Aller au contenu
Agathe_Chatou

Forum • Comment adapter les villes au réchauffement climatique ?

Messages recommandés

Je participe à l'élaboration de différents PCAET (Plan Climat Air Energie Territorial) dans le département où je travaille.

On y parle de plus en plus d'adaptation au réchauffement climatique sous deux angles, réduction des îlots de chaleur en été (canicule) et récupération des eaux de pluie (avec des phénomènes de plus en plus intenses) avec évacuation au réseau différé.

A ces demandes, les réponses qu'apportent notre service sont :

- développement de la végétalisation,

- réduction des surfaces en enrobé.

 

Une autre problématique commence à apparaître : celle du rafraîchissement nocturne des logements en période de canicule. Il semblerait que le confort d'été soit le prochain problème majeur de santé publique.

 

Donc on voit de plus en plus apparaître des demandes de réduction de la place de la voiture et sans avantage particulier pour les voitures électriques.

 

Qu'en pensez-vous ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème des villes, c'est que ce sont des endroits ou pas grand chose n'a été pensé en envisageant le futur

D'où leurs problèmes actuels de congestion et surtout leur manque d'espace vert pour y développement de la vie .

La betonisation et bitumage a outrance , avec concentration du travail, a provoqué la situation actuelle

Une solution, serais de déménager tout le travail possible par du télétravail et un déplacement des entreprises vers des zones plus éloignée

Tout ceci en plus de la vegetalisation et suppression d'un maximum de bitume

 

Moins de monde en ville, plus dans les zones rurales, avec redéveloppement des structures d'accueil , écoles, soins, commerces, travail, transports en commun, etc...

Seul cette dispersion de la population pourra solutionner une grande partie des problèmes des villes

 

Modifié par gepeliste62

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans ma banlieue les eaux de pluies des constructions neuves, du moins en maison individuelle,  ne sont pas restituées au réseau. Il y a obligation de les faire absorber par le sol et limitation des surfaces non végétalisées.

J'ai une cuve de réception des eaux de pluie. Pour le rafraîchissement je pourrais très bien arroser mes tuiles avec cette eau, dont l'essentiel retournerait dans la cuve en circuit fermé.

L'isolation extérieure des bâtiments et la végétalisation sont sans doute les meilleures réponses à une limitation des températures dans les villes.

Une végétalisation efficace pour rafraîchir doit évaporer de l'eau, il faut donc en stocker, pour en avoir en plein été. On devrait étudier l'utilisation des eaux usées pour l'arrosage.

 

La circulation et le stationnement des voitures en ville sont à revoir entièrement, c'est indépendant de leur motorisation électrique ou thermique.

Les voitures prennent globalement trop de place, elles sont trop prioritaires, en ville, sur les autres moyens de transport et les autres usages de l'espace public. Elles ne peuvent d'ailleurs même plus, bien souvent y circuler correctement.

Il conviendrait selon moi:

  • De définir dans chaque agglomération un réseau limité de voies bitumées réservées à la circulation automobile et sans aucune place de parking. Tout l'espace servirait à la circulation soit des voitures soit des transports en commun soit des vélos et autres moyens de circulation douce sur des voies autant que possible séparées.
  • De convertir tout le réseau secondaire de rues desservant les résidences et lieux d'activité  en végétalisant le sol. Il existe d'excellentes dalles creuses laissant passer la végétation et permettant toutes les circulations à faible vitesse. Les voitures pourraient y rouler à  vitesse réduite pour rejoindre des parkings. Seules y seraient admises des pistes cyclables.
  • De placer un maximum de ces parkings à proximité des voies bitumées à l'intersection avec les rues secondaires, de préférence en sous sol. Les places de ces parkings seraient équipés de prises pour la recharge des voitures électriques. ces prises permettraient également aux voitures de restituer au contraire de l'électricité pour l'effacement des pointes de consommation. Les propriétaires seraient incités à rendre ce service par la gratuité du parking.
  • De multiplier les possibilités de covoiturage.
  • De construire un vrai réseau de circulation douces, en site propre, comme au Danemark.
  • De supprimer tout enrobé hors du réseau principal de circulation et de forcer la végétalisation de tous les parkings de surface, sauf à les couvrir de panneaux photovoltaïques.

