Aller au contenu

Klareg

Membres
  • Compteur de contenus

    13
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

-13 Bad

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Klareg

    Comment "vendre" le VE ?

    désolé bug... je pense que tu seras d'accord avec moi sur le fait qu'ici on ne peut pas ici parler de problèmes de sociétés vis à vis de l'automobile, trop de personnes lui vouent un culte tel un objet de dieu. Les automobilistes ont souhaité communiquer vers le grand public sur les milliers d’actions qu’ils réalisent en permanence pour la nature, l’environnement, la planète et les petits oiseaux. Selon de nombreuses études contradictoires servant à caler les armoires, les automobilistes consacrent 12,2% de leur temps bénévole à s’occuper de la nature (hors temps passé dans les bouchons). Enlever les plantes invasives fait partie des actions que les automobilistes effectuent régulièrement, en roulant par exemple sur l’herbe afin qu’elle ne repousse pas. Les automobilistes participent bénévolement à la régulation des populations cyclistes dans nos campagnes. Comme chacun le sait, les nuisibles cyclistes ont déjà largement envahi nos villes, c’est pourquoi les automobilistes travaillent chaque jour pour limiter cette invasion dans nos campagnes. L’apport des automobilistes à la gestion des populations animales et végétales est particulièrement important, en particulier en ce qui concerne la destruction des espèces sauvages envahissantes et assoiffées de sang tels que le hérisson, le lapin ou le chat. Les automobilistes participent activement au réchauffement climatique qui nous permettra peut-être d’avoir en 2100 un climat méditerranéen en Normandie. Grâce à l’implication écologique des automobilistes, l’estuaire de la Seine sera peut-être couvert d’oliviers et bercé par le doux chant des cigales.
  2. Klareg

    Comment "vendre" le VE ?

    @ChristophedeNiort
  3. Klareg

    Comment "vendre" le VE ?

    Le fil est bien comment vendre le VE, je suis d'accord, désolé si des personnes ont des arguments qui vont en contradiction avec la majorité des avis ici, si tout les avis vont dans le même sens pas besoin de faire ce genre de sujet, je fonctionne juste avec un principe de base "je ne prend pas pour acquis ce que l'on m'a appris" on me dit que les VE est la solution et bah je ne suis pas d'accord et je ne suis pas le seul à le penser, des solutions il y en a d'autres et le VE n'est qu'une solution parmi d'autres, j'attends donc de vrais arguments en faveur du VE, sachant que si on remplace les 36 Millions de véhicules en circulation il faudrait pas loin de 20 nouveaux réacteurs nucléaire pour fournir l'électricité de tout ces véhicules. Et avoir une puissance équivalente en éolien et solaire, je pense que les gens ne voudraient pas de millions d'éolienne partout sur le territoire car dans les hauts de france les parcs éoliens ça commence à être trop, mais vraiment trop, les VT on le pétrole et les VE c'est l'électricité qui les fait avancer donc pour moi ça fait bien parti du sujet comment vendre le VE sachant que le nucléaire représente 71.6%, l'hydraulique 10.1%, le gaz 7.7%, eolien 4.5%, solaire 1.7%, bioénergie 1.7%, charbon 1.8%, fioul 0.7% en 2017 pour un total de 529.4TWh sachant qu'on importe aussi 19,6TWh de l'allemagne qui produit l'électricité principalement à base de charbon... (source des données : www.rte-france.com) Et non ce n'est pas parce que plusieurs intervenants ont le même avis que c'est une seule est unique personne, "Ne pas faire de supposition" et apparemment ce n'est pas le côté "écologie" qui te préoccupe mais ton portefeuille car c'est pour éviter trop frais de réparations et le coût du carburant qui fait la majorité de ton argumentaire favorable au VE.
  4. Klareg

    Puis-je envisager un VE?

    N'oublie pas de prendre en compte l'assurance pour un véhicule qui fait 204ch pour le modèle 64Kw...
  5. Klareg

    Comment "vendre" le VE ?

