Aller au contenu
alexsos

Forum • Limite de vitesse à 70km/h en cas de pollution et VE

Messages recommandés

bonsoir

 

que vous inspire la limitation a 70km/h quand vous roulez en VE ??

 

 

perso ca me contrarie et respect peu. (comme la pluspart des VT)

 

 

si il y a parmi nous , ou ceux qui nous lisent , des politiques , deputés , homme /femme d'influence , serait il possible pour faire du lobbing afin que ce genre de limitation en cas de pic de pollution ne concerne que les VT . . .

 

le message affiché sur les panneau informatifs de nos voies rapides pourrait etre : "risque de pollution ,limitation 70km/h SAUF VE "

ce serait bonne pub et promotion pr le changement . . .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oué j'avais déja pensé à ce genre de chose, ça inciterait les gens à passer plus rapidement au VE, tout ça pour 10 ou 20km/h de plus sur la route

Exemple, limiter à 100 km/h les VE sur la route au lieu de 80 km/h pour la futur limitation en juillet pourrait donner envie de faire basculer au VE certaines personnes !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour.

 

Ce sujet a déjà fait l'objet de discussions sur le forum.

 

En résumé, l'argument qui nous est opposé c'est que tous les véhicules doivent respecter la même limitation de vitesse pour ne pas perturber la fluidité du trafic.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

sur les routes ça changerait pas grand chose niveau fluiditié pour le coup, sur le perif oui c'est sur que...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour.

 

Ce sujet a déjà fait l'objet de discussions sur le forum.

 

En résumé, l'argument qui nous est opposé c'est que tous les véhicules doivent respecter la même limitation de vitesse pour ne pas perturber la fluidité du trafic.

 

il me semblait que j'avais deja lu pas mal de sujet du forum. mais suis passé a coté de celui la. . .desole

 

les " grandes idees" sont souvent partagées. . naturellement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur la rocade de Bordeaux ils sont à 70 à cause d'une alerte pollution.

 

Aucun chance que je respecte cette consigne qui s'applique aux véhicules polluant.

 

Je roule donc normalement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En résumé, l'argument qui nous est opposé c'est que tous les véhicules doivent respecter la même limitation de vitesse pour ne pas périrent la fluidité du trafic.

 

périr ? Perturber tu veux dire ?

Ceux qui vont périr ce sont tous ceux qui sont fragiles des poumons i

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.lemonde.fr/pollution/article/2018/02/22/un-pic-de-pollution-grave-s-installe-sur-paris-et-l-ile-de-france_5261088_1652666.html

"Mercredi 21 février, le niveau de pollution aux particules fines PM10 – de diamètre inférieur à 10 micromètres (µm) – a atteint des niveaux compris entre 60 microgrammes (µg) et 65 µg par mètre cube en vingt-quatre heures dans le centre de Paris, avec des pointes à 100 µg/m3 en bordure de périphérique, soit le double du seuil réglementaire. Les 50 µg/m3 ont également été franchis le lendemain, jeudi.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de ne pas dépasser une exposition à 50 µg/m3 plus de trois jours par an. Avec un pic déjà recensé le 8 février, les Franciliens ont déjà été exposés à trois jours de dépassement cette année.

« L’épisode actuel est caractérisé par des particules très fines (essentiellement inférieures à 2,5 µm) », précise Airparif. Les PM2,5 sont particulièrement nocives car elles pénètrent profondément dans l’organisme ; elles sont mises en cause dans l’augmentation du risque d’infarctus et d’accidents vasculaires cérébraux.

« D’après leur composition, ajoute l’organisme, elles proviennent principalement du trafic et de l’agriculture [épandage d’engrais] et sont davantage présentes à proximité des axes routiers avec des concentrations 5 % à 20 % plus élevées. "

 

Les alertes pollution actuelles concernent les particules. Et plus de 50 % des particules liées au trafic ne proviennent pas des échappements mais de l'usure (pneus, freins et chaussées). Et une réduction de la vitesse réduit bien l'usure.

Elle doit donc s'appliquer à tout le monde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
périr ? Perturber tu veux dire ?

Oui, bien sur. Toujours ce satané correcteur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci pour vos eclairage .

au final mon idee est donc sans gd interet ?