 

 

Modifié par hybridex
  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Agathe_Chatou a dit :

Une autre problématique commence à apparaître : celle du rafraîchissement nocturne des logements en période de canicule. Il semblerait que le confort d'été soit le prochain problème majeur de santé publique.

Pour ça faut virer le béton et mettre du bois à la place partout où c'est possible, et mettre terre + herbe sur les toits.

 

toit-v%C3%A9g%C3%A9teal-un-chalet-en-boi

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 39 minutes, Esunisen a dit :

Pour ça faut virer le béton et mettre du bois à la place partout où c'est possible, et mettre terre + herbe sur les toits.

 

toit-v%C3%A9g%C3%A9teal-un-chalet-en-boi

 

Mais va essayer de déposer un permis de construire pour ce type de construction !!!

Un ami archi m'a raconté qu'il a bossé, pour apprendre, avec un autre archi formé en Suisse sur un projet de maison passive, deux chauffages prévus, une petite résistance électrique sur la VMC double flux, et un poêle à bois étanche de petite puissance.

La construction passe limite la RT2012 !!!

Pourtant elle est bien plus performante et consommera moins d'énergie tout le long de sa vie, mais la RT 2012 ne prévoit pas qu'un poêle à bois central puisse chauffer 200 m2 habitable 🤔

 

Par rapport à la question initiale : limiter au maximum la pratique de la "minéralisation des espaces verts", et, au contraire, enherber un maximum d'espace minéral ou goudronné.

Obliger l'ensemble des maisons neuves à avoir une cuve à eau de pluie dont le volume sera proportionnel à la surface habitable, et sans limite, idem dans le cadre de rénovations lourdes.

en zone urbaine toutes les toitures à faibles pentes doivent être végétalisées, les autres couvertes de photovoltaïque.

Dans le cas de zones économiques, artisanales, industrielles ... obliger à générer au moins la même surface de zone verte que celle  construites. Donc parking souterrains et plus en surface, et tous les toits obligatoirement végétalisés ... taxation des climatiseurs ... crédit d'impôts sur les solutions douces de protections solaires ou de ventilation ne réchauffant pas l'atmosphère : puits provençal, refroidissement par eau de pluie stockée en cuves bétons ...

...

 

Cdlt

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La plupart des solutions décrites ici ne sont applicable que pour les maisons individuelles.

 

Or la grande majorité des logements de ville (en Europe) sont des habitats collectifs...

 

Quand à la dispersion de la population vers les zones rurales, il n'y a pas que les problèmes de circulation, il y a aussi toutes les infrastructures (réseau électrique, d'eau, égouts, ...) qui devront être adaptées et qui coûteront bien plus cher (y compris en ressources) que dans un environnement urbain.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 13 minutes, Remy a dit :

La plupart des solutions décrites ici ne sont applicable que pour les maisons individuelles.

 

Quand on veut, on peut.

 

 

Modifié par Esunisen
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 48 minutes, Remy a dit :

il n'y a pas que les problèmes de circulation, il y a aussi toutes les infrastructures (réseau électrique, d'eau, égouts, ...) qui devront être adaptées et qui coûteront bien plus cher (y compris en ressources) que dans un environnement urbain. 

L'électricité n'est pas produite dans les villes que je sache, c'est donc plus simple dans les villages

L'eau , il faut la faire venir de très loin pour alimenter une ville, regarde d'où vient en grande partie celle de Paris, réponse, proche de Fontainebleau

Ça coûte un pognon de dingue

Tout coûte bien plus cher en ville

Ce n'est pas un hasard, c'est que le prix de reviens est bien plus élevé

Dans nos campagne, nous pouvons avoir un jardin, cultiver nos légumes, etc..., en ville, c'est beaucoup plus compliqué

Bref, c'est clair, pour moi les villes sont des énormes erreurs

 

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Remy a dit :

La plupart des solutions décrites ici ne sont applicable que pour les maisons individuelles.

