Aller au contenu
Yoann

Forum • Témoignages de conducteurs de voitures électriques ?

Messages recommandés

J'aurais aimé avoir les retours de conducteurs qui roulent en voitures électriques "première génération" (clio, kangoo, partner electrique, etc). Quels sont les avantages que vous y avez trouvé ? En quoi l'autonomie a t-elle été (ou non) un problème ? Comment se sont passés les premiers mois, au niveau des adaptations que ça suppose ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà des questions concrètes auxquelles je vais m'efforcer de répondre au mieux, avec mon expérience d'utilisateur de VE depuis 3 ans, actuellement avec un Renault Kangoo Elect'Road (électrique à prolongateur d'autonomie) de 2003, version 5 places.

 

Les prinicpaux avantages que j'y trouve :

- ambiance à bord, pas de vibrations transmises par le moteur, absence de bruit moteur même s'il reste diverses sources de bruit avec les pompes électriques pour l'assistance au freinage ou la direction assistée par exemple,

- la gestion du trajet avec une boîte de vitesse progressive (il n'y a pas de passage des vitesses une fois la direction choisie)

- pas de pollution dans le garage ; chez nous la chambre parentale est juste au-dessus du garage et les gaz d'échappement finissent par se sentir (j'ai aussi une ancienne : lorsque je la démarre, ça finit par se sentir dans la maison rapidement),

- une utilisation un peu à la façon des 2 CV où on prend finalement plus le temps de s'imprégner des paysages qu'on traverse,

- économie à l'utilisation quotidienne avec 1,50 euros pour 100 km environ (si on ne tient pas compte du prix d'achat),

- pas de passage à la pompe ce qui fait du temps de gagné finalement (on recharge de la maison la nuit par exemple).

 

Concernant l'autonomie, ça n'a pas vraiment été un problème car j'utilise mon VE dans un contexte qui lui est favorable. On s'est amusés à partir en vacances à environ 200 km de chez nous, un peu plus pour l'anecdote qu'autre chose, mais on a apprécié les contacts créés à cette occasion (recharges chez un agriculteur, au camping, dans un parc d'attraction...). Dès que nous avons eu un VE (c'était alors une Clio électrique), nous avons décidé de faire du covoiturage familial. Le VE s'est imposé en remplaçant finalement deux véhicules à essence qui nous mangeaient environ pour 300 euros mensuels de carburant. Maintenant, c'est entre 15 et 20 euros d'électricité par mois. Si on veut aller jusqu'au bout, on retirera les 130 euros de remboursement du crédit qui nous a permis de l'acheter.

 

Une journée type se déroule ainsi :

- dépose des enfants à l'école à 7 km de chez nous, puis de mon épouse à son travail à 3 km supplémentaires, puis direction mon bureau à encore 15 k, soit 25 km en tout,

- trajet inverse pour encore 25 km, soit 50 km effectués au minimum dans la journée.

 

Mon épouse et mes enfants ont des activités qui se déroulent souvent à 5-10 km de chez nous. Aujourd'hui par exemple, c'est 70 km en VE ; mercredi dernier, c'était 90 km, le dimanche d'avant, c'était 120 km avec une petite recharge intermédiaire dans une aire de services pour camping-cars.

 

Il est déjà arrivé bien sûr qu'on diffère une sortie, qu'on ressorte le break GPL pour un imprévu ou qu'on utilise les transports en commun, le vélo ou le covoiturage si c'est possible.

 

Après 3 ans d'utilisation, j'en suis à finalement ne plus trop apprécier d'utiliser un véhicule thermique, sauf, pour la nostalgie, mon ancienne qui ne roule pas beaucoup.

