Aller au contenu
  • Compteur de contenus

    834
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

[email protected]'s Achievements

  1. Oui, c'est une déduction effectivement basée sur des éléments vérifiés autre qu'issus du registre de la simple opinion... Il faut dire que j'agite très rarement des vérités absolues. Ce n'est d'ailleurs pas le cas ici puisqu'il s'agissait de "tracer" un profil-type d'automobiliste (qui, comme le "français moyen", n'existe pas dans la réalité) qui aurait par la force des choses à se poser + de questions avant de decider de céder aux sirènes des VE. Et je suis ravi que votre conclusion rejoigne la mienne sur l'erreur qui consisterait à promouvoir une "solution unique" pour tous ! 😉 Nb: qu'il faille des VE neufs avant qu'ils ne deviennent d'occasion fait partie du problème... Il ne vous aura pas échappé que l'essor du VE en France est ultra-récent... C'est pourquoi, même avec la meilleure volonté du monde, l'offre de VE d'occasion serait bien incapable d'absorber toute la demande en la matière! "Réaménager" le territoire et, au-delà, repenser nos modes de vie pour réduire notamment les déplacements et permettre ainsi le passage à des mobilités encore plus douces que le VE apparaît comme une solution moins technologique par nature pour aller vers la décarbonation mais semble t'il plus efficace sur le papier... ça reste titanesque tout de même.
  2. Non, encore une fois, je ne dis pas ça : il s'agissait plus de signifier que la voiture électrique pour ce type de population pouvait s'avérer synonyme de + de complications au quotidien que pour la moyenne "aujourd'hui"... Et non "demain" !
  3. Ce n'est pas exactement cette corrélation que je fais... et elle ne sort non plus de nulle part. Mettons que c'est beaucoup plus court et simple de le dire ainsi que de se lancer dans une explication pénible de mes lectures au demeurant certainement jugées profondément inintéressantes par la majorité des forumeurs, mais puisqu'il faut en passer par là : - les zones (Agglo <20.000 habitants + rurales) où les transports en commun sont peu développés (https://www.senat.fr/rap/r20-313/r20-3131.html) concentrent le plus de déplacements en Voitures... Et c'est encore + de 60% de déplacements en voitures jusque 100.000 habitants... - Presque 50% (~47%) de la population française vit dans des unités urbaines de moins de 50.000 habitants (sur ce chiffre, ~20% Hors unité urbaine... c. à d. réside en zone rurale!). + de 50% dans les agglomération jusque 100.000 habitants... - Le % de ménages équipés d'une voiture devient de plus en plus important au fur et à mesure qu'on s'éloigne des grands centres urbains (je vous laisse télécharger les excels dans le site de l'observatoire des territoires). https://www.observatoire-des-territoires.gouv.fr/part-des-menages-disposant-dau-moins-une-voiture - ~80% des ventes automobiles relèvent du marché de l'occasion: https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/immatriculations-des-voitures-particulieres-en-2022-forte-baisse-dans-le-neuf-comme-dans-loccasion#:~:text=Les véhicules immatriculés par des,%2C6 % des voitures vendues. Mécaniquement, on peut indiquer que les zones où les ménages sont le plus dotés en voitures, à priori des agglomérations de moins de 50.000 habitants ou des zones rurales (jusqu'à 100% de ménages dotés d'une voiture), qui hébergent soit dit en passant presque 50% des français, sont en toute probabilité les zones ou les ménages participent le plus à l'achat de véhicules dont il faut rappeler que ~80% sont issus du marché de l'occasion... Or, si