Aller au contenu

Pierre-A

Membres
  • Compteur de contenus

    91
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

9 Neutral

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Monsieur, Je vous livre ici l’analyse que vous réclamez. Qui de vous ou de moi manque de bon sens ? Je m’explique : Vous nous informez à juste titre que certaines ondes peuvent potentiellement être dangereuses et affirmez aussi que celles dont nous parlons ne le sont pas. Je vous cite : « Faute de blindage, le câble laisse s'échapper en partie ces ondes. Mais comme elles ne sont pas dangereuses, on s'en fiche. » Je prends note de vos écrits. Je vous demande alors : 1 - Que penser du raisonnement scientifique - dont vous faites preuve - qui pose : A partir du moment où le lien entre deux choses n’est pas prouvé cela signifie qu’il n’existe pas. Cela ferait bondir n’importe quel chercheur. Je vous cite : « En revanche pour toutes les ondes de fréquence inférieure, ou longueur d'onde plus grande, il n'y a aucun effet physique, chimique ou biologique reconnu, pour autant que je sache, qui puisse expliquer une quelconque dangerosité. » ---à « Mais comme elles ne sont pas dangereuses » 2 - S’il y a 40 000 décès prématurés dus à la pollution de l’air. Si parmi les pathologies causant ces morts il y a le cancer du poumon et que certaines personnes développent sans avoir jamais fumé, doit-on en déduire pour autant qu’il n’existe aucun lien entre le cancer du poumon et la cigarette ? Ou encore autre exemple insecticides ou pesticides comme Le Round Up et d’autres maladies ? Vous le savez de bonne foi, lier directement un agent perturbateur d’ADN à une pathologie demande temps, expertises et contre expertises. Vous savez aussi qu’un calcul mathématique simple ne permet pas de déduire grand-chose des précautions à prendre et de celles qui sont superflues. Et que vous vous doutez que même si vous avez des notions d’électricité, il faudrait compléter le tableau par de la bio / chimie moléculaire et autres matières pour avoir une connaissance même très superficielle du sujet. Si ma mémoire est bonne il n’y a que très peu de temps qu’il est officiellement reconnu que l’industrie du tabac est responsable de nombreuses maladies. Or je vous questionne encore : depuis combien de temps la cigarette existe-t-elle ? Et depuis combien de temps certains scientifiques luttent âprement pour contester ce lien ? Je n’affirme pas, pour ma part, que ces ondes sont nocives. Comme je vous l’ai dit : j’apprends, je doute et je cherche. De plus n’étant pas du tout spécialiste de la question vu que vos connaissances sont celles issues du bac scientifique comme vous nous en informez plus haut. Je vous cite « Je ne suis pas spécialiste du tout, je me contente d'essayer d'utiliser au mieux les connaissances de tout bachelier scientifique », je me demande bien de quelle compétence (au singulier) vous pouvez légitimement vous prévaloir devant les lecteurs de ce forum dans la partie publique pour affirmer quelque chose en matière de science et de dangerosité d’onde. 3 - J’ajoute - et cette remarque ne s’adresse pas qu’à vous- , qu’il est pour le moins maladroit et très vaniteux d’affirmer par écrit (qui plus est sur la partie publique libre d’accès du forum) que les ondes dont nous parlons ne sont pas dangereuses quand les instances officielles (Je les nomme : ANSES / CIRC / Parlement Européen) qui ont étés nommées sur ce fil, et qui ont travaillé avec certainement des approches professionnelles et documentées sur ce sujet plus que nous tous réunis, se gardent bien d’affirmer quoi que ce soit sur cette potentielle dangerosité. Elles proposent en plus un principe de précaution pour la sécurité des individus que vous réfutez : « Le texte lui-même est un vrai chef d’œuvre de mascarade donneuse de leçon » / « Tout juste bon à faire peur à tout le monde » Alors que : « L’Assemblée regrette l’absence de réaction face aux risques environnementaux et sanitaires connus ou émergents, et les retards quasi systématiques dans l’adoption et l’application de mesures de prévention efficaces, en dépit des appels à l’application du principe de précaution et de toutes