Aller au contenu
tabar1

Forum • Gilets jaunes et voitures électriques

Messages recommandés

Il y a 5 heures, Gégé a dit :

L'argent capitalisé par ceux qui décèdent trop tôt sert a payer les rentes de ceux qui vivent longtemps.

Mon exemple est basé sur une pension financée par les seuls intérêts du capital accumulé au cours de la période de cotisation. donc quelque soit la durée de vie à la retraite, le capital n'est pas entamé.

 

Je veux bien admettre qu'il y ait un biais de raisonnement dans mon idée, si c'est le cas qu'on m'explique ce qui ne tient pas la route. Je l'ai dit je n'ai pas de compétences financières particulières, je suis peut être complètement à côté de la plaque.

 

" Autre souci : que deviennent les rentes en cas de faillite du "fond de pension" ? "

Ses actifs sont repris par un autre fond de pension. Il est très facile d'un point de vue comptable et légal d'empêcher un organisme de se financer avec les comptes de ses clients.

 

Manu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Vous devriez vous tenir au courant... Un exemple parmi tant d'autres des bienfaits des fonds de pension pour gérer les retraites:

https://www.loretlargent.info/argent/plus-de-250-000-routiers-americains-ruines-fonds-de-pension/17749/

Citation

Un modèle qui ne fonctionne plus

Certes, il est possible que les pensions des retraités affiliés à la CSPF soit reprises par le Pension Benefit Guaranty Corporation, un programme gouvernemental mis en place il y a une quarantaine d’années pour justement pallier les éventuelles défaillances des fonds de pension. Mais avec un actif disponible d’environ 1,9 milliards de dollars à la fin de l’exercice 2015, il y a peu de chance que ce programme suffise à couvrir les quelque 2,8 milliards de pensions versées pour l’instant aux anciens routiers de la CSPF.

Au final, ce sont 272 600 retraités et actifs qui risquent de voir disparaître leur seule et unique source de revenus pour leurs vieux jours. Mais le mal dont souffre la CSPF semble commun à toutes les caisses de retraite pour les salariés travaillant pour plusieurs employeurs (les multiemployer workers dont font partie un grand nombre de conducteurs routiers aux États-Unis). Par conséquent, si les difficultés rencontrées par la Central States Pension Fund devaient toucher également ses homologues, ce serait alors plus de 10 millions de travailleurs et retraités américains qui pourraient être ruinés.

À l’heure où l’on propose aux Français de convertir leurs caisses de retraite traditionnelles en fonds de pensions à l’américaine, autant dire que le modèle manque brusquement et singulièrement d’attrait…

Et ça ne va pas s'arranger: https://www.contrepoints.org/2018/08/08/321977-la-prochaine-crise-mondiale-des-retraites-en-vue

Modifié par Christian B
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, hybridex a dit :

Pour faire des citations multiples c'est très simple, il suffit de cliquer plusieurs fois sur citer. Ensuite on enlève dans chaque citation tout ce qui ne concerne pas la réponse que l'on veut faire. Sinon si tu cliques sur le symbole des doubles guillemets à droite  du symbole d'insertion de lien on ouvre un cadre pour insertion d'une citation. J'ai beaucoup de mal à suivre quand les propos des différents interlocuteurs sont mélangés.

Merci du tuyau

 

Il y a 5 heures, Gégé a dit :

Le problème de la répartition, en France, c'est que personne n'a eu de courage de fixer un âge de départ minimum indexé sur l'espérance de vie.

C'est pourtant la justification qui a été publiquement annoncée pour justifier le report de l'âge de départ à 62 ans. En passant sous silence que ce sont les actifs d'aujourd'hui qui vont devoir bosser plus longtemps alors que ce sont les retraités actuels qui profitent de l'augmentation de l'espérance de vie (et tant mieux pour eux, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit).