les grosses agglomérations affichent le plus fort taux de disparité de revenus (les grosses métropoles concentrent le plus de pauvreté et le plus de richesse), que globalement des régions comme celle du "Nord" peuvent afficher un fort taux de pauvreté supérieur à la moyenne, il n'en demeure pas moins que le niveau de revenu moyen des ménages baisse avec la densité de peuplement des zones habitées (ce qui n'empêche pas de trouver des zones "rurales" peuplées de ménages aux forts revenus). https://www.insee.fr/fr/statistiques/5386551#figure3_radio4 Ajoutons que toujours d'après l'INSEE (chiffres un peu vieux mais je doute qu'ils aient beaucoup évolué), les 10% des ménages les plus modestes consacrent 21% de leur revenu disponible au transport (voiture incluse) alors que les 10% les plus aisés en sont pour 11% (https://www.insee.fr/fr/statistiques/5358250), et l'on peut en déduire : - d'une part que ces dépenses sont en lien avec les prix d'achat/location de voiture (+ on a de capital, + on peut se permettre de se tourner vers le neuf... d'où la surreprésentation des personnes d'un certain âge ayant eu le temps d'accumuler ce capital), - d'autre part, sans trop d'erreur qu'il n'y aura pas une surreprésentation des "voitures neuves" (plutôt que d'occasions) pour les zones urbaines/rurales dont la densité ne dépasse pas les 50.000 habitants... Mais bien une proportion préservée en moyenne, dans ces zones où les ménages sont, pour autant ,plus "équipés" qu'ailleurs en voitures (donc à l'origine d'un nombre de transactions qu'on peut supposer plus élevé que la moyenne), entre véhicules d'occasions (majoritaires) et neufs (minoritaires) je vais peut-être m'arrêter là...
  4. Absolument, il y a de gros obstacles administratifs à lever ! L'idée n'est pas de tout déréglementer, mais plutôt de réglementer de manière intelligente en répondant à la bonne question : "comment garantir que le cadre légal favorisera un rétrofit "accessible" tout en assurant la sécurité des usagers et la soutenabilité de ce type d'opération?"
  5. Je vous enjoins à plus de finesse : "certains réseaux" ne font pas une "solution globale". Disposer de 15 bornes pour 5 immeubles va vite devenir difficile à gérer, non pas pour l'entreprise qui exploite son réseau, mais par ceux qui feront la queue pour s'y brancher... A fortiori si le nombre d'utilisateurs augmente. D'où la précaution prise en précisant:"à moins qu'ils ne soient prêts à augmenter le nombre de problèmes récurrents à gérer dans leur vie quotidienne"
  6. Et vous avez parfaitement raison : être ingénieur n'est pas antinomique avec le fait d'être citoyen! Reste que ce n'est pas la technologie qui est à remettre en cause... Bénie soit-elle pour mes chaussures ... Mais la foi irrationnelle dans sa capacité à répondre indifféremment à des problèmes relevant de la morale, la politique, la religion, etc... (et la complexité du problème du réchauffement global anthropique le situe pour une bonne part à cheval sur tous ces champs...)
  7. cas pratique: Véhicule hybride rechargeable de 2014: -faisait 40 kms avec 1 charge au début - en fait péniblement 20/25 avec 1 aujourd'hui. = beaucoup mois intéressant avec une capacité de batterie réduite de moitié. Faire changer la batterie ? Le constructeur veut bien remplacer à l'identique la batterie avec la même technologie dépassée aujourd'hui pour un prix astronomique. Aucune autre solution que celle-là car il fait demander l'autorisation au constructeur pour procéder autrement... ce qu'il ne veut pas faire. Bilan: Me voilà piéger. Ps: quelq'un veut me la racheter?