 

ou savons nous quel ordre de grandeur il ya entre les emissions polluantes d'un moteur thermique en fonctionnement et celles des pieces d'usures ??

il y a qd meme une gde difference non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@alexsos

http://www.airparif.fr/calculateur-emissions/resultats.php

Pour 100 km pour avoir des chiffres significatifs :

- VE 2,69 g de particules PM10,

- essence 2,8 g de particules PM10 (véhicule Euro 2 ou Euro 3 - Crit'air 2)

- essence 2,74 g de particules PM10 (véhicule Crit'air 1),

- essence 2,69 g de particules PM10 (véhicule Crit'air 1 hybride),

- diesel 2,86 g de particule PM10 (véhicule Crit'air 2).

Clic sur le i en bas à droite :

Cas particulier des véhicules électriques : Les émissions de particules proviennent de l’abrasion (pneus, freins et route).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Sauf que leur erreur, c'est qu'en VE, les freins ne sont quasiment jamais utilisé.

À croire que ceux qui on fait cette étude n'en n'ont jamais conduit de leur vie , et pense que leur usage est le même qu'en VT

Ce qui rend leur chiffres non crédible

Patrick

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@gepeliste62

Ils ont seulement écrit "Cas particulier des véhicules électriques : Les émissions de particules proviennent de l’abrasion (pneus, freins et route)."

Donc sans le détail des calculs répartissant les particules émises par les VE pour 1/ les pneus, 2/ les freins et 3/ la route, qu'est-ce qui te permet d'affirmer qu'ils n'ont pas pris en compte une moindre usure des freins ?

Ils ont bien pris en compte une moindre usure des freins mais ils ont pris en compte une plus grande production de particules par usure de pneus et de la route du fait d'une masse plus importante des VE.

Mais tu veux peut-être refaire le débat ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour 100 km pour avoir des chiffres significatifs :

- VE 2,69 g de particules PM10,

- essence 2,8 g de particules PM10

 

Je n'y crois pas une seconde.

 

Qui a financé cette étude ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir

il faut que je retourne sur les bancs de la fac

car un deux roues pollue autant qu un quatre roues !!

cela doit être les nouvelles méthodes de calcul ou c est L AIE

CRDLT

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Kratus

https://fr.wikipedia.org/wiki/Airparif

"Airparif est un organisme français agréé par le ministère de l'Environnement pour la surveillance de la qualité de l'air en région Île-de-France. Airparif est une association agréée de surveillance de la qualité de l'air."

"Cette association est agréée par le ministère de l'Écologie et du Développement durable et son conseil d'administration comprend des représentants de l'État, des collectivités territoriales de la région, des associations agréées de protection de l'environnement, des personnalités qualifiées dans le domaine de la pollution atmosphérique et des représentants des diverses activités qui contribuent à l'émission des substances polluantes. Cette pluralité, voulue par la loi, a pour objet de garantir l'indépendance de l'organisme et donc l'objectivité des mesures et des résultats. Le président de l'association est Jean-Félix Bernard, ancien président du conseil national de l'air (CNA)."

 

Je ne crois pas un instant que le ministre n'avait pas ces éléments de calculs quand ont été créés les certificats Crit'Air, il a du croire qu'il s'agissait de "fauteurs de trouble" pour arriver à ce résultat !

 

 

@vesoul 2017

Il est notoirement connu que les 2 roues polluent plus que les VP du fait du décalage de la mise en oeuvre des normes Euro (Euro 4 actuellement vs Euro 6 pour les VP).

Tu peux faire une simulation avec un 2 roues Crit'Air 1 (Euro 4) et avec un non classé et tu verras (1,9 g PM10 pour un Crit'Air 1 contre 7,5 g pour un non classé).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Concernant le 2 roues il s'agit d'un débat vieux comme l'écologie! Si les 2 roues polluent plus sur le papier (ce qui est surprenant comme l'écrit @vesoul2017), en conditions réelles de circulation ils permettent d'éviter les bouchons et donc polluent moins longtemps: inutile de refaire le débat ici (ce n'est pas le sujet approprié), il est simplement dommage de ne donner systématiquement que la version des faits qui vous arrange. Par ailleurs les termes du style "il est de notoriété publique, ou il est notoirement connu" ne sont que du vent...