 

Plutôt que d'abaisser l'âge de départ à la retraite à 60 ans en 82, on aurait dû la passer à 67 ans, on connaissait déjà l'évolution de l'espérance de vie et on savait ce que ça allait provoquer.

 

Il y a 5 heures, Thematrix18 a dit :

Sauf que la société est différente. Nous sommes 7,5 milliards de personnes aujourd'hui (Surement 9 milliards dans 20 ans). Toutes les conséquences sont multipliés par 1000

Et les opportunités de solution aussi.

 

Il y a 5 heures, Thematrix18 a dit :

Je suis de plus en plus pessimiste pour les nouveaux métiers qui compenserai avec l'essor de l’intelligence artificielle.

On ne peut pas prédire un échec. C'est vrai qu'on ne peut pas prédire une réussite non plus, mais on va bien devoir être optimiste. Parce que sinon on aura une partie de le population qui devra bosser pour faire tourner l'IA et une autre qui profitera d'eux sans contrepartie.

 

Il y a 2 heures, Indi01 a dit :

Je suis un "égalitariste" : à la retraite, on devrait réduire les inégalités.

Quelles inégalités et comment ?

 

Il y a 2 heures, Indi01 a dit :

ça me choque qu'on laisse tant de vieilles personnes dans la misère.

Les retraités sont pourtant en moyenne plus aisés que les actifs, sont plus souvent propriétaires (et majoritairement sans crédit immobilier à rembourser), et ils ne sont que 6 % sous le seuil de pauvreté, contre 14 dans la population générale. Ce n'ai pas acceptable pour autant mais il faut relativiser.

 

J'ai discuté avec une gilet jaune sur un rond point il y a 15 jours. Elle se plaignait que l'augmentation de la CSG lui coûte 560 € par an. Quand on fait le calcul, ça veut dire qu'elle a une pension de retraite de 2700 € net par mois, 400 € de plus que le revenu moyen français, sans frais de logement et sans enfant à charge. Si vraiment elle a des fins de mois difficiles, c'est certainement pas Macron (ou un autre, peu importe) le responsable.

 

Il y a 2 heures, Indi01 a dit :

Pour moi, envoyer l'épargne de futures retraites dans les bulles des marchés me parait une folie.

La périodicité des bulles spéculatives est négligeable devant la durée de vie humaine. Il est très facile de les lisser en utilisant les surplus de gains obtenus dans les années fastes.

 

Pour reprendre mon cas personnel, les 30 / 35 % que j'ai réalisé sur les 3 premières années avec mes placements boursiers me garantissent un taux de 4 % pendant 25 ans.

 

Il y a 2 heures, Indi01 a dit :

les risques de perte et surtout l'absence de maitrise sur l'utilisation de ces fonds ( spéculation sur les marchés secondaires, fonds vautours et compagnie), j' y vois juste une opportunité supplémentaire pour de grands groupes financiers de faire du fric sur notre dos.

N'importe quel plan d'épargne entreprise propose plusieurs fonds de placement avec une information sur leurs risques et l'historique de leur performance. Ca ne choque ni n'inquiète personne, bien au contraire. Chacun reste libre de gérer son épargne comme il l'entend.

 

Si tu veux mettre des gardes fous, tu rends obligatoire l'immatriculation des prestataires souhaitant gérer les épargnes retraite, en conditionnant l'accès à ce marché à un plafonnement de la rémunération (maxi 5 % de bénéfice, ça se fait déjà pour certaines délégations de service public) et au contrôle par une entité étatique. Tu peux aussi imposer un statut de mutuelle (organisme à but non lucratif) ou d'association loi 1901 (cas des URSSAF)

 

Je ne suis certainement pas en train de promouvoir la dérèglementation à l'américaine.

 

il y a une heure, hybridex a dit :

Mes grands parents ont perdu tout ce qu'ils avaient mis dans des placements de "père de famille" et on ne compte plus les américains âgés condamnés à retravailler suite aux défaillances de leurs fonds de pension.