les recommandations » « De plus, le principe de précaution devrait s’appliquer lorsque l’évaluation scientifique ne permet pas de déterminer le risque avec suffisamment de certitude. » Vous, en revanche, des certitudes vous en avez. 4 - Ensuite vous annoncez que : « C'est la fréquence qui fait la dangerosité, ou ce qui revient au même la longueur d'onde puisque les deux sont liées par µ=C/L où µ est la fréquence, C la vitesse de la lumière et L la longueur d'onde. » « Mais pour les longueurs d'ondes plus grandes, et donc des fréquences plus faibles, on n'a jamais scientifiquement prouvé, par des expériences reproductibles, aucun phénomène physique, chimique ou biologique qui pourrait expliquer une quelconque nocivité…. Comme vous me l’avez dit c’est que vous devez être vous aussi très documenté pour dire jamais. En plus c’est un raisonnement restrictif. Vous occultez pour ces ondes, alors que vous le faites pour les autres, que le temps d’exposition et la régularité, la fréquence comme vous dites, des expositions sont des facteurs à prendre en considération dans une possible influence de l’onde sur l’Adn. Ainsi que le cumul des ondes inoffensives (ou pas) que nous absorbons et avons autour de nous. Cela se calcul en dizaines d’années parfois pour en avoir la preuve. Je rappel ici que le CPL serait dans la chambre de nos enfants en plus de la wifii de la 3 g, tous les jours et toutes nuits durant toute l’année… Toutefois, vous en parlez brièvement mais pour les autres fréquences en énonçant qu’il s’agit d’une question de dose. Fumer une cigarette par an est moins cancérogène que fumer un paquet par jour. Fumer une cigarette par jour est (j’ai cru comprendre) beaucoup plus cancérogène que fumer un paquet en une fois sur 20 ans. Et ne pas fumer mais dans un milieu de grands fumeurs tous les jours est très cancérogène. Si la planète est polluée par les ondes tout comme par les ordures et si ce sont les même mécanismes, en ajouter d’autres peu aggraver et accélérer considérablement la transformation de la nature des choses et du vivant. Cet aspect de la nocivité est mentionné dans les rapports et les liens que j’ai consulté et parfois lié. Vous, vous ne vous en tenez globalement qu’à la nature de l’onde elle-même. 5 - Sur un autre sujet : (plusieurs messages, sur plusieurs sujets, en réponse à plusieurs personnes ) Vous critiquez régulièrement les exemples que nous choisissons, la forme des textes que nous écrivons, les liens que nous proposons et allez même jusqu’à nous proposer les vôtres en remplacement. Malgré mes différentes demandes plus haut à être moins agressif dont vous ne tenez apparemment pas compte, vous souffrirez que j’emplois le même ton que vous, c’est de bonne guerre, mais sachez que je le regrette. Monsieur, j’ignorais qu’il fallait vous envoyer nos messages avant publication et qu’il existait sur ce forum une autorité autoproclamée de censure. Je n’ai pas lu ici non plus que vous aviez une fonction de modérateur ou que vous étiez missionné pour cela. Si vous êtes, Monsieur, un nostalgique des méthodes de l’ex RDA je vous suggère de nous le préciser. Vous pourrez ainsi nous dicter ce que nous devons penser et comment nous devons présenter sur ce forum les éléments d’idées que vous connaissez et avec lesquels vous êtes déjà d’accord. Ce genre d’attitude est très dans l’air du temps à en juger l’actualité et les récents posts de ce fil quand il s’agit de considérer la manière dont nous respectons la vie privée et les libertés individuelles, notamment la liberté d’expression. Vous saupoudrez le tout de vos mouvements de colères ou d’humeur, d’invectives souvent désagréables comme si cela apportait quelque chose au débat comme argument objectif et comme si cela pouvait intéresser les centaines de lecteurs qui parcourent la partie publique du forum. Je vous rassure cela nous est égal que vous soyez contrarié. Je vous garantis même qu’au-delà de l’aspect très égocentrique de la chose, ce fond d’agressivité nauséabond et désobligeant nuit au débat d’idées et alourdi considérablement la communication des gens qui postent. C’est, dans l’idée, un parasite de la bonne circulation du