Aller au contenu

stephane_l

Membres
  • Compteur de contenus

    349
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

61 Excellent

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. stephane_l

    Le défouloir anti-Leaf 2 et #rapidgate

    Leaf, Kona, Niro, TM3 ....... de mon point de vue, que des bons véhicules. Tellement bons véhicules, que l'on en vient à s’étriper sur des extrapolations pour prouver que telle ou telle voiture est la meilleure. Les débats seraient bien simplifiés si un ou plusieurs de ces VE étaient réellement mauvais Pour ma part, après 10 mois de possession de la Leaf 40, c'est 100% de satisfaction sur la route !!! Mieux que dans mes rêves Un rêve à s'en brûler les ailes ? ............ non !!! car, fort heureusement, la partie info/connectivité nous fait redescendre sur terre La Leaf se limite au plancher des vaches là ou la TM3 veut nous envoyer la tête dans les étoiles. Pratiquant l'astrophotographie, je n'ai donc pas ressenti le besoin d'investir dans une TM3
  2. stephane_l

    Le défouloir anti-Leaf 2 et #rapidgate

    306km en une journée avec un départ sous 40°c et des vitesses comprises entre 120 et 130km/h Dire que certains prédisaient que la Leaf 40 serait totalement HS dès que le mercure dépasserait les 30°c (je ne parle pas pour ce forum, je tiens à le préciser). Même moi, qui ai toujours pensé qu'on en faisait bien trop avec cette histoire de rapidgate, jamais je n'aurais pensé que la Leaf puisse aller aussi loin sans système de refroidissement actif. Je reste néanmoins dubitatif concernant l'effet délétère sur le long terme d'un tel scénario de voyage, car j'ai bien l'impression que le bridage après MAJ est trop "indulgent" en tentant de camoufler les limites techniques du véhicule. Pas sûr que le voyage aurait été possible dans ces conditions via un BMS qui serait programmé pour protéger la batterie sur le long terme (>8 ans).
  3. stephane_l

    Je peux pas y croire :)

