Aller au contenu

Herve70_72

Membre
  • Compteur de contenus

    230
  • Inscription

  • Dernière visite

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Cela a déjà été indiqué à maintes reprises. Toujours la même technique je vois. C'est pourtant bien ce qu'il se passe dans la plupart des lotissements inaccessibles en TC et trop loin des commodités pour faire le déplacement à pied, où il n'y a pas de stationnement et où l'on retrouve des voitures sur les trottoirs. Faire un lotissement en périphérie d'un centre avec une densité faible, c'est bien raisonner autour de la voiture.
  2. Si, si, les valeurs je les valide. Non, non, je ne suis pas le seul à les avoir trouvé, il y a aussi ceux qui font semblant de ne pas les avoir trouvé. Tu as écrit "Ma commune est en train de se faire rejoindre par sa voisine distante de 5 km, sans rien de sérieusement prévu pour les déplacements. On va se retrouver avec toute une zone de dix km de diamètre, complètement anarchique." Il est peut-être agréable de marcher dans la commune mais qui fait des déplacements à pied de plus de 3 km ? Même en considérant 70 000 habitants sur la surface que tu as indiquée, on est toujours sur une densité faible qui fait que la marche ne représente pas un moyen de déplacement très utilisé. La densité de ma ville du Mans est de 2 700 hab./km² avec des zones bien plus denses où la marche représente le mode privilégié. Dans les zones périphériques pavillonnaires peu denses, les distances à parcourir étant importantes, le mode privilégié c'est la voiture. Dans ces zones, l'urbanisation a bien été pensée autour de la voiture mais sans toutefois toujours prévoir les infrastructures pour elle notamment le stationnement.
  3. La marche à pied est bien un moyen de transport individuel. Mais manifestement il n'a pas été privilégié . 10 km de diamètre 78,5 km² 35000 habitants / 78,5 km² 445 habitants / km² densité très faible. L'urbanisation a bien été pensée autour de la voiture.
  4. Ligne 1 du métro parisien 16 km en tunnel de 7,75 m de diamètre 181 millions de voyageurs annuel. Que donnerait les émissions de particules de ces voyageurs en voiture électrique ? Rapport ANSES cité avant : voiture électrique moyenne IdF 27,23 mg/km PM10 d’abrasion dont 14,49 mg/km PM2,5 d’abrasion dont 2,00 mg/km PM1,0 d’abrasion (freins + pneus) Taux de remplissage des voitures des navetteurs sur Paris : 1,1. Si voiture 164 545 454 millions de voitures. Considérons un déplacement d’un kilomètre (descente après 2 stations) –> 164 545 454 km parcourus. Avec 2 mg/km de PM1 –> 329 090 909 mg de PM1 produits. Considérons que la pollution d’une journée est introduite dans le tunnel du métro 1 soit 329 090 909 / 365 = 901 619 mg de PM1 dans 754 767 m3 –> 1,2 mg/m3 à comparer aux 500 microg/m3 maxi. relevés (donc à minima 2 fois moins que ce donnerait les voyageurs du métro dans une voiture électrique au taux de remplissage habituel). Cela permet de relativiser la pollution mesurée dans le métro. Cela permet aussi de confirmer que le vrai fléau c’est l’autosolisme qu’il faut donc combattre en priorité et que l'autosoliste soit en VE ou pas ne change strictement rien.
  5. Affirmations qui sont tellement fausses qu'elles sont confirmées par les instances gouvernementales. Un rapport du sénat ayant bien confirmé que la production de particules d'abrasion était bien fonction de la masse en mouvement. Que tu refuses de l'admettre est un autre débat. Cependant particules = morts potentiels. Si tu arrives à vivre en conscience avec cela, très bien pour toi.
  6. Je continuerai quand même à être très prudent lors du premier freinage lorsque je sortirai la voiture de ma mère la prochaine fois après 2 mois d'immobilisation. J'ai suffisamment d'expérience de ce genre de cas pour savoir que la qualité du freinage est bien affectée par la corrosion.
  7. Au bout de 2 mois, c'est un voile de rouille sur les disques. Je ne dis pas que cela ne freine pas mais que cela freine moins bien.
  8. Je n'ai jamais dit le contraire même si certains veulent m'attribuer d'autres propos. Mais la quantité de particules d'abrasion de pneus, de routes et de remise en suspension n'a rien à voir avec celles des thermiques équivalentes plus légères. La valeur indiquée par l'ANSES prend bien en compte pneus + freins. Tu nous confirmes que la valeur pour les freins n'est pas à zéro.