    Désolé si une réflexion plus large ne te convient pas, si tu avais lu les texte tu aurais compris, comment vendre les Véhicules Électrique, la majorité des gens l'achète par soucis écologique et économique, rare sont ceux qui l'achète pour le confort de conduite. Ma réflexion quand à l'élevage et que tout le monde n'a pas les moyens de se payer ce genre de véhicules, je vais reprendre les chiffres de 2015, ou le budget moyen d'achat d'une voiture neuve est de 14000€, le prix de départ d'un VE est de 23000€, cela fait quand même 9000€ de plus pour accéder à une ZOE d'entrée de gamme. On ne peut pas toucher cette tranche de la population actuellement donc c'est bien une affaire de riche, difficile donc de vendre le VE. Mon axe de réflexion s'oriente de la façon à comment toucher aussi autrement les gens sachant que l'élevage pollue énormément voir plus que TOUT LE PARC AUTOMOBILE MONDIAL le sujet donc de la base et de vendre un véhicule "plus respectueux de l'environnement" ce qui n'est absolument pas le cas actuellement l’extraction des minerais (pour la batterie et le moteur principalement) pour la construction d'un VE et la production d'électricité (principalement nucléaire et charbon...) ne sont pas très respectueuse pour la nature et l'humain. J'amène une réflexion écologique au fait que diminuer sa consommation de viande réduit plus efficacement les GES que de changer de véhicule, bah oui car il faut bien fabriquer un nouveau véhicule pour en remplacer un dont on ne veut plus, qui dit fabriquer dit utiliser des ressources...alors que manger moins de viandes bah ça ne coûte rien de plus cela fait même faire des économies. C'est ma façon à moi de vendre les VE, les aides gouvernementales ne seront pas éternelles, ils n'ont même d'ailleurs plus d'argent pour payer les primes à la conversion...Et l'autre texte amène au fait que l'on a placé l'automobile au centre de nos vies et que tout à été créée autour de la voiture, même les piétons n'ont plus le droit de circuler librement sur les trottoirs qui leurs sont réserver, ainsi que le peu de piste cyclable créée elle aussi pour moins gêné les automobiliste serve de stationnement temporaire...je ne suis pas contre l'automobile, je pense qu'il y a tout à réinventer et nous sommes les acteurs de ce changement et ce n'est pas en attendant que les politiques fassent quelque chose que les choses changeront, en premier lieu il suffit de changer nos propres comportement et habitude, il y a 70 millions de personnes en plus sur terre chaque année ce sont des futurs automobilistes en puissance, ne serait qu'actuellement si toutes les personnes qui utilise les transports en communs, le vélo, la marche, se déplacer en voiture, ça serait juste le carnage comment tu veux prôner la vente de VE dans le monde dans lequel on vit???
  6. Klareg

    Puis-je envisager un VE?

    Avec ton budget de 450€ par mois je te dis pas possible avec ton kilométrage. Cela aurait été possible avec un faible kilométrage 10K/an mais pas 45K/an, il te faudrait pour être tranquille avoir un VE d'au moins 60Kw et avoir une Wallbox à domicile compte environ 800€/mois à mon avis, va voir quelques concessionnaire vite fait pour les prix sur des VE à 60kw ca va aller vite il y en a pas encore beaucoup et ça va vite te calmer, je suis désolé pour la nature mais le diesel reste encore pour les gros rouleur la solution la plus économique...et pas la plus écologique. Voir si les concessionnaires n'ont pas un Véhicule de direction à vendre ça baisserai le prix, mais ne te fait pas d'illusion actuellement.
  7. Klareg

    Comment "vendre" le VE ?

    c'est bien ce que je disais et ça confirme mes dires comme quoi les gens ne sont pas ouvert aux vrais débats AUTO et avenir, et le texte que j'ai mis en lien n'est pas hors sujet si il est lu au complet le sujet est bien comment vendre le VE, je pense que le débat doit être très ouvert c'est tout. "le forum s'appelle automobile propre car on y discute automobiles"... ce que je disais c'est que "Propre" ne va pas avec automobile, dans un autre sujet on traité du recyclage des batteries mais qu'en est-il des autres éléments des véhicules, comment VENDRE le VE quand cela revient au même que VENDRE un VT??? Je suis justement ici pour débattre de ce sujet, comment promouvoir plus l'un que l'autre?? Je ne suis pas la par provocation mais pour débattre, avancer des idées, des arguments et pas bloquer les gens parce qu'ils ont les idées plus larges
  8. Klareg

    Comment "vendre" le VE ?