courant, cela vous parlera peut-être un peu plus clair écrit comme cela. Je aussi trouve très surprenant qu’ayant un raisonnement scientifique, donc normalement objectif, vous interveniez d’abord sur ce fil pour me condamner notamment sur des exemples connus auxquels je me réfère (et à l’inverse de toute logique), pour exposer une idée avec laquelle vous êtes d’accord !!, sans au préalable avoir pris position contre ceux éventuellement qui sont contre cette idée-là. 6 – A titre d’information si je n’ai rien ajouté sur mon message précédent, ni fait l’analyse que vous réclamez avec saute d’humeur hystérique c’est que je n’en ai pas eu à regret le temps, et non pas que je manque de respect pour les personnes. Que ces liens mènent à des articles que j’ai eu du mal à trouver et que je pensais susceptible d’intéresser (pas que vous) et ce dans leur globalité. Et qu’en plus extraire - comme cela s’est fait plus haut dans ce fil - une partie seulement d’un article (la seule parfois qui vient appuyer un raisonnement) en occultant volontairement celles qui viendraient le contredire n’est pas un comportement objectif qui fait avancer l’information et l’intelligence collective. J’ajoute que je l’ai appris par expérience pour en avoir fait moi-même l’erreur. Gardez-vous donc aussi de juger et de condamner impatiemment avec des idées préconçues sur leurs intentions les gens qui postent. Sachez encore une fois que je ne critique aucunement les arguments que vous avancez et qui malgré vos assertions ne sont scientifiquement pas tous établis avec certitude, mais le ton que vous employez et parfois la logique que vous avez. Exemple : « Être inadapté, ne veut pas dire dangereux. » Non stricto sensu évidemment non. Mais rouler à 350 km/h avec un vélo avec une seule roue sur une route de campagne est inadapté. Faire circuler une onde le long de câbles électriques classiques … conçus pour le 50 hertz du courant électrique, pas pour les champs électromagnétiques des radiofréquences. " à 75Khz ........ Est aussi inadapté. Dangereux ? Cela se peut aussi, sincèrement qu’en savez-vous ? Je vous cite encore : « Bon, comment dire? J'aurais du être moins agressif. » Tiré de : https://forums.automobile-propre.com/topic/limiter-la-vitesse-sur-autoroute-pour-diminuer-lempreinte-écologique-13710/?page=3&tab=comments#comment-272817 Oui, vous devriez. Un tantinet. D’autant que quand vous n’êtes pas agressif ou méprisant on a plaisir à vous lire. Cordialement
  2. Sans avoir de réponse précise encore, je fouille je fouille .... https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1241963/ https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21716201?dopt=Abstract http://assembly.coe.int/nw/xml/XRef/Xref-XML2HTML-FR.asp?fileid=17994 Le danger potentiel des champs électromagnétiques et leur effet sur l’environnement Auteur(s) : Assemblée parlementaire Origine - Texte adopté par la Commission permanente, agissant au nom de l’Assemblée, le 27 mai 2011 (voir Doc. 12608, rapport de la commission de l’environnement, de l’agriculture et des questions territoriales, rapporteur: M. Huss). 1. L’Assemblée parlementaire a souligné à maintes reprises l’importance de l’engagement des Etats en faveur de l’environnement et de la santé environnementale telle qu’exposée dans de nombreuses chartes, conventions, déclarations et protocoles depuis la Conférence des Nations Unies sur l’environnement humain et la Déclaration de Stockholm (Stockholm, 1972). L’Assemblée renvoie à ses travaux antérieurs dans ce domaine, notamment à la Recommandation 1863 (2009) «Environnement et santé: mieux prévenir les risques sanitaires liés à l’environnement», la Recommandation 1947 (2010) sur la pollution sonore et lumineuse, et, plus généralement, la Recommandation 1885 (2009) «Elaboration d’un protocole additionnel à la Convention européenne des droits de l’homme relatif au droit à un environnement sain» et la Recommandation 1430 (1999) relative à l’accès à l’information, à la participation du public au processus décisionnel et à l’accès à la justice en matière d’environnement (mise en œuvre de la Convention d’Ǻrhus). 