 

Or la grande majorité des logements de ville (en Europe) sont des habitats collectifs...

 

Quand à la dispersion de la population vers les zones rurales, il n'y a pas que les problèmes de circulation, il y a aussi toutes les infrastructures (réseau électrique, d'eau, égouts, ...) qui devront être adaptées et qui coûteront bien plus cher (y compris en ressources) que dans un environnement urbain.

J'ai habité un appartement à La Madeleine, les immeubles avaient des toitures plates, de mémoire plus de 5 000 m2 de surfaces "minéralisées"  il y avait bien quelques espaces verts, mais surtout beaucoup de béton et macadam.

Pourquoi ne pas végétaliser toutes ces toitures ?

 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Remy a dit :

La plupart des solutions décrites ici ne sont applicable que pour les maisons individuelles.

 

Or la grande majorité des logements de ville (en Europe) sont des habitats collectifs...

 

Quand à la dispersion de la population vers les zones rurales, il n'y a pas que les problèmes de circulation, il y a aussi toutes les infrastructures (réseau électrique, d'eau, égouts, ...) qui devront être adaptées et qui coûteront bien plus cher (y compris en ressources) que dans un environnement urbain.

 

 

 

L'isolation par l'extérieur se pratique tout aussi bien sur un immeuble. La végétalisation aussi. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Esunisen a dit :

 

Quand on veut, on peut.

 

 

Bien sur qu'on peut construire en bois, en prime on stocke du carbone en évitant les tonnes de GES dues à la production du ciment.

Mais ça ne résout pas le problème des constructions existantes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toutes les contributions confirment les réponses qu'apportent notre service à ce questionnement.

L'exemple de la plaine de Montesson (commune limitrophe de Chatou) démontre qu'il faut arrêter la péri-urbanisation : http://www.leparisien.fr/yvelines-78/montesson-carrieres-sur-seine-sartrouville-vers-une-protection-de-la-plaine-maraichere-29-05-2018-7741905.php

Cette plaine c'est 40 % des salades de plein champ consommées en IdF et 5 % au niveau français. : http://www.leparisien.fr/yvelines-78/montesson-78360/montesson-quand-la-salade-cultive-les-liens-entre-la-ville-et-les-champs-24-04-2017-6884535.php

Mais cette plaine a été grignotée par de l'habitat individuel diffus dont le seul moyen de locomotion est la voiture.

Voiture qui nécessite des routes en enrobé (issu du pétrole soit dit au passage) qui posent des problèmes pour le confort d'été.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Il y a 16 heures, gepeliste62 a dit :

L'électricité n'est pas produite dans les villes que je sache, c'est donc plus simple dans les villages

L'eau , il faut la faire venir de très loin pour alimenter une ville, regarde d'où vient en grande partie celle de Paris, réponse, proche de Fontainebleau

Il faut bien plus de kilomètres de câbles et de tuyaux pour faire fonctionner les 100 maisons individuelles dispersées d'un village que pour faire fonctionner les 100 appartements d'un grand immeuble.

 

Une canalisation de 50 km pour alimenter 500 000 habitants, c'est nettement moins cher par habitant que 100 canalisations de 1 km pour 5 000 habitants.

 

 

 

Il y a 14 heures, hybridex a dit :

L'isolation par l'extérieur se pratique tout aussi bien sur un immeuble. La végétalisation aussi. 

Pas sur un immeuble existant avec façade sur le trottoir...

 

Il y a 15 heures, ManuTaden a dit :

Pourquoi ne pas végétaliser toutes ces toitures ?

Il y a 14 heures, hybridex a dit :

La végétalisation aussi. 

Seulement si la structure a été prévue pour supporter le poids supplémentaire.
 

