheter un VT à prix bas, soit un VE à prix plus élevé. L'aspect économique de l'investissement l'emporte encore sur l'aspect "bonne conscience écolo". Les aides temporaires annoncées par le gouvernement en cette fin mai 2020, associées à ma situation "fiscale" actuelle qui m'avantage, me font réfléchir de plus en plus sérieusement à l'achat d'un VE. J'ai un attachement sentimental à mon vieux diesel et envoyer un véhicule qui roule parfaitement, même en état cosmétique dégradé, à la casse me déplait (société de consommation...), mais... sachant que je dispose d'un autre véhicule permettant de faire de longs trajets, l'envoyer à la casse pour le remplacer par un assez petit VE pour la ville et le péri-urbain commence sérieusement à me titiller. A y réfléchir, je ne suis pas dans le besoin (d'avoir un nouveau véhicule, d'en remplace un). Ce serait plutôt donc l'histoire de saisir une opportunité "économique". L'idée serait donc de : - profiter des avantages du moment pour "jeter" le vieux diesel et le remplacer par un VE d'occasion destiné aux petits trajets quotidiens. - conserver le diesel plus récent pour les trajets moyens et longs. J'ai longtemps prêché pour l'hybride essence non rechargeable, système qui permet de faire baisser significativement la consommation (récupération d'énergie) notamment en ville et péri-urbain tout en conservant une grande autonomie. Le monde, ou tout du moins une partie, à l'air de s'orienter vers le tout électrique. A part çà, cela fait quelques années que je m'intéresse aux questions d'énergies (pétrole, charbon, gaz, nucléaire, éolien, solaire, hydro, biomasse). Derrière ces énergies primaires se trouvent la nature, l'histoire, de la politique, et bien plus. Je suis réaliste, pragmatique, scientifique. Je m'intéresse aux chiffres, à la réalité. Donc je me place en marge des discours de propagande (politique, lobby, ...) et des articles superficiels de journalistes malheureusement toujours plus nombreux.


Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×
×
  • Créer...