2. Les effets potentiels sur la santé des champs magnétiques de très basse fréquence entourant les lignes et appareils électriques font l’objet de recherches et suscitent de nombreux débats publics. Selon l’Organisation mondiale de la santé, les champs électromagnétiques de toute la gamme des fréquences sont de plus en plus présents et influencent de plus en plus notre environnement, suscitant des inquiétudes et des spéculations croissantes. Tout le monde est aujourd’hui exposé à des degrés divers à des champs électromagnétiques dont les niveaux vont continuer d’augmenter avec les progrès de la technologie. 3. Le téléphone portable est maintenant répandu dans le monde entier. La technologie sans fil repose sur un réseau dense d’antennes fixes ou de stations de base qui relaient l’information sous forme de signaux radiofréquence. Il y a plus de 1,4 million de stations de base dans le monde et leur nombre augmente sensiblement avec l’introduction des technologies de troisième génération. D’autres réseaux sans fil permettant l’accès à grande vitesse à l’internet et à d’autres services, comme les réseaux locaux sans fils, sont aussi de plus en plus répandus dans les habitations, les bureaux et de nombreux lieux publics (aéroports, écoles, zones résidentielles et urbaines). Avec le nombre de stations de base et de réseaux locaux sans fil, c’est aussi l’exposition de la population aux radiofréquences qui augmente. 4. Si les champs électriques et électromagnétiques de certaines bandes de fréquence ont des effets tout à fait bénéfiques, qui sont utilisés en médecine, d’autres fréquences non ionisantes, que ce soient les extrêmement basses fréquences, les lignes électriques ou certaines ondes à haute fréquence utilisées dans le domaine des radars, de la télécommunication et de la téléphonie mobile, semblent avoir des effets biologiques non thermiques potentiels plus ou moins nocifs sur les plantes, les insectes et les animaux, ainsi que sur l’organisme humain, même en cas d’exposition à des niveaux inférieurs aux seuils officiels. 5. Concernant les normes ou les seuils relatifs aux émissions des champs électromagnétiques de tout type et de toute fréquence, l’Assemblée préconise l’application du principe «ALARA» (as low as reasonably achievable), c’est-à-dire du niveau le plus bas qu’il soit raisonnablement possible d’atteindre, prenant en compte non seulement les effets dits thermiques, mais aussi les effets athermiques ou biologiques des émissions ou rayonnements de champs électromagnétiques. De plus, le principe de précaution devrait s’appliquer lorsque l’évaluation scientifique ne permet pas de déterminer le risque avec suffisamment de certitude. D’autant que, compte tenu de l’exposition croissante des populations – notamment des groupes les plus vulnérables comme les jeunes et les enfants –, le coût économique et humain de l’inaction pourrait être très élevé si les avertissements précoces étaient négligés. 6. L’Assemblée regrette l’absence de réaction face aux risques environnementaux et sanitaires connus ou émergents, et les retards quasi systématiques dans l’adoption et l’application de mesures de prévention efficaces, en dépit des appels à l’application du principe de précaution et de toutes les recommandations, déclarations et nombreuses avancées réglementaires et législatives. Attendre d’avoir des preuves scientifiques et cliniques solides avant d’intervenir pour prévenir des risques bien connus peut entraîner des coûts sanitaires et économiques très élevés, comme dans les cas de l’amiante, de l’essence au plomb et du tabac. 7. De plus, l’Assemblée constate que le problème des champs ou ondes électromagnétiques et leurs conséquences possibles sur l’environnement et la santé est évidemment comparable à d’autres problèmes actuels, comme celui de l’autorisation de la mise sur le marché des médicaments, des produits chimiques, des pesticides, des métaux lourds ou des organismes génétiquement modifiés. Elle insiste donc sur l’importance cruciale de l’indépendance et de la crédibilité des expertises scientifiques pour obtenir une évaluation transparente et objective des effets nocifs potentiels sur l’environnement et la santé humaine. ....