Ca dépend de ce que tu appelles des placements de " père de famille ". On présente les obligations d'Etat comme des placements sans risque. Personnellement j'y crois pas, rien n'empêche un Etat faire volontairement défaut sur sa dette (les emprunts russes) ou de faire faillite (Argentine, Venezuela, ...) Bien qu'on prétende le contraire.

 

il y a une heure, hybridex a dit :

La répartition au contraire est bien plus sure sinon dans son montant exact, au moins dans sa capacité à assurer à chacun de quoi vivre.

Cette capacité est fonction notamment de la démographie (problème actuel) et de la situation économique au moment de la retraite (et là va anticiper ça à 40 ans d'échéance...). La capitalisation supprime déjà le risque démographique. Pour le risque économique, on ne peut absolument rien anticiper.

 

il y a une heure, hybridex a dit :

Un point de retraite acquis représente un droit et pas une créance sa valeur d'acquisition

Parles en aux retraités. Ils considèrent leurs points de retraites comme une créance. Ils ne comprennent pas que ce n'est en fait que le droit de taper dans la caisse mais que rien ni personne n'a jamais été capable de garantir qu'elle serait pleine le moment venu (et eux même ne s'en sont jamais préoccupé).

 

C'est rassurant de dire " vos enfants cotiseront ". Mais est ce qu'ils seront assez nombreux ? Est ce qu'ils en auront la capacité ? Est ce qu'ils accepteront cette charge alors que la loterie de la contrepartie est avérée ? Personne parmi les décideurs n'a la réponse, et personne parmi les futurs bénéficiaires n'a posé la question.

 

Le problème c'est qu'aujourd'hui on voit l'état du système et du coup on se la pose la question. C'est trop tard pour moi, à 42 ans je n'aurai pas le temps de me constituer une retraite par capitalisation, sauf à ce qu'on me restitue mes cotisations retraites et que je bosse jusqu'à 75 ans. Mais pour nos gamins, il va bien falloir faire quelque chose. On a moralement pas le droit de les entrainer au fond de l'abysse en toute connaissance de cause.

 

Il y a 1 heure, hybridex a dit :

le montant de pension qu'il représente sont constamment ajustables pour s'adapter au contexte économique

Si le montant de la pension était ajustable au contexte économique du moment, il  devrait être ajusté pour le faire correspondre aux recettes, donc éventuellement à la baisse, Y COMPRIS POUR LES PENSIONS DEJA LIQUIDEES (la Suède le fait). Alors qu'aujourd'hui, le montant de la pension est définitivement acquis au jour du départ à la retraite, même en cas de retournement de conjoncture.

 

Socialement si tu arrives à faire accepter cette mesure, tu es un dieu.

 

Il y a 1 heure, hybridex a dit :

Cet ajustement est une décision politique, je suppose que c'est ce qui te fait peur.

C'est pas que ça me fait peur, c'est que c'est un non sens. Ce devrait être une décision économique.

 

Manu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Manutls a dit :

Mon exemple est basé sur une pension financée par les seuls intérêts du capital accumulé au cours de la période de cotisation. donc quelque soit la durée de vie à la retraite, le capital n'est pas entamé.

Je veux bien admettre qu'il y ait un biais de raisonnement dans mon idée, si c'est le cas qu'on m'explique ce qui ne tient pas la route. Je l'ai dit je n'ai pas de compétences financières particulières, je suis peut être complètement à côté de la plaque.

Manu

 

Le principe du "fond de pension" est que, statistiquement, les affiliés aient consommé leur capital le jour de leur décès.

S'ils devaient fonctionner uniquement sur les revenus du capital, sans entamer ce dernier, les rentes versées seraient dérisoires.

Il suffit pour s'en convaincre de regarder le rendement, depuis 10 ou 15 ans, d'un organisme sérieux, style AFER (*). 

https://www.afer.asso.fr/assurance-vie-actualites/decouvrez-resultats-2017/

Ne pas imaginer que des rendements de 20 ou 30 % sont accessibles, chaque année, pour des énormes fonds dont on attend qu'ils ne prennent pas de risques inconsidérés avec la future retraite de leurs affiliés.