 

Je pense que pour moi, l'existence du site vehiculeselectriques.fr m'a permis de ne pas faire de (grosses) bêtises tant il est vrai qu'on peut vite endommager les VE de génération 1995-2005 sur une mauvaise utilisation ou compréhension de fonctionnement. On notre communauté continue à apprendre et à partager les problèmes rencontrés et leurs solutions. Je pense par exemple à l'utilisation en période hivernale : glissades à cause de la récupération d'énergie qui peut provoquer un blocage des roues sur la neige ou le verglas, pied léger sur l'accélérateur pour ne pas endommager les batteries moins performantes... Au début, on se fait peur sur l'autonomie en pensant qu'on n'arrivera pas à rentrer. Aux premiers comportements curieux, on a peur d'avoir cassé quelque chose ou qu'une grosse panne se prépare. Avec un VE, on apprécie d'autant plus les trajets familiers car l'autonomie est très variable en fonction du relief, de la vitesse qu'on doit tenir pour ne pas géner les autres usagers de la route, du vent, de la pluie, de la température extérieure, des accessoires (chauffage, codes, essuie-glace...) électriques utilisés.

 

Par ailleurs, mon Kangoo est équipé d'un petit prolongateur d'autonomie à essence : un moteur Lombardini de voiture sans permis qui fait tourner 2 alternateurs et maintient ainsi les batteries à mesure qu'on roule. Cet équipement aide déjà psychologiquement à l'usage d'un VE. On sait qu'avec les 8 litres d'essence du réservoir, on pourra encore faire 80 km si besoin. Dommage que dans les projets des constructeurs, on ne retrouve ce principe que dans la Chevrolet Volt (ou Opel Ampera).

 

L'entretien me faisait un peu peur car je vis en milieu rural. Finalement, c'est un technicien Renault de Paris qui se déplace dans toute la France, et parfois en dehors, pour assurer la maintenance des VE Renault (Clio, Express et Kangoo).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce partage d'expérience VE. C'est vraiment très intéressant et j'avoue que j'ai du coup un peu moins de crainte vis à vis du VE. Je me dis qu'il y a plus de peur que de mal et qu'au final, il suffit de prendre le pli véhicule électrique.

 

C'est vrai, ce que tu dis, il faudrait que les véhicules électriques soient munis d'un petit moteur essence de manière à avoir une 'Poire pour la soif'.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci d'avoir partagé tout cela avec nous !

 

Plusieurs choses m'ont interpellé dans ce que tu as écris :

 

1. Tu parles du fait qu'on peut facilement endommager un véhicule électrique de première génération. Est-ce que tu penses que cela sera résolu dans les nouvelles génération ? C'est entre autre dû au type de batteries ? Je n'ai pas bien compris ce point.

 

2. Je trouve incroyable qu'un technicien de Renault se déplace pour faire les réparations ! J'espère qu'ils vont former rapidement des experts capables d'intervenir sur les VE ... et ça risque de ne pas être simple !

 

3. Le prolongateur d'autonomie me semble effectivement un super système et je ne comprend pas pourquoi tous les constructeurs n'en équipent pas leurs modèles. Je me dit que c'est certainement pas ce qu'il y a de plus cher, et ça rassurerai les automobilistes qui ont peur de tomber en "panne sèche".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le prolongateur d'autonomie est un moteur thermique avec tout ce qui va avec : lubrifiant, réservoir d'essence, pompe, injection, électronique, durites etc...

En plus ce sont des moteurs qui n'ont encore jamais été développés et il faut payer ce développement.

Tout ca coute cher et finalement le véhicule à prolongation d'autonomie est bien pour l'autonomie, mais moins bien pour le portefeuille. Sachant que ca ajoute autant d'entretien à la facture!