  8. Et ben dis donc... Je me demande combien de gens imaginent que les solutions au réchauffement climatique passent par la technologie... C'est la manière dont fonctionnent nos sociétés, fondées sur l'illusion d'une énergie et de ressources illimitées, qui est problématique. Or, on touche là à des questions philosophiques, économiques, sociales, etc... bien loin du périmètre d'actions des ingénieurs. Dès lors, il est difficile d'imaginer que le remplacement de "tanks" thermiques par des "tanks" électriques aura contribué à régler le soucis. Pour autant, nous savons qu'il faut "décarboner" nos activités (je suis surpris que certains remettent en cause encore le consensus scientifique sur l'origine anthropique du forçage radiatif additionnel par l'émission massive de GES dans l'atmosphère), aussi, envisager des transports individuels qui n'émettent plus de GES lors de leur utilisation n'est pas une hérésie. Mais peut-on le faire sans remettre en cause, à minima, la manière dont on fabrique les voitures et la manière dont on les utilise? Et peut-on le faire sans tenir compte des limites systémiques actuelles qui encadrent et brident la volonté des individus qui y évoluent? Il conviendrait de faire les choses dans l'ordre ou du moins, vue l'urgence, en parallèle comme, par exemple, permettre aux gens de réduire les déplacements (réaménager le territoire, redistribuer l'activité, mieux répartir le temps de travail, etc..), garantir l'accessibilité aux moyens de transports propres (développer le transport en commun, passer d'une économie de la propriété à une économie de la fonctionnalité [location de véhicules individuels dans une perspective de développement durable et non de rentabilité max à court terme], privilégier l'émergence d'une OFFRE de véhicules polyvalents, simples, abordables et durables (la segmentation et le positionnement de l'offre de transport individuel, tant dans les vélos que dans les voitures priorise le high-tech au low-tech car il est identifié comme un ressort principal de croissance... c'est un problème), etc... Il s'agit là de faire commencer à évoluer le cadre qui bloque la décarbonation. En attendant qu'on fasse (peut-être un jour... hum) les choses bien, il y a malgré tout des éléments sur lesquelles on peut s'appuyer pour trancher si l'adoption de la voiture électrique est envisageable: -> Il sera plus dur pour ceux qui résident en habitat collectif et qui n'ont pas de bornes de recharge au travail ou à la maison de passer à l'électrique... Autant leur déconseiller la voiture électrique à moins qu'ils ne soient prêts à augmenter le nombre de problèmes récurrents à gérer dans leur vie quotidienne... -> plus de la moitié des français vivent dans des zones où les transports en commun pêchent par leur incommodité... En attendant qu'on améliore ça, un véhicule individuel leur est alors strictement nécessaire mais s'ils constituent l'essentiel des acheteurs de VO (plutôt que du neuf) la volumétrie du parc de véhicules électriques d'occasion (avec de surcroît une batterie aux capacités devenues assez limitée avec l'âge) ne permet pas de les absorber (même si on le souhaiterait). - une voiture d'occasion (ce qui équivaut à ne pas changer de voiture), en ce qu'elle permet d'épargner les émissions d'une nouvelle fabrication (autant que les impacts environnementaux autres que l'émission de GES), vaut mieux que du neuf dans certains cas: -> lorsqu'il s'agit d'une petite/compacte voiture à faible cylindrée et que les conducteurs sont de petits rouleurs (moins de 5.000 kms/an... dans une moindre mesure mais toujours significative pour ceux qui roulent jusque 10.000kms/an). D'autre part, le "2/3 roues" "légers", qui n'est pas strictement "unipersonnel" à proprement parlé (plusieurs peuvent prendre + d'1 passager) mécanique (motricité humaine), à assistance électrique ou y compris totalement électrique (<15kw, <150kgs... mais plus il est léger mieux c'est... le vélo étant le top), restera plus efficace énergétiquement qu'une voiture... Bref, pour en revenir au sujet, la voiture électrique, y compris d'occasion, ne correspondra pas aujourd'hui à tous les cas d'usage qu'on rencontre pour les véhicules thermiques actuellement... même si on peut le regretter.
  9. Même soucis en marche arrière : l'arrêt est brutal... Tellement brutal qu'on a l'impression d'avoir tapé un obstacle qu'on ne voit pas a la caméra! Après vérification : rien! On s'habitue pas avec le temps. Pour ma part, j'attends dorénavant la prochaine révision pour voir ce qui sera fait par rapport à tous mes soucis... Mais sans illusion.