 

(*) Calcule le capital nécessaire pour avoir une rente de 1 k€ mensuels, sans toucher au capital, avec un rendement de 3 %.

 

 

 

Il y a 4 heures, Manutls a dit :

" Autre souci : que deviennent les rentes en cas de faillite du "fond de pension" ? "

Ses actifs sont repris par un autre fond de pension. Il est très facile d'un point de vue comptable et légal d'empêcher un organisme de se financer avec les comptes de ses clients.

 

Manu

Pour qu'il y ait un repreneur, encore faut-il qu'il y ait des actifs.

L'histoire récente montre que les faillites de "fonds de pension" ne sont pas une hypothèse d'école et que, dans ce cas, beaucoup d'affiliés se sont retrouvés dans la misère.

Cf : le post de @Christian B ci-dessus.

  • J'aime 1
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 48 minutes, Gégé a dit :

(*) Calcule le capital nécessaire pour avoir une rente de 1 k€ mensuels, sans toucher au capital, avec un rendement de 3 %.

400 000 €.

 

Une petite moulinette Excel (que je tiens à disposition de ceux qui me la demanderont) permet de faire quelques calculs pour un smicard à partir des hypothèses suivantes : 30 % du salaire brut de taux de cotisation (cumul des parts salariales et patronales actuelles) et un taux de remplacement de 75 % du dernier salaire (j'ai ce chiffre là en tête, j'ai la flemme de la vérifier).

 

- A salaire constant 39 ans de cotisation suffisent et le taux de remplacement sera de 89,28 %.
- Avec une hausse annuelle de 1%, 36 ans suffisent mais le taux de remplacement descendra à 64 %. Il faut 41 ans pour retrouver un taux de remplacement équivalent à celui servi aujourd'hui (77 %).

 

Avec un taux de 4 % comme dans mon exemple il faut un capital de 300 000 € pour bénéficier de 1000 € d'intérêts mensuels.

- A salaire constant 30 ans suffisent et le taux de remplacement sera de 90 %

- Avec une hausse moyenne de 1%, 28 ans suffisent mais le taux de remplacement tombera à 69%. Il faudra 30 ans de cotisation pour retrouver un taux de remplacement équivalent à celui servi aujourd'hui (76 %).

- Avec une carrière de 42 ans un taux de cotisation abaissé à 22 % permet d'obtenir un taux de remplacement de 100 %. Ca correspond à une augmentation du salaire mensuel net de 119 € en début de carrière et 180 en fin de carrière.

- Avec une carrière de 42 ans un taux de cotisation abaissé à 17 % permet d'obtenir un taux de remplacement de 77 %. Ca correspond à une augmentation du salaire mensuel net de 193 € en début de carrière et 293 € en fin de carrière.

 

Le tout sans aucun surcoût pour l'employeur.

 

Il y a 2 heures, Gégé a dit :

Ne pas imaginer que des rendements de 20 ou 30 % sont accessibles, chaque année, pour des énormes fonds dont on attend qu'ils ne prennent pas de risques inconsidérés avec la future retraite de leurs affiliés.

 

Chaque année non mais dans des circonstances ponctuelles bien précises oui, pour justement constituer des réserves qui permettront de servir un taux minimal garanti pendant les périodes de vache maigre.

 

On sait que l'économie est cyclique et qu'elle entre en crise tous les 10 / 15 ans. Il suffit d'investir massivement à la fin de la crise et en quelques années on profite de la remonté des cours. C'est ce que j'ai fait. J'ai acheté massivement en 2011, une fois la crise des subprimes et de la dette absorbée, juste avant que les cours ne remontent. C'est là que j'ai fait mes 30 à 35 % par an, sans aucun risque. Ca se tasse depuis 2015 mais je reste très largement gagnant et je le serai encore pour un certain nombre d'années.

