Aller au contenu

Bellérophon

Membre
  • Compteur de contenus

    19
  • Inscription

  • Dernière visite

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

Bellérophon's Achievements

  1. C'est exact. Mais j'ai extrapolé la phrase dans un contexte plus général parce que je constate qu'aujourd'hui encore, beaucoup de particuliers, y compris ceux qui roulent très peu, continuent d'acheter des véhicule diésel par conviction ou avec l'aide persuasive du vendeur.
  2. Je ne suis pas d'accord avec l'idée reçue qu'on nous forcerait à rouler au diésel parce je considère que nul n'est au service de son porte-monnaie. Pour paraphraser Vincent CESPEDES "nous sommes radicalement responsables - même si, par angoisse ou par "mauvaise foi", nous croyons ne pas avoir le choix". Je crois en une conscience placée au dessus du bien-être matériel.
  3. Essai Dacia Duster Eco-G GPL : quelles économies au quotidien ? (msn.com) Dacia propose son nouveau Duster relooké en version GPL sans excès de zèle, mais à un prix serré pour les petits budgets. C'est moins cher que du diésel et moins nocif pour l'entourage.
  4. C'est exact. J'ai ai fait le choix du GNV parce qu'il est moins mauvais que le GPL, qui lui-même est moins mauvais que le SP95 e10, qui est lui-même moins mauvais que le gasoil qui se situe au sommet de l'échelle des nuisances. Je laisse de côté le E85 qui ne présente aucun intérêt d'un point de vue environnemental.
  5. Par ailleurs on peut dire que les pouvoirs publics et les réseaux sociaux jouent un rôle décisif dans la mise à l'écart des véhicules fonctionnant au GNV. Chacun peut constater qu'ici même, l'impasse est faite sur la gamme TGI commercialisée par Volkswagen (Polo), Seat (Arona & Leon), Skoda (Kamic, Octavia, Scala), certains modèle d'Audi et chez Fiat (Doblo et Panda). Je trouve regrettable qu'Automobile Propre délaisse les véhicules GNV, parce que la notion même de véhicule propre n'est pas limpide au point de considérer le véhicule électrique comme étant le plus vertueux en tous points de vues. Chacun est en droit de se demander si une énergie décarbonée d'origine nucléaire mérite d'être considérée comme propre. Certains de nos voisins européens pensent que non.
  6. "Il faut avoir l'esprit dur et le cœur tendre. Mais le monde est plein de cœurs secs à l'esprit mou." Jacques Maritain