Modifié par Invité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

une petite réflexion, enfin du vécu plutôt

j ai passé ma vie professionnelle avec les chiffres, c est formidable les chiffres car on peut leur faire dire tout et son contraire

intéressant comme matière d étude vous ne trouvez pas !!!??

Crdlt

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Christian B

Il est un fait que vous ne pouvez ignorer : la date d'application des normes Euro, pour les deux roues la norme Euro 4 est entrée en vigueur le 1er janvier 2016 pour les motocyclettes et le 1er janvier 2017 pour les cyclomoteurs avec un an de dérogation.

Donc en 2016, des 2 roues Euro 3 ont été encore vendus et des cyclo. Euro 3 en 2017.

Du fait du décalage des normes Euro, jusqu'à quand des moteurs 2 temps ont-ils été vendus ? Et avec de l'huile partiellement brûlée à l'échappement c'est sûr que cela ne pollue pas !

Combien de 2 roues avec l'échappement modifié ?

 

Du coup, votre argument sur la soi-disant fluidification du trafic ne pourrait être valable que si il n'y avait pas un si important niveau de pollution entre les 2 types. De plus sur un 2 roues on peut être 2 maxi. et si il y a bien un mode où le nombre de passagers est encore plus proche de 1, c'est bien celui-là.

Cette argument est donc totalement fallacieux.

 

Et on ne parle pas des autres pollutions, notamment sonore avec des démarrages en trombe qui laisse de la gomme sur la route et des freinages tardifs au feu suivant.

Une vraie légende urbaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.lerepairedesmotards.com/dossiers/normes-europeennes-emission-antipollution-euro-1-2-3-4-5-6.php

 

"Alors que les normes antipollution ont été introduites dès 1990 pour les poids lourds (norme Euro0) puis en 1993 pour l'automobile (norme Euro1), il a fallu attendre 1999 pour voir l'Euro1 s'appliquer aux deux-roues. En 2003 puis en 2006, la règlementation s'est durcie avec l'introduction successive de l'Euro 2 et de l'Euro 3. Une évolution rapide qui entraina la fin de nombreux modèles et la quasi-disparition du moteur 2 temps.

 

Le 1er janvier 2016, la norme Euro 4 entrait officiellement en vigueur dans tous les états membres de l'Union Européenne, mais bénéficiait d'un délai de mise en place. Ainsi, les constructeurs ont encore pu distribuer leurs machines Euro 3 tout au long de l'année."

 

"Pour autant, si l'Euro4 est définitivement imposé aux véhicules neufs le 1er janvier 2017, les constructeurs pourront encore vendre des machines Euro3 jusqu'au 31 décembre 2018. En effet, la législation prévoit d'autoriser 10 % du volume de ventes d'un modèle Euro3 réalisé en 2015 et 2016 sur cette période. Pour les machines s'étant écoulées à moins de 1.000 exemplaires sur deux ans, un quota minimal de 100 véhicules autorisés à la vente est défini. Enfin, cette dérogation ne concerne que les véhicules importés sur le territoire avant le 31 décembre 2016 et a donc pour but de permettre aux concessionnaires d'écouler leurs stocks, pas de recommander des machines qui ne seraient plus aux normes."

 

On se retrouve donc avec une moto Euro 4 en Crit'Air autorisée à rouler lors des pics de pollution aux particules quand une citadine essence ultralégère Euro 4 pouvant embarquer 5 passagers est interdite. Avec une grosse différence de production de précurseurs de particules secondaires (CO et HC). Même en production de particules primaires, vu les consommations de chacun, la différence n'est pas à l'avantage de celle que l'on croit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Vous vous moquez vraiment du monde... Si vous citez un article, autant le citer en entier:

Pourtant, alors que le gouvernement continue de restreindre la mobilité en appliquant ses propres mesures, l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) estimait que le deux-roues motorisé représentait une véritable alternative :

Du point de vue environnemental, ils peuvent être une alternative à la voiture quand on sait que 80% des automobilistes roulent seuls au volant et qu’un deux-roues émet moins de CO2 et est 3 à 4 moins vorace en place. De plus, le marché évolue dans le bon sens : les fabricants de motos et de scooters sortent à leur tour des alternatives peu polluantes: vélo électrique, scooter hybride, scooter électrique en passant par la moto rechargeable sur secteur.