  10. Ben petit bémol, il semble de mémoire que l'infodivertissement et les aides a la conduite soient couverts par une garantie de 36 mois ou 72000 kms... Je crois bien que la trappe de recharge elle aussi a une garantie limitée... D'autre part, ce ne serait pas la première fois qu'un constructeur refuse la prise en charge d'une défaillance d'un élément de la chaine de recharge à cause d'un facteur extérieur à l'équipement lui-même... Comme une borne qui aurait détérioré l'adaptateur DC intégré au véhicule, ou mis en surchauffe les connecteurs au point de les coller (et empêcher le débranchement du véhicule de la borne). Ça fait une belle jambe au client, mais il lui faudrait alors certainement endurer les aléas d'un rejet réciproque de responsabilités entre 2 professionnels du secteur... Bref, dans le domaine de la garantie constructeur, on peut imaginer que les pratiques qui ont cours avec les véhicules thermiques se retrouvent inéluctablement avec les véhicules électriques ! 😁
  11. Oh peut-être bien... Reste à se poser la question pour tous les autres éléments utiles a leur fonctionnement... 😁
  12. La qualité d'un service se juge à la volonté d'offrir le même a chaque client... En général, le plus conforme à l'attendu. Dommage donc...
  13. Merci. J'avais le même problème... J'ai commandé l'article.
  14. En vérité, je ne parlais pas d'occasions qu'electriques, j'y incluais aussi des thermiques possiblement hybrides... Le tout étant de viser la sobriété (une conso la plus basse possible): les candidats deviennent alors plus nombreux! Si l'électrique est idéal, je ne trouve pas que les chemins empruntés jusqu'ici par les constructeurs soient ceux qui auraient été les plus vertueux... Nous ferons avec ce qu'il y a, en fonction de nos impératifs!
  15. A titre indicatif, plusieurs signalements ont été faits auprès de la répression des fraudes sur la mg4... Sans conséquences pour l'heure semble t'il (sauf erreur). Il apparaît probable que la "mauvaise publicité" faite par les mécontents sur les réseaux aient plus d'impact aux yeux du constructeur chinois que d'hypothétiques car longues et coûteuses poursuites en justice pour les quidams... Du moins peut on espérer au moins cela! Pour ma part, je prie pour qu'au moment de la revente, d'ici à certainement 2 ans, je puisse tomber sur un acheteur compréhensif, du gabarit de ceux qu'on rencontre sur ce forum (prompts a dédouaner facilement le constructeur en invoquant la forfaiture de tous les autres pour en souligner finalement la "normalité"). Peut être même l'un d'entre eux car après tout, contents du produits ils pourraient être prêts a payer pour reprendre un modèle Luxury noir peeble "approximativement" terminé, comme le sont toutes les mg4 à mon sens: ne dit on pas "quand on aime on ne compte pas?" 😁 Car le constructeur n'entend manifestement pas achever le produit, que ce soit en corrigeant ce qui ne fonctionne qu'à moitié (il manifeste peu d'empressement a le faire en tous cas, le comble de la mauvaise foi restant de faire payer pour un correctif!) ou en se conformant à ce qu'il avait promis aux acquéreurs lui ayant fait confiance (dans mon cas, le planificateur d'itinéraire)... Quant à la garantie 7 ans, j'ai déjà fait part, compte tenue de sa position sur les dossiers en cours, de mes doutes sur la propension de MG à respecter ses engagements sur ce périmètre, et à ne pas user d'arguments fallacieux déjà éprouvés par d'autres constructeurs pour s'y soustraire (du refus catégorique sans explications, au mauvais usage du véhicule, en passant par le ping-pong sans fin entre la concession et le constructeur, etc...). A ce stade, le doute apparaît légitime !


×
×
  • Créer...
Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.