 

Il y a 14 heures, hybridex a dit :

Mais ça ne résout pas le problème des constructions existantes 

Exactement, et vu la durée de vie moyenne d'une habitation (qui se chiffre en décennies, voire en siècles) il est complètement illusoire de penser qu'on pourrait changer les choses rapidement.

Ce qui ne doit pas empêcher de prendre la bonne direction pour ce qu'on construit à partir de maintenant.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 44 minutes, Remy a dit :

Il faut bien plus de kilomètres de câbles et de tuyaux pour faire fonctionner les 100 maisons individuelles dispersées d'un village que pour faire fonctionner les 100 appartements d'un grand immeuble.

Je pense que tu a beaucoup de mal a imaginer ce qu'il y a comme contraintes de câblage en amont de cet immeuble, contraintes quasi inexistantes en campagne

Idem pour l'eau et l'assainissement

 

Modifié par gepeliste62

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 20 heures, gepeliste62 a dit :

Je pense que tu a beaucoup de mal a imaginer ce qu'il y a comme contraintes de câblage en amont de cet immeuble, contraintes quasi inexistantes en campagne

Idem pour l'eau et l'assainissement

 

Je suis très sceptique.

Le transfo. de quartier est dans notre immeuble alimenté directement en souterrain par un seul fourreau qui transite dans une gaine en sous-face du plancher du sous-sol pour rejoindre le transfo. situé sur l'autre face. Par contre depuis ce transfo. partent plein de fourreaux pour alimenter les maisons situées derrière. S'en est tellement truffé que l'on a des surprises dès que l'on ouvre le parking ou les espaces verts. Par contre dans la rue la canalisation HT est bien repérée.

Pareil pour l'adduction d'eau qui arrive au sous-sol et dessert les logements par des colonnes montantes. Mais pour alimenter les maisons derrière même trafic.

Pareil pour les eaux usées et vannes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'isolation de bâtiments ne suffira pas à assurer le confort d'été.

C'est même plus compliqué que cela. Trop d'isolation (label BBC par exemple) va nécessiter de rafraîchir les logements même en demie-saison. Par contre en période de canicule le logement sera plus confortable à la condition de bien gérer les apports extérieurs et de pouvoir rafraîchir.

Comment rafraîchit-on un logement sans recourir à la climatisation ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 28 minutes, Agathe_Chatou a dit :

 

Comment rafraîchit-on un logement sans recourir à la climatisation ?

puit canadien ou provencal ..

 

sinon j'avais vu un reportage a nantes sur un ilot d'immeubles bbc avec couverture externe PV pour limiter la surchauffe en été, JT de fr2 ou tf1 ?
 

j'ai un pb de surchauffe de la maison en été, maison bioclimatique de 2009, ossature bois et isolation renforcée avec un toit en ardoises noires. et je confirme les difficultés pour le permis de construire, 2 ans de bataille avec la DDE a cause d'un minable fonctionnaire qui n'aimait pas les maisons en bois et qui a été couvert par sa hierarchie (qui nous avoué qu'on avait raison mais qu'ils le couvraient pour ne pas avoir de pb avec lui).
 

2 solutions, soit PV en auto conso et clim air/air soit puit canadien
je recupere aussi les eaux de pluie (10m3) j'ai pensé a faire un systeme d'ecoulement en boucle fermée sur le toit, mes panneaux solaires pour l'ecs montent a plus de 200° l'été

Modifié par rodge

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Agathe_Chatou a dit :

L'isolation de bâtiments ne suffira pas à assurer le confort d'été.

C'est même plus compliqué que cela. Trop d'isolation (label BBC par exemple) va nécessiter de rafraîchir les logements même en demie-saison. Par contre en période de canicule le logement sera plus confortable à la condition de bien gérer les apports extérieurs et de pouvoir rafraîchir.

Comment rafraîchit-on un logement sans recourir à la climatisation ?

Le problème n'est pas le trop d'isolation.

C'est le trop d'isolation couplé à une conception désastreuse. Les apports solaires rentrent, et ne peuvent plus ressortir.