    Merci, mais ce texte intégral ne relève pas des règles relatives à la propriété intellectuelle, car il est libre de droit. Mais bon je met le lien pour que ce soit "plus digeste" sur le site il y aura le même nombre de caractères, pour ceux qui le lirons jusqu'au bout, merci. Car il amène à une réflexion très intéressante sur laquelle nous pourrions débattre. Car ici il y a beaucoup de PRO AUTO qui ne sont pas ouvert au débat sur les différentes alternatives (le site devrait changer de nom aussi d'ailleurs car c'est un bel antonyme automobile et propre sont et seront toujours à l'opposé l'un de l'autre) L'idéologie sociale de la bagnole Petite précision sur une des règles du site d'où est tiré le texte : L’anti-copyright et l’anonymat En furetant dans un infokiosque vous croiserez toujours des brochures « no-copyright » ou « copyleft ». L’absence de copyright vous laisse le soin de vous réapproprier les textes, de les améliorer, de les réécrire, de les photocopier à satiété, de les diffuser sans limites. Le savoir doit quitter la sphère marchande, les logiques propriétaires (refuser la propriété intellectuelle, c’est participer à la lutte contre la propriété privée), et circuler sans entraves... Tout ce qui est lisible sur ce site est libre de tout copyright. L’anonymat s’ajoute parfois à l’anti-copyright : vous croiserez parfois des brochures non signées. Qui les a écrites ? Peu importe. L’important c’est le contenu de ces brochures, pas leur source (même si le contexte de l’écriture d’un texte, son origine sociale, peut avoir une signification non négligeable) : une signature n’apporte pas toujours quelque chose à un texte théorique. L’anonymat peut être un choix politique, un assaut contre la propriété intellectuelle, un acte gratuit pour un savoir réellement libre et collectif, sans stars de l’écriture, sans idoles intouchables. L’anonymat n’est pas une fuite : souvent les auteur-e-s restent joignables par une adresse électronique ; vous pouvez y envoyer des critiques, et vous pourrez en discuter d’égales à égaux.
  9. Klareg

    Comment "vendre" le VE ?

    L’idéologie sociale de la bagnole Le vice profond des bagnoles, c’est qu’elles sont comme les châteaux ou les villas sur la Côte : des biens de luxe inventés pour le plaisir exclusif d’une minorité de très riches et que rien, dans leur conception et leur nature, ne destinait au peuple. [Texte intégral coupé par le modérateur car contraire aux règles relatives à la propriété intellectuelle. Seules sont autorisées les courtes citations. André Gorz (1973)
  10. Klareg

    Comment "vendre" le VE ?