  9. De la corrosion sur une pièce métallique non protégée et n'ayant pas subi de frottement pendant 2 mois, c'est tout à fait logique. Donc la corrosion n'ayant pas le temps de s'installer sur tes disques, tu utilises bien les freins mécaniques et donc tu produis bien des particules d'abrasion. Mais c'est vrai, cela ne paye pas de pain de mentir systématiquement sur ce point, hormis que particules = morts potentiels.
  10. Voilà où mène la politique du tout-voiture. Et quand on habite une zone pensée pour le tout-voiture, on pense voiture et uniquement et à tout prix on défend becs et ongles ce mode de vie.
  11. Tu as pourtant participé à ce fil. Même devant la réalité, tu utilises toujours les mêmes techniques. Je te laisse continuer avec ces techniques que tout le monde connaît.
  12. Disque corrodé = perte d'efficacité au freinage = distances de freinage allongées. La voiture de ma mère ne sert pas souvent alors je la sors au moins une fois tous les 2 mois et bien qu'elle dorme dans un garage avec un sol en béton, les disques avant se corrodent et au premier freinage il n'y a quasiment pas de freinage.
  13. Ce qui est parfaitement faux. Comme pour le métro qui utilise ses moteurs électriques lors des freinages, il y a forcément un freinage mécanique pour arrêter le véhicule. Je m'amuse maintenant à systématiquement regarder les disques des VE qui passent devant moi quand j'attends mon bus ou mon tram et comme je n'en ai jamais vu un seul avec les disques de freins corrodés il y a bien utilisation des disques et donc abrasion et donc émission de particules. On peut augmenter la fréquentation du métro parisien et même des lignes les plus fréquentées telle que la 1, par l'automatisation. C'est ce qui a été fait sur la 1 ainsi que sur le RER A dans sa partie centrale. Cela donne de bons résultats. Il y a aussi les parois de quai qui permettent au métro de rentrer plus vite en station et de freiner au dernier moment. Ce qui est assez drôle au passage, c'est que pour augmenter la fréquentation du métro, puisque l'on ne peut pas augmenter la vitesse maxi., il faut augmenter l'accélération et la décélération pour réduire le temps entre deux stations, ce qui a pour conséquence d'augmenter l'abrasion. Même chose avec les voitures dans une circulation surchargée. Le développement d'autres modes permettent aussi de décharger le métro, c'est ce qui est en cours.
  14. Fil particules d'abrasion, rapport ANSES voiture électrique moyenne IdF 27,23 mg/km PM10 d’abrasion dont 14,49 mg/km PM2,5 d’abrasion dont 2,00 mg/km PM1,0 d’abrasion (freins + pneus) Métro 1 parisien 16 km en tunnel de 7,75 m de diamètre soit 754 767 m3. 181 000 000 voyageurs annuels. Taux de remplissage des voitures des navetteurs sur Paris : 1,1. Si voiture 164 545 454 millions de voitures. Considérons un déplacement d’un kilomètre (descente après 2 stations) –> 164 545 454 km parcourus. Avec 2 mg/km de PM1 –> 329 090 909 mg de PM1 produits Dans les 754 767 m3 de la ligne 1, la concentration en PM1 serait de 436 mg/m3 à minima. 436 / 365 = 1,19 mg/m3. Il y a au moins un rapport de 2 avec la pollution présente dans le métro. Le métro est donc bien l'une des meilleures solutions pour réduire la pollution dans les rues et donc dans les logements donnant sur ces rues.
  15. https://actu.fr/ile-de-france/paris_75056/pollution-paris-alerte-sur-dangerosite-inouie-300-bouches-daeration-metro_27306389.html "À tel point qu’Anne Hidalgo s’est montrée alarmiste : On voit souvent les enfants jouer sur ces bouches. C’est d’une dangerosité inouïe !" Donc selon elle les particules d'abrasion du métro sont très dangereuses. https://actu.fr/ile-de-france/paris_75056/nord-est-periph-metro-une-carte-temps-reel-pires-points-pollution-paris_27283432.html "des VTC Marcel équipés de capteurs Pollutrack" https://www.usine-digitale.fr/article/etude-quel-est-l-impact-d-uber-et-lyft-sur-la-congestion-dans-les-grandes-villes.N873195 "Environ 30% des kilomètres parcourus le sont par des VTC attendant une course et 9 à 10% des kilomètres parcourus le sont pour aller chercher un passager." Mais cela ne la dérange pas que les VTC faisant les mesures de pollution circulent 40 % du temps sans client tout en émettant des particules. "environs 54 à 62% des kilomètres parcourus par les VTC le sont avec un passager". Le VTC ou le taxi c'est le summum de l'autosolisme, non seulement il n'a pas un taux de remplissage très différent des VP mais en plus il fait des kilomètres en donc pollue pour aller chercher les passagers. Il y a manifestement un très gros problème de compréhension globale.


Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×
×
  • Créer...