Une conception avec de l’inertie, des protections solaires efficaces et utilisées à bon escient, et une ventilation nocturne traversante ont montré leur efficacité.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 14 minutes, zadene a dit :

Le problème n'est pas le trop d'isolation.

C'est le trop d'isolation couplé à une conception désastreuse. Les apports solaires rentrent, et ne peuvent plus ressortir.

Une conception avec de l’inertie, des protections solaires efficaces et utilisées à bon escient, et une ventilation nocturne traversante ont montré leur efficacité.

Comme dit précédemment, le problème se pose bien pour les bâtiments existants collectifs donc dans les villes.

Avec le réchauffement climatique, couplé avec l'isolation des bâtiments et des protections insuffisantes du fait par exemple des règles d'urbanisme, il faudra un rafraîchissement.

Et comme tu le dis "une ventilation nocturne traversante" est efficace. Cependant en ville avec la circulation automobile bruyante, cela va être difficile de vendre aux habitants d'ouvrir les fenêtres pour avoir le confort d'été sans recourir à la climatisation.

Sinon il ne faut pas oublier les apports internes : un réfrigérateur ou un congélateur cela chauffe la pièce, le four ou le fer à repasser peuvent aussi faire monter la température dans un logement en été ou en demie-saison puisqu'il ne peuvent plus ressortir.

Modifié par Agathe_Chatou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, Agathe_Chatou a dit :

Comme dit précédemment, le problème se pose bien pour les bâtiments existants collectifs donc dans les villes.

Avec le réchauffement climatique, couplé avec l'isolation des bâtiments et des protections insuffisantes du fait par exemple des règles d'urbanisme, il faudra un rafraîchissement.

Et comme tu le dis "une ventilation nocturne traversante" est efficace. Cependant en ville avec la circulation automobile bruyante, cela va être difficile de vendre aux habitants d'ouvrir les fenêtres pour avoir le confort d'été sans recourir à la climatisation.

Sinon il ne faut pas oublier les apports internes : un réfrigérateur ou un congélateur cela chauffe la pièce, le four ou le fer à repasser peuvent aussi faire monter la température dans un logement en été ou en demie-saison puisqu'il ne peuvent plus ressortir.

On peut très bien évacuer l'essentiel de la chaleur produite par les appareils domestiques avec un circuit d'aération propre à ces appareils qui prendrait l'air à l'extérieur et le rejetterait  sans contact avec celui de la pièce. On peut différer le repassage ou proposer des lieux spécifiques hors du foyer. On n'est pas obligé de cuisiner au four en pleine canicule.

Je tenterais bien le " y a qu'à réserver la circulation en ville aux voitures électriques de 11h du soir à 7h du matin, elle ne sont pas bruyantes, elles". mais je n'y crois pas trop.

On peut aussi créer une aération traversante avec des gaines qui distribuent de l'air frais en bas des murs et l'aspirent en haut du mur opposé.

Toujours sans recours à la climatisation par pompe à chaleur on peut aussi rafraîchir de l'eau, avec des radiateurs, la nuit sur les toits, la stocker dans les sous-sols et rafraîchir l'air dans la journée avec grâce à d'autres échangeurs.

S'il fait très chaud c'est qu'il y a du soleil l'énergie nécessaire peut très bien être fournie par des panneaux photovoltaïques en utilisant  d'anciennes  batteries de voitures électriques pour le stockage.

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, rodge a dit :

j'ai un pb de surchauffe de la maison en été, maison bioclimatique de 2009, ossature bois et isolation renforcée avec un toit en ardoises noires

Est ce que la chaleur ne peut pas rentrer par les fenêtres, même si le soleil ne pénètre pas directement. Il me semble que chez moi la température monte beaucoup moins avec les volets restant clos que si j'ouvre les volets quand les façades ne sont pas exposées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, hybridex a dit :

Est ce que la chaleur ne peut pas rentrer par les fenêtres, même si le soleil ne pénètre pas directement. Il me semble que chez moi la température monte beaucoup moins avec les volets restant clos que si j'ouvre les volets quand les façades ne sont pas exposées.