 

Je le répète, je ne suis pas un professionnel, je n'ai pas connaissance de tous les dispositifs existants, je raisonne très basiquement.

 

Par contre j'ai aussi des placement sur des fonds d'investissement. Le taux contractuel est bas (2,5 %) mais les excédents que le gestionnaire peut obtenir sont reversés aux souscripteurs. Et depuis que j'ai ces placements (2013), le taux annuel n'est jamais descendu sous les 6 % nets de prélèvements sociaux.

 

Je maintiens qu'un fond correctement géré peut très largement garantir du 4 % sur du très long terme.

 

Manu

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 04/12/2018 à 17:28, Esunisen a dit :

Un opérateur, on lui demande de suivre une procédure, surtout pas de réfléchir.

Ouah !

Un opérateur, ça recouvre beaucoup de métiers sous une seule appellation, y compris de très complexes (conduite d'installations industrielles).

C'est comme dire qu'un pilote d'avion doit suivre ses procédures sans réfléchir : au moindre écart non prévu dans les procédures, ça finit mal...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, arnaud v8 a dit :

C'est comme dire qu'un pilote d'avion doit suivre ses procédures sans réfléchir : au moindre écart non prévu dans les procédures, ça finit mal...

Les pilote du vol AF447 n'ont pas suivi la procédure : 228 morts.

 

Manu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

au moment de la crise de 2008, si les états et les banques centrales n'avaient pas été là pour reprendre des pans entiers d'actifs pourris (principe de mutualisation des pertes et de privatisation des profits), le système aurait explosé, et malgré ça beaucoup y ont laissé des plumes

l'exemple de manutis est celui d'un investisseur individuel qui achete de petites quantités apres la débacle, c'est intelligent et beaucoup de petits investisseurs le font, mais en pleine debacle, la majorité et les grands fonds en premier vendent comme des moutons de panurge, si au moment de l'affaire Kerviel, la SG avait pris le temps pour dénouer ses positions, elle n'aurait pas perdu autant

 

tout ça pour dire que la gestion d'actif est un métier lucratif ( car le gestionnaire prèleve de confortables frais de gestion pour se rémunérer) mais risqué et qu'il est impossible à un fonds de pension de garantir le risque de perte en capital et encore moins 4% a vie à ses pigeons  adherents

 

j'aurais envie de conclure en disant que chacun fait ce qu'il veut malheureusement on veut nous faire abandonner la repartition et la solidarité pour un systeme de capitalisation pure soit disant plus juste car octroyant les mêmes droits pour un euro cotise

on oublie bien de dire que les mécanismes de solidarité pour ceux qui auront cotisé le moins passent à la trappe et que la valeur du point retraite ne sera pas garantie...

Modifié par daggett072
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

 

Calcule le capital nécessaire pour avoir une rente de 1 k€ mensuels, sans toucher au capital, avec un rendement de 3 %.

 

Le problème de tous rentier en devenir est l'inflation

 

Si il te faut 1000 pour atteindre ce capital il sera déjà insuffisant car les 1000€ d'il y a 10 ans nont plus la meme valeur

Si en plus ces 1000€ doivent te faire vivre 40 ans c'est encore pire !

On est passe en 40 ans de 678 a 2568 au niveau de l'inflation :

http://france-inflation.com/inflation-depuis-1901.php

C'est a dire que si il te faut 1000€ aujourd'hui pour vivre il faut prévoir une rente de 3787€ pour dans 40 ans!

Bon l'inflation été beaucoup plus forte il y a 40 ans...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Parce que la valeur de ton point de retraite par répartition est garantie ?

 

Perso je sais pas combien vaudra le mien dans 20 ans (minimum) quand j'aurai l'âge de prendre ma retraite.

 

Aucune garantie n'est possible quelque soit le mode de financement. 

 

Manu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 51 minutes, Manutls a dit :

Aucune garantie n'est possible quelque soit le mode de financement. 