C'est probablement pour ca que seuls quelques constructeurs proposent ce type "d'hybride". D'autant que l'impact "écologique" de ces véhicules n'est pas le même que le tout électrique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En réponse :

 

1 - La génération des VE 1995-2005 a surtout connu le jour soit pour répondre à des appels d'offre d'entreprises importantes, soit pour répondre à l'impulsion des pouvoirs publics qui avaient accordé de bonnes subventions. Le Kangoo fait partie de cette dernière catégorie, alors que PSA n'avait finalement sorti avec ses subventions que des concepts cars. Peu de modèles produits, nouvelles technonogies, pas de retour sur expérience, on pouvait s'attendre a des problèmes à l'utilisation qu'on ne devrait plus connaître avec la génération à venir. Déjà effectivement les batteries. Ce sont des NiCd (Nickel-Cadmium). Aujourd'hui, on a fini par comprendre à l'usage que ces batteries aiment les charges fortes et les déchargent à 50% pour leur longévité. En même temps, pour en conserver l'autonomie, il vaut mieux les décharger davantage. Alterner charges partielles et charges complètes, c'est plutôt bon, sauf pour le Kangoo dont le soft fait cumuler alors des phases de surcharge plus importante d'où échauffement et vaporisation du liquide. Je précise qu'une charge normale est composée de 2 phases : la charge et la surcharge qui sert d'égalisation des éléments. En cas de décharge trop profonde, on peut inverser la polarité de la batterie, ce qui est un problème majeur, mais pas définitif pour peu qu'on veuille bien se mobiliser. Un manque d'eau, et c'est l'explosion d'un élément (souvent une belle fente, ou un morceau de quelques centimètres carré qui est parti, laissant l'electrolyte s'écouler). Un ou plusieurs éléments fatigués peuvent aussi fatiguer prématurément les autes car ils se retrouvent plus sollicités. De trop petites décharges, et c'est le décalage du compteur de capacité. Ces problèmes seront inconnus d'une batterie au lithium par exemple. Sur la mécanique des PSA, les balais (ou charbons) du moteur sont à vérifier et changer régulièrement, sous peine d'ovaliser le collecteur qui nécéssitera certainement un coûteux surfaçage. Le chargeur de la Clio électrique n'aime pas être utilisé par forte chaleur. Une mauvaise utilisation peut amener un décalage des compteurs : on croit qu'il reste 30% de capacité batterie et la voiture s'arrête pourtant car la batterie est réellement vide. Voici quelques écueils possibles qu'un utilisateur confirmé saura facilement écarter. Mais pour le grand public, ça serait perçu comme une prise de tête. En même temps, on s'attache aussi à faire durer nos VE, d'où une plus grande attention car le stock de pièces détachés n'est pas inépuisable. Sur un véhicule thermique, s'amuser à reculer régulièrement dans une côte importante peu user l'embrayage prématurément. Mais on ne s'en souciera finlement peu car le remplacement n'est pas obligatoirement trop coûteux et qu'on sait que la pièce est disponible. Nous, utilisateurs de ces VE d'ancienne génération avons parfois des rituels curieux : ouverture du capot moteur avant de remettre en charge les batteries pour épargner le chargeur, recherche d'un emplacement à l'ombre pour préserver les batteries qui n'aiment pas grimper à plus de 40°c, Kangoo qui reste au garage en cas de routes salées pour ne pas avoir de défaut d'isolement qui immobiliserait le véhicule, PSA et Clio qu'on évitera de sortir sur route glissante à cause du blocage des roues dû au freinage récupératif. Ca peu faire peur. Pourtant, utilisateurs et utilisatrices de ces VE qui acceptent déjà d'apprendre des utilisateurs plus anciens s'y mettent finalement très facilement. Ce sont surtout les apprentis sorciers qui souffrent le plus de ces VE, car en voulant faire seul dans son coin sans faire attention aux modes opératoires... On ne compte plus les batteries endommagées par ceux qui ont voulu faire eux-mêmes leur mise en eau, remplissant la batterie à froid alors qu'il faut au contraire une importante charge d'entretien qui permettra de ne mettre que l'eau nécessaire pour ne pas se retrouver avec une marre sous la voiture.