  3. @hybridex J'ai lu votre réponse. Permettez moi cependant de vous demander : Que choisir nous dit : "Or ces câbles électriques classiques ont été conçus pour le 50 hertz du courant électrique, pas pour les champs électromagnétiques des radiofréquences. " à 75Khz .... Ce à quoi vous répondez que c'est insuffisant selon vos critères pour affirmer que ca peut-être potentiellement cdangereux en nous proposant 2 exemples qui utilisent des radiofréquences : l'un dangereux et l'autre à ne pas mettre entre toutes les mains ..... Vous souhaitiez peut-être nous rassurer ? Je ne le suis plus du tout. D'autant que je ne comprends pas bien le rapport que vous faites entre la dangerosité que vous exposez de certaines radiofréquences dans leur nature et le câblage inadapté de nos demeures que dénonce Que choisir.
  4. Si c'est la collectivité territoriale qui est propriétaire et qu'un problème de santé malgré tout devait par un miracle arriver, ce serait le Maire qui serait coupable devant un tribunal pénal ?
  5. "Ce sont en réalité les collectivités territoriales qui demeurent les véritables propriétaires des boîtiers, comme l’indique le courrier du Ministère de l’Intérieur paru sur le site internet du Sénat. " C'est Enedis ... qui exploite les boîtiers et assure leur maintenance Quand aux personnes qu'elles soient propriétaires ou locataires elles peuvent s'opposer à ce que quelqu'un entre chez eux sans leur accord. Dans ce cas précis il faut le faire part écrit. C'est un "refus d’intrusion sur une propriété privée" qui est, il me semble, tout a fait légal.
  6. Ils vous traqueront sans relâche.
  7. Qu'avez vous fait là ! Inconscient !
  8. C'est une question piège @gepeliste62. Ne répondez pas vous êtes en danger !
  9. @gepeliste62 "à mon avis ce n'est pas sur le plan des ondes qu'il faut porter les plaintes, mais contre la spoliation de la liberté individuelle de nos choix " C'est une part importante du débat qui a lieu sur ce fil et sans doute du procès à venir. Je vous rejoins merci pour avoir précisé sur ce point votre position.
  10. Ceci dit pour être honnète, j'attends vraiment des résultats d'études et toutes informations fiables sur le sujet de la dangerosité. Je lis vos commentaires, j'écoute partout. Et je ne tranche pas car je suis inculte en la matière. J'attends vraiment de bien connaitre mon sujet. Mais sans vouloir trancher et contrairement à certains je ne prends pas les gens qui lèvent une question pour des imbéciles dont il faudrait mépriser l'opinion. C'est leur enlever leurs éventuelles compétences, leur bienveillance, une démarche qui pourrait nous protéger. .... C'est ce qui me dérange le plus quand je lis les posts sur ce fil : cette faculté de certains ici au mépris qu'ils ne supporteraient pas pour eux même. C'est dommage.
  11. Je ne suis pas comme vous spécialiste en la matière mais pour répondre que sur le sujet de 75 KHz https://www.quechoisir.org/actualite-compteurs-linky-dangereux-ou-pas-n8423/ Ondes des radiofréquences « cancérogènes possibles » Alors qui croire ? La technologie CPL utilise les fils électriques classiques qui fournissent le courant. Dans le cas du compteur Linky, elle y transmet les données par radiofréquences de 75 kilohertz. Or ces câbles électriques classiques ont été conçus pour le 50 hertz du courant électrique, pas pour les champs électromagnétiques des radiofréquences. L’inquiétude est donc légitime, d’autant que le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé les ondes des radiofréquences dans la catégorie « cancérogène possible », ce qui n’a rien d’anodin. Bon je m'attend tout comme pour l'ANSES ou la CNIL que certains ici nous disent encore que ceux du CIRC sont mal informés ?
  12. Il faut bien prendre les gens plus connus pour exposer cette idée. Si j avais pris les plus inconnus ... c est logique
  13. Je soulignais seulement que le nombre de plaignants ne fait pas légitimité pour porter une affaire devant les tribunaux. Seriez vous d'accord au moins avec cette idée là ?


Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×