    Vous ne le saviez pas ? les routes s'auto-régénèrent par dépôt d'hydrocarbures Méchants VE qui vont casser le cercle vertueux du maintien en bon état de nos routes Vite !!! une taxe nids de poules !!!
  4. Avec un surcoût en dessous de 1.000€ pour passer en micro-onduleurs, je pense que le choix sera effectivement vite fait. Et puis, en plus de l'optimisation de production dans un environnement avec des ombres portées, ça limite aussi le goulot d’étranglement de la panne. Et niveau installation, ça complexifie grandement la tâche ou non ?
  5. Merci pour vos réponses et notamment tes précisions Remy Donc, question alimentation de climatisation, il faut prendre en compte grossièrement Wc -20% les jours de canicule ou les panneaux vont cramer au soleil .............. comme aujourd'hui par exemple Sinon, génial gepeliste ta solution en micro-onduleurs. J'avais effectivement pris en compte que la production totale serait bridée par le panneau à plus faible rendement. Et étant donné qu'il y'aura des ombres portées sur le futur site d'installation (jusqu'à 12h pour certains et à partir de la fin d'après-midi pour d'autres), ça limitait mon espace de couverture. Mais avec des panneaux indépendants, je pourrais en rajouter quelques uns. Sur ce, il y'a beaucoup de références en onduleurs, difficile de s'y retrouver pour un néophyte. Question argent, pour une installation par soi-même hors réseau d'une quinzaine de panneaux, quel sera le surcoût de la solution en micro-onduleurs par rapport à un seul onduleur ? J'entends grossièrement hein, c'est à dire plutôt dans les 500€ ou les 5.000€ ?
  6. Je reviens sur ce message pour te demander quelques éclaircissements gepeliste. Tu as une installation de 2,4kWc (270x9) D'après tes relevés graphiques, tu montes parfois à 570Wh/15min, soit 2.28kWc (250W par panneau). Tu tires donc jusqu'à 93-94% du potentiel max de tes panneaux ........ et ce, dans le Pas-de-Calais. C'est simplement génial , mais ma question est : Quel rendement auraient ces panneaux au niveau de l'équateur ? Ils exploseraient les 270Wc annoncés, ou ils satureraient à cette valeur max ? Si les panneaux ont le même Wc en France que sur la ligne de l'équateur, ça voudrait dire que leur rendement s'effondrerait sous les hautes intensités lumineuses ? Auquel cas, existerait-il une autre technologie plus optimale pour les basses latitudes ? Désolé pour la prise de tête
  7. Je me doutais bien qu'il allait y'avoir un loup côté paperasse, le contraire m'aurait fortement étonné Mais avec 3 à 4kWc, l'auto-conso à 100% (sans vente de surplus donc) est peut-être envisageable ? Surtout par le fait que cette installation permettra nottament d'alimenter une PAC air-air pour climatiser toute la maison l'été, ce qui fait que le pic de prod estival à 3kW devrait être en bonne partie voir totalement englouti. Pour le reste de l'année, les courtes périodes de surplus devraient vraiment être limitées. En me limitant au côté purement financier, je me demande donc si ça serait valable de raccorder une telle installation .... Si le coût de la certification équivaut à 10 ans ou 20 ans de vente de surplus, c'est pas la peine quoi. EDIT : Je viens aussi de penser qu'avec une plus petite installation en 100% auto-conso, on se limite à la phase d'économie qui représente environ 15cts/kWh (ce qu'on ne prend pas sur le réseau) .............. plutôt que d'aller chercher la vente à 10cts/kWh. La phase d'auto-conso est donc 50% plus valable (et ça s’accentuera dans le temps), ce qui influe positivement sur la période d'amortissement des petites installations. Corrigez moi si je me trompe, car au milieu de toutes ces recherches, je pourrais en arriver à me perdre en conjectures
  8. Merci pour le dernier lien vers le simulateur Sinon, oui, ils s’encrasseront effectivement plus vite à plat, mais il y'aura un accès direct au toit terrasse via une porte-fenêtre, alors le nettoyage sera bien plus aisé que si ils étaient posés sur une toiture en pente. Ils pourront être nettoyés régulièrement, 1 fois par mois si nécessaire par exemple. J'en profite pour revenir sur un point que j'ai abordé furtivement. Quid de la faisabilité d'une installation par soi même ? Et quid aussi des droits de reventes à EDF quand l'installation n'a pas été effectuée par un pro ? C'est vraiment inaccessible pour un particulier ? ou y'a t-il moyen de le faire du moment qu'on est prêt dépenser de l'huile de coude et faire tourner un minimum ses neurones ? Je dis ça, parce que le prix de l'installation par des pros est évidemment plus cher au kWc pour les petits projets. Mais dans le cas d'une installation par soi même, ça pourrait rendre valable de se limiter à un projet de 10 panneaux plutôt que d'aller chercher les 20.
  9. Effectivement, il faut garder cette info en tête. Concernant l'éventuel projet de mes parents, le plus optimal serait de recouvrir la futur extension de la maison qui aura un toit plat. J'ai fait une simulation 3D, et il y'aurait la place de mettre environ 18 panneaux de 150x100 (en y incluant de la marge) Soit environ 5kWc. Mais à la vue des diverses simulations effectuées et devis visualisés sur https://forum-photovoltaique.fr , je ne pense pas que le projet soit encore viable à l'heure actuelle pour mes parents. Le seuil de décision se situe aux alentours de 15 ans d'amortissement, et là on tourne plutôt vers les 20/25 ans. La différence est conséquente mais pas non plus énorme, peut-être que d'ici 4/5 ans le seuil d'amortissement sur 15 ans sera atteignable avec 5/6kWc. Concernant l'installation sur un toit terrasse (à plat donc), j'imagine que ça ne doit pas vraiment avoir d'impact positif sur le devis ? à défaut d'être négligeable dans le meilleur des cas. Sinon, reste le choix de faire l'installation par soi même comme gepeliste. Il y'aurait certainement moyen par se biais d'amortir l'installation sur moins de 20 ans, mais il faut un minimum de connaissances techniques pour s'embarquer sur ce type de projet.
  10. Ah oui, j’oubliais qu'au delà de 3kWc, les revenus générés deviennent imposables. Et sinon, 18€ le prix de rachat du kWh en vente totale ................. y'aurait pas une petite erreur de facteur 100 ?
  11. Et toujours vivant Sur ton lien Thierry => https://www.fournisseurs-electricite.com/edf/oa-solaire/tarif-rachat-photovoltaique#tarif-rachat-2018 Ils donnent des prix à l'installation proportionnels à la puissance (pour 3/6/9kWc), alors que je pensais justement que le rapport s'améliorait en augmentant en puissance. En vente de surproduction, mieux vaut atteindre les 9kWc sans les dépasser pour maintenir une revente à 10ct/kWh. Car, de ce que j'ai compris, en surpoduction, le prix de rachat est stable jusqu'à 9kWc (contrairement à la vente totale, ou le prix baisse dès >3kWc) Je pense aussi avoir compris qu'il vaut mieux avantager le choix de la technologie monocristallin.
  12. Je savais bien que je pouvais compter sur vous les amis Vos infos et liens me sont bien précieux. Un grand merci à toi gepeliste pour ton retour détaillé ............ et super ton suivi de prod en temps réel Je pense avoir compris que le temps d'amortissement s'améliorait en s'approchant de 9kWc. Mais quid de la viabilité d'augmenter le nombre de kWc installé si c'est fractionné sur 2 lieux distincts à 20/30 mètres de distance ? Gepeliste, tu as l'air d'être dans ce cas de configuration avec des panneaux installés sur 2 lieux distincts (maison + garage) Y'a t'il un surcoût pour ce genre de raccordement à distance qui annihilerait le bénéfice d'augmentation de production ?
  13. Bonjour à tous Mes parents envisagent une extension de leur maison, et l'idée est venue de la possibilité de profiter de ces travaux pour installer des panneaux photovoltaïques. Je ne me suis encore jamais vraiment penché sur ce sujet, et je compte donc potasser la chose ... Mais risquant de me perdre en conjectures au milieu d'un flot d'informations, j'aimerais bien pouvoir me baser sur quelques retours d'expériences personnelles d'utilisateurs de ce forum. Je suis vraiment au stade néophyte de la connaissance de ce sujet, et mes questions seront donc en partie naïves, et je ne cherche en aucun cas des réponses précises (j'ai bien conscience que d'innombrables facteurs influent la productivité photovoltaïque). Je cherche juste à avoir un ordre d'idée général afin de pouvoir aiguiller mes recherches plus précises par la suite. Alors voilà, pour situer le contexte : - Maison localisée en Normandie (Manche) - Exposition prévue des panneaux : 45 degrés d'inclinaison quasi plein sud (environ 50 minutes de décalage par rapport au zénith solaire) - Budget : 10.000/15.000€ Mes questions naïves 1) Un projet de ce type peut-il être amorti en moins de 20 ans ? (en gros avant que les panneaux soit potentiellement HS lol) Il n'est pas question de faire des économies (ça serait seulement un bonus bienvenu) mais de pouvoir équilibrer les dépenses/recettes durant la durée de vie de l'installation. 2) Peut-on injecter directement une partie de l’énergie produite pour sa conso perso, ou toute l’énergie produite est-elle uniquement dédiée à être injectée dans le réseau EDF ? Mes parents aimeraient bien installer une PAC air-air afin de pouvoir climatiser la maison durant l'été, et si l'injection directe d'énergie est possible, alors la PAC pourrait être alimentée par les panneaux pendant les chaudes journées estivales afin d'avoir un système autarcique 3) Quel serait l'ordre de production d'une telle installation ? (kWh à l'année et kWc en été et hiver) Le kWc en été m’intéresse notamment, afin de savoir si il serait suffisant pour alimenter une PAC air-air en cours de journée. 4) Quid de la surface nécessaire ? Encore une fois, je ne cherche pas des réponses ultra-précises, juste un ordre d'idée général afin d'aiguiller mes premières recherches. Merci d'avance pour votre éclairage
  14. stephane_l