 

2 - Le technicien qui se déplace, c'est un choix de Renault qui finalement nous convient très bien. Chez PSA, on impose de rejoindre obligatoirement un garage agréé. S'il y en a pas dans un rayon proche, on oublie purement et simplement son projet d'achat de Saxo, erlingo, 106 ou Partner. Sans doute Renault a-t-il aussi fait le choix de nous choyer, espérant s'appuyer peut-être un peu sur les actuels utilisateurs de Clio, Express et Kangoo électriques pour communiquer sur sa future offre. Concrètement, on finit par avoir des rapports amicaux avec ces techniciens volants avec lesquels on partage facilement un repas lors des déplacements.

 

3 - Tout à fait de ton avis.

 

Désolé pour le pavé '1' qui doit être un peu indigeste !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve ça vraiment intéressant, on sent que les utilisateurs de ces véhicules électriques de première génération sont une petite communauté qui sait s'entraider et se donner les petits tuyaux pour faire durer ses voitures.

 

Ça explique peut être aussi pourquoi on trouve si peu de voitures de ce type en occasion ! J'ai cherché l'année dernière, j'ai du trouver une seule voiture, une 106 je crois. Je me dit que pour un achat de ce type, il vaut mieux être accompagné de quelqu'un qui roule déjà en VE pour pouvoir poser les bonnes questions, sinon c'est pas évident de s'y retrouver !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

voici ma petite expérience en VE d'ancienne génération, je participe d'ailleurs aussi au forum www.vehiculeselectriques.fr site incontournable quand on possède une électrique en France :)

 

Rester insensible à la flambée du prix du pétrole (ou à sa pénurie dans les stations services) et agir sur le réchauffement climatique ne sont que la cerise sur le gâteau du fait de conduire une voiture électrique.

 

Commençons donc par les arguments en faveur de l'achat d'un véhicule électrique.

 

L'autonomie : argument le plus soulevé lorsqu'on pose la question à des gens qui ne sont pas familiers de la conduite auto électrique au quotidien.

 

-avec un véhicule électrique on va deux fois plus loin avec la même énergie disponible (empreinte énergétique sur l'environnement réduite de moitié) ce qui rend aveugle c'est la marge de manœuvre qu'on a avec le pétrole. Ce que je veux dire c'est qu'avec l'équivalent d'un litre d'essence sous forme d'électricité dans une batterie on va deux fois plus loin qu'en brûlant ce litre d'essence dans un moteur thermique. Pour ceux qui ont compris, cela dénote déjà d'un signe d'intelligence pour les autres vous pouvez arrêter votre lecture ici, vous n'êtes pas réceptifs et vous voudrez bien attendre que votre meilleur pote intelligent en soit content pour y passer aussi à l'électromobilité...)

 

En résumé, si dans une journée vous ne faîtes pas plus du kilométrage d'autonomie annoncé par le constructeur : la voiture électrique est faîte pour vous avec tout son confort de conduite linéaire, sans à coups et avec un maximum de sécurité dans les freinages (frein moteur récupératif puissant déclenché sans temps d'attente, dès que vous lâchez l'accélérateur et avant même de poser le pied sur le frein, vous freinez déjà, cela veut dire que vous freinez deux fois plus vite qu'une thermique qui elle a un temps de latence de roue libre entre le moment où vous quittez la pédale de l'accélérateur et le moment où vous posez le pied sur le frein...) ! Cerise sur le gâteau vous pouvez rajouter 25 pour cent d'autonomie en plus dans une journée, si vous faîtes une pause déjeuner de deux heures le temps de faire une recharge intermédiaire. Par contre, si vous êtes assez riche pour vous permettre de partir tous les weekend de l'année à plus de 250 km de chez vous avec une thermique (en tenant compte du prix de l'entretien d'une thermique dédiée à un usage en ville ou en péri-urbain et à cet usage de longue distance tout ceci revenant toujours au moins trois fois plus cher que l'entretient quasi inexistant d'une électrique), la voiture électrique n'est pas faite pour vous. La voiture électrique se doit d'être LE choix des ménages économes et intelligents dans leurs décisions de consommation (vu ce qu'elle coûte à l'usage... de l'ordre de 10 fois moins qu'une thermique) et qui ne veulent pas être essorés jusqu'au dernier centime par leur addiction au pétrole.