je filtre le soleil coté sud et ouest avec un capteur de soleil qui ferme automatiquement les 2 velux plein sud et une programmation horaire pour les volets des 2 baies vitrées + les 2 fenetres sud et les 4 fenetres ouest, plus une pergola avec des baches qui fait toute la terrasse sud.
rien a faire, avec des temp de plus de 40° 2 semaines d'affilées, meme en ouvrant tout la nuit (les 2 velux sud, plus celui au nord, des moustiquaires aux fenetres des chambres a l'etage), ma femme dort souvent au rdc dans la chambre d'amis .. j'ai passé mon enfance a marseille, je ne crains pas la chaleur :)
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, hybridex a dit :

Je tenterais bien le " y a qu'à réserver la circulation en ville aux voitures électriques de 11h du soir à 7h du matin, elle ne sont pas bruyantes, elles". mais je n'y crois pas trop.

Lors de l'élaboration d'un PCAET, c'est ce qu'un décideur avait sorti.

Voilà ce qu'a sorti le bureau d'études (CELA OUVRE DIRECTEMENT UN PDF) : http://www.bruit.fr/images/stories/pdf/assises-2014/joel-lelong.pdf

Il a même précisé que le véhicule électrique testé une Peugeot 106 électrique n'est absolument pas représentatif de ce qu'est une voiture électrique actuelle. Le bruit provenant essentiellement du roulage, il est fonction de la largeur de la bande de roulement.

Il a conclu que le seul moyen de réduire le bruit était de réduire drastiquement la circulation.

 

Le plus simple pour rafraîchir un logement est bien d'ouvrir les fenêtres. Cela ne demande aucunement d'équipements complémentaires, émetteurs de CO2 et de pollution à la fabrication.

C'est pareil avec les fenêtres acoustiques. Elles sont plus émettrices de CO2 et de pollution à la fabrication qu'une fenêtre lambda. C'est quand même aberrant, on installe des fenêtres acoustiques pour protéger les habitants du bruit des voitures dans la rue et en été on va leur demander de les ouvrir et de subir le bruit. On marche sur la tête.

 

Sinon puisque tu as l'air de tout savoir. Je dois repasser où et quand ? Tout cela parce qu'il y en a qui veulent prendre leur voiture pour tous leurs déplacements.

Pour réduire nos impacts on doit aussi réduire nos achats de vêtements. Moins de vêtements =  rotation plus rapide = pas de possibilité de différer le repassage.

Il faut bien aller vers le low dont le low-tech.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le repassage n'a rien d'indispensable, ça fait bien longtemps que le fer à repasser prend la poussière chez moi. Si on veut être low...

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, fabala a dit :

Le repassage n'a rien d'indispensable, ça fait bien longtemps que le fer à repasser prend la poussière chez moi. Si on veut être low...

Sinon puisque tu as l'air de tout savoir, explique nous alors comment tu fais pour avoir des chemises présentables.

A grand renfort de produits chimiques peut-être ?

Moi je suis low sur la voiture et sur le logement...

Modifié par Agathe_Chatou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



Automobile Propre

Automobile Propre est un site d'information communautaire qui est dédié à tout ce qui concerne l'automobile et l'environnement. Les thématiques les plus populaires de notre blog auto sont la voiture électrique et les hybrides, mais nous abordons également la voiture GNV / GPL, les auto à l'hydrogène, les apects politiques et environnementaux liés à l'automobile. Les internautes sont invités à réagir aux articles du blog dans les commentaires, mais également dans les différents forums qui sont mis à leur dispositon. Le plus populaire d'entre eux est certainement le forum voiture électrique qui centralise les discussions relatives à l'arrivée de ces nouveaux véhicules. Un lexique centralise les définitions des principaux mots techniques utilisés sur le blog, tandis qu'une base de données des voitures (commercialisées ou non) recense les voitures électriques et hybrides.

×