 

Manu

C'est la différence entre les 2 systèmes proposés.

La répartition te donnera toujours quelque chose, même si c'est moins que ce que tu espérais au moment où tu cotisais.

Un fond de pension peut disparaître totalement.

Il faudrait un mix des deux.

Problème : le manque de revenu disponible pour la plupart des gens..... 

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais peut-être l'intelligence serait d'utiliser les 2 systèmes, histoire de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. De plus le système de répartition c'est la soupe unique et obligatoire qu'on sert à tout le monde, comme ça tout le monde est assuré d'avoir une retraite. Libre à chacun de l'améliorer ensuite à sa convenance en capitalisant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Manutls a dit :

Parce que la valeur de ton point de retraite par répartition est garantie ?

 

Perso je sais pas combien vaudra le mien dans 20 ans (minimum) quand j'aurai l'âge de prendre ma retraite.

 

Aucune garantie n'est possible quelque soit le mode de financement. 

 

Manu

Ce n'est pas ce que j'ai dit

Perso je ne crois pas au systeme de retraite mais je n'ai pas le choix je cotise quand meme 

Je cotise pour quelque chose auquel je bénéficiaire je ne sais pas quand ( au mieux dans 35 ans ), pour je ne sais quel montant ni pour quel durée si il existe encore...
Cotisation qui est directement "dépensé" et non placé pour "moi" plus tard

 

Personnellement j'ai choisi l'immobilier pour me faire ma propre retraite:

C'est accessible dans de grosse ressource financiere

C'est possible sans effort financier mensuel

Ca peux meme apporté un petit plus tout les mois

Et le niveau des loyers evolue plus ou moins avec l'inflation 

Mais sa demande un peu de travail, voir beaucoup par periode

Et en fonction de mon travail dans ce domaine je pourrais prendre ma retraite plus ou moins vite

Et je laisserai quelque chose a mes enfants :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Gégé a dit :

Un fond de pension peut disparaître totalement.

Il suffit de répartir chez plusieurs prestataires. Ca aussi c'est faisable.

 

il y a une heure, Dordrecht a dit :

le système de répartition c'est la soupe unique et obligatoire qu'on sert à tout le monde, comme ça tout le monde est assuré d'avoir une retraite.

La capitalisation peut aussi être la soupe unique et obligatoire qu'on sert à tout le monde, comme ça tout le monde est assuré d'avoir une retraite.

 

il y a une heure, Dordrecht a dit :

Libre à chacun de l'améliorer ensuite à sa convenance en capitalisant.

On pourrait peut être aussi dire : libre à chacun de choisir sa retraite, et de décider individuellement de l'affectation de ses cotisations. Pourquoi est ce que je n'ai pas le droit de refuser la répartition et de récupérer mes cotisations pour en disposer comme je l'entends ? La contrepartie, c'est que je n'aurais pas droit à une pension financée par la répartition.

 

il y a une heure, djoul62 a dit :

Perso je ne crois pas au systeme de retraite mais je n'ai pas le choix je cotise quand meme 

Je cotise pour quelque chose auquel je bénéficiaire je ne sais pas quand ( au mieux dans 35 ans ), pour je ne sais quel montant ni pour quel durée si il existe encore...
Cotisation qui est directement "dépensé" et non placé pour "moi" plus tard

C'est là qu'il y a un problème. On te contraint à adhérer à quelque chose sans être capable de te garantir quoi que ce soit, et dont en plus on constate aujourd'hui qu'il ne tient pas la route.

 

il y a une heure, djoul62 a dit :

Personnellement j'ai choisi l'immobilier pour me faire ma propre retraite:[...]

Ca c'est anormal qu'ne plus de financer la répartition tu sois contraint de te financer ta propre retraite.

 

Je suis dans le même cas que toi, j'étudie cette solution de très pres.

 

Manu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Manutls a dit :

Il suffit de répartir chez plusieurs prestataires. Ca aussi c'est faisable.