 

Changement de comportements :

 

-avec l'électrique on s'organise mieux mentalement pour ses déplacements et en conséquence pour beaucoup d'autres activités de la vie quotidienne, le pétrole nous habitue à une improvisation de tous les instants que l'on paye cher... on pense toujours pouvoir y arriver avant même d'être partis, en quelque sorte. En résumé d'un côté vous avec un électromobilien prévoyant, cool et pas stressé, de l'autre un thermicomobilien pressé, bruyant et stressé et avec une moindre espérance de vie avant même de prendre en compte les polluants qu'il rejette un peu partout sur son passage.

 

La production d'électricité nécessaire :

 

- avec l'électrique on peut s'inventer et décentraliser sa production d'électricité (=l'électricité n'est qu'un vecteur d'énergie), cela veut dire que l'on peut produire cette électricité de différentes façons (ce qui en fait libère chacun de nous, beaucoup plus que les kilomètres et kilomètres de rêve et de liberté promis par les thermiques...). En plus on peut mettre à profit l'esprit inventif de l'être humain pour trouver les moyens de produire cette électricité suivant le lieu où l'on se trouve et libérer notre mobilité de l'addiction au pétrole... en résumé la voiture thermique nous assujettit à un source d'énergie unique, mesurable, taxable et qui crée surtout une dépendance vis à vis de quelques fournisseurs attitrés...

 

La pollution :

 

En plus l'électrique ne pollue pas sur son lieu d'utilisation, il est plus facile de capturer les polluants et déchets provenant de la production d'électricité sur un site bien localisé et balisé : la centrale (même pour une centrale fonctionnant au charbon) que d'essayer vainement d'influencer sur les particules et polluants émis par les pots d'échappement se baladant un peu partout en souillant murs et poumons.

 

L'indépendance :

 

En une phrase : pas besoin de faire la guerre ou de soudoyer un peuple pour aller chercher ou sécuriser un approvisionnement en combustible. On peut produire l'électricité nécessaire sur son toit, dans sa ville ou dans sa région ou d'après d'autre moyens que découvriront ceux qui auront libéré leur esprit de l'addiction au pétrole.

 

En définitive on ne pense plus au pétrole au quotidien mais plutôt saisonnièrement quand on a besoin de se chauffer et qu'on va dans un magasin de bricolage acheter deux fois dans l'année quelques litres de dérivé de pétrole. Au point qu'à la dernière pénurie, il a fallu que j'aille faire un détour (avec le regard d'un touriste voyageur du temps venant du futur) jusqu'à une pompe pour constater par moi-même qu'effectivement, il y avait des gens énervés et prêts à faire 30 à 45 minutes de queue pour quelques litres d'un précieux liquide (aller à la pompe est toujours un DETOUR dont on se passerai bien, après les courses, en rentrant du travail ou après la pause déjeuner). En électrique au contraire pas de détours inutiles, vous vous branchez à votre point d'arrivée (au travail, en bas de chez vous, ou sur une borne publique en ville, dans un centre commercial ou devant le ciné ou restaurant).

Le pétrole n'est plus qu'un lointain souvenir pour moi depuis presque deux ans que je roule en électrique. Tous ceux qui sont passés à l'électromobilité, ne sont pas revenus en arrière. L'essayer c'est l'adopter, on a l'impression que notre cadre de vie et notre pouvoir d'achat s'améliorent bien au bout de six mois à peu près le temps de s'organiser et de perdre les mauvaises habitudes d'une addiction qui nous minait la vie au quotidien (économiquement et moralement)

 

Il y aurait tant et tant d'autres anecdotes et d'avantages à raconter :

 

- comme par exemple que part deux fois en hiver j'ai été la seule voiture à pouvoir démarrer sous -5°C toutes les batteries de démarrage de plus d'un an ne démarrant pas leur véhicules thermiques, j'ai comme ça pris en autostop des naufragés de la neige et le verglas...