    Le 5è rapport du GIEC recommande une diminution importante de la consommation de viande, ce serait aussi efficace que de diviser par 2 le parc automobile mondial. En 2006, un rapport de la FAO, Livestock's long shadow, a révélé que l’élevage produisait une quantité importante de gaz à effet de serre (GES), environ 18 % des émissions d'origine humaine. Dans un rapport postérieur, Tackling climate change through livestock (FAO, 2013), des calculs fondés sur des données plus précises établissent à 14,5 % la contribution de l'élevage dans les émissions de gaz à effet de serre d'origine anthropique, dont 9,3 % pour les seuls bovins. C'est légèrement plus que le secteur des transports (IPCC, 2014). Si l’élevage contribue lourdement aux émissions de gaz à effet de serre, la première cause en est l’énorme gaspillage qui consiste à produire de la nourriture pour des animaux … qui servent de nourriture aux humains ! Cette nourriture est produite souvent à l’autre bout du monde, de manière intensive, et importée. C’est le cas du soja, d'ailleurs presque exclusivement OGM, et dont la culture repose sur une déforestation intensive de l’Amazonie. L’élevage est responsable de 9 % des émissions de dioxyde de carbone (CO2) à l’échelle mondiale parce que la production de la nourriture animale (soja notamment) implique engrais et équipements agricoles, et parce que la déforestation massive liée à cette production fait disparaître d’immenses puits de carbone naturels. Ces émissions de GES se répartissent comme suit. 45 % est attribuable à la production et au transport des aliments (dont 9 % imputables à la déforestation liée à l'extension des cultures et des pâturages). 39 % proviennent de la fermentation gastrique des ruminants. 10 % résultent du stockage et de l'utilisation du lisier. 6 % sont causés par le transport, l'abattage des animaux et au stockage des produits animaux. Les émissions sont dues majoritairement à l'élevage des ruminants. Produire 1 kg de protéines sous forme de viande de bœuf émet en moyenne 300 kg d'éq. C02, contre moins de 50 sous forme de viande de porc, de poulet ou d'oeufs. "L’élevage serait responsable de 51% des émissions de gaz à effet de serre, d’après le WordlWatch Institute, qui affirme que les données officielles sont sous-évaluées, car elles ne tiennent pas compte de certains facteurs ou n’attribuent pas certaines émissions à l’élevage. La FAO ne prendrait pas suffisamment en compte le méthane, l’usage des terres et la respiration des animaux. En effet, les animaux d’élevage rejettent du méthane, un puissant gaz à effet de serre. De plus, comme la place manque pour nourrir les animaux, on la gagne en coupant les forêts. Enfin, selon cette étude, la respiration des bovins et autres ovins rejette plus de CO2 que ce que la photosynthèse peut absorber naturellement ; cet excès se chiffrerait à 8,7 milliards de tonnes de CO2 soit 3,7% des émissions de gaz à effet de serre. Le débat est donc relancé selon eux : « si nous avons raison, cela signifie que pour inverser le changement climatique remplacer les produits d’élevage fera partie des meilleures stratégies à adopter. » voici un schéma très parlant, qui montre bien la nécessité impérieuse de végétaliser notre alimentation pour ne pas contribuer à la détérioration du climat et de la planète! pensez y.......... https://static.mediapart.fr/etmagine/default/files/media_173499/effet-de-serre-fonction-alimentation-480x360.png?width=317&height=238&width_format=pixel&height_format=pixel
  11. Les entreprises ont sans doute de bons côtés, mais nous savons tous qu’elles peuvent être profondément préjudiciables. Comme l’a dit Socrate : « Les êtres humains ne font pas le mal en connaissance de cause. » Alors, comment pouvons-nous nous retrouver avec trop de dettes et trop de grosses voitures? La gouvernance d’entreprise pourrait être un bon point de départ. Parce qu’au plus haut niveau, les dirigeants de sociétés à but lucratif ont une obligation légale très particulière. Par-dessus tout, les conseils d’administration d’une société ont le devoir de maximiser la valeur pour leurs actionnaires. Et « valeur » ne signifie pas ici « bon sentiment »; cela signifie argent. En d’autres termes, l’entreprise a l’obligation légale d’obtenir autant d’argent que possible de ses clients, à un coût minimal. Ils doivent manipuler les désirs de leurs clients pour qu’ils consomment le plus possible les produits de l’entreprise, sans égard aux autres conséquences. Ce n’est ni controversé, ni nouveau, mais nous devons nous le rappeler régulièrement. Tous les gens à la tête d’une entreprise ne sont pas forcément des voyous incultes présentant des traits de psychopathes, mais, selon la loi, ils devraient l’être. Il y a cependant ici une distinction importante à faire entre les grandes entreprises, comme les multinationales ou les constructeurs de voitures et l’entreprise privée en général – entreprise individuelle, entreprise familiale ou société de personnes. Ces entreprises recherchent également un rendement financier, mais leurs dirigeants ne sont pas obligés de faire du profit leur principale considération. Ils n’ont pas cette obligation primordiale envers les actionnaires, de sorte qu’ils se sentent souvent plus obligés envers leurs clients et leur collectivité. Cette distinction