Manu

En pratique, non.

Quand tu bosses dans une grosse boîte tu peux, tout au plus, choisir tel ou tel "support" à l'interieur du fond de pension collectif.

Ensuite, libre à toi de cotiser à d'autres fonds, mais ce sera au détriment de ton revenu disponible...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je te parles d'un potentiel système de retraite par capitalisation qui n'existe pas aujourd'hui et qu'on pourrait donc créer comme on le désire, pas d'un dispositif d'épargne d'entreprise.

 

Aujourd'hui on peut choisir une (ou plusieurs) banque(s) parmi des centaines présentes sur le marché pour y placer son épargne. Pourquoi est ce que ça ne pourrait pas être possible pour une épargne retraite ?

 

Manu

Modifié par Manutls

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, Manutls a dit :

Les pilote du vol AF447 n'ont pas suivi la procédure : 228 morts.

 

Manu

Si le commandant de bord qui a améri sur l'Hudson avait suivi ses procédures sans réfléchir, il se serait dérouté sur la piste la plus proche et serait tombé sur la ville car pas assez haut pour atteindre cette piste...

C'est toute la différence entre appliquer les procédures sans réfléchir et intelligemment, en l'adaptant au besoin. 

Dans ton exemple, le pilote n'a tout simplement pas du tout appliqué la procédure par manque de formation. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, Manutls a dit :

Elle se plaignait que l'augmentation de la CSG lui coûte 560 € par an. Quand on fait le calcul, ça veut dire qu'elle a une pension de retraite de 2700 € net par mois, 400 € de plus que le revenu moyen français, sans frais de logement et sans enfant à charge. Si vraiment elle a des fins de mois difficiles, c'est certainement pas Macron (ou un autre, peu importe) le responsable.

Sans frais et sans enfant c'est toi qui le dit ... Tu juges beaucoup la 🤨
Une perte de revenu, quelque soit le niveau de ce revenu, est une perte ... 

 

Demande à 100 personne qui gagnent 1000€ si ils aimeraient gagner plus. Demande à 100 personnes qui gagnent 10 000€. Tu verras que le % est le même. 

C'est étonnant comment notre niveau de vie peut d'adapter à notre niveau de revenus. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 18 heures, Manutls a dit :

......

Je maintiens qu'un fond correctement géré peut très largement garantir du 4 % sur du très long terme.

.......

ça n'existe pas. A défaut d'être banquier, j'ai bossé pour eux. Ils t'expliquent tous que ce que rémunère un taux c'est un risque. Pas de placement sans risque, donc tu n'es jamais sur de récupérer ton fric. En outre 4% net d'inflation c'est très optimiste.

Les placements en devises sont ultra sensible non seulement à l'inflation mais aussi aux évolutions de taux. Un placement à 3% ne vaut plus grand chose si les taux passent à 10%

Les placements boursiers en unités de compte sont sensibles aux crises, ils ont l'avantage sur le long terme de suivre le niveau de prospérité global. Mais il ne faut pas avoir besoin de son pognon au mauvais moment.

Les placements immobiliers doivent être très soigneusement choisis, la valeur d'un bien selon son emplacement peut aussi bien exploser que péricliter. La revente peut être très compliquée. Pour les immeubles bien placés, les prix actuels aussi bien à l'achat que concernant les loyers sont abusifs et pénalisent scandaleusement les jeunes générations. On ne pourrait que souhaiter que leurs prix baissent.

 

Toujours partant pour assurer ta vieillesse par tes propres placements?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Manutls a dit :

Je te parles d'un potentiel système de retraite par capitalisation qui n'existe pas aujourd'hui et qu'on pourrait donc créer comme on le désire, pas d'un dispositif d'épargne d'entreprise.

Manu

Le dispositif dont tu rêves existe déjà (tu peux sortir d'un PEA en rente viagère, les fonctionnaires ont la PREFON etc...).