Sur ce j'arrête là ce dialogue stupide. Je ne supporte pas l' intégrisme, que l'on rencontre beaucoup trop sur ce forum d'ailleurs...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

b6800923dc28a70dc705cfce21508878.jpg

 

Cette page n'indique aucune source pour les données et encore moins la méthodologie pour y parvenir.

 

À les croire, une voiture électrique émet autant de particules PM10 qu'une voiture à essence.

 

Je veux bien qu'on me dise que ça peut venir des pneus et des freins, mais alors le métro et le bus n'en émettent aucune ?

 

Quand on descend dans le métro, ça pue les freins à pleins nez !

Les voitures électriques usent plus de pneus parce qu'elles sont plus lourdes ? Et le bus, il ne pèse rien ?

 

Il faut rester un minimum crédible, tout de même...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Christian B

Je note que bien qu'ayant remis en cause le fait qu'un deux-roues motorisé pollue plus qu'un VP, devant les preuves accablantes (notamment le décalage de la mise en application des normes antipollution) vous déviez le sujet sur l'impact d'un deux-roues sur la fluidité du trafic et de l'impact positif sur la pollution et les émissions de GES.

Vous reprenez donc un discours de l'Ademe qui parle des deux roues en général et pas seulement des deux roues motorisés, un VAE n'est pas considéré comme un deux-roues motorisé (l'assistance étant en fonction seulement si pédalage).

Transformer un automobiliste seul dans sa voiture en marcheur ou cycliste ou utilisateur des TC est bien plus efficace pour fluidifier le trafic qu'en motard ou scootériste.

 

Par rapport à vous, je n'ai même pas besoin de vous insulter ou de proférer des accusations sans fondement pour m'exprimer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Kratus

Une présentation pour 100 km est plus représentatif ! C'est toujours ce que j'ai fait.

 

En cliquant sur le i en bas à droite tu as toutes les indications dont (je l'ai indiqué à plusieurs reprises) :

"Émissions des métros, RER, TER, tramways et Transiliens

Les émissions de particules PM10 du transport ferroviaire proviennent des phénomènes d’abrasion des freins, des roues, des rails et des caténaires. Les facteurs d’émissions kilométriques utilisés sont issus du guide OMINEA v2017 du CITEPA.

 

Afin de rapporter les émissions kilométriques du transport ferroviaire à la capacité de ce moyen de transport, Airparif a considéré une capacité moyenne de 1 200 personnes par train sachant que celles-ci vont d’en moyenne 600 personnes dans un métro parisien à près de 2 600 personnes pour un RER. "

 

"Cas particuliers des bus et cars : l’année de mise en circulation des transports en commun n’étant généralement pas connue par les utilisateurs, un facteur d’émissions correspondant au parc roulant moyen de bus et cars en Île-de-France en 2017 est proposé. Afin de rapporter les émissions kilométriques des bus à leur capacité, Airparif a considéré un taux de remplissage de 2/3 d’un bus moyen (12 mètres) soit 60 personnes."

Modifié par Invité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le métro parisien est en traction électrique depuis sa création, il y a des lignes sur pneus et des lignes sur rails (fer).

Depuis 1967 les rames sur fer utilisent les moteurs électriques au freinage (c’est grâce notamment à ce progrès que les autres lignes n’ont pas été transformées en roulement pneus sauf la 6 pour des raisons de bruit pour les riverains). A ce titre, il n’existe plus une seule ligne équipée de rames d’avant 1967 (MF67, MF77, MF88 et MF01).

Depuis 1989 les rames sur pneus utilisent les moteurs électriques au freinage (MP89 et MP05).

Ils restent donc deux lignes qui utilisent du matériel sur pneus d’avant 89 dont une est en grande partie aérienne.

On retrouve différentes techniques pour utiliser l’électricité produite par les moteurs en mode génératrice quelquefois par dissipation pure.

Dans tous les cas, la fin du freinage est uniquement mécanique (sous 8 km/h voir 3,5 km/h).

 

Les particules dans le métro proviennent bien de l’usure des pneus, des éléments métalliques et des freins comme Airparif le stipule bien.

C’est étonnant mais cela me rappelle un autre mode...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×