  7. C'est un fait, lorsqu'on pète on émet du méthane qui détruit la couche d'ozone. Mais lorsque plusieurs vaches pètent à l'unisson elles en émettent énormément et c'est pour cette raison qu'un élevage bovin n'est pas ce qu'il y a de plus vertueux n'en déplaise aux éleveurs. En revanche, lorsqu'un éleveur a la présence d'esprit de récupérer les bouses pour les fermenter dans un digestat, non seulement il obtient du biogaz, mais surtout il évite que celles-ci ne produisent du méthane inutilement durant leur phase de décomposition, n'en déplaises aux mouches et autres insectes qui en sont friands. Cela dit, on a le même problème avec l'hydrogène. Lorsqu'on stocke de l'hydrogène, ce qui n'est pas si simple en raison de ses caractéristiques physiques, on prend le risque d'avoir des fuites qui ne sont pas si anodines que ça. Donc si on dépense de l'énergie pour produire de l'hydrogène dans le but de réduire la production de CO2, en vue de limiter l'effet de serre, on risque aussi d'alimenter ce même effet de serre si l'on n'y prend pas garde. Les scientifiques mettent en garde contre l’effet des fuites d’hydrogène sur le réchauffement climatique – EURACTIV.fr
  8. La Marque Vialle s'est spécialisée dans le domaine de l'injection liquide. D'abord avec le LPI (injection indirecte) puis plus récemment le Direct Blue qui utiliserait les injecteurs essence pour le GPL en configuration injection directe. Il y a tout de même de quoi être sceptique sur le schéma de principe. Parce que balancer du GPL à l'état liquide via les injecteurs essence d'origine me paraît bien téméraire surtout lorsqu'on injecte dans la chambre de combustion. Je m'interroge notamment sur le dosage air/GPL, le temps d'injection et la stratégie du calculateur essence. Mais je m'interroge surtout sur l'intérêt d'injecter du GPL non vaporisé dans la chambre. Il me semble d'ailleurs que si les allemands ont délaissé le GPL au profit du GNV, c'est très certainement pour des raisons écologiques, mais également pour profiter pleinement des caractéristiques physiques du GNV, malgré l'inconvénient du stockage.
  9. En effet, on est bien d'accord sur ce point. Il se trouve que je ne connais pas de cas de méthanisation qui feraient appel à des cultures dédiées. Il s'agit systématiquement de valoriser des résidus ou déchets agricoles ou ménagers pour obtenir du biogaz, lequel sera soit réinjecté dans le réseau (comme dans le cas de l'électricité verte), soit distribué par une station GNV privative ouverte au public.
  10. On peut abonder dans le même sens lorsqu'il s'agit d'agrocarburants. Cependant le cas de la méthanisation à laquelle tu fais allusion en parlant de biogaz est quand même très différent. De plus le "commence à voir le jour" peut prêter à sourire quand on sait qu'il s'agit d'un domaine qui s'est développé dans les années 80. Mais il est vrai que dans ce pays, s'agissant du gaz, on a bien quarante ans de retard. Je ne prétends pas être un spécialiste de la méthanisation, mais ce que j'en retiens, c'est que les méthaniseurs par principe, sont des digesteurs conçus pour produire du biogaz par fermentation de résidus de l'agriculture et non pas de culture dédiée. D'ailleurs il existe des brasseurs qui recyclent les résidus de fermentation utilisés pour l'élaboration de leur bière dans des méthaniseur pour faire du biogaz. C'est notamment le cas de la marque Goudale. Autre exemple : à Mont de Marsan il y a depuis peu une station de traitement des eaux usées conçue pour produire du biogaz à l'instar de ce qui se pratique dans les pays scandinaves depuis plusieurs décennies. Il s'agit bien de recyclage de déchets qui auraient produit du méthane qui se serait dispersé dans l'atmosphère si l'on n'avait rien fait. De fait la méthanisation relève bien d'un processus pouvant être assimilé à un cercle vertueux. A contrario, il ne faudrait pas oublier que le principe de l'éthanol, importé du Brésil, est en partie responsable de la destruction de la forêt amazonienne. Or dans ce cas il s'agit plutôt d'un cercle vicieux.
  11. Merci pour cette explication digne d'un dirigeant de la FNSEA qui défendrait les intérêts des agriculteurs concernés. Alors que dire de ceux qui font pousser du maïs destiné au même emploi ? Il se trouve que j'en connais personnellement. Et que dire des céréaliers qui participent à cette farce ? Plus sérieusement il serait judicieux de cesser de nous faire avaler que les agrocarburants résultent d'un quelconque recyclage de résidus agricole alors que tout le monde a bien compris qu'il s'agit de cultures dédiées à cet effet. Cependant je reconnais que ça fait bien en terme d'image. Le recyclage est à la mode. Le greenwashing aussi. Je comprends par ailleurs que celui qui roule au E85 veuille défendre bec et ongle son carburant détaxé en se donnant bonne conscience.
  12. Voiture GNV : Plus de 8 000 immatriculations en Europe au 3e trimestre 2021 (gaz-mobilite.fr) Les chiffres sont têtus, nous sommes la lanterne de l'Europe dans le domaine du GNV en ce qui concerne les véhicules de tourisme.
  13. Il est normal que chacun prêche pour sa paroisse. Cependant le site du ministère de la transition écologique présente cela un peu différemment : Biocarburants | Ministère de la Transition écologique (ecologie.gouv.fr) "En France, les cultures utilisées pour la production de bioéthanol destiné à un usage carburant représentent environ 3% de la surface agricole française globale de céréales et de plantes sucrières." En d'autres termes il s'agit bien de cultures dédiées à la production d'agrocarburant et non de résidus de fabrication inhérents à un processus destiné à l'alimentation. Car si tel était le cas, l'intégralité de la production serait concernée. Quant aux désherbants et au engrais chimiques, leur emploi échappe à toute restriction puisqu'il ne s'agit de cultures non alimentaires.
  14. Un carburant qui agirait comme de la lessive ça c'est génial. Alors si on décroche la crasse du réservoir, il y fort à parier qu'elle finisse dans le moteur. A mon humble avis un réservoir qui serait crasseux, il vaut mieux le vidanger et le nettoyer avant de le remplir d'E85. Simple précaution.
  15. Les agrocarburants sont généralement obtenus à partir de betterave, de canne à sucre, de colza, de maïs, quand il ne s'agit pas d'huile de palme. L'alcool obtenu par différents procédés industriels est un solvant ou un désinfectant qui est mélangé à du carburant lambda pour donner du e85. On peut d'ailleurs se demander pour quelle raison le terme "bioéthanol" est utilisé alors qu'il ne s'agit nullement de cultures bio au sens ou on l'entend généralement. Non seulement il s'agit de terres arables qui au lieu de servir à nourrir la population sont détournées pour produire du carburant, mais en plus il s'agit de mono cultures combinant l'emploi de désherbants et d'engrais chimiques particulièrement gourmandes en eau. L'environnement n'a rien à y gagner. En outre si on s'intéresse au moteur quelques instants, on se demandera s'il est raisonnable d'utiliser un carburant alcoolisé aux vertus dégraissantes. En d'autres termes si ce carburant est utilisé dans un moteur dont l'étanchéité ne serait pas excellente, il y a fort à parier qu'il aura quelque effet indésirable sur la lubrification des parties en mouvement au bout d'un certain temps, sans parler de la cartographie du système d'injection légèrement différent du SP95. Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que certains constructeurs refusent de faire jouer la garantie de certains organes lorsque ce type de carburant non prévu d'origine est utilisé.


×
×
  • Créer...
Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.