tend à être perdue dans les arguments entre le secteur privé et le secteur public, ce qui a parfois de profondes conséquences. Peut-être que l’opinion positive de Margaret Thatcher sur « le marché » était basée sur son expérience des affaires privées, comme l’épicerie de sa famille, et elle l’a traduite en soutien aux grandes entreprises, qui sont des bêtes fondamentalement différentes. Mais la manière dont Thatcher a géré la privatisation de certains des principaux actifs publics du Royaume-Uni est également révélatrice. Parce que dans la plupart des cas, elle a reconnu qu’elle ne pouvait pas prendre ce risque sans imposer de grandes contraintes sur le fonctionnement de ces nouvelles sociétés privées. On a donc créé une multitude d’organismes de réglementation pour tenter de les contrôler. En fait, la plupart des gouvernements ont tendance à suivre l’instinct de Thatcher plutôt que son idéologie; plus le service est précieux et essentiel, moins ils sont susceptibles de le confier à une entreprise. Ils savent que c’est comme demander à un alligator de faire du babysitting. Alors, qui s’occupe réellement de nos intérêts les plus importants ? L’éducation de nos enfants. La création de nouvelles connaissances. Nos magasins locaux, bureaux de poste, bibliothèques, cafés et pubs. Notre traitement quand nous sommes malades. Le maintien de l’ordre public. Nos infrastructures de transport. Notre service d’incendie. Notre service d’enlèvement des ordures. L’intendance de notre patrimoine. L’offre de nos arts et de notre culture ; et sa création. Notre service public de radio et de télévision. Nos terrains de jeux, piscines et clubs sportifs locaux. La défense de nos frontières. La planification de nos villes. Notre production alimentaire. Nos croyances. Notre planification et notre intervention en cas d’urgence. Notre aide aux nations étrangères. Le filet de sécurité sociale en cas de perte d’emploi. Le filet de sécurité financière lorsque des entreprises trop grandes pour faire faillite, font faillite…. …et ainsi de suite, et ainsi de suite. Partout où vous regardez, toutes les activités les plus créatrices de valeur dans nos vies sont fournies par des organismes publics, des organismes de bienfaisance, de petites entreprises privées ou, à l’autre extrémité de l’échelle, simplement par des groupes bénévoles et des particuliers. Pas par les grandes entreprises ou autres multinationales. Il y a une sorte de légende urbaine qui dit depuis les années 1980 que les sociétés à but lucratif génèrent la richesse et que le secteur public et les particuliers la dépensent. Comme très souvent dans ce cas, c’est plutôt l’inverse qui est vrai. Les sociétés à but lucratif travaillent généralement en marge de nos collectivités, tant sur le plan géographique que métaphorique, et se nourrissent de la valeur de la collectivité. Elles créent des demandes artificielles pour des produits inutiles, puis, en les surfacturant, les entreprises monétisent la valeur créée par d’autres, l’absorbent et la transmettent aux actionnaires comme profit. Ce n’est pas que ce sont de mauvaises personnes, c’est juste leur obligation légale. Ça devient un peu abstrait. Laissez-moi vous donner des exemples. Imaginez que vous êtes prof de maths ou épicier. Vous travaillez à plein temps, vous créez beaucoup de valeur en utilisant vos connaissances et vos compétences pour transmettre la meilleure algèbre, ou les meilleurs légumes, à vos étudiants ou clients. Votre revenu est limité par les salaires de l’école ou par la concurrence locale. Maintenant, tous les messages publicitaires et médiatiques disent que vous avez besoin d’une voiture. Et le monde semble avoir été conçu de cette façon. Vous achetez donc une magnifique voiture neuve à l’une des grandes sociétés automobiles, financée par un prêt d’une grande société bancaire. Vous payez votre prime à une grande compagnie d’assurance, remplissez la voiture de carburant d’une grande compagnie pétrolière et vous êtes prêt à partir. Vous vous sentez bien. Mais d’ici peu, vous vous apercevrez que vous êtes obligés de convertir un jour et demi de votre temps de travail qualifié, chaque semaine, en argent comptant, afin d’honorer ces diverses obligations. Ce n’est pas si mal parce que vous aimez généralement beaucoup votre travail et que vous avez l’impression de faire quelque chose qui en vaut la peine. Ce que vous êtes. Vous créez de la valeur économique et sociale. Mais vos compétences, vos connaissances et votre temps sont mystérieusement convertis en deux choses : 1. une grosse machine de haute technologie, dans le besoin, qui reste à l’arrêt 23 heures par jour, et 2. une bonne partie des bénéfices des entreprises. Votre voiture n’est peut-être pas en mouvement car elle se trouve sur le parking, mais elle est occupée. Occupée à transformer une grande partie de la valeur que vous créez en dividendes sur actions payables à des gens que vous ne connaîtrez jamais. Des gens que même les constructeurs automobiles ne connaîtront jamais. La voiture est une machine à voyager dans le temps; elle prend votre temps libre et, en faisant un rapide détour par les entreprises, elle le donne aux riches pour qu’ils l’utilisent à votre place. Source: https://web.archive.org/web/20120119054138/http://www.mansgreatestmistake.com/
  12. Klareg