Inconvénients :

- il est facultatif. (Qui paiera pour éviter la rue à ceux qui n'auront pas pu/voulu cotiser ?)

- il est impossible de diminuer les cotisations au régime actuel par répartition sans spolier les retraités actuels.    

- en pleine période où "les gens" se plaignent d'un pouvoir d'achat insuffisant, il me semble difficile d'imposer une couche supplémentaire de prélèvement. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, hybridex a dit :

ça n'existe pas. A défaut d'être banquier, j'ai bossé pour eux. Ils t'expliquent tous que ce que rémunère un taux c'est un risque. Pas de placement sans risque, donc tu n'es jamais sur de récupérer ton fric. En outre 4% net d'inflation c'est très optimiste.

Les placements en devises sont ultra sensible non seulement à l'inflation mais aussi aux évolutions de taux. Un placement à 3% ne vaut plus grand chose si les taux passent à 10%

Les placements boursiers en unités de compte sont sensibles aux crises, ils ont l'avantage sur le long terme de suivre le niveau de prospérité global. Mais il ne faut pas avoir besoin de son pognon au mauvais moment.

Les placements immobiliers doivent être très soigneusement choisis, la valeur d'un bien selon son emplacement peut aussi bien exploser que péricliter. La revente peut être très compliquée. Pour les immeubles bien placés, les prix actuels aussi bien à l'achat que concernant les loyers sont abusifs et pénalisent scandaleusement les jeunes générations. On ne pourrait que souhaiter que leurs prix baissent.

 

Toujours partant pour assurer ta vieillesse par tes propres placements?

 

En regle général le risque est proportionnelle au rendement .

Le livret A est tres tres peu risqué mais tres tres peu rémunerateur

 

Un placement boursier ou immobilier doit etre soigneusement choisi. Il faut comprendre dans quoi on investi et pouvoir revendre au bon moment ou tout du moment ne pas avoir besoin de vendre au pire moment.

 

Dans l'immobilier les meilleurs emplacement se payent tres cher et avec des rendements moindre.
Le benefice est possible a la revente

Sur des emplacements moins bon ( province, campagne... ) les rendements sont bien meilleur mais il faut un bon produit pour louer.

Il y a toujours le risque de revente mais bien moins que pour la bourse:

Achat d'un logement avec un rendement de 12% ( ca se trouve et j'en ai, il faut juste etre prêt a faire des travaux )

Revente au bout de 5 ans avec une décote de l'immobilier de 30%

Meme dans ce scénario vraiment pas idéal la perte en capital est nul mais surtout il n'y a eu aucun effort financier de fait pendant ces 5 ans avec l'effet levier du credit.

 

En bourse il faut deja avoir le capital mais l'avantage est de pouvoir repartir largement le risque mais même sur des fonds indicielle ( type S&P500 ) il est possible de perdre 50% 

 

Apres que ca soit en immo ou en bourse, cela demande du travail ( un logement en location c'est toujours des petits travaux et des tres gros tous les 20/30ans ). C'est donc une retraite mais avec encore un peu de travail :)

 

Si vous etes salarié regarder le montant des cotisations salariale et patronal pour la retraite, vous serez étonné !

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

30 % du salaire brut, à quelques dixièmes de % près. Rien que la part sécu représente 271 milliards d'euros par an. J'ai pas cherché les chiffres pour la part complémentaire. 

 

Manu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, hybridex a dit :

Toujours partant pour assurer ta vieillesse par tes propres placements?

Si j'en avais les moyens oui. 

 

Manu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Si j'en avais les moyens oui. 
 
Manu
Il est possible d'investir dans l'immobilier sans apport et sans effort financier mensuel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, djoul62 a dit :
il y a une heure, Manutls a dit :
Si j'en avais les moyens oui. 
 
Manu

Il est possible d'investir dans l'immobilier sans apport et sans effort financier mensuel

Je sais bien c'est pour ça que c'est en projet.

 

Manu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×