    Arrêt brutal de la voiture !

    De mon point de vue, la réglementation devrait rendre obligatoire l'alarme anti-collision, mais facultatif le freinage d'urgence (donc désactivable à souhait). Sur la Leaf, l'alarme précède légèrement le freinage, ce qui m'a déjà permis de mieux anticiper des freinages (piétons distraits et véhicules coupant la priorité), et ce en amont du déclenchement du freinage d'urgence automatique. Ce système apporte une complémentarité positive, alors que le freinage auto apporte quant à lui une substitution qui peut se trouver négative par rétroactions. - Freinage d'urgence trop sensible (Leaf) ==> Risque de provoquer plus d'accidents que d'évitements. - Freinage d'urgence pas assez sensible ==> Risque de provoquer des collisions par désensibilisation du conducteur qui surestime le système anti-collision de son véhicule. - Freinage d'urgence trop performant (<1/10.000 taux d'erreur) ==> Risque d'un carton majeur (total désensibilisation du conducteur) annihilant les 10 cartons précédents évités. Bref, je reste très dubitatif sur ces systèmes de freinages automatisés. Au passage, les pubs vantant ces systèmes devraient être simplement interdites, car elles tentent à banaliser l'inattention.
  15. stephane_l

    Consommation de la Leaf 40 kWh

    Vu les conditions explicités dans ton message, 15kWh/100 me paraît être proche de la conso optimum, il ne faut pas s'attendre à mieux. Je pense que la majorité des conducteurs typés VT seraient à >17kWh/100 dans ces conditions.


Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×