    Particules d'abrasion

    L’homme contemporain est prompt à s’indigner contre les taxes sur l’essence, les péages urbains, le prix de l’autoroute, la limitation des vitesses à 80 à l’heure, la multiplication des radars, la réduction des parkings et le prix de son heure, l’étroitesse et le mauvais état de la chaussée, ses virages prononcés et son encombrement par les piétons et les cyclistes, les tracteurs et les camions poubelles. Il suffit d’une tôle froissée sur son véhicule, d’un retrait de point sur son permis, d’un piéton surgissant sans crier gare sur sa route, d’un feu trop rouge et d’une trop verte réprimande de la part du cycliste auquel il vient de causer la frayeur de sa vie pour qu’il crie au scandale d’état. Et le voilà bientôt vomissant sa colère sur l’internette avec tous les fachos de France, menaçant de bloquer le pays, brandissant sa liberté de circuler en voiture comme le plus fondamental des droits, avant même celui de vivre dans un environnement sain, justement délivré de son vice de circulation motorisée qui fait de la vie quotidienne un enfer permanent, de l’aménagement du territoire une catastrophe sanitaire, sociale et géographique épouvantable et de ses fournisseurs de carburant, de bagnoles, de réseaux routiers et d’assurance des milliardaires fort contents qu’il s’en prenne au législateur plutôt qu’à eux-même. L’homme contemporain est assurément affligé d’une grande bêtise – ou bien alors d’un masochisme à toute épreuve de ne pas voir ce qui se passe: qu’il sorte un peu de sa boîte à roulettes, qu’il reste un peu chez lui au lieu de participer à la mobilité sacrée. C’est à cause de lui que les services publics se concentrent et désertent les campagnes, à cause de sa passion pour la bagnole, de sa collaboration éhontée au système automobile que les industries polluent la terre entière et se moquent éperdument des marches pour le climat auquel il participe une heure par an quand il découvre l’usage de ses jambes. Vraiment, cet homme contemporain, majoritairement automobiliste ne vaut pas la peine qu’on le plaigne de ses déboires de collabo.
  13. Klareg

    KIa et KiWhi Pass offert 1an + 77€ de credit!

    Bonjour, J'ai acheté un Kia Soul EV fin Septembre 2017, j'avais vu sur le site internet comme quoi le câble type 2 est fourni avec le véhicule et que la carte Kiwhi Pass est offerte pendant 1an et 77€ de crédit. (J'ai acheté le véhicule de démo immatriculé en Juin 2017 avec 280Km au compteur) Le jour de la livraison du véhicule les problèmes commencent pas de câble ni de carte...(rien ne mentionne sur le site que le véhicule doit répondre à certains critères pour en bénéficier) Que ce soir pour le câble ou la carte c'est pour toute nouvelle commande de véhicule, et non pour des véhicule sur le parc existant. Sachant qu'à ce jour ils ont 140 véhicule à liquider sur le parc tout ces véhicules ne bénéficieront pas de ces deux choses sachant que le câble est quand même très très utile) J'ai réussi à négocier le câble et pour la carte toujours pas de nouvelles au bout de 15jours mais ayant déjà eu des difficultés pour avoir le câble je pense que je peux oublier la carte. N'étant pas une personne à lâcher l'affaire je pense faire appel à une association de consommateurs pour voir avec eux car rien ne précise ou mentionne l'achat d'un véhicule neuf (même si c'est pour 100€ c'est le principe qui me dérange car je me suis orienté vers leur offre en partie aussi pour cela et si d'autres personnes veulent se joindre à moi pour réclamer la carte auprès de Kia France n'hésitez pas à me contacter)
Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×