 

- comme le fait que les bouchons pourraient disparaître en mettent à l'avant des véhicules des radars anticollision. En sachant qu'une électrique peut moduler sa vitesse de 1km/h par 1km/h cela donne un train virtuel lent mais fluide (déjà vécu grandeur nature sur deux heures sur une autoroute où tout le monde roulaient en sous régime sur un manteau de neige pour ne pas glisser et bien il n'y a pas eu d'effet d'accordéon, on a tous circulé à 10km/h et on est tous arrivés en ayant l'impression d'avoir roulé lentement mais de façon fluide). Avec l'électrique et un radar anti-collision, on n'a donc plus d'effet d'accordéon désagréable dû essentiellement aux à coups et à l'imprécision en paliers de 5km/h en 5km/h nécessaires au véhicules thermiques pour ne pas caler...

Bon je m'arrête là parce que sinon on pourrait encore écrire dix pages sur les avantages qu'on trouve aux électriques une fois qu'on en conduit une au quotidien et pas uniquement sur un salon et suivant les dires de gens qui n'en conduisent pas une au quotidien, que ce soient les commerciaux qui les vendent ou votre voisin qui vous conseille.

 

Bonne soirée

 

David André.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

rebonjour,

 

voici un lien pour illustrer mon premier propos sur l’autonomie :

 

 

bon visionnage :)

 

David André

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour David,

 

Merci pour ton témoignage. Ca rassure quand on lit ton quotidien en voiture électrique. Tu as su t'adapter à ce moyen de locomotion et tu es la preuve que c'est moins compliqué qu'il n'y paraît.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

pour illustrer mes propos et sans me faire le porte-parole de Charlotte De Silguy, voici son temoignage au salon de l'auto,

 

http://webtv.edf.com/index.php/video/rencontre-avec-charlotte-de-silguy/1140/edf-au-mondial-de-l-automobile/51.html

 

comme je vous l'ai dit il faut l'avoir essayée au quotidien pendant quelques semaines ou mieux encore pendant quelques mois et à différentes saisons de l'année, pour confirmer petit à petit, mais sûrement notre premier ressenti : celui d'avoir été conquis aux premiers essais.

 

J'espère que j'illustre bien mes propos avec ma documentation et mes petits liens vidéos dans les différents posts:)

 

David André.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rebonsoir,

 

pour terminer cette journée pluvieuse par ici en région parisienne, un petit lien qui résume bien son point de vue avec video en prime :)

 

http://www.france-mobilite-electrique.fr/les-veritiables-enjeux-de-la,1184.html

 

Voilà Laëtitia et les autres ! Le truc c'est d'être informé et rassuré par des utilisateurs au quotidien :)

 

David André

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

De la marge de manœuvre illusoirement illimité d'une voiture thermique au pétrole utilisant un combustible non renouvelable donc normalement précieux et épuisable, mais vendu à vil prix pour accentuer l'illusion et la dépendance, la voiture électrique oblige à revoir sa consommation précédemment sans limite apparente. On nous attribue en fait un forfait d'énergie utilisable pour la mobilité par jour à chacun de nous, qui est dans la réalité largement suffisant pour 90 pour cent de la population ! Si on est trop énergivore quant au mode de conduite ou on ne réfléchit pas pour trouver un point de charge intermédiaire dans la journée (ce qui n'est pas obligatoire, mais plaisant quant au signe d'intelligence que cela dénote) = la sanction est immédiate et sans appel, on ne va pas aussi loin que son voisin et pour le premier point à savoir la conduite nerveuse : la durée de vie de la voiture et surtout de la batterie s'en trouvent raccourcie. Aux nerveux qui se plaindraient de l'inadéquation de leur voiture à leur usage, le voisin économe et pausé ne serait pas dupe quant à qui incriminer :) !

 

A ceux qui disent que l'électrique sera la deuxième voiture je demande leur demande : "Est-ce une deuxième voiture celle que vous utilisez au quotidien du lundi matin au vendredi soir en la branchant en arrivant au travail, en arrivant chez vous ou en faisant un détour UTILE (et non pas celui par la pompe) pour faire des courses, aller manger ou aller chercher d'autres fournitures, où tout temps d'immobilisation du véhicule peut être mis à profit pour recharger la voiture (d'autant plus si l'électricité est offerte à cette borne, ce qui sera la plupart du temps le cas dans les centres commerciaux en échange d'une carte de fidélité ou chez l'employeur comme un avantage en nature) ? Pour tous ceux qui sont passés à l'électrique elle est rapidement devenu LA voiture principale qu'on choie, qu'on adore et qu'on conduit avec plaisir.

 

A ceux qui disent que tout le monde va se brancher pour recharger à 19h00 et augmenter l'appel de puissance du réseau, je leur dis : un horodateur cela existe et c'est ce qui se fait déjà depuis plus de trente ans avec les chauffe eau électriques qui passent automatiquement en heures creuses et chauffent l'eau la nuit . Vu que dans une journée vous ne faites pas plus de 100km, le restant d'énergie même avant de commencer la charge automatique à 2 heures du matin vous permettrait d'aller en urgence quelque part avant 2h du matin... (ce qui ne risque pas d'arriver toutes les nuits, sinon la voiture électrique n'est pas faite pour vous et vous êtes somnambule... et si travaillez la nuit branchez là en arrivant au travail, vous êtes aux bonnes heures pour recharger ou sinon elle pourrait se recharger automatiquement aux heures creuses dans l'après midi !)

Bilan carbone... pas forcément favorable dans certains pays ? En tout cas pas en France ! Et de toutes façons il est plus facile de séquestrer LES polluants (parce que le CO2 n'est pas toxique, mais les NOx et le particules oui, à la sortie en usine que sur des millions de pots d'échappements se baladant en fanfare (et oui la thermique fait du bruit contrairement à l'électrique) un peu partout où les routes les amènent.

Les batteries contiennent des métaux semi-précieux qu'il y a tout intérêt à recycler, une batterie dans la nature serait un manque à gagner pour l'heureux propriétaire et ferait la joie de filières parallèles comme c'est le cas , aujourd'hui avec le cuivre et les vols dans le transformateurs, les déchèteries mal surveillées ou les chantiers, de mètres de câble en cuivre !

 

Je pense qu'un à un les avantages de rouler en électrique avec une infrastructure de charge adaptée (un point de recharge à chaque bout du trajet pour rassurer les gens même s'il dans la réalité il n'en faut qu'un des deux et principalement soit au travail, soit à la maison) vont se dévoiler (car il n'y a pas de crise de l'énergie, mais une crise de l'ignorance bien gardée par certains fournisseurs exclusifs de mobilité) et permettre à certains d'inventer de nouvelles façons décentralisées de produire leur propre électricité à domicile. Même si cela ne représentait qu'un pourcentage dans la consommation globale d'un foyer, qui dirait non si sa facture bimensuelle d'électricité arrivait tous les mois avec ne serait-ce qu'un rabais de 10, 20 voire 30 pour cent parce qu'on a produit soit même une partie de l'électricité ??

 

Bonne journée

 

David André

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rebonjour,

 

et une dernière pour la route comme ça vous avez de la matière.C'est pour ceux qui comprennent l'Anglais et qui ont vu le film reportage "who killed the electric car ?" (2006)

 

Interview récente de 2010 de 25 min avec Chelsea Sexton !

 

 

Bon visionage

 

David André

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Je souhaite acheter prochainement une voiture électrique, mais avant, j'aimerais avoir le témoignage d'un utilisateur qui est passé à l'électrique récemment. J'aimerais connaitre, quotidiennement, quelles sont les contraintes et avantages de l'utilisation d'une telle voiture. Concrètement, le fait de recharger tous les jours, trouver des bornes de recharges, la sensation au volant, l'autonomie, comment on s'organise pour des longs trajets mais aussi les économies ou non que